Conférenciers(ières)

Alexandra MacKenzie

Alexandra MacKenzie

Directrice de la Division des organisations humanitaires et de l'aide alimentaire - Affaires mondiales Canada.

Alexandra MacKenzie est la directrice de la Division des organisations humanitaires et de l’aide alimentaire à Affaires mondiales Canada. De 2014 à 2016, Mme MacKenzie a dirigé l’Unité des mariages d’enfants, précoces et forcés d’Affaires mondiales Canada, où elle était responsable des politiques, des initiatives de plaidoyer et des programmes de développement du Canada pour mettre fin à cette pratique. De 2011 à 2014, elle a été conseillère politique au haut-commissariat du Canada à Abuja, au Nigéria, avec accréditation simultanée en Guinée équatoriale et à Sao Tomé-et-Principe. Les autres affectations du siège de Mme MacKenzie ont porté sur les questions de sécurité humaine, la politique humanitaire et les ressources humaines. À l’étranger, de 2002 à 2005, elle a également servi au haut-commissariat du Canada au Kenya, avec accréditation simultanée au Burundi, en Érythrée, au Rwanda, en Ouganda et en Somalie. Mme MacKenzie est titulaire d’une maîtrise en affaires internationales de l’École des affaires internationales Norman Paterson de l’Université Carleton (Ottawa) et d’une maîtrise en administration des affaires. en relations internationales de l’Université de Colombie-Britannique (Vancouver).

Aminata B. Wurie

Aminata B. Wurie

Coordonnateur exécutif, Coalition des jeunes pour les droits sexuels et reproductifs

Aminata s’est récemment joint l’équipe YCSRR, qui vise à garantir que les droits sexuels et reproductifs de tous les jeunes soient respectésgarantis et promus. YCSRR s’efforce d’assurer la participation significative des jeunes dans la prise de décision qui affecte leur vie, en préconisanten générant des connaissancesen partageant des informationsen établissant des partenariats et en formant de jeunes activistes aux niveaux régional et international. Avant de rejoindre YCSRR, Aminata a travaillée dans le plus grand consortium de mobilisation sociale lors de l’épidémie d’Ebola en 2014. Aminata a également été consultée sur divers projets de développement du secteur privé en Sierra Leone. Aminata est titulaire d’un baccalauréat en études et gestion du développement international de l’Université McGill et cherche à poursuivre ses études dans le domaine de la santé publique. 

Ammar Malik

Ammar Malik

Associé de recherche, Urban Institute

Dans le cadre du programme GrOW, l’Urban Institute a dirigé un consortium de chercheurs aux États-Unis et dans les pays du Sud (Pakistan, Ghana et Nigeria). Grâce à cet arrangement, la recherche au niveau national a été intégrée dans le contexte local, Urban a investi dans le renforcement des capacités des chercheurs pour assurer l’apprentissage au niveau individuel et institutionnel, et Urban a pu contrôler la qualité de la recherche et de la politique. pertinence. Cette présentation examinera la conception de partenariats efficaces pour la recherche, les politiques et la pratique. La première piste consiste à développer des partenariats Nord-Sud efficaces pour la recherche – quels sont les avantages, pourquoi est-ce un modèle important et quels sont les défis à relever? Le second est en recherche. À l’aide d’un exemple de projet sur l’accès des femmes aux transports publics et leur utilisation à Lahore, au Pakistan, la présentation montrera comment un outil de recherche et de pratique peut éclairer les politiques et trouver une voie à l’échelle.

Anastase Jaribu

Anastase Jaribu

Coordonnateur régional de la gestion des risques de catastrophe, Croix-Rouge canadienne

Anastase a plus de 25 ans d’expérience dans la gestion de programmes dans les domaines de l’agriculture et des ressources naturelles, de la sécurité alimentaire et des moyens de subsistance, de la gestion des catastrophes et de la réduction des risques de catastrophe. Il a travaillé en Jamaïque, en Haïti, au Tchad, au Zimbabwe, au Rwanda, en RD du Congo et de courtes missions en Zambie, au Malawi, en Tanzanie, au Kenya, au Cameroun, en Égypte et au Pakistan. Au cours des huit dernières années, Anastase JARIBU a travaillé avec la Croix-Rouge canadienne à titre de coordonnatrice du programme de gestion des risques de catastrophe en Haïti et en Jamaïque. Avant de migrer au Canada en 2003, a travaillé pour le Centre africain pour le développement des engrais (ACFD), une branche de l’Union africaine basée à Harare, au Zimbabwe. Il a également travaillé avec CARE Canada au Tchad et Oxfam UK en Haïti. Anastase est titulaire d’une maîtrise en agronomie (sciences du sol) et d’un diplôme d’études supérieures en démographie.

Andrea Papan

Andrea Papan

Conseiller technique, Changement de genre et de comportement, Nutrition International

Andrea Papan a plus de deux décennies d’expérience dans le domaine du genre et du développement. Son expertise porte sur les approches du genre et du développement fondées sur les droits de l’homme, établies grâce à la recherche universitaire et aux pratiques de développement, et suscitées par un profond intérêt pour les questions de changement transformateur.   Andrea est titulaire d’une maîtrise en genre et développement de l’Institute in Development Studies (IDS) de l’Université du Sussex, au Royaume-Uni.  

Elle a travaillée dans le monde entier sur des questions liées au genre et à la gouvernance, à la gestion du genre et des connaissances, au genre et à la santé. Actuellement, Andrea Papan est la conseillère technique de Nutrition International pour le changement de genre et de comportement. Dans son rôle, elle dirige l’organisation dans l’intégration de l’égalité entre les sexes dans tous les programmes. Elle dirige également le renforcement des capacités du personnel pour améliorer la compréhension des concepts fondamentaux relatifs à l’égalité des sexes et à l’autonomisation des femmes. 

Ann Pederson

Ann Pederson

Directrice, Promotion de la santé de la population, Hôpital pour femmes et centre de santé de la Colombie-Britannique

Ann Pederson a suivi une formation en santé publique, en médecine expérimentale et en promotion de la santé. Sa thèse de doctorat a examiné comment les interventions de promotion de la santé pourraient réduire les inégalités en matière de santé et de genre en transformant les relations entre les sexes pour améliorer simultanément le positionnement social et la santé des femmes. Elle agit à titre de directrice de la promotion de la santé de la population à l’Hôpital pour femmes de la Colombie-Britannique. Ce rôle complexe comprend un mandat visant à favoriser une culture organisationnelle qui reconnaît l’impact du sexe et du genre dans un cadre intersectionnel en tant que déterminants de la santé.

 

Arun Thangaraj

Arun Thangaraj

Sous-ministre adjoint (DPF) d'Affaires mondiales Canada

Arun Thangaraj apporte plus de 20 ans d’expérience au gouvernement fédéral. En 2011, il s’est joint à l’ancienne Agence canadienne de développement international, maintenant Affaires mondiales Canada, en tant que chef des finances adjoint et directeur général, Gestion des ressources financières et planification. En juillet 2015, Arun a été nommé sous-ministre adjoint et chef de la direction financière d’Affaires mondiales Canada. À ce titre, il est responsable de tous les aspects de la planification ministérielle, de la GI / TI et de la planification financière du Ministère. Arun est également chargé de cours à temps partiel à l’École d’administration publique de l’Université Carleton, où il a enseigné des cours de gestion au cours des douze dernières années. Il est bilingue et détient un baccalauréat spécialisé en sciences politiques, un MBA, une maîtrise en administration publique et un titre de CMA / CPA. 

 

Aya Chebbi

Aya Chebbi

Coordinatrice du African Youth au World Peace Initiative Foundation

Aya Chebbi est une féministe panafricaine primée et une militante tunisienne de renommée internationale. Elle est la présidente fondatrice de l’Afrika Youth Movement, qui a construit l’un des plus grands mouvements panafricains dirigés par des jeunes en Afrique.

