Le Canada Vote 2019

Le 21 octobre 2019, la population canadienne ira aux urnes. Le Conseil canadien pour la coopération internationale (CCCI) souhaite attirer l’attention sur les politiques humanitaires et de développement au Canada et fera ressortir la position des partis politiques sur ces questions. Continuez à faire défiler pour en apprendre plus. 

Avis aux médias

OCT. 22: Le CCCI félicite le Parti libéral du Canada pour sa victoire aux élections fédérales 2019

Ottawa, ON (22 octobre 2019) – Le Conseil canadien pour la coopération internationale (CCCI), l’association nationale du Canada représentant les organisations humanitaires et de développement international, félicite le Parti libéral du Canada d’avoir remporté les élections fédérales hier. 

Le CCCI aimerait remercier le Parti libéral du Canada d’avoir pris le temps de répondre à notre questionnaire aux partis fédéraux et de partager sa position et ses priorités concernant le développement international et les questions de politique étrangère. Nous nous réjouissons à la perspective de continuer à collaborer avec le gouvernement du Canada sur ces questions. Nous espérons voir une augmentation réelle des investissements par rapport au revenu national brut, ce qui permettrait au Canada d’atteindre l’impact correspondant à l’ambition de ses politiques progressistes. 

Le CCCI a apprécié les relations positives et productives avec le gouvernement du Canada, notamment de solides relations de travail avec les ministres Marie-Claude Bibeau et Maryam Monsef. Au cours des dernières années, le gouvernement s’est fixé des objectifs ambitieux dans le cadre de sa Politique d’assistance internationale féministe pour concentrer l’aide internationale du Canada sur l’appui à l’égalité des sexes en tant qu’élément essentiel du développement durable. Cette politique a un potentiel énorme pour apporter des changements positifs durables aux populations du monde entier. Le CCCI espère que le gouvernement du Canada continuera de collaborer avec les organisations de la société civile pour établir les cadres nécessaires à la réalisation des objectifs fixés dans la politique. 

Citations:  

 

«L’appui du Canada à la coopération internationale témoigne de l’importance qu’il accorde à sa position de chef de file et à faire sa juste part dans le monde. Le CCCI se réjouit de continuer à travailler avec le gouvernement du Canada pour améliorer l’aide internationale du Canada, en vue de faire du Canada un chef de file mondial dans un monde en constante évolution et interconnecté. » 

Nicolas Moyer

PDGConseil canadien pour la coopération internationale

 

 30- 

À propos du Conseil canadien pour la coopération internationale (CCCI)
Le Conseil canadien pour la coopération internationale (CCCI) est l’association nationale du Canada représentant les organisations humanitaires et de développement international. En collaboration avec ses organisations membres, le CCCI cherche à éliminer la pauvreté dans le monde et à promouvoir la justice sociale et la dignité humaine pour tous. Le CCCI s’est engagé à faire de cet objectif une priorité publique et à encourager les actions nécessaires pour faire de ce monde sans pauvreté une réalité. 

Pour toute question des médias :
Thida Ith, agente des médias et des communications
tith@ccic.ca
Tél. : (613) 241-7007 poste 343
Cellulaire : (437) 779-0883

1er oct: Le CCCI réagit aux réductions de l’aide internationale proposées dans le programme électoral du Parti conservateur du Canada

Ottawa, ON (1er OCT. 2019) 

Le Conseil canadien pour la coopération internationale (CCCI) s’inquiète de la réduction de 25 % de l’aide publique au développement (APD) proposée dans la plateforme électorale du Parti conservateur du Canada annoncée aujourd’hui. Dans une lettre envoyée au CCCI le 7 juin 2018, Andrew Scheer a déclaré: « Je crois aux avantages inhérents à l’aide au développement pour les Canadiens et les Canadiennes, et le monde. Les conservateurs sont déterminés à renforcer le bilan du Canada en matière d’aide étrangère. » Cela correspond au soutien public mis en évidence par un sondage récent : 81% des Canadiens sont d’avis que le Canada devrait faire sa juste part aux côtés des autres pays pour aider les pays en développement.

Le développement international et l’aide humanitaire sont des éléments importants du leadership mondial du Canada avec des retombées visibles. Par exemple, la Corée du Sud est passée d’un bénéficiaire important de l’aide à un partenaire commercial d’envergure pour le Canada et le monde. En moins de 25 ans, le Rwanda, après avoir subi un génocide haineux, s’est transformé pour devenir un modèle de développement économique pour plusieurs sur le continent africain.

Le Parti conservateur a une longue tradition de leadership en développement international et en aide humanitaire. L’initiative du G8 à Muskoka pour la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants (SMNE), lancée en 2010 par le gouvernement conservateur, a été largement applaudie au Canada et à travers le monde. Le CCCI invite le Parti conservateur du Canada à poursuivre les discussions sur l’aide internationale et sur la façon dont le Canada peut continuer à être un chef de file mondial dans un monde interconnecté et en évolution rapide.

Le CCCI a publié un avis aux médias et une fiche de renseignements qui inclut des données sur le rôle du Canada en matière d’aide internationale. Le CCCI a envoyé un sondage aux chefs de partis politiques fédéraux sur leurs positions concernant les questions de coopération internationale. Nous invitons les parties à soumettre leurs réponses. Les résultats seront publiés sur notre site ici.

-30-

À propos du Conseil canadien pour la coopération internationale (CCCI)
Le Conseil canadien pour la coopération internationale (CCCI) est l’association nationale du Canada représentant les organisations humanitaires et de développement international. En collaboration avec ses organisations membres, le CCCI cherche à éliminer la pauvreté dans le monde et à promouvoir la justice sociale et la dignité humaine pour tous. Le CCCI s’est engagé à faire de cet objectif une priorité publique et à encourager les actions nécessaires pour faire de ce monde sans pauvreté une réalité.

Pour toute question des médias :
Thida Ith, agente des médias et des communications
tith@ccic.ca
Tél. : (613) 241-7007 poste 343/ Cellulaire : (437) 779-0883

27 août: Le leadership du Canada en matière d’aide internationale : vérification des faits

Le 27 août 2019 

Le leadership du Canada en matière d’aide internationale : vérification des faits    

Ottawa, ON – À la suite d’importantes annonces canadiennes de soutien à l’aide internationale au cours des deux derniers mois, le Conseil canadien pour la coopération internationale (CCCI) diffuse cet avis afin de partager son analyse des données probantes concernant l’aide canadienne.   

Même à la suite de nouveaux investissements dans le Budget fédéral de 2018, l’aide au développement international du Canada est inférieure à sa part équitable parmi les pays de l’OCDE. Le ratio actuel de l’aide publique au développement (APD) au revenu national brut (RNB) est actuellement de 0,28 % selon l’OCDE – inférieure à la moyenne de l’OCDE de 0,31 % et inférieure à celle du gouvernement fédéral précédent de 0,30 %.  Les annonces de cet été (voir fiche d’information) furent bien reçues par la société civile canadienne, incluant le CCCI, mais ne changent pas ces calculs.   

Les nombreux pays de l’OCDE qui surpassent les engagements du Canada en matière d’ADP sont dirigés par des gouvernements de tous les horizons politiques. Cela inclut les gouvernements de centredroit des deux pays concurrents du Canada pour un siège au Conseil de sécurité des Nations Unies en 2021 : l’Irlande et la Norvège. Tous deux ont dépassé ou se sont engagés à atteindre l’objectif d’APD convenu à l’échelle mondiale, à savoir 0,7 % du RNB.   

Pour plus d’information en matière d’aide canadienne au développement, consultez la fiche d’information et de faits.   

Citations de Nicolas Moyer, PDG du Conseil canadien pour la coopération internationale 

« Concernant sa contribution relative à l’APD, le Canada n’est pas « de retour ».  Comparé aux autres membres de l’OCDE, il est à l’arrière du peloton ».   

« L’aide canadienne au développement international est bien inférieure à la performance historique du pays. En fait, le gouvernement actuel aura la moyenne la plus basse de tous les gouvernements depuis cinquante ans, soit depuis le début de la tenue des registres. »   

« L’APD n’est pas partisane. Quel que soit le parti qui remportera les prochaines élections fédérales, le Canada peut et doit faire davantage pour défendre les valeurs canadiennes. C’est non seulement juste, c’est aussi intelligent. Un monde plus équitable, plus durable et plus sûr est un monde dans lequel le Canada peut maximiser son influence et son impact mondial. C’est aussi un monde dans lequel la population et les entreprises canadiennes peuvent prospérer. »   

À propos du Conseil canadien pour la coopération internationale (CCCI)   

Le Conseil canadien pour la coopération internationale (CCCI) est l’association nationale du Canada représentant les organisations humanitaires et de développement international. En collaboration avec ses organisations membres, le CCCI cherche à éliminer la pauvreté dans le monde et à promouvoir la justice sociale et la dignité humaine pour tous. Le CCCI s’est engagé à faire de cet objectif une priorité publique et à encourager les actions nécessaires pour faire de ce monde sans pauvreté une réalité.   