Elle a précédemment travaillé comme directrice des programmes Afrique et Moyen-Orient à la World Peace Initiative Foundation et siège actuellement au conseil d’administration de CIVICUS, au World Refugee Council, à la commission indépendante Oxfam sur l’inconduite sexuelle et au comité consultatif du FRIDA Feminist Fund. Elle a été conseillère en matière de genre et de jeunesse pour des organisations internationales telles que les Nations Unies et la Commission de l’Union africaine.

Beth Woroniuk

Beth Woroniuk

MATCH International Women Fund

Beth est la responsable politique du Fonds MATCH. Coordonnant le travail conjoint avec l’Initiative des femmes Nobel, Beth fournit une analyse stratégique du financement et du soutien aux organisations de défense des droits des femmes, en mettant l’accent sur la nouvelle politique canadienne d’assistance féministe internationale. Beth apporte plus de 25 ans de travail sur les droits des femmes et les questions d’égalité des sexes en tant qu’analyste et militante indépendante. Elle a mis au point des outils d’analyse, appuyé l’élaboration de politiques, conçu des formations et fourni un appui technique à un large éventail d’organisations, notamment des agences bilatérales, des entités des Nations Unies et des ONG. En dehors de son travail avec le Fonds MATCH, Beth coordonne le Réseau Femmes, paix et sécurité – Canada.

Bipasha Baruah

Bipasha Baruah

Présidente , CASID

Blair Rutherford

Blair Rutherford

Professeur de l'Université Carleton

Des chercheurs de l’Université Carleton ont collaboré avec IMPACT (anciennement Partenariat Afrique Canada) et le Centre de recherche sur le développement et l’analyse des politiques sociales dans le cadre d’un projet soutenu par GrOW intitulé combler le manque de connaissances sur le rôle des femmes dans le secteur minier et l’impact de réglementations accrues sur leur vie en examinant les activités des femmes en or, étain, tantale et tungstène en République démocratique du Congo, au Rwanda et en Ouganda. Ce projet de recherche est axé sur les politiques et a suscité un intérêt considérable dans certains des pays où il a été mené. Cette présentation mettra l’accent sur l’approche en partenariat dans le projet et sur la raison pour laquelle il s’agissait d’une force si importante pour la recherche et sur les défis particuliers auxquels l’équipe a été confrontée dans la recherche et la traduction la recherche dans un contexte politique changeant et parfois instable. 

Brian Tomlinson

Brian Tomlinson

Directeur exécutif, AidWatch Canada

Brian Tomlinson est le directeur général d’AidWatch Canada, qui se concentre sur les questions liées aux priorités de l’aide canadienne et mondiale, ainsi qu’aux tendances mondiales en matière d’efficacité du développement des organisations de la société civile (OSC). Brian est professeur auxiliaire au Département des études en développement international de l’Université Dalhousie. Il a eu une longue carrière en travaillant avec des organisations internationales de la société civile en développement international. Il a pris sa retraite en juin 2011 à titre d’analyste principal des politiques (Politique de l’aide) au Conseil canadien pour la coopération internationale (CCCI), où il a travaillé pendant 16 ans. Il est largement publié sur la coopération au développement du Canada, avec un accent particulier sur les questions liées à l’aide internationale, y compris la mise en œuvre de la Loi canadienne sur la responsabilité de l’APD, qui impose le respect des droits humains dans les décaissements de l’APD canadienne. Au niveau mondial, en 2015-2016, il a présidé le Groupe consultatif de suivi, un groupe d’experts composé de 12 personnes chargé d’examiner le cadre de suivi du Partenariat mondial pour une coopération efficace pour le développement. Il a été coprésident de l’équipe de travail multipartite sur l’efficacité du développement des OSC et l’environnement propice pendant cinq ans, jusqu’en juin 2015, et suit de près les questions liées à l’environnement juridique et politique des OSC. Il est l’éditeur du rapport Reality of Aid Report 2018, qui sera publié fin 2018, et il est l’auteur du chapitre sur les tendances globales de l’aide pour ce rapport.

Calais Caswell

Calais Caswell

Directeur de programme senior, MEDA

En tant que Senior Program Manager pour l’égalité des sexes et les services transversaux chez MEDA, Calais soutient le travail de MEDA en appliquant une perspective de genre au développement des systèmes de marché, à l’inclusion financière et à la programmation des moyens de subsistance. Elle supervise et oriente les équipes de développement de projets et de propositions dans le développement de stratégies et d’activités en faveur de l’égalité des sexes et de l’autonomisation économique des femmes. Avant de rejoindre MEDA, Calais a travaillé avec la Fondation de développement coopératif du Canada en tant que spécialiste du genre et de l’environnement.

Caledonia Glendale

Caledonia Glendale

Première Nation Tseshaht , Membre des Nations Nuu-chah-nulth

Caledonia Glendale est un fier membre de la Première nation Tseshaht, membre des Nations nuu-chah-nulth. Elle apporte un large éventail de compétences et d’expériences à son travail.

En 2000, après avoir obtenu son diplôme en administration des affaires – Systèmes d’information et de comptabilité, elle a commencé à travailler pour la Société de développement économique Nuu-chah-nulth (NEDC). Sa première tâche consistait à développer le programme pour les jeunes entrepreneurs, qui comprenait le développement, la coordination et / ou la facilitation du programme de mentorat, la conférence des jeunes entrepreneurs, des ateliers d’entreprises et d’affaires, et En 2005, elle a naturellement occupé le poste d’agent de services aux entreprises, ce qui lui a permis d’élargir sa clientèle à tous les âges. En 2013, elle a accepté un poste d’agent de développement commercial qui analyse et recommande les demandes de prêt et de contribution. En 2015, elle a accepté le poste de directrice adjointe du NEDC et son expérience dans les divers postes du NEDC procure des avantages importants dans le nouveau poste.

Au fil des ans, Caledonia a accumulé un inventaire de formations et d’expériences. Elle a complété avec succès le programme de baccalauréat en commerce en gestion entrepreneuriale de l’Université Royal Roads, le programme de formation de conseillers en affaires APIZ IBIZ et la formation en analyse financière de la Banque de Montréal. Elle a participé à diverses formations sur tous les aspects des affaires, des ressources humaines et de la gouvernance. Elle a été propriétaire de sa propre entreprise pendant deux ans en aidant les petites entreprises autochtones à gérer leurs finances (fermer l’entreprise pour occuper le poste d’agent des services aux entreprises auprès de NEDC afin d’éviter les conflits d’intérêts). Elle continue à travailler sous contrat et à faire du bénévolat dans divers domaines.

Auparavant, Caledonia était membre du conseil de la Première nation Tse-shaht et de deux comités consultatifs: Programme d’emploi et de formation Nuu-chah-nulth et Programme de leadership autochtone du Collège Camosun. Au fil des ans, elle a été membre de divers conseils et comités, notamment le comité des navires de croisière de Port Alberni, le comité des finances de Tseshaht, le comité de développement économique de Tseshaht et bien d’autres.

Carla Taylor

Carla Taylor

Conseillère principale en gestion des risques de catastrophe, Opérations internationales, Croix-Rouge canadienne

Carla a travaillé en tant que responsable des catastrophes auprès de la Fédération internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) dans les bureaux régionaux d’Afrique et des Amériques. En plus de soutenir les opérations d’urgence sur le terrain. Elle a dirigé des examens des opérations internationales d’intervention d’urgence et soutenu des initiatives de développement régional et mondial. Carla travaille actuellement en tant que conseillère principale en gestion des risques de catastrophe pour aider les organisations de la Croix-Rouge à évaluer et à renforcer leur capacité de réaction. Auparavant, elle a travaillé dans le domaine de l’éducation environnementale avec l’Institut Jane Goodall, des évaluations des risques et des vulnérabilités dans le nord de la Colombie-Britannique, sur le leadership environnemental avec les communautés Carla possède une maîtrise en gestion des catastrophes et des situations d’urgence et un baccalauréat en développement international axé sur l’environnement, et une mineure en développement rural. Carla est également membre du groupe de travail mondial Green Response de la FICR.

 

Caroline Leclerc

Caroline Leclerc

Affaires mondiales Canada , sous-ministre adjoint des partenariats pour l'innovation en développement

Caroline Leclerc est diplômée de l’École de droit civil de l’Université d’Ottawa et a été admise au Barreau du Québec en 1994. Elle s’est jointe au gouvernement fédéral en 1995 et a occupé plusieurs postes de plus en plus complexes avant de se joindre à l’Agence canadienne de développement international en 2005. , qui faisait partie de Global Affairs à partir de 2013. Elle a notamment été directrice générale de la planification stratégique, responsable de l’évaluation du développement et directrice générale de la sécurité alimentaire et de l’environnement. Dans son poste le plus récent, elle a supervisé la mise en œuvre de l’engagement du gouvernement à soutenir les efforts des pays en développement pour s’adapter au changement climatique et en atténuer les causes, et représenter le gouvernement au niveau international dans plusieurs organisations multilatérales telles que le climat vert. Fonds. Elle a occupé le poste de sous-ministre adjointe des partenariats pour l’innovation en développement le 5 septembre 2017 et espère que son expérience en matière d’implication de partenaires, de programmes de développement et de financement novateur l’aidera à concrétiser la vision de son engagement en développement international. 

Carrie Hessler-Radelet

Carrie Hessler-Radelet

Présidente et chef de la direction de Project Concern International (PCI

Carrie Hessler-Radelet est la présidente et chef de la direction de Project Concern International (PCI). PCI est une organisation mondiale de développement qui travaille avec les familles et les communautés pour améliorer la santé, mettre fin à la faim et surmonter les difficultés dans 18 pays. Hessler-Radelet a été directrice du Corps de la paix (2012-2017) et a été directrice adjointe à partir de 2010. Elle a passé des décennies à diriger des efforts de santé mondiale avec John Snow, Inc. (JSI), consultant sur des programmes pour USAID et le président Plan d’urgence pour la lutte contre le sida (PEPFAR). Elle a également fondé les Jeux olympiques spéciaux en Gambie et servi comme volontaire du Corps de la paix au Samoa-Occidental. Carrie est titulaire d’une maîtrise ès sciences en politique et gestion de la santé de l’Université Harvard.

Catherine Cullen

Catherine Cullen

Journaliste principal, Bureau parlementaire - CBC

Catherine Cullen est journaliste principale pour CBC News sur la Colline du Parlement. Elle a couvert la dernière visite officielle de Stephen Harper en Chine, le premier voyage international de Justin Trudeau en tant que Premier ministre et la première réunion Trudeau-Trump à la Maison-Blanche. Elle a le rôle d’invitée d’hôte de The House, de CBC Radio, et de Power & Politics, de CBC TV. Diplômée de l’Université Western et de l’Université Concordia, Catherine a passée la première décennie de sa carrière à Montréal où elle a fait état de la tragédie du Lac Mégantic, des grèves étudiantes à l’échelle de la province et de la politique québécoise. (Elle manque toujours les bagels.)

Colton Kasteel

Colton Kasteel

Chargé de recherche - UBC Sauder Centre pour l'innovation sociale et l'investissement d'impact

Colton Kasteel est un leader de la jeunesse, analyste des politiques climatiques et chercheur spécialisé dans le développement de financements innovants en matière de climat et de capitaux axés sur les missions au Canada et ailleurs. Colton travaille comme chercheur au Centre Sauder pour l’innovation sociale et l’investissement dans l’impact social (SauderS3i), un groupe de réflexion canadien de premier plan dédié à la finance sociale et à l’investissement à impact.

Colton est également délégué principal et coordinateur de projet pour la délégation du Conseil de coopération internationale de la Colombie-Britannique (BCCIC) à la COP24. Son travail aux Nations Unies avec le BCCIC, plus récemment au HLPF 2018 et à l’UNFCCC SB48-2, s’est concentré sur le renforcement de l’ambition gouvernementale dans les accords internationaux sur le changement climatique et le renforcement de l’engagement du Canada envers le Programme 2030.

Danny Glenwright

Danny Glenwright

Directeur exécutif d'Action contre la faim Canada

Danny Glenwright est directeur exécutif d’Action contre la faim Canada et rédacteur en chef de The Philanthropist. Journaliste de formation, Danny a plus de 15 ans d’expérience dans les organisations à but non lucratif et dans les médias. Son travail l’a conduit dans plus de 55 pays. Cela comprend un poste de rédacteur en chef du service de nouvelles Gender Links en Afrique du Sud, un rôle auprès des Nations Unies en Palestine et une expérience de formation aux médias en Sierra Leone, en Namibie et au Rwanda. Il était également auparavant rédacteur en chef du journal Xtra et directeur exécutif de Journalists for Human Rights. Danny est titulaire d’une maîtrise en développement international de l’Université de Pavie en Italie. Il a beaucoup écrit sur le genre et les questions LGBT, l’éducation aux médias et le rôle du Canada dans le développement international.
Deborah Tagornak

Deborah Tagornak

Membre du comité d'organisation de KAIROS , membre a titre des droits des autochrones

Les contributions professionnelles de Deborah à ce jour ont été aux niveaux des organisations et des gouvernements inuits. Elle a joué un rôle de premier plan dans le développement de structures sociales et politiques solides pour les aînés et les jeunes inuits de la région de Kivalliq au Nunavut, qui sont maintenant considérés comme des modèles à travers le territoire et l’arène politique nationale.
Deborah est née à Churchill, au Manitoba. Elle a grandi à Repulse Bay, au Nunavut, et a dû quitter son domicile pour aller à l’école secondaire à Arviat (Eskimo Point).
Deborah a travaillé pour la Kivalliq Inuit Association en tant que coordonnatrice régionale des jeunes, prenant les devants en créant des énoncés de mission et des règlements ainsi qu’en clarifiant les rôles des membres et des comités, toujours en consultation avec les jeunes de la région de Kivalliq. Cela a mené à la création du Conseil national des jeunes Inuits, où les jeunes Inuits avaient pour la première fois le droit de vote dans des organisations inuites telles que: Nunavut Tunngavik Inc., Inuit Tapirisat du Canada et Conférence circumpolaire inuite. Ces initiatives ont amené Deborah à travailler comme coordonnatrice des aînés et des jeunes au Département des affaires sociales, de la culture et de l’éducation de Nunavut Tunngavik. Son travail visait à promouvoir les principes et les objectifs des politiques sociales et culturelles inuites et la conception de programmes et de services culturels, y compris les méthodes de prestation au Nunavut, telles que définies dans l’Accord sur les revendications territoriales du Nunavut.

Deborah continue d’appuyer plusieurs niveaux d’organisations inuites et de ministères fédéraux et sert KAIROS au sein de son comité directeur. Elle cherche à collecter et à relier des informations et des connaissances provenant des systèmes inuits occidentaux et traditionnels et cherche à identifier d’autres liens avec d’autres acteurs de la communauté mondiale, d’autres opportunités pour promouvoir les valeurs et l’éthique inuites dans sa profession et l’utilisation des concepts inuits et occidentaux appropriés. des ressources pour soutenir l’avancement de la société inuite.

Diane Jacovella

Diane Jacovella

Sous-ministre du Développement international d'Affaires mondiales Canada

Diane Jacovella est sous-ministre du Développement international au Canada. Elle a été nommée à ce poste par le premier ministre Justin Trudeau en juillet 2017. Avant cette nomination, elle a occupé le poste de sous-ministre délégué des Affaires étrangères de mars 2016 à juillet 2017; Sous-ministre adjoint, Questions mondiales et développement à Affaires mondiales Canada entre 2013 et 2016; et sous-ministre adjoint, Programmes multilatéraux à l’Agence canadienne de développement international de 2007 à 2013.