Le CCCI interrogera les chefs de partis politiques fédéraux sur leurs positions concernant les questions de coopération internationale. Les résultats de l’enquête seront disponibles sur notre site ici.   

Pour toute question des médias : 

Thida Ith, agente des médias et des communications

tith@ccic.ca

Tél. : (613) 241-7007 poste 343

Cellulaire : (437) 779-0883 

CCIC Avis aux médias-FR -Élections-27 AOUT 2019

Fiche d’informations 

Quels sont les chiffres et les faits derrière le secteur du développement canadien et les investissements du Canada en matière d’aide mondiale? 

Lettre à la Commission aux débats des chefs

 

Le CCIC a envoyé une lettre à la Commission aux débats des chefs, dans laquelle nous demandons que le débat, qui se tiendra la semaine du 7 octobre, inclue des questions portant sur la politique étrangère du Canada et sur ses efforts de développement international. La lettre a été soutenue par les membres du CCCI ci-dessous. Si vous être membre du CCCI et que vous souhaitez manifester votre soutien, vous pouvez signer la lettre ici.  

Lettre

Ottawa, le 24 septembre 2019

Le très honorable David Johnston
Commissaire
Commission des débats des chefs
155 rue Queen, pièce 301
Ottawa ON. K1P 6L1

Monsieur Johnston,

Nous, le Conseil canadien pour la coopération internationale (CCCI), organisme-cadre national représentant les organisations canadiennes qui œuvrent dans le domaine du développement durable et de l’aide humanitaire à l’échelle internationale, et ses membres soussignés, vous écrivons pour demander à la Commission aux débats des chefs d’inclure des questions portant sur la politique étrangère du Canada et sur ses efforts de développement international au débat des chefs qui aura lieu durant la semaine du 7 octobre.

Les Canadiennes et les Canadiens se soucient de la réputation internationale de leur pays et sont fiers, à juste titre, de ce que le Canada et ses ressortissants ont accompli à travers ses engagements diplomatiques, militaires, commerciaux et ceux facilitant le développement. Du canal de Suez à la Syrie et de la pluie acide aux mines antipersonnel, le Canada est doté d’une longue et forte tradition d’engagements constructifs et impactants au niveau mondial. Aujourd’hui, notre monde en rapide mutation requiert de notre gouvernement élu qu’il démontre une agilité et une volonté constante si le Canada souhaite à la fois exercer une influence sur les changements de nature mondiale et s’y adapter.

La population canadienne est consciente de l’importance de l’aide internationale dans le cadre de cet engagement. Un sondage récent mené par Nanos et le Partenariat canadien pour la santé des femmes et des enfants (CanSFE) a révélé les points suivants :

• 71 % des Canadiens reconnaissent que nous avons une obligation morale d’aider les gens qui vivent dans les pays en développement.
• 90 % considèrent que l’aide internationale contribue au renforcement de la paix et d’une stabilité mondiale accrue.
• 90 % reconnaissent que nous bénéficions tous lorsque les pays en développement sont des lieux stables pour travailler et vivre.
• 81 % reconnaissent que le Canada doit faire sa juste part pour aider les autres pays.

Les Canadiennes et les Canadiens comprennent que le Canada excelle lorsque le reste du monde va bien. Cependant, ils surestiment l’aide internationale du Canada, et cela de manière considérable – car l’aide publique au développement du Canada a presque atteint son plus bas niveau par rapport au revenu national brut. Il s’agit de la continuation du déclin des investissements en aide internationale sur plusieurs décennies.

La population canadienne a le droit de savoir comment les chefs dirigeront à l’étranger comme au pays. Le débat des chefs peut jouer un rôle non négligeable à cet égard. Aussi, je vous saurais gré de bien vouloir prendre en considération la présente requête et je serais heureux de pouvoir poursuivre cette discussion avec vous et les membres de votre conseil consultatif, le cas échéant.

Je vous prie d’agréer, Monsieur, l’expression de ma très haute considération,

 

Président – PDG
Conseil canadien pour la coopération internationale (CCCI)

Liste des organisations signataires:

 

Membres du CCCI, à compter du 24 septembre 2019:

 

Alberta Council for Global Cooperation
Amnesty International Canada
Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI)
Atlantic Council for International Cooperation
British Columbia Council for International Cooperation
Camfed Canada
Canadan Foodgrains Bank
Canadian Christian Relief and Development Association
Canadian Feed The Children
Canadian Lutheran World Relief
CCISD
CECI
Climate Action Network Canada
CODE
CoDevelopment Canada
Co-operative Development Foundation of Canada
Crossroads International
Cuso International
Développement international Desjardins
Grandmothers Advocacy Network
Interagency Coalition on AIDS and Development (ICAD)
Islamic Relief Canada
KAIROS: Canadian Ecumenical Justice Initiatives
L’Oeuvre Léger
Manitoba Council for International Cooperation
MCC Canada
MEDA
Northern Council for Global Cooperation
Nutrition International
Ontario Council for International Cooperation
Operation Eyesight Universal
Plan International Canada
PWRDF
RESULTS Canada
Right To Play
The Hunger Project
USC Canada
Veterinarians without Borders / Vétérinaires sans frontières
WaterAid Canada
World University Service of Canada
World Vision Canada

Sondage auprès des partis politiques  

Le CCCI mène une enquête auprès des différents partis politiques au Canada pour en savoir plus sur leur position en matière de coopération internationale et de politique étrangère. Nous publierons les réponses au fur et à mesure qu’elles nous parviennent. Visitez cette page régulièrement pour plus d’informations. 

Réponses des chefs de parti

Questions et réponses des chefs de parti

Priorités en matière de politique étrangère

1. Quelles sont les trois principales priorités de votre parti en matière de politique étrangère ?

Réponses

Parti libéral: 

The Liberal Party of Canada’s top three foreign policy priorities are:

• Promoting and protecting fundamental freedoms and human rights around the world, particularly for the most vulnerable and those facing persecution
• Working to uphold and strengthen the rules-based international order, which is under threat by forces not seen since the end of the Second World War, by promoting the rule of law, strengthening global peace and security operations, advancing gender equality, and combating climate change
• We are committed to eradicating poverty, particularly through the continued implementation of the Feminist International Assistance Policy (FIAP), and build a more peaceful, more inclusive and more prosperous world

 

Parti conservateur: en attente d’une réponse

 

Nouveau parti démocratique:

Les Canadiens et Canadiennes sont fiers de notre rôle dans le monde et ils veulent un gouvernement qui fera les bons choix pour aider les gens – mais sous les gouvernements conservateurs et libéraux, des décennies de politiques cyniques et de compressions ont fait en sorte que le Canada est souvent du mauvais côté des grands enjeux mondiaux.

Les priorités des néo-démocrates seront de lutter contre les changements climatiques à l’étranger, de défendre la paix et le désarmement et d’accroître l’aide au développement international du Canada.

Il est temps d’adopter une approche différente. Les néo-démocrates croient que les intérêts canadiens sont mieux servis par une politique étrangère forte et basée sur des principes; et fondée sur les droits de la personne, le multilatéralisme et les meilleurs
intérêts de la paix et de la sécurité mondiales. Nous nous opposerons à Donald Trump et défendrons les gens d’ici et les valeurs canadiennes sur la scène internationale.

 

Parti vert:

L’urgence climatique

 Notre planète est en situation d’urgence climatique. Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat des Nations Unies (GIEC) a déclaré que chaque pays doit contribuer à faire en sorte que la température moyenne mondiale n’augmente pas de plus de 1,5°C par rapport aux niveaux d’avant la révolution industrielle. Dans le cas contraire, nous risquons un réchauffement climatique irréversible et l’extinction potentielle de la plupart des espèces sur terre, y compris les humains. Le maintien à 1,5°C n’est pas négociable. Il s’agit d’une question de survie. Le Parti vert propose un plan ambitieux, mais réalisable. Ce plan permettra au Canada de respecter ses obligations envers la communauté internationale. Notre plan d’action climatique Mission possible est le plan canadien le plus complet qui soit. Il comprend l’établissement d’un objectif de réduction des émissions de GES de 60 pour cent d’ici 2030 (par rapport aux niveaux de 2005) et l’atteinte de zéro émission d’ici 2050. Le plan inclut également modernisation et l’électrification du réseau électrique est-ouest du Canada, la fin des importations étrangères de pétrole, l’interdiction de la fracturation hydraulique et le maintien de la taxe sur le carbone. Notre plan garantit une transition juste vers une économie verte qui ne laisse personne derrière elle et qui crée des millions d’emplois bien rémunérés en partenariat avec les peuples autochtones du Canada et tous les membres de notre communauté nationale.

La migration globale

 En 2018, les Nations Unies ont fait état de 24,5 millions de réfugiés enregistrés, 68,5 millions de personnes déplacées de force en raison de persécutions, de conflits, de violences ou de violations des droits de l’homme et 18,8 millions de personnes déplacées par des catastrophes environnementales. L’Organisation internationale pour les migrations s’attend à ce que les événements liés à l’urgence climatique mondiale (notamment les phénomènes météorologiques extrêmes, l’élévation du niveau de la mer, la pénurie d’eau et la dégradation de l’environnement) provoquent des migrations et des déplacements à grande échelle et que le monde puisse espérer jusqu’à 1 milliard de migrants environnementaux d’ici 2050. Le Canada doit se préparer à relever ce défi.

Lutter contre l’érosion mondiale des droits fondamentaux de l’homme

 Nous vivons une époque troublante où la haine, la peur et la division menacent le rétablissement de la paix dans le monde et les libertés fondamentales des peuples les plus vulnérables de la planète. Au cours des dernières années, les militants de la société civile et les institutions multilatérales n’ont cessé de tirer la sonnette d’alarme sur l’érosion des droits humains. L’Indice de l’État de droit de 2019, qui mesure le respect de la primauté du droit à l’échelle internationale, fait état d’un déclin inquiétant du respect des droits humains fondamentaux dans le monde. Les attaques contre les groupes de la société civile et la résurgence inquiétante du sectarisme, du populisme et de l’autoritarisme ont contribué à cette érosion. Le Parti vert du Canada s’est engagé à intensifier ses efforts pour promouvoir le respect des libertés humaines fondamentales. Sur le plan international, nous nous engageons à protéger les défenseurs des droits humains, dernière frontière contre les abus de l’État, et à inverser la détérioration systémique des aspects fondamentaux de l’État de droit.

 

Bloc Québécois:  

En fait, le Bloc Québécois a cinq priorités en matière de politique étrangère. Les changements climatiques représentent la problématique la plus urgente à laquelle l’Humanité fait face. Il s’agit d’un enjeu collectif, qui exige des solutions collectives. Nous devons déterminer des cibles ambitieuses et cesser de niveler vers le bas pour satisfaire les pollueurs.

Ensuite, le remodelage des politiques commerciales. En effet, l’OMC est paralysée, proposant des orientations qui favorisent l’exploitation des pays en développement et le pillage des ressources naturelles. Nous avons besoin d’une nouvelle approche qui reflète les avancées des lois internationales; et selon laquelle les produits qui circulent librement sont ceux qui sont produits en respectant l’esprit des accords internationaux majeurs, l’environnement et le droit du travail. Le commerce doit devenir un véritable outil de développement, et tous les outils pour y parvenir doivent être sur la table, incluant l’inclusion de l’OMC dans le système des Nations Unies.

La réhabilitation du multilatéralisme est également une priorité du Bloc Québécois. Les problématiques qui nous paraissent distantes nous touchent maintenant directement. La coopération internationale n’a jamais été si importante, et nous devons participer à sa réhabilitation, notamment en subventionner mieux les institutions des Nations Unies; en refusant de prendre part aux actions militaires qui vont à l’encontre des résolutions des Nations Unies et des lois internationales; et en renforçant les politiques de contrôles d’exportation des
armements pour respecter ces lois. Avant toute chose, cependant, des efforts intenses pour reconstruire un certain esprit de coalition seront nécessaires si nous ne voulons pas nous isoler lors de l’éclatement d’un éventuel conflit.

Les investissements directs dans des paradis fiscaux augmentent deux fois plus vite que le PIB global. Cette situation est injuste tant pour les gouvernements qui doivent fonctionner avec des revenus en moins, que pour les contribuables qui paient leur juste part de taxes et d’impôt. La décision du gouvernement français de taxer les multinationales en se basant sur leurs activités locales plutôt que sur le lieu de leurs filiales dans les paradis fiscaux, est une bonne politique. Nous devons la supporter, et même implanter une législation similaire et tenter de construire une coalition de pays qui souhaitent minimiser les pressions excessives sur la culture et la société, exercées par les experts financiers.

Finalement, le Bloc Québécois souhaite que le gouvernement fédéral respecte sa propre Constitution et laisse le Québec et les provinces participer aux discussions et aux négociations relatives à des enjeux qui émanent de leurs juridictions.

 

Parti de l’héritage chrétien:

Parti populaire du Canada: en attente d’une réponse

 

 

 

 

 

Aide publique au développement

2. En 2018, l’Organisation de coopération et de développement économiques a exhorté le Canada à augmenter son aide publique au développement (APD). Si votre parti est élu, comment appuierait-il l’APD du Canada?

Réponses

Parti libéral:  

We have already shown a commitment to not only support Canada’s current ODA commitment but grow it in the coming years, unlike the Conservative Party who are looking to cut our foreign aid budget by 25%. We announced historic $2 billion increase of ODA in budget 2018, and a further increase in Budget 2019. Our government has demonstrated that we have the vision, political leadership, and ability to mobilize international support to make a difference. The Liberal Party also believes that providing international assistance is about much more than funding. It is measured by our leadership on international issues, through our policies and influence internationally and how we invest differently.

 

Parti conservateur: en attente d’une réponse

 

Nouveau parti démocratique:

Les Canadiens et Canadiennes croient que nous avons un rôle important à jouer pour aider les plus vulnérables de la planète. Mais sous Justin Trudeau, les dépenses d’aide internationale du Canada sont tombées à leur plus bas niveau en 50 ans, alors même que nous faisons face à une crise migratoire et à une pauvreté mondiale croissante.

Nous ferons des choix différents. Un gouvernement néo-démocrate s’est engagé à accroître l’aide au développement international du Canada dans le but de consacrer 0,7 % de notre revenu national brut à l’aide internationale

 

Parti vert:  Un gouvernement vert augmenterait le budget de l’aide au développement à l’étranger du Canada pour atteindre l’objectif de 0,7 pour cent du PIB de l’ancien premier ministre Pearson que le Canada n’a jamais atteint, mais que de nombreux donateurs de nos alliés ont déjà dépassé.

 

Bloc Québécois: Pour nous, il est essentiel que l’aide internationale serve à améliorer le sort des personnes les plus vulnérables. Le Bloc Québécois a fait siens les principes qui ont mené à la détermination desObjectifs du Millénaire de l’ONU, principes qui visent à ce que l’aide humanitaire produise véritablement ses effets, c’est-à-dire d’assurer un monde meilleur pour tous. Le Bloc Québécois demande que le gouvernement fédéral mette en place, le plus rapidement possible, un plan réaliste visant l’atteinte de la cible fixée par l’ONU, soit de verser 0,7 % du PNB à l’aide publique au développement.

 

Parti de l’héritage chrétien:: We would help by providing emergency assistance and self help programs. We would not support any programs providing abortion or hormonal therapy.

 

Parti populaire du Canada: en attente d’une réponse

 

 

 

Objectifs de développement durable

3. Si votre parti est élu, comment poursuivra-t-il la mise en œuvre des objectifsde développement durable et celle du Programme de développement durable à l’horizon 2030 au Canada ?

Réponses

Parti libéral:  

Canada is strongly committed to implementing the 2030 Agenda and our Liberal government has been ensuring policies and programs improve the lives of all Canadians, particularly for those who, for too long have been under-represented and are too often excluded from the benefits of economic growth and development.

Canada firmly believes that empowering women and girls and advancing gender equality strengthens prosperity, creates sustainable peace, and reduces poverty for everyone. This approach underlies the FIAP and other policies that we have implemented in our aid programs.

Our party wants to see women and girls fully involved in decision making and policy making, so they can shape the services, programs and policies that affect their lives. Canada has become a global champion for gender equality and the empowerment of women and girls, both at home and abroad.

The Liberal Party also believes firmly in the adoption of a rights-based approach to international assistance. We are also firm in our adoption of an intersectional lens to analyzing and implementing programs. This requires us to accept the various ways in which systems of social categorization—gender and sexuality, race/ethnicity, disability and social class for instance—intersect with one another.