Mme Jacovella possède une vaste expérience des politiques et des programmes internationaux et nationaux, ayant occupé plusieurs postes de direction à Santé Canada, à Ressources humaines et Développement Canada, au Bureau du Conseil privé et à l’Agence canadienne de développement international.

Diana Opollo

Diana Opollo

Spécialiste de l'égalité des sexes, ADRA

Diana Opollo est spécialiste des questions d’égalité entre les sexes au sein de l’Agence adventiste de développement et de secours (ADRA) Canada. Diana est titulaire d’un doctorat en travail social de l’Université du Texas à Arlington. Elle possède plusieurs années d’expérience en tant que chargée de cours en méthodes de recherche, en études de genre et en études politiques au niveau universitaire et a été consultante en recherche auprès de diverses organisations au Kenya. Ses intérêts incluent l’égalité des sexes et la santé et les droits sexuels et reproductifs. Elle a publié plusieurs articles et présenté plusieurs conférences à travers le monde. Diana a travaillé avec des réfugiés, des sans-abris, des femmes pauvres et des enfants des bidonvilles ruraux et urbains.

Diana Rivington

Diana Rivington

Match International Women’s Fund

Diana Rivington est membre du comité d’examen indépendant de Gavi Vaccine Alliance et d’un consultant indépendant. Au cours de sa longue carrière au sein de l’Agence canadienne de développement international, Diana a apporté une contribution majeure à la politique et à la programmation de l’ACDI en matière d’égalité des sexes, reconnues mondialement comme étant novatrices et avant-gardistes. Son dernier poste à l’ACDI était celui de directrice, Développement humain et égalité des sexes. Pendant son affectation à la Mission permanente du Canada auprès des Nations Unies à New York, Diana a siégé au Comité consultatif d’UNIFEM et au Bureau de direction de l’UNICEF et a joué un rôle clé dans la promotion réussie de l’effort mondial qui a créé ONU Femmes. Elle est directrice du Match Women Women Fund.

Dillon Black

Dillon Black

Membre du Conseil consultatif sur l’égalité des sexes

Dillon Black, M.M.S., est féministe non conforme au genre, porte-parole pour l’antiviolence et activiste pour les droits LGBTQ2IS+, avec un engagement profond à la justice sociale, l’équité et le développement communautaire à travers une approche intersectionnelle qui tient compte des traumatismes. Au cours des six dernières années, Dillon travaille avec la Coalition d’Ottawa contre la violence faite aux femmes (COCVFF) et coordonne actuellement avec cette dernière le Violence Against Women Avocate Case Review (VACR), en partenariat avec le Centre d’aide aux victimes de viol d’Ottawa. Le VACR (également appelé le « modèle de la Philadelphie ») est un modèle d’obligation qui promet de défier les préjugés de genre au sein des services policiers et de saisir systématiquement les obstacles institutionnels auquel les survivants de violence sexuelle et liée au genre font face. Dillon poursuit actuellement un doctorat en criminologie et en études de surveillance.

En 2018, le premier ministre Trudeau nomme Dillon au Conseil consultatif sur l’égalité des sexes pour la présidence canadienne du G7. Ce poste sert à assurer que l’égalité et l’analyse des genres soient intégrées dans tous les thèmes, les activités et les résultats de la présidence. Parmi ses prix précédents, on retrouve : le Prix du bâtisseur communautaire de la part du United Way; le Prix de la sensibilisation du public et de la défense de la santé de CHEO Healthy Kids, pour son travail sur le projet « Building Capacity for GLBTTQ Youth Mental Health » (BSJ); et un prix « Femmy » (prix de la Journée internationale de la femme) pour son travail pour prévenir la violence sexuelle et sexiste.

Doris Buss

Doris Buss

Professeur, Département de droit et d'études juridiques de l'Université Carleton

Des chercheurs de l’Université Carleton ont collaboré avec IMPACT (anciennement Partenariat Afrique Canada) et le Centre de recherche sur le développement et l’analyse des politiques sociales dans le cadre d’un projet soutenu par GrOW intitulé combler le manque de connaissances sur le rôle des femmes dans le secteur minier et l’impact de réglementations accrues sur leur vie en examinant les activités des femmes en or, étain, tantale et tungstène en République démocratique du Congo, au Rwanda et en Ouganda. Ce projet de recherche est axé sur les politiques et a suscité un intérêt considérable dans certains des pays où il a été mené. Cette présentation mettra l’accent sur l’approche en partenariat dans le projet et sur la raison pour laquelle il s’agissait d’une force si importante pour la recherche et sur les défis particuliers auxquels l’équipe a été confrontée dans la recherche et la traduction la recherche dans un contexte politique changeant et parfois instable. 

Edward Jackson

Edward Jackson

Chercheur principal Université Carleton

Edward Jackson est chercheur principal à l’Université Carleton et associé honoraire à l’Institut des études sur le développement. Un ancien doyen associé de la faculté des affaires publiques de Carleton, ses domaines de recherche, la finance sociale, l’entreprise sociale, la gouvernance locale, l’évaluation des programmes et les partenariats entre universités et communautés. Il est également président de E. T. Jackson et Associés, des agences de développement, des fondations privées, des universités et des organisations non gouvernementales en Afrique, en Asie et en Amérique du Nord. Il est co-fondateur du groupe McLeod.

Elena Pierce

Elena Pierce

Conseillère en gouvernance, politiques et réseaux, Fédération canadienne des municipalités (FCM)

Mme Pierce travaille à la FCM depuis 12 ans. Ses travaux ont porté sur l’appui des gouvernements locaux au Canada et des programmes internationaux de la FCM. Au cours des cinq dernières années, elle a été active au Canada et par le biais de réseaux municipaux internationaux pour positionner les gouvernements locaux et régionaux en tant qu’acteurs du développement dans de nombreux cadres des Nations Unies tels que l’Agenda 2030, Sendai, Elle gère actuellement les comités permanents de la FCM sur les relations internationales et accroît la participation des femmes à l’administration municipale. Elle donne des conseils sur les relations et la participation de la FCM avec de nombreux réseaux internationaux et nationaux sur des questions liées à la programmation. Mme Pierce est également responsable de la conception et de la mise en œuvre de la composante de réseau mondial du programme Partenaires pour l’innovation municipale (PMI) sur le développement économique local en Amérique latine, en Afrique et en Asie. Mme Pierce est titulaire d’un baccalauréat en sciences sociales de l’Université Carleton

Elena Toukan

Elena Toukan

Université de Toronto

 

Elena Toukan est candidate au doctorat à l’Université de Toronto. Elle souhaite obtenir un doctorat en philosophie dans un programme de formation en éducation comparée, internationale et au développement. Elle a auparavant fait une maîtrise axée sur le service comme contexte pour le développement individuel et communautaire dans les programmes internationaux d’éducation et de développement. Ses intérêts de recherche actuels sont la relation entre les programmes d’éducation à la citoyenneté mondiale et l’action locale, ainsi que l’acquisition, la production et la mobilisation des connaissances par l’éducation, plus particulièrement en matière de développement communautaire. En plus de ses travaux universitaires, Elena a travaillé avec plus d’une dizaine d’organisations éducatives dans cinq continents différents à titre de formatrice d’enseignants et de consultante en matière de renforcement des capacités.

Elissa Golberg

Elissa Golberg

Sous-ministre adjoint - Politiques Stratégiques

Elissa Golberg a été nommée sous-ministre adjointe – Politiques stratégiques à Affaires mondiales Canada en septembre 2017. Elle est actuellement la championne du ministère en matière d’innovation.