In the last four years, we have strived to make our cities and communities more resilient, inclusive, prosperous, and sustainable—making significant investments in tackling climate change, improving water use sustainability and protecting marine and coastal areas. We have also committed in this election to protect 25 per cent of Canada’s lands and 25 per cent of Canada’s oceans by 2025, working towards 30 per cent in each by 2030.

Our party also believes that achieving the Sustainable Development Goals is not the sole responsibility of one actor, but a shared responsibility. Through the SDG Funding Program we introduced, by working in partnership with organizations, and supporting stakeholders to accelerate progress on the SDGs, we will deliver improved outcomes for Canadians, with the aim of leaving no one behind.

 

Parti conservateur: en attente d’une réponse

 

Nouveau parti démocratique:

Le Canada doit faire sa juste part pour aider à atteindre les objectifs des Nations Unies en matière de développement durable pour 2030, notamment réduire la pauvreté, assurer un travail décent, protéger les droits des communautés autochtones et appuyer la paix et la justice mondiales

 

Parti vert:

Le Parti vert du Canada est uni à la communauté mondiale dans son engagement à atteindre les objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies. Les ODD sont des objectifs interdépendants, couvrant des questions telles que la pauvreté, le changement climatique, la paix et la justice.Ces objectifs doivent être atteints d’ici 2030. Ils proposent un plan directeur sur la façon dont le monde peut s’attaquer à nos plus grands défis d’une manière juste qui ne laisse personne de côté. Si nous avons la moindre chance d’atteindre les ODD d’ici à 2030, les pays riches comme le Canada devront s’engager et jouer un rôle de premier plan significatif. Les Verts s’y engagent. Afin de parvenir à la durabilité et de répondre aux besoins des générations actuelles et à venir, les schémas actuels de répartition inégale et incontrôlée de la croissance, de la consommation mondiale et de la population peuvent et doivent être inversés.

Le programme du Parti vert met l’accent sur les objectifs de développement durable. Nous avons indiqué comment chaque section de notre programme fonctionnera pour atteindre ces objectifs et, une fois au pouvoir, nous continuerons de prendre des décisions en gardant ces objectifs à l’esprit.

 

Bloc Québécois: Le Parlement devrait adopter une loi pour fixer des objectifs de réduction des GES qui soient conformes aux objectifs de Paris, contraindre le gouvernement à prendre les mesures nécessaires pour les atteindre, contenir un mécanisme de reddition de compte et inclure une clause exigeant du gouvernement qu’il tienne compte des impacts sur les changements climatiques de toutes ses actions, incluant les subventions et contributions.
La loi devrait inclure une clause de révision obligatoire aux quatre ans, faisant en sorte que les cibles de réduction puissent être augmentées, en vue de tendre vers l’objectif plus ambitieux de 1,5 degré émis dans l’Accord de Paris.
Ceci dit, fixer une cible de réduction ne sert à rien en soi. Le Canada avait fixé une cible dans le cadre de l’accord de Kyoto mais n’a rien fait pour l’atteindre. La même chose se produit actuellement avec l’accord de Paris, où le Canada s’éloigne sans cesse davantage de sa cible. C’est pourquoi, en plus de fixer des cibles plus ambitieuses, nous proposerons une série d’actions immédiates et extrêmement vigoureuses ayant pour effet de les atteindre.
En particulier, nous proposerons de réformer complètement la taxe carbone: Premièrement, nous proposerons de la hausser graduellement pour qu’elle atteigne le seuil lui permettant d’atteindre les objectifs de Paris. Le Directeur parlementaire du budget avait estimé ce seuil à 106$ la tonne.
Deuxièmement, nous proposerons de changer ses paramètres d’application. Dans sa forme actuelle, la taxe fédérale s’applique dans les provinces que le gouvernement fédéral détermine arbitrairement, après avoir porté un jugement sur les mesures que la province prend pour lutter contre les dérèglements climatiques. Ainsi, elle permettrait au gouvernement fédéral de rendre inopérant le plan québécois de lutte aux changements climatiques d’un simple trait de plume, ce que nous ne saurions accepter, sans compter qu’elle fait actuellement l’objet d’une contestation judiciaire qui cause une incertitude juridique qui diminue son efficacité.
Nous proposerons plutôt un critère objectif, par lequel la taxe s’appliquerait là où les émissions par habitant sont supérieures à la moyenne canadienne, ce nous apparaît à la fois plus efficace et plus respectueux et moins incertain sur le plan constitutionnel.
Troisièmement, pour l’essentiel, le fruit de la taxe est actuellement remis à ceux et celles qui l’ont payée, ce qui diminue considérablement son effet sur l’environnement. Le principe du pollueur-payeur demande plutôt que le pollueur paie et que le bon élève empoche. En application de ce principe, nous proposerons que la taxe perçue dans les provinces pollueuses soit remise aux bons élèves, en fonction de leur niveau d’émission par habitant (en remplacement partiel des paiements de péréquation).
Le résultera sera importante réforme fiscale qui revampera la taxe carbone, déplacera une partie de l’impôt sur le revenu vers la fiscalité verte et reverra la formule de péréquation pour y inclure des incitations à lutter beaucoup plus activement contre les changements climatiques.
En taxant ainsi les pollueurs pour rétribuer les bons élèves dans une sorte de marché d’échange de nature fiscale, nous espérons créer un incitatif extrêmement puissant vers la transition énergétique et l’innovation verte.

 

Parti de l’héritage chrétien:: We believe that Canada is a sovereign country and do not accept UN imposed SDGs. We believe that unelected members of the UN have no place to interfere in the administration of our country.

 

Parti populaire du Canada: en attente d’une réponse

 

Problèmes régionaux

4. Si votre parti est élu, quel serait l’objectif principal de son engagement bilatéral et multilatéral avec les pays et organisations des régions suivantes?
a. Amérique latine et Caraïbes
b. Afrique subsaharienne
c. Asie et Pacifique
d. Moyen-Orient et Afrique du Nord

Réponses

Parti libéral: 

Canada is strongly committed to implementing the 2030 Agenda and our Liberal government has been ensuring policies and programs improve the lives of all Canadians, particularly for those who, for too long have been under-represented and are too often excluded from the benefits of economic growth and development.

Canada firmly believes that empowering women and girls and advancing gender equality strengthens prosperity, creates sustainable peace, and reduces poverty for everyone. This approach underlies the FIAP and other policies that we have implemented in our aid programs.

Our party wants to see women and girls fully involved in decision making and policy making, so they can shape the services, programs and policies that affect their lives. Canada has become a global champion for gender equality and the empowerment of women and girls, both at home and abroad.

The Liberal Party also believes firmly in the adoption of a rights-based approach to international assistance. We are also firm in our adoption of an intersectional lens to analyzing and implementing programs. This requires us to accept the various ways in which systems of social categorization—gender and sexuality, race/ethnicity, disability and social class for instance—intersect with one another.

In the last four years, we have strived to make our cities and communities more resilient, inclusive, prosperous, and sustainable—making significant investments in tackling climate change, improving water use sustainability and protecting marine and coastal areas. We have also committed in this election to protect 25 per cent of Canada’s lands and 25 per cent of Canada’s oceans by 2025, working towards 30 per cent in each by 2030.

Our party also believes that achieving the Sustainable Development Goals is not the sole responsibility of one actor, but a shared responsibility. Through the SDG Funding Program we introduced, by working in partnership with organizations, and supporting stakeholders to accelerate progress on the SDGs, we will deliver improved outcomes for Canadians, with the aim of leaving no one behind.

 

Parti conservateur: en attente d’une réponse

 

Nouveau parti démocratique:

Dans toutes les régions du monde, nous devons promouvoir la démocratie et les droits de la personne, et faire respecter le droit international, et pas seulement quand cela nous convient. Nous devons nous engager diplomatiquement pour nous attaquer à la racine des problèmes mondiaux auxquels la planète est confrontée, des conflits armés aux changements climatiques, en passant par la pauvreté, les déplacements forcés, la violence sexiste et autres phénomènes inquiétants.

Dans nos relations avec les différentes régions du monde, nous devons faire de notre mieux pour collaborer avec des organisations régionales telles que l’Organisation des États Américains, la Ligue arabe, l’Union européenne et l’Union africaine, ainsi qu’avec des organisations mondiales comme les Nations Unies. Nous devons veiller à ce que nos relations commerciales ne se fassent pas au détriment des droits de l’homme ou de la démocratie.

 

Parti vert:

Dans toutes les régions, le Parti vert se concentre principalement sur les changements climatiques. En raison de la gravité des effets du changement climatique, les préoccupations humanitaires préexistantes peuvent être exacerbées. Les organisations de sécurité du monde entier ont classé les changements climatiques comme un multiplicateur de menaces car ils peuvent provoquer ou accroître les conflits autour des ressources, aggraver les difficultés économiques et aggraver les troubles sociaux.

Nous travaillerons en étroite collaboration avec des organismes de première ligne partout dans le monde afin de cerner les besoins des collectivités et de collaborer avec les dirigeants internationaux pour lutter ensemble contre les changements climatiques

 

Bloc Québécois: Chaque région a ses propres défis, mais les objectifs de l’aide humanitaire sont similaires: stabilité, sécurité, bonne gouvernance et accès aux ressources naturelles. Il faut que nos actions permettent l’atteinte de ces objectifs.

 

Parti de l’héritage chrétien:: We would provide emergency aid and self help programs. We would assist in peace keeping missions. Trade agreements would be made only on the evidence of equal human rights and environmental protections as required in Canada.

 

Parti populaire du Canada: en attente d’une réponse

 

Aide humanitaire

5. Quels sont, selon votre parti, les besoins humanitaires les plus pressants dans le monde aujourd’hui, et quel rôle le Canada devrait-il jouer pour y répondre?

Réponses

Parti libéral:  

The most pressing humanitarian needs in the world today are the plight of the Rohingya in Bangladesh and Myanmar; Yemeni women and children suffering from the humanitarian crisis that has resulted from the civil war; and the growing humanitarian, economic, health and migratory crisis unfolding in Venezuela, which is spilling over into other areas of Latin America and the Caribbean.

Canada has been playing a meaningful leadership role in these humanitarian crises, bringing together regional countries as well as other partners from around the world. In order to meet the needs of these crises, among others, it will require this kind of leadership to bring together regional and multilateral partners. Our government has proven it has the ability to do this, and will continue to be an important aspect of Canada’s foreign policy.

 

Parti conservateur: en attente d’une réponse

 

Nouveau parti démocratique:

Les besoins humanitaires les plus urgents sont la nourriture, les abris, l’assainissement et d’autres biens non alimentaires. Le Canada doit faire davantage pour aider les organisations humanitaires qui ont l’expérience et la capacité de répondre à ces besoins de la façon la plus efficace et appropriée.

 

Parti vert: Le changement climatique et ses effets sur les populations créeront les besoins humanitaires les plus urgents dans le monde. Nous commençons déjà à en constater les effets et la situation ne fera qu’empirer si nous ne prenons pas des mesures urgentes. Veuillez consulter les réponses aux questions 1 et 12 pour plus de détails.

 

Bloc Québécois: Bien qu’à court terme leurs effets ne se font pas nécessairement sentir, les changements climatiques créeront le plus de problèmes à moyen terme, avec des migrations de masse et des conflits pour l’accès aux ressources qui en résulteront. Le Canada peut jouer un rôle en devenant un leader de la lutte aux changements climatiques et en aidant les États vulnérables à acquérir les ressources nécessaires pour protéger leur population et mitiger les effets négatifs des changements climatiques. Travailler en amont pour mitiger les problèmes à venir est à notre avis l’action la plus responsable que pourrait faire le gouvernement canadien

 

Parti de l’héritage chrétien::

We would provide emergency aid (Disaster relief is a humanitarian duty) and self-help programs. Canada would provide assistance only through non-political NGOs. Adequate monitoring is essential to ensure the aid resources are properly used.

 

Parti populaire du Canada: en attente d’une réponse

 

Politique d’aide internationale féministe

6. Si votre parti est élu, maintiendrait-il la politique d’aide internationale féministe du Canada ? Si vous deviez modifier un ou plusieurs éléments de cette Politique, lequel (lesquels) changeriez-vous et de quelle façon?
7.Si votre parti est élu, comment soutiendrait-il les organisations de défense des droits des femmes et comment favoriserait-il l’égalité des
genres à l’échelle mondiale?

Réponses

Parti libéral:  

6. A re-elected Liberal government would maintain Canada’s FIAP and review it regularly to ensure it keeps up with the changing needs of advancing gender equality and the empowerment of women and girls. At the Women Deliver conference earlier this year, our government highlighted a number of important investments, including funding comprehensive sexual and reproductive health services, in light of the growing backlash against women’s rights and when these services are under threat.

This follows on our previously announced funding for sexual violence investigations and support for survivors where that support has not been available. We have also contributed to historic investments for girls’ education at the G7 ($3.8 billion) and at UNGA ($523M). Lastly, also at Women Deliver in Vancouver this year, we announced our support for the Equality Fund, which will be supported by up to $300 million from Canada, bringing together the philanthropic community, the investing community, the private sector and civil society into a single platform to leverage more than $1 billion in assets working for gender equality.

7. Our government would continue the work that has begun since the introduction of the FIAP, through advocacy and support for women’s rights organizations that:

• Ensure better and equal access to the resources necessary for women and girls to secure a growing level of economic and social equality
• Bring in women and girls to help be better represented in decision making
• Promote a feminist approach to sustainable development and peace

We would do this through formal and informal consultations with organizations, tapping into the incredible knowledge base that exists in Canada, and helping to fund their work both at home and abroad.

An important aspect of the FIAP that we believe is particularly important for women and girls is the Women’s Voice and Leadership project. Working with 21 different partner organizations in 30 countries around the world, our government has been working to:

• improve the management and sustainability of local and regional women’s rights organizations;
• strengthen the capacity of women’s rights organizations to program and advocate to advance gender equality and the empowerment of women and girls; and
• increase the effectiveness of local and national women’s rights platforms, networks and alliances to affect policy, legal and social change.

If re-elected we will continue to support and fund the needs and priorities identified by women’s rights organizations and place women at the centre of project implementation.

 

Parti conservateur: en attente d’une réponse

 

Nouveau parti démocratique:

6. Nous soutenons la politique d’assistance internationale féministe, mais nous devons  nous assurer qu’il ne s’agit pas seulement d’une façade sans réelle substance pour les femmes et les filles du monde. Cela doit inclure un financement adéquat pour les domaines souvent négligés de la santé et des droits sexuels; des programmes pour s’attaquer aux causes fondamentales de l’inégalité entre les genres dans les contextes humanitaires et de développement; des programmes adéquats sur la violence et le harcèlement sexuels; et l’émancipation des femmes.
7. Le respect des droits des femmes et des filles sera toujours au cœur de la politique étrangère néo-démocrate, et nous redoublerons d’efforts pour promouvoir l’égalité des genres à l’étranger grâce à un programme international solide visant à promouvoir les droits, la sécurité et l’accès des femmes et des filles à l’éducation, notamment en faisant en sorte que les femmes aient un siège à la table des négociations de la paix.

 

Bloc Québécois:

6. La politique d’aide internationale féministe du Canada est relativement jeune et il nous est difficile de la juger pleinement à ce stade-ci puisque les résultats ne sont pas encore connus. Nous allons continuer de surveiller la politique actuelle et l’évaluer en fonction des résultats.
7. Nous allons continuer de prôner une aide humanitaire qui vise certains objectifs de gouvernance,comme le respect de l’égalité des genres. Le Bloc prône aussi l’aide aux groupes qui viennent en aide et défende les droits des femmes sur la scène internationale. Il faut aussi de la cohérence dans les politiquesgouvernementales. Le gouvernement canadien ne peut pas prétendre venir en aide aux droits des femmes et à l’égalité des genres tout en vendant des blindés à un pays comme l’Arabie Saoudite, reconnue pour ses nombreuses violations des droits des femmes et desdroits des minorités sexuelles.

 

Parti vert:

6. Oui. Le Parti vert maintiendrait la politique d’assistance internationale féministe. Bien que nous approuvions cette initiative, nous devons nous assurer de continuer à établir des relations avec les organisations sur le terrain dans les pays qui reçoivent l’aide du Canada afin de fournir de l’aide dans les endroits qui en ont le plus besoin d’une manière qui réponde aux besoins réels de la population locale. Nous devrions également axer cette politique sur les problèmes systémiques qui contribuent à l’inégalité entre les sexes.

7. Les femmes représentent plus de 50 pour cent de la population canadienne, la majorité des aînés et une proportion disproportionnée des personnes vivant dans la pauvreté au Canada. La violence faite aux femmes est la principale violation des droits de la personne dans le monde et, malheureusement, le Canada n’est pas à l’abri de cette tragédie. Le Parti vert s’engage à mettre fin à la violence faite aux femmes.

Les droits des femmes ne sont pas universels tant qu’ils ne sont pas protégés et accessibles à toutes les femmes et filles de la planète. Globalement, les femmes représentent encore 70 pour cent des pauvres dans le monde. Alors que le Canada a déjà été un chef de file mondial en matière de droits des femmes et d’égalité entre les sexes, son engagement a faibli.