 

Mme Golberg a lancé avec succès des politiques complexes et des initiatives de plusieurs millions de dollars, et a dirigé des équipes multidisciplinaires travaillant sur d’importants défis internationaux en matière de paix et de sécurité, de droits humains, de gestion des urgences et de développement durable.

 

De 2015 à 2017, elle a été sous-ministre adjointe – Partenariats pour l’innovation dans le développement à Affaires mondiales Canada, où elle supervisait les investissements multisectoriels et multi-pays du Canada dans le développement durable par l’entremise des organisations de la société civile. Auparavant, de 2011 à 2015, Mme Golberg fut ambassadeure et représentante permanente du Canada auprès des Nations Unies à Genève et à la Conférence du désarmement (2011-2015) où elle a présidé plusieurs processus mondiaux importants, notamment en matière de matières fissiles. Traité d’interdiction, éradication de la poliomyélite, violence contre les femmes, procédures spéciales relatives aux droits de l’homme, action humanitaire et déplacement forcé. Parmi les autres rôles précédents, mentionnons Directrice générale du Groupe de travail sur la stabilisation et la reconstruction du gouvernement canadien (2009-2011); et Représentante du Canada à Kandahar, Afghanistan (2008-9).

 

Née à Montréal, Mme Golberg est titulaire d’une maîtrise en relations internationales et d’un baccalauréat ès arts en sciences politiques et en histoire. Elle est récipiendaire de la médaille du Service général de la FIAS de l’OTAN, de la Médaille du jubilé de la Reine, du Prix d’excellence de la fonction publique et de trois prix ministériels pour l’excellence en politique étrangère. Elle a été une jeune leader du Forum économique mondial et membre du Conseil du programme mondial sur la violence et la fragilité.  Elle a publié des articles sur des questions humanitaires, d’État fragile et de politique publique.

 

Elizabeth May

Elizabeth May

Députée, Chef du Parti vert du Canada

Elizabeth May est la chef du Parti vert du Canada et la première candidate du parti élue à la Chambre des communes. Elle représente la circonscription de Saanich-Gulf Islands dans le sud de l’île de Vancouver. Elizabeth est une environnementaliste, une auteure, une militante et une avocate qui se consacre depuis longtemps à la défense de la justice sociale, de l’environnement, des droits de la personne et des solutions économiques pragmatiques.

Emily Chartrand-Hudson

Emily Chartrand-Hudson

Sage-femme autochtone certifiée, chef de file du Conseil national autochtone des sages-femmes

Emily Chartrand-Hudson est une sage-femme autochtone certifiée qui travaille actuellement à North Bay en Ontario et sur le territoire de la Première Nation de Nissiping. Elle est une descendante du peuple Cris et est à moitié ojibwée et européenne. Elle est membre de la direction centrale du Conseil national autochtone des sages-femmes et une jeune leader du programme de Women Deliver International. Elle est profondément engagée dans la pratique du métier de sage-femme qui pointe à autonomiser les femmes, les enfants et leurs familles. Elle vise également à rapatrier la connaissance traditionnelle liée aux naissances et au métier de sage-femme dans les communautés autochtones.

Emilie Nicolas

Emilie Nicolas

Boursière Vanier et Doctorante en anthropologie linguistique à l’Université de Toronto

Originaire de Lévis, Québec, Emilie Nicolas est boursière Vanier et doctorante en anthropologie linguistique à l’Université de Toronto. Ses recherches portent sur le rôle d’une langue partagée dans l’inclusion sociale et la solidarité internationale, en particulier dans le contexte de la Francophonie. Les intérêts universitaires d’Emilie sont directement liés à ses expériences en affaires publiques. Tôt, son implication en politique jeunesse l’a menée à coordonner une consultation provinciale sur le cynisme en démocratie et à agir comme porte-parole et responsable des affaires politiques lors d’un congrès sur l’identité québécoise et la diversité culturelle.

Depuis, elle a contribué à plusieurs organismes sans but lucratif à Montréal et à Toronto, en plus d’avoir complété le fellowship d’Action Canada. Elle est également une membre fondatrice du C.A. et la présidente de Québec inclusif, un mouvement qui rallie des citoyens de tous les horizons politiques afin de promouvoir le respect de la diversité religieuse et le dialogue interculturel au sein de la société québécoise. En plus d’être une Junior Fellow au Collège Massey, Emilie détient un prix Harry Jerome pour ses expériences de leadership et un prix du Gouverneur général du Canada en commémoration de l’affaire «personne».  Elle parle français, anglais, espagnol et créole haïtien

Fae Johnstone

Fae Johnstone

Organisatrice communautaire, éducateur et animateur, consultant

Fae Johnstone est un conférenciere, consultante, éducatrice et organisateure communautaire sur le territoire algonquin non cédé et non cédé (Ottawa, ON). Elle travaille également à temps partiel chez Venus Envy Ottawa en tant qu’éducatrice en matière de sexe et commis à la vente au détail et siège au conseil consultatif stratégique du Centre d’excellence de l’Ontario en santé mentale des enfants et des adolescents et à la table de planification régionale l’expertise comprend LGBTQ + et l’inclusion trans, la politique sociale, la santé mentale des enfants et des adolescents, la santé sexuelle et reproductive et l’éducation anti-oppressive. Fae est titulaire d’un baccalauréat en travail social (BSW) de l’Université Carleton et possède une vaste expérience dans le secteur sans but lucratif, en particulier sur les jeunes LGBTQ, la santé mentale des enfants et des adolescents et la santé sexuelle et reproductive. Tout le travail de Fae est motivée par sa passion pour changer les réalités des jeunes LGBTQ + et des autres communautés marginalisées. Elle apporte à la table non seulement une motivation passionnée pour le changement, mais une approche fondée sur l’anti-oppression intersectionnelle, le travail social structurel et l’expérience vécue.

Gabrielle Bouchard

Gabrielle Bouchard

Présidente, Fédération des femmes du Québec

Gabrielle Bouchard est la présidente de la Fédération des femmes du Québec. Elle siège actuellement au conseil consultatif de la Stratégie du Canada pour prévenir et contrer la violence fondée sur le sexe. Colauréate du prix Héméris du Conseil québécois LGBT en 2015, Bouchard a travaillé comme intervenante pour les droits des transgenres et comme enseignante publique au Centre de lutte contre l’oppression des genres de 2011 à 2017. Elle a été la porte-parole lors de la poursuite contre le gouvernement du Québec pour arrêter la discrimination contre les personnes trans, non binaires et intersexuées dans la province. Elle a participé au processus qui a mené à des changements législatifs qui ont mis fin à la stérilisation forcée des personnes trans au Québec. Elle détient un certificat en justice réparatrice de Simon Fraser et travaille actuellement vers un baccalauréat en étude de la femme à l’université Concordia.

Gillian Barth

Gillian Barth

Présidente et chef de la direction CARE Canada / Présidente du conseil d'administration du CCCI

Gillian Barth apporte plus de 30 ans d’expérience en développement international et en aide humanitaire à son rôle de présidente et chef de la direction chez CARE Canada.

Depuis qu’elle a rejoint CARE en 1991, en tant que responsable du programme Amérique latine, Mme Barth a occupé des postes de plus en plus élevés dans de nombreux secteurs du développement, notamment l’eau, l’assainissement et l’hygiène (WASH); environnement; suivi et évaluation, développement des ressources et des activités de l’entreprise, gestion globale des ressources humaines et des connaissances et relations et représentation externes de haut niveau.

Aujourd’hui, en tant que leader expérimentée et passionnée et penseuse stratégique, Mme Barth guide CARE Canada dans l’accomplissement de sa mission de service aux individus et aux familles des communautés les plus pauvres du monde. M me Barth, qui dirige avec succès l’exécution des plans stratégiques et commerciaux de CARE Canada, continue de positionner l’organisation pour réussir dans un environnement mondial en constante évolution, assure l’acquisition de ressources humaines et financières opportunes et essentielles et participe activement à la gouvernance de CARE Canada. CARE International.