Les Verts rétabliraient le financement de Condition féminine Canada et d’autres organismes qui financent des groupes de femmes sans but lucratif et défendent les droits des femmes. Nous rétablirons également le financement de KAIROS, du CCCI, du MATCH, du Planned Parenthood et d’autres organismes qui travaillent sans relâche pour offrir des services de première ligne aux femmes à l’étranger.

 

Parti de l’héritage chrétien:

6. CHP Canada would not fund programs that provide assistance for abortion.
7. We would not provide funds for abortion. Educating girls in other countries leads to better opportunities and improved lifestyle.

 

Parti populaire du Canada: en attente d’une réponse

 

Société civile et espace civique

8. Si votre parti est élu, comment travaillerait-il avec la société civile pour assurer la prestation de l’aide internationale du Canada et celle d’autres formes de coopération internationale?
9. Si votre parti est élu, que ferait-il pour promouvoir et protéger la société civile au Canada et ailleurs dans le monde, y compris les défenseurs des droits de la personne?

Réponses

Parti libéral:  

8. As we have done for the last four years in government, we want to engage publicly and privately with civil society in formulating the most effective approaches in how Canada delivers international assistance, as well as other forms of international cooperation. Canada is extremely fortunate to have a knowledgeable experts, NGOs and CSOs with which to draw on for guidance and advice in the implementation of its foreign policy and development assistance, and we will take full advantage of this valuable domestic resource.

9. The Liberal Party fully supports Canada’s Guidelines on Supporting Human Rights Defenders, and we remain committed to ensuring the Guidelines stay up-to-date and meet the needs of human rights defenders abroad. The work of Canada’s missions abroad in engaging with human rights defenders, local NGOs, the private sector, Indigenous peoples, and international organizations is vital to promote and protect civil society voices and actions, which are under threat like never before and in more places than ever.

To this end, we have committed in our platform to introduce a permanent, dedicated refugee stream to provide safe haven for human rights advocates, journalists, and humanitarian workers at risk, with a target of helping resettle as many as 250 people a year.

If re-elected, we will continue to maintain best practices and liaise with like-minded countries who have put a priority on the protection of human rights defenders and who have implemented their own similar guidelines to follow through on this commitment.

 

Parti conservateur: en attente d’une réponse

 

Nouveau parti démocratique:

8. Nous maintiendrons un partenariat solide avec la société civile au Canada et à l’étranger, en veillant à ce que les organisations qui ont la capacité et l’expérience de la coopération internationale, comme le CCCI, soient toujours consultées et soient des partenaires dans la prestation de l’aide internationale du Canada.

9. Nous appuyons les lignes directrices de Voix à risque : Lignes directrices du Canada pour le soutien des défenseurs des droits de la personne, mais la réalité est que le gouvernement ne les met pas toujours en pratique. Nous devons toujours nous prononcer en faveur des droits des défenseurs des droits de la personne, et pas seulement lorsque cela nous convient. Nous devrions aussi toujours appuyer les
organisations communautaires d’autres pays.

 

Parti vert:

8. Les organisations de la société civile, en particulier celles qui travaillent en première ligne, sont essentielles à la fourniture de l’aide internationale. Les Verts travailleront en étroite collaboration avec ces organisations pour s’assurer que l’aide internationale du Canada aide ceux qui en ont besoin et que nous ne perpétuons pas les cycles violents du colonialisme.

9.  Les Verts maintiennent les Objectifs de développement durable (ODD) de l’ONU à l’avant-plan de nos politiques internationales et les organisations de la société civile apparaîssent au cœur de la réalisation de ces objectifs. Les organisations civiles existent au sein de leurs communautés et sont en mesure d’assurer la reddition de comptes et la prestation des services là où ils sont nécessaires. Nous continuerons d’appuyer les organisations de la société civile à la fois par l’établissement de relations dans notre développement international et par le financement.

 

Bloc Québécois:

8. Il faut certainement prioriser les groupes qui partagent et défendent nos valeurs, comme la liberté d’expression, la défense des droits des femmes et de la communauté LGBT. Il faut aussi, inversement, ne pas appuyer d’aucune façon les groupes ou entreprises complices de groupes ouÉtats opprimant leur population. Le fait que le Canada vende des blindés à l’Arabie Saoudite, alors que ses exactions contre sa population et contre la population civile au Yémen sont connues de tous.
9. Il est important que le Canada promeuve activement sur la scène internationale un certain nombre de valeurs, comme la liberté d’expression, les droits des femmes, les droits des groupes LGBT et des minorités, tout en ne reculant jamais face à certains groupes qui tentent ici de faire reculer les droits de certains citoyens. Pensons par exemple aux groupes à l’intérieur du Canada qui militent contre l’avortement ou contre certains droits acquis de la communauté LGBT. Les politiques canadiennes doivent aussi être cohérentes, ce qui n’est pas le cas lorsqu’on autorise lavente de blindés à un régime connu pour ses exactions et ses violations des droits de la personne.

 

Parti de l’héritage chrétien:

8. Canada should provide assistance only through non-political NGOs. Adequate monitoring is essential to ensure the aid resources are properly used.
9. CHP Canada would protect nationally and worldwide the right to free speech. This includes protecting people from bullying by special interest groups forcing approval of alternative lifestyles.


Parti populaire du Canada: en attente d’une réponse

 

Politiques en matière de bienfaisance

10. Cette année, un comité sénatorial spécial a recommandé la modernisation de nombreuses lois et règlementations qui, entre autres,
limitent la capacité des organismes de bienfaisance à s’associer efficacement avec d’autres organismes pour assurer le bien public, mener
des activités génératrices de revenus ou accéder à de nouvelles formes de financement. Quels changements votre parti apporterait-il aux lois et aux règlementations régissant les organismes de bienfaisance enregistrés?

Réponses

Parti libéral:  

The Liberal Party appreciates the work done by the Special Senate Committee on modernizing laws and regulations governing registered charities. We have been examining its report and recommendations, and will have additional views on its conclusions in the future.

 

Parti conservateur: en attente d’une réponse

 

Nouveau parti démocratique:

Nous examinerons le rapport du Sénat en détail afin de nous assurer qu’il n’y a pas d’obstacles aux importantes activités caritatives des organismes de bienfaisance, notamment en ce qui concerne les bénévoles, l’accès au capital, la facilitation des appels aux décisions de l’ARC et d’autres mesures.

 

Parti vert:

Nous reconnaissons qu’investir dans les organismes de bienfaisance constitue une sage décision morale et financière. Nous croyons que les gens sont motivés à donner par la générosité, mais que les crédits d’impôt sont utiles pour encourager les dons à vie. Les crédits d’impôt pour les dons de bienfaisance contribueront à générer plus d’argent dans le secteur et à faire en sorte que les gens continuent de donner de manière louable, même en période de difficultés financières. Les Verts établiront des crédits d’impôt à des fins de bienfaisance pour les dons privés de servitudes sur des propriétés patrimoniales à des organismes de bienfaisance ou à des administrations locales pour contribuer à préserver le patrimoine bâti du Canada. Nous appuierons également les communautés multiculturelles en aidant les organismes culturels à obtenir le statut d’organisme de bienfaisance.

La modification des règlements qui limitent la capacité des organismes de bienfaisance de s’associer à d’autres organismes profitera également à l’ensemble du Canada en encourageant le genre de coopération qui contribue à apporter des changements.

 

Bloc Québécois:

La loi de l’impôt est trop rigide, ce qui limite grandement la liberté d’action pour les organismes de bienfaisance reconnus. Nous travaillerons à moderniser les lois et règlements en regardant attentivement les recommandations du comité sénatorial.

 

Parti de l’héritage chrétien:

We would protect Canadian organizations from religious bigotry by our government such as was very evident in the Canada Summer Jobs Program. We would also protect Canadians from being forced to submit to the state sanctioned religion of secularism.


Parti populaire du Canada: en attente d’une réponse

Droits de la personne, commerce et affaires

11. Quelle est la position adoptée par votre parti sur la relation entre lecommerce international et les droits de la personne ? Prenons deux
exemples en particulier:

a. Quelle est la position adoptée par votre parti sur les exportations militaires canadiennes vers des pays qui enfreignent potentiellement les droits de la personne et le droit humanitaire – telles que l’exportation de véhicules militaires canadiens et d’autres biens
militaires vers la coalition dirigée par l’Arabie saoudite, qui est accusée de violations des droits de la personne et du droit humanitaire au Yémen, notamment d’avoir bombardé le des écoles et des centres médicaux ?

b. Si votre parti est élu, maintiendrait-il l’Ombudsman canadien de la responsabilité des entreprises ? Si oui, lui donneriez-vous les pouvoirs
nécessaires pour mener des enquêtes indépendantes et efficaces sur les allégations de violations des droits de la personne liées aux activités des entreprises canadiennes à l’étranger

Réponses

Parti libéral:

a) Canadians value human rights, and our government’s foreign policy of the last four years has reflected that.

In government, we took firm action to strengthen our arms export system by passing legislation that enshrines human rights into our exports laws. This will allow us to comply with the Arms Trade Treaty. Bill C-47 created a new legal requirement that the Canadian government must refuse export permits that violate key human rights criteria, including gender based violence.

Specific to Saudi Arabia, as the government we were continuing to review export permits to Saudi Arabia and no final decision has been made. If re-elected, and as now enshrined into law, we will continue to put great emphasis on human rights before arriving at a decision.

b) Our Liberal government created the office of the Canadian Ombudsperson for Responsible Enterprise—the first position of its kind in the world—to investigate human rights allegations against Canadian companies operating abroad.  Canadian companies know this is important. Their reputation and credibility with the communities in which they operate matters to their overall competitiveness.

We are committed to ensuring that the ombudsperson has the right mandate, the independence, and the right tools to do this job.  We have recently strengthened the CORE’s mandate and we look forward to working with the Ombudsperson and stakeholders like Amnesty International to ensure its implementation.  As we consider the potential for a legal framework and work to clarify the Ombudsperson’s role in working with companies operating abroad in all sectors on human rights violations, we will first conduct a broad engagement with Canadians and key stakeholders.

Canadians want us to get this right, so we’ll continue to advance this important work if we are returned to government in the fall. 

 

Parti conservateur: en attente d’une réponse

 

Nouveau parti démocratique:

11. a- Les néo-démocrates ont toujours appuyé fermement les Canadien·nes et les organisations de la société civile comme Amnistie internationale Canada et Human Rights Watch, qui ont demandé à maintes reprises que l’on mette fin aux exportations d’armes canadiennes vers l’Arabie saoudite. Le Traité sur le commerce des armes oblige les États Membres à examiner la possibilité que des biens militaires puissent être utilisés pour violer les droits de la personne et le droit international humanitaire ou compromettre la paix et la sécurité avant d’autoriser l’exportation. Elle exige également que les licences d’exportation d’armes soient réexaminées lorsque de nouveaux faits se
produisent.

b- Le NPD réclame la création d’un bureau d’ombudsman indépendant depuis plus d’une décennie – depuis les Tables rondes nationales sur la responsabilité sociale de entreprises (RSE) de 2007 – et a déposé de nombreux projets de loi d’initiative parlementaire sur ce sujet. L’ombudsman canadien pour l’entreprise responsable devrait être indépendant du gouvernement et devrait avoir le pouvoir d’exiger des témoignages et la production de documents. Nous voulons que ces pouvoirs soient enchâssés dans la loi, pas seulement par décret. Il devrait également être habilité à recommander le retrait du soutien, de la subvention, de la promotion ou de la protection du gouvernement par tout ministère ou organisme gouvernemental, y compris le financement par Exportation et développement Canada, par exemple.

 

Parti vert:  

a- Une si grande partie de ce qui se passe au Yémen témoigne d’un mépris éhonté pour le droit international, depuis l’emploi d’armes à sous-munitions par la coalition dirigée par les Saoudiens jusqu’à l’utilisation de mines terrestres par les forces de Houthi. Plus de 2,5 millions de personnes sont déplacées et les hôpitaux, les mariages, les marchés et tant d’autres centres civils sont visés. La violence doit cesser et nous devons prendre position.

Bien que le conflit soit complexe, il est clair que l’Arabie saoudite agit en violation du droit international. Il semble que les forces saoudiennes utilisent des véhicules de combat de fabrication canadienne au Yémen. Nous devons mettre fin à notre complicité et à notre silence. Le Canada ne peut justifier la vente de véhicules de combat ou d’armes aux auteurs d’une telle destruction et, plus généralement, il ne devrait pas concéder ses principes pour accéder aux marchés ou en tirer un profit économique. Un gouvernement vert annulerait les contrats de fourniture de véhicules blindés à l’Arabie saoudite et réexaminerait les autres exportations d’armes existantes du Canada.

b- Nous nous emploierons à faire respecter les principes des droits humains en renforçant le cadre législatif relatif à la responsabilité des entreprises, notamment en conférant des pouvoirs accrus à l’ombudsman sur la responsabilités des entreprises.

Bloc Québécois:


Le Bloc Québécois propose un changement dans les priorités commerciales du Canada. Après la libéralisation des échanges, le Canada doit maintenant se concentrer sur l’établissement de règles permettant des échanges plus équitables.
Le Bloc Québécois presse le gouvernement fédéral de réviser ses positions dans les négociations commerciales pour faire en sorte d’inclure dans les accords commerciaux des clauses prévoyant le respect de standards internationaux en matière de droit du travail, de respect des droits de la personne et de l’environnement.
Le Bloc Québécois considère que le Canada, pour être crédible sur cette question, doit rapidement adhérer aux grandes conventions de l’Organisation internationale du travail contre les discriminations, le travail forcé et le travail des enfants, pour le droit d’association syndicale et la libre négociation.
À cet effet, le Bloc Québécois privilégie le système multilatéral, seul lieu où il est possible de travailler à l’adoption de règles permettant de favoriser une mondialisation plus équitable.
Le Bloc Québécois présentera des amendements aux lois commerciales pour les moderniser, en clarifiant les critères permettant d’évaluer si nos entreprises sont victimes de dumping; en permettant aux syndicats de déposer eux-mêmes des plaintes au Tribunal canadien du commerce extérieur, notamment pour faire face aux situations où l’entreprise n’en déposera pasparce qu’elle a délocalisé sa production à l’étranger.
Le Bloc Québécois pressera le gouvernement de respecter les décisions du Tribunal canadien du commerce extérieur lorsqu’il constate qu’un secteur industriel subit un dommage grave du fait des importations accrues et qu’il recommande de prendre des mesures de sauvegarde.
Le Bloc Québécois estime que le Québec doit pouvoir préserver ses ressources en eau et demande que l’eau soit explicitement exclue de la portée de l’ALÉNA.
Pour ce qui est d’éventuels accords bilatéraux de libre-échange, le Bloc Québécois ne les appuiera qu’au cas par cas:
• Ils devront être bénéfiques pour l’économie québécoise.
• Ils devront contrer le dumping social en assurant le respect de standards minimums en matière de droits de la personne, de droit du travail et de respect de l’environnement.•Finalement, le Bloc Québécois s’oppose à la conclusion d’accords de protection des investissements basés sur le modèle du chapitre 11 de l’ALÉNA parce qu’ils donnent un trop grand pouvoir aux entreprises multinationales pour faire invalider des législations légitimes de protection de l’environnement et de protection des travailleurs si elles portent ‘’atteinte’’ à leurs profits.

a – Le Bloc Québécois a toujours demandé au fédéral de se tenir debout face aux pays qui ne respectent pas les droits humains comme en fait foi cette question du Bloc Québécois au gouvernement fédéral: «La vérité, c’est que le premier ministre veut continuer de vendre des armes». « Des coups de fouet à Raïf Badawi, ça n’empêche pas le Canada de faire des affaires». « Pas plus que l’emprisonnement de femmes qui défendent leurs droits, pas plus que la mort de civils au Yémen, pas plus que l’assassinat d’un journaliste dans un consulat». « Mais qu’est-ce qu’il faut de plus au gouvernement pour cesser la vente d’armes à ce régime odieux? Du courage? ».

b – Absolument. D’ailleurs, la création d’un bureau indépendant de l’Ombudsman faisait partie des engagements du Bloc Québécois.

 

Parti de l’héritage chrétien:

CHP Canada would not negotiate trade agreements with countries with poor human rights records. Prior to entering into a contract the country would be required to provide similar and proven human rights as Canada requires. A promise of future human rights is not sufficient.

 

Parti populaire du Canada: en attente d’une réponse

 

 

Réfugiés et personnes déplacées

12.Si votre parti est élu, comment appuierait-il les réfugiés, les personnes déplacées et les communautés d’accueil au Canada et à l’étranger, notamment par la mise en œuvre du Pacte mondial sur les réfugiés et du Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières ?

Réponses

Parti libéral: 

The Liberal Party remains concerned about the plight of the over 25 million refugees around the world, and is working to meet their needs through needs-based, timely, and gender-responsive humanitarian action.