Mme Barth est titulaire d’un baccalauréat en sciences politiques et en relations internationales. Elle fait du bénévolat pour de nombreux conseils d’organisations non gouvernementales et en préside de nombreux. Elle est régulièrement invitée à prendre la parole et a vécu, travaillé et voyagé dans plus de 55 pays sur tous les principaux continents.

En 2013, Mme Barth a reçu la médaille du jubilé de diamant de la reine pour son travail inlassable avec CARE.

Gillian Dowie

Gillian Dowie

Centre de recherches pour le développement international

Gillian Dowie est une agente principale de programme du programme Emploi et croissance du CRDI, qui travaillait auparavant sur le programme Croissance et possibilités économiques pour les femmes (GrOW). Avant de se joindre à l’équipe, Gillian a travaillé au sein de l’équipe de politiques J-PAL pour l’Afrique, basée en Sierra Leone, où elle a cherché des opportunités pour des politiques et programmes sur la gouvernance Auparavant, elle travaillait pour le BIT en Indonésie où elle se concentrait sur l’emploi des jeunes et le développement rural. Gillian possède une maîtrise en études du développement de l’Université de Glasgow.

Gisèle Baraka Bashige

Gisèle Baraka Bashige

Journaliste et assistante sociale professionnelle

Gisèle Baraka Bashige est une jeune journaliste et assistante sociale professionnelle de la République Démocratique du Congo avec 7 ans d’expérience. Gisèle est aussi formatrice en genre, leadership féminin et résolution pacifique des conflits.  

Comme journaliste et défenseuse des droits Humains, elle a voyagé dans tous les territoires de la province du Sud Kivu et dans plusieurs pays pour aider les femmes à comprendre leurs droits et lutter pour leur intégrité. Gisèle a travaillé intensément sur la consolidation de la paix, assistance aux refugiés, lutte contre les violences sexuelles et basées sur le genre et la promotion de la parité.  

Présentement elle travaille comme gestionnaire des programmes à l’Association des Femmes des Médias (AFEM-RDC) et Mama Radio, une radio communautaire et thématique ayant pour ligne éditoriale « l’équité du genre ». 

Nous sommes reconnaissants des effort de MATCH International Fonds pour la femme en partenariat avec Prochaine génération – Collaboration pour le développement  pour assurer la participation de Gisele Baraka Bashige à la conférence.

Helen Kennedy

Helen Kennedy

Directeur exécutif d'Egale

Helen Kennedy est devenue directrice générale d’Egale en 2007 – la première femme à occuper ce poste. Elle a rejoint l’organisation avec 22 ans d’expérience en politique. Elle est membre fondatrice de Canadiens pour le mariage égal, largement considérée comme la campagne de lobbying la plus influente de l’histoire du Canada. Les travaux d’Helen comprennent l’enquête sur l’homophobie et la transphobie dans les écoles canadiennes. Elle a formé des arbitres de réfugiés et des services de police à travers le Canada et les Balkans. Elle est co-secrétaire générale de l’Association internationale des gays, lesbiennes, trans et intersexes (ILGA), une fédération mondiale regroupant 1100 organisations membres issues de 110 pays et militant pour les droits des LGBTI. Helen est également membre du Comité sur le bien-être des étudiants du ministère de l’Éducation de l’Ontario et de la Table ronde de l’Ontario sur la violence faite aux femmes.

Hunter McGill

Hunter McGill

Chercheur principal, Université d'Ottawa

Hunter est chercheur principal à l’École de développement international et mondialisation à l’Université d’Ottawa. Il est également chargé de cours à l’École des affaires internationales Paterson de l’Université Carleton. Après avoir travaillé à l’ACDI, où il était directeur national pour le Zimbabwe et la Zambie, puis à la Jamaïque et directeur général de l’assistance humanitaire, il a travaillé à l’OCDE en tant que chef de l’évaluation par les pairs. Il a consulté Irish Aid, GTZ, la Banque mondiale et l’ACDI. Il est membre du groupe McLeod.

James Milner

James Milner

Professeur agrégé

James Milner a été chercheur, praticien et conseiller en matière de politique sur les questions relatives au régime mondial des réfugiés, à la politique mondiale relative aux réfugiés et aux politiques de l’asile dans les pays du Sud. Ces dernières années, il a mené des recherches sur le terrain au Burundi, en Guinée, au Kenya, en Inde, en Tanzanie et en Thaïlande et présenté des résultats de recherche aux parties prenantes à New York, Genève, Londres, Ottawa, Bangkok, Nairobi et ailleurs. Il a travaillé comme consultant pour le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) en Inde, au Cameroun, en Guinée et au siège de Genève. Il est l’auteur de Réfugiés, l’État et la politique de l’asile en Afrique (Palgrave Macmillan, 2009), co-auteur (avec Alexander Betts et Gil Loescher) du HCR: La politique et la pratique de la protection des réfugiés (Routledge, 2012). co-éditeur des situations de réfugiés prolongées: implications politiques, des droits de l’homme et de la sécurité (UN University Press, 2008). Avant de se joindre à Carleton, il était boursier postdoctoral du CRSH au Centre Munk d’études internationales de l’Université de Toronto (2006-2008) et boursier Trudeau à l’Université d’Oxford (2003-2006). Il est actuellement directeur de recherche pour le World Refugee Council, chercheur principal au Centre pour l’innovation dans la gouvernance internationale (CIGI) et associé de recherche au Refugee Studies Centre, Université d’Oxford. 

 

Jennifer Donville

Jennifer Donville

Conseiller principal en égalité des sexes, Plan Canada

Jennifer Donville est conseillère principale en égalité entre les sexes chez Plan International Canada. Elle détient une maîtrise en développement international et un HBA en sciences politiques. Elle possède douze années d’expérience en développement international en gestion de programmes et en égalité des sexes dans la supervision technique de projets en Asie et en Afrique, en particulier dans le domaine des droits des filles, de l’éducation et de la santé et des droits sexuels et reproductifs. L’accent a été mis sur le renforcement des capacités en matière d’égalité entre les sexes, avec une passion pour la conception et la facilitation de la formation, ainsi que pour le suivi et l’évaluation des résultats en matière d’égalité des sexes.

John Cockell

John Cockell

Représentant du HCR au Canada

John Cockell est chef des relations externes et des communications stratégiques pour le bureau du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) au Canada, basé à Ottawa. Il a occupé divers postes en tant que membre du personnel des Nations Unies au cours des douze dernières années, travaillant à l’interface du maintien de la paix, des affaires politiques, du développement et de l’action humanitaire. De 2007 à 2015, il a travaillé pour le siège du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) à New York, en tant que conseiller sur les opérations de paix complexes et le redressement de crise et gestionnaire de portefeuille régional pour le soutien aux pays en crise. De 2009 à 2011, il a été détaché auprès de la Mission des Nations Unies au Soudan (UNMIS) et de la Mission hybride ONU-UA au Darfour (MINUAD) pour mener des processus intégrés de planification des missions, de En 2016, il a également été conseiller principal auprès de la Mission d’assistance des Nations Unies en Somalie (MANUSOM), dirigeant les efforts de renforcement des capacités de formation de l’État dans le sud de la Somalie en faveur du nouveau gouvernement fédéral. Avant de se joindre aux Nations Unies, M. Cockell a été conseiller principal en politiques auprès du ministère canadien des Affaires étrangères et du Commerce international (MAECI). Il est titulaire d’un doctorat en relations internationales de la London School of Economics et est membre de la Royal Geographical Society, Londres

Jennifer Reynolds

Jennifer Reynolds

Présidente et chef de la direction, Toronto Financial Services Alliance

Jennifer Reynolds est présidente et chef de la direction du Toronto Financial Services Alliance (CELI). Les 20 années de carrière de Mme. Reynolds  dans le secteur des services financiers comprennent des postes de direction dans les services bancaires d’investissement, le capital de risque et la gestion des risques mondiaux. En 2015 et 2017, elle a été nommée lauréate du Top 100 des femmes les plus influentes du Canada par le Women’s Executive Network (WXN).