In government, we responded to the humanitarian assistance needs of refugees through experienced partners such as the UN High Commissioner for Refugees (UNHCR): for example, in 2018, Canada has provided $95.6 million in humanitarian assistance to meet the needs of the forcibly displaced.

We will continue to be a strong, positive voice for the benefits of well-managed global migration and comprehensive refugee responses, including through the implementation of the Global Compacts on Refugees and Migration.

 

Parti conservateur: en attente d’une réponse

 

Nouveau parti démocratique:

Il est dans l’intérêt du Canada et de nos partenaires internationaux d’être des signataires actifs de ces accords. Nous devons reconnaître l’inégalité du fardeau qui pèse sur les nations du Sud. Le Canada peut et doit faire davantage pour partager ce fardeau. Il
existe divers mécanismes à cette fin, et les forums créés par le MCG et le RMC donnent au Canada l’occasion de comprendre quels mécanismes seront les plus avantageux.

Nous invoquerions l’article 10 de l’Entente sur les tiers pays sûrs pour suspendre immédiatement l’Entente. Nous examinerions également la contribution du Canada au HCR et à d’autres organisations non gouvernementales qui travaillent sur le terrain pour accroître l’aide publique au développement du Canada et atteindre l’objectif proposé par l’OCDE. En ce qui concerne les personnes déplacées à l’intérieur de leur
propre pays, nous nous engagerons, par le biais des forums créés par le MCG et le RMC,
à élaborer des solutions durables pour les personnes déplacées.

 

Parti vert:

Nous avons favorisé une démocratie multiculturelle qui accueille la diversité comme un atout et non comme une menace. Les nouveaux arrivants sont une source de compétences et de potentiel incroyables pour notre pays. Nous nous sommes enrichis au fur et à mesure que des peuples et des cultures du monde entier sont venus au Canada pour y bâtir leur vie. Outre les peuples autochtones de l’île de la Tortue, nous sommes tous des immigrants ou des descendants d’immigrants. Les immigrants viennent à la recherche de plus grandes libertés et d’occasions de bâtir une vie épanouissante pour eux-mêmes et leur famille. Les réfugiés et les demandeurs d’asile arrivent après avoir fui des situations inimaginables dans leur pays d’origine et ils recherchent les mêmes choses auxquelles nous aspirons tous : sécurité, dignité et vie en communauté.

L’urgence climatique aggrave une situation mondiale de réfugiés déjà en plein essor. Au désespoir qui pousse les gens à fuir la guerre, la violence et la pauvreté s’ajoutent les effets dévastateurs du réchauffement climatique – sécheresse, famine, inondations, élévation du niveau de la mer et feux de forêt. Ça ne fera qu’empirer. Le Canada et les autres pays doivent se préparer à une crise humanitaire.

Les Verts prendront un soin particulier à aider ceux qui, dans le monde entier, doivent quitter leur domicile pour des raisons liées au climat. Nous mènerons une discussion nationale pour définir le terme « réfugié environnemental » et plaiderons en faveur de son inclusion dans la catégorie des réfugiés au Canada. Nous accepterons une part appropriée des réfugiés environnementaux du monde entier au Canada et nous encouragerons d’autres pays à faire de même.

Le Canada est en mesure d’aider de nombreuses personnes vulnérables dans le monde. Nous devrions continuer à respecter nos obligations internationales et à accueillir les nouveaux arrivants dans notre pays conformément à notre identité de pays juste, équitable et ouvert.

 

Bloc Québécois:

Dans le cas des réfugiés illégaux qui entrent au Canada par les États-Unis, par exemple, le Bloc Québécois demande la suspension de l’entente sur les tiers pays sûrs. Ainsi, les migrants pourraient faire leur demande d’asile aux postes frontaliers comme tout le monde et n’auraient aucun avantage à traverser illégalement la frontière. Le Bloc exige par ailleurs qu’Ottawa prenneses responsabilités et fasse le nécessaire pour accélérer le traitement des demandes. Les délais actuels causent des drames humanitaires lorsque des familles bien implantées au Québec doivent être déportées des années après leur arrivée. Ottawa doit aussi cesser d’expulser des personnes dans des situations où leur vie est menacée, comme le gouvernement fédéral le fait actuellement avec les Haïtiens.

 

Parti de l’héritage chrétien:

We support refugees applying through the proper channels and with proper screening. We do not support the Global Compact on Migration. We are a sovereign country and do not accept obligations placed on us by unelected international organizations. Nor do we accept an invasion by people choosing to make their home without proper screening.

 

Parti populaire du Canada: en attente d’une réponse

 

 

Action pour le climat

13. Si votre parti est élu, respectera-t-il les engagements pris par le Canada dans le cadre de l’Accord de Copenhague et des objectifs de développement durable, à savoir contribuer sa juste part des 100 milliards de dollars par an pour le financement international de la lutte contre le changement climatique d’ici 2020, avec une répartition équilibrée entre l’adaptation et l’atténuation et en concentrant au moins 15 % du soutien à l’adaptation sur l’égalité des genres?

Réponses

Parti libéral:  

If re-elected, the Liberal Party will absolutely keep the commitments our government has made in the Copenhagen Accord and SDGs.

On climate change gender equality in particular, Canada has been playing a leadership role. At COP23, Canada was a chief contributor to the Gender Action Plan, which supports women’s meaningful participation in negotiations and strengthens gender-responsive policy development under the United Nations Framework Convention on Climate Change. The Plan encourages the development of gender-responsive policies, plans, and program on adaptation, mitigation, technology, capacity building, and finance, which reflect the needs of women and girls.

Progress on climate change needs more women at the table and empowering women to act on climate change is a priority for the Liberal Party. That is why in government we have worked diligently to include women in international decision making and supported women as leaders.

 

Parti conservateur: en attente d’une réponse

 

Nouveau parti démocratique:

Oui. Alors que nous travaillons d’arrache-pied ici au pays pour faire face à la crise climatique, le Canada doit aussi jouer un rôle de chef de file mondial pour aider les pays à faible revenu à faire face aux répercussions des changements climatiques. Nous ne voulons plus jamais voir les leaders canadiens s’opposer à l’action internationale en matière de changements climatiques

 

Parti vert:

Les Verts se sont engagés à respecter et à accroître leur engagement en matière de financement de la lutte contre les changements climatiques. Nous porterons notre contribution nationale au Fonds vert pour le climat et au Fonds pour l’environnement mondial à 4 milliards de dollars par an d’ici 2030.

 

Bloc Québécois

Nous comptons respecter tous les engagements du Canada pour lutter contre les changements climatiques, et nous souhaitons même aller plus loin en luttant ici même au Canada de façon plus proactive, notamment en diminuant notre dépendance au pétrole. Nous croyons aussi que les changements climatiques seront le plus grand défi humanitaire dans les décennies à venir, avec le phénomène de migrations climatiques qui ne fera que s’accentuer. Le Bloc juge qu’il faut régler le problème en travaillant avec les États touchés pour mitiger les effets négatifs des changements climatiques, comme lutter contre la désertification, aider des États touchés à relocaliser leur population à risque et s’assurer que les pays aient accès aux ressources essentielles (eau, nourriture, médicaments) via l’aide humanitaire. Les populations les plus vulnérables, comme les femmes seules, les enfants, les personnes âgées et les gens malades et handicapés seront les premières victimes des changements climatiques – avec les migrations et conflits qui en résulteront dans certaines régions.

 

Parti de l’héritage chrétien:

Again, we do not accept the UN right to impose obligation diminishing our national sovereignty. There is no “fair share” that we owe to “international climate finance”. CHP Canada would deal with land, air and water pollution rather than the fictitious UN sponsored drama of climate change.

 

Parti populaire du Canada: en attente d’une réponse

 

Sondage d’opinion publique : Impressions de la population canadienne à l’égard du rôle du Canada en matière d’aide au développement 

Que pensent les canadiens et les canadiennes du rôle du Canada en matière d’aide au développement par rapport aux enjeux relatifs à la santé des femmes et des enfants à l’échelle mondiale? Lisez le rapport du sondage d’opinion publique réalisé par Nanos pour le Partenariat canadien pour la santé des femmes et des enfants (CanSFE).

Outils pour les tiers d’Élections Canada  

À compter du 13 juin 2019, de nouvelles règles s’appliquent aux tiers. Pour en savoir plus, visitez le site d’Élections Canada 

Information sur les élections à l’intention des organismes caritatifs et sans but lucratif 

Imagine Canada a créé un centre électoral sur leur site web conçu pour les organismes de bienfaisance et à but non lucratif. Pour en savoir plus, visitez leur site.