Jessie Thomson

Jessie Thomson

Directrice principale, Innovation de programme et partenariats stratégiques - CARE Canada

Jessie Thomson est un leader de la société civile en matière de protection internationale des réfugiés. Elle est actuellement directrice principale, Innovation de programme et partenariats stratégiques, à CARE Canada, qui a travaillé avec CARE au cours des sept dernières années. Elle a travaillé comme déléguée de protection au Comité international de la Croix-Rouge au Pakistan et comme conseillère politique principale au ministère des Affaires étrangères et Commerce international Canada et Citoyenneté et Immigration Canada. le HCR. Jessie est également coprésidente d’un groupe de parrainage privé de réfugiés basé à Ottawa qui appuie une famille de réfugiés syriens nouvellement arrivée et préside le conseil d’administration de la Ottawa Community Immigrant Services Organization.
Joan Larrea

Joan Larrea

PDG de Convergence

En tant que la PDG de Convergence, Joan mène la première institution au monde dédiée à augmenter les investissements dans les marchés émergents de la part du secteur privé : avec l’aide de l’institution, les investisseurs mettent en œuvre des transactions de financement conjoint. Joan est experte à promouvoir l’investissement aux lieux qui en ont le plus besoin. Elle a plus de 20 ans d’expérience au sein des marchés émergents, ayant travaillé avec des investisseurs publics, philanthropiques et privés à l’OPIC, le Fonds pour l’environnement mondial et la SFI.

John Delacourt

John Delacourt

Ensight Canada

John a acquis une grande connaissance et expérience au cours des deux dernières décennies à Ottawa, servant dans trois portefeuilles de lois et de communications au sein du gouvernement et dans des fonctions de communications et de relations avec les intervenants de haut niveau, alors qu’il était dans l’opposition. Il possède également une vaste expérience en agence, fournissant des conseils stratégiques et des conseils en communication à un large éventail de clients dans les secteurs de la technologie, des soins de santé, de l’éducation et des services financiers.
Plus récemment, il a travaillé au gouvernement en tant que directeur des communications pour le Bureau de recherche libéral, jouant un rôle de premier plan dans la planification et l’exécution de la stratégie de communications numériques pour les membres du caucus et du Cabinet. et un soutien stratégique dans un large éventail de domaines politiques.
Communicateur et stratège naturel, John a écrit et supervisé le développement de produits de marketing et de communication numériques dans les secteurs public et privé et a conçu des campagnes gagnantes couvrant tous les domaines de la gestion de marque et de la stratégie marketing. Il fournit également des conseils en matière de médias et de gestion de crise à ceux qui occupent des postes de haut niveau et a donné des conférences sur la création de récits convaincants pour le paysage des médias numériques.
Diplômé de l’Université de Toronto, John a commencé sa carrière en écrivant pour le journal télévisé et il est maintenant l’auteur de deux ouvrages – le plus récent de ses romans d’histoire politique.

John Sinclair

John Sinclair

Chercheur principal de l'Université d'Ottawa

John est un praticien du développement qui mène une longue carrière auprès de l’ACDI et de la Banque mondiale. À l’ACDI, il a été conseiller politique pour l’Asie et l’Afrique, ainsi que directeur national pour le Ghana, le Bangladesh et la Chine. Il a été conseiller de l’ACDI au Sri Lanka et en Égypte. Avec la Banque mondiale, il a été conseiller du directeur général canadien et a travaillé sur l’assurance qualité. Il se concentre actuellement sur les questions de gouvernance mondiale, de partenariat, des PMA et des États fragiles.
Au Royaume-Uni, après avoir étudié l’économie à Cambridge, il a travaillé pour l’Economist Intelligence Unit et l’agence d’aide britannique. Il est chercheur principal à l’École de développement international et d’études mondiales de l’Université d’Ottawa. Il est membre du groupe McLeod.

Judyannet Muchiri

Judyannet Muchiri

Université Memorial

Judyannet est une jeune Africaine qui croit fermement en l’Afrique dans toute sa beauté, sa diversité, ses capacités, ses ressources et ses peuples. Elle plaide pour le développement en Afrique qui centre les jeunes et les femmes. Elle travaille avec le Réseau des jeunes africains pour le développement (NAYD) en communication en tant que coordinatrice et rédactrice des médias sociaux. Au NAYD, Judyannet met en lumière les jeunes acteurs du développement communautaire, organise des discussions thématiques avec les jeunes sur les médias sociaux et écrit sur des questions liées au développement. Elle est titulaire d’une licence en sociologie et en linguistique anglaise, d’une maîtrise en sociologie et vient de commencer un doctorat où elle étudiera le développement et le genre en Afrique. Elle aime aussi écrire des vers et des nouvelles. 

Julia Anderson

Julia Anderson

Directeur principal, Programmes et opérations, Partenariat canadien pour la santé des femmes et des enfants (CanWaCH)

Julia est responsable de la gestion quotidienne du projet financé par Affaires mondiales, y compris la gestion des ressources humaines et financières, l’établissement de rapports et la liaison avec Affaires mondiales Canada. Le directeur principal des programmes et des opérations travaille en étroite collaboration avec le directeur exécutif pour mettre en œuvre le plan stratégique organisationnel et le plan de diversification et de viabilité à long terme des fonds. Julia détient une maîtrise ès arts en études canadiennes et autochtones de l’Université Trent où elle a axé ses études sur le rôle de la société civile dans les activités de coopération internationale du Canada. Elle a occupé plusieurs postes dans les secteurs sans but lucratif et universitaire, notamment en tant que directrice des droits de la personne, de l’équité et de l’accessibilité à l’Université Trent et gestionnaire de programme à la Fondation Trillium de l’Ontario. Elle est également une bénévole active auprès du Centre des nouveaux Canadiens pour appuyer la réinstallation des réfugiés et elle est également vice-présidente du conseil d’administration du Conseil ontarien pour la coopération internationale.
Julie Delahanty

Julie Delahanty

Directrice exécutive, Oxfam Canada

Julie Delahanty, directrice générale d’Oxfam Canada depuis 2014, est une chef en matière d’égalité des sexes et de droits de la personne avec plus de 20 ans d’expérience en développement international. Avant de se joindre a Oxfam, elle était directrice du programme Amérique centrale du ministère des Affaires mondiales du Canada et a été directrice de la Division de l’égalité des sexes et de la protection de l’enfant de l’ACDI. Julie a beaucoup écrit sur des questions de genre et d’emploi, de santé et de droits sexuels et reproductifs et de mondialisation. Elle siège au conseil d’administration d’Oxfam International, où elle agit à titre de championne du genre pour le travail d’influence et de campagne à l’échelle mondiale, préside le comité de justice pour les femmes et est membre du groupe de travail de sauvegarde pour l’organisation. 

Justice Johnston

Justice Johnston

Associée principale Convergence

En tant qu’Associée principale, Justice est responsable des activités de recherche et de convergence de Convergence. Avant de rejoindre Convergence, elle a travaillé à la  Foundation MasterCard en tant que coordinatrice de programme pour l’équipe d’inclusion financière. 

Kamal Khera

Kamal Khera

Députée, Secrétaire parlementaire du ministre du développement international

Mme Kamal Khera est députée de Brampton-Ouest et secrétaire parlementaire de la ministre du revenu national. Elle est infirmière, bénévole communautaire et militante politique. Mme Kamal Khera a à cœur d’améliorer la vie des gens qui l’entourent et est résolue à faire valoir énergiquement les intérêts de tous les résidents de Brampton-Ouest.

Canadienne de première génération, Mme Khera est originaire de Delhi, en Inde. Elle a immigré au Canada quand elle était très jeune. Elle a fait ses études à l’Université York, où elle a obtenu un baccalauréat spécialisé en psychologie, ainsi qu’un baccalauréat spécialisé en sciences infirmières.

Encline à aider les autres, Mme Khera a acquis une expérience diversifiée dans le domaine de la santé auprès du Centre de toxicomanie et de santé mentale (CTSM), du Peel Family Shelter et du William Osler Health Centre. Mme Khera a travaillé comme infirmière autorisée à l’unité d’oncologie du St Joseph’s Health Centre de Toronto, où elle a acquis une grande connaissance des enjeux qui touchent les gens dans leur vie quotidienne.

Mme Khera est active dans sa communauté. Elle a été présidente de la South Asian Canadians Heritage Foundation, mentore et coordonnatrice de programme auprès de Big Brother Big Sister of Peel, ainsi que coordonnatrice d’événements à la Sick Kids Foundation.

Karen Vecchio

Karen Vecchio

Membre du parlement, ministre de la famille, des enfants et du développement social

Karen Vecchio a été élevée dans une ferme de dindes et de porcs près de Sparta, en Ontario. Elle a fréquenté l’Université Western Ontario et est diplômée du programme de santé dentaire du Georgian College.

À Londres, Karen possédait et exploitait ‘Coffee Grind’ tout en travaillant au niveau de la direction de New Sarum Diner à Central Elgin. Après avoir été directrice exécutive du député Joe Preston pendant 10 ans, Karen a décidé d’être nommée conservatrice à Elgin-Middlesex-Londres et a été élue en 2015.

Karen est membre du caucus conservateur en tant que ministre fantôme de la famille, des enfants et du développement social et présidente du caucus consultatif conservateur sur le développement social. Elle est actuellement présidente du comité sur le statut de la femme et coprésidente du caucus multipartite sur la lutte contre la pauvreté.

À titre personnel, Karen est mariée à Mike Vecchio et ils ont cinq enfants. Elle est très fière de ses racines rurales et de ses valeurs familiales fortes.

Kate Grantham

Kate Grantham

Université McGill, Institut pour l'étude du développement international

Le concept et la pratique de l’élaboration de politiques fondées sur des preuves soutiennent que des politiques publiques bien développées s’appuient sur les meilleures preuves disponibles et ne sont pas motivées par des considérations politiques ou idéologiques. Depuis son entrée en fonction en 2015, le gouvernement libéral, et en particulier Affaires mondiales Canada, a fait valoir que l’élaboration de politiques fondées sur des données probantes est essentielle pour concevoir des interventions de développement efficaces favorisant l’autonomisation des femmes et l’égalité des sexes. La politique d’assistance féministe internationale met également l’accent sur une approche de l’aide au développement fondée sur des preuves. Pourtant, le transfert et l’adoption de la recherche universitaire dans des contextes politiques au Canada continuent de se heurter à des différences dans les besoins, les priorités et les styles de communication des établissements. Une meilleure communication et une meilleure prise en compte des résultats de la recherche et des programmes par les décideurs sont des travaux importants et difficiles. cela nécessite à la fois d’améliorer l’offre de recherches fiables, opportunes et écrites pour être pertinentes par rapport au processus politique, ainsi que d’accroître l’accessibilité et l’utilisation des résultats de la recherche par les décideurs. Cette présentation s’appuiera sur le travail et l’expérience de la série de recherches sur la croissance et l’autonomisation économique des femmes (GrOW) pour discuter des défis actuels et des possibilités de traduction entre recherche et politique dans le développement international canadien.

Kate Higgins

Kate Higgins

Oxfam Canada

Kate Higgins a plus de quinze ans d’expérience dans la gestion d’initiatives à fort impact dans divers domaines stratégiques, de recherche et de politique dans le domaine du développement international où elle a relié des idées globales à des actions concrètes sur le développement durable mondial, les inégalités, les droits des femmes et l’innovation de la société civile. Auparavant, elle a travaillé pour CIVICUS, l’Institut Nord-Sud, l’Overseas Development Institute et AusAID et a fourni des conseils à plusieurs organisations internationales, dont les Nations Unies, la Banque mondiale et l’OCDE.

Katja Iversen

Katja Iversen

Présidente et PDG de Women Deliver

Katja Iversen est la présidente / directrice générale de Women Deliver – un leader mondial pour l’investissement dans l’égalité des sexes et la santé, les droits et le bien-être des filles et des femmes, avec un accent particulier sur la santé et les droits maternels, reproductifs et sexuels. Iversen, expert internationalement reconnu en matière de développement, de plaidoyer et de communication, a plus de 25 ans d’expérience au sein d’ONG, d’entreprises et d’agences des Nations Unies. Auparavant, elle a occupé le poste de chef de la communication stratégique et du plaidoyer auprès de l’UNICEF, poste qu’elle a occupé après presque six ans à la tête de l’équipe chargée du plaidoyer et de la communication sur la santé reproductive avec l’UNFPA. Elle est titulaire d’une maîtrise en communications, d’un baccalauréat en administration publique et de certificats en gestion, en résolution de conflits et en développement international.

Iversen travaille dans le développement mondial depuis plus de 20 ans et possède un vaste réseau au sein de l’ONU, des communautés de développement et des médias internationaux. Elle a conseillé et formé plusieurs dirigeants de Fortune 500 sur la gestion interculturelle et la communication interculturelle. Elle est membre du G7 Gender Equality Council du Premier ministre Trudeau, du Conseil consultatif sur le développement durable d’Unilever, du groupe de leadership MIT Women & Technology Solve et d’une championne internationale du genre. Iversen a récemment été nommée dans le top 10 des 100 personnalités les plus influentes d’Apolitical en matière de politique de genre. Elle est également conférencière et conférencière recherchée.

Ketty Nivyabandi

Ketty Nivyabandi

Relations avec les médias, Nobel Women's Initiative

Le leadership de Ketty Nivyabandi dans la mobilisation des femmes et  la protestation contre le gouvernement de son pays, l’a menée à fuir la persécution dans son pays et demander refuge au Canada. En tant que réfugiée, Ketty continue à être une voix pour la paix et la primauté des droits des femmes dans son pays : le Burundi. Elle parle régulièrement des droits de l’homme, des enjeux pour les réfugiés et des effets intimes des conflits sur la vie des femmes dans le monde. Avant de se joindre à Nobel Women ‘s Initiative, elle a travaillé avec le Département d’État Américain au Burundi et en tant que spécialiste des communications avec les Nations Unies en Ouganda.

Kimahli Powell

Kimahli Powell

Directeur exécutif de Rainbow Railroad

Kimahli Powell  est le directeur général de Rainbow Railroad, un organisme de bienfaisance canadien qui aide les personnes lesbiennes, gaies, bisexuelles et transgenres (LGBT) à échapper à la violence et à la persécution dans leur pays d’origine. Il possède une vaste expérience dans le secteur à but non lucratif et dirige les programmes et la collecte de fonds de Rainbow Railroad vers un avenir dynamique. Parmi ses autres réalisations dans le domaine de la défense des droits et des droits sociaux, Kimahli a récemment participé à plusieurs conférences internationales sur le sida et a guidé le projet de loi contre la sodomie en Jamaïque. Réseau juridique à travers un cadre de suivi et d’évaluation sur le plaidoyer juridique. 

Kristen Van Houten

Kristen Van Houten

Instructeur contractuel, Université Carleton

Kirsten a presque terminé son doctorat en développement international et études mondiales à l’Université d’Ottawa, où ses recherches ont porté sur les contributions des organisations de la société civile locale à la consolidation de la paix au Sud-Kivu en République démocratique du Congo. Cette recherche explore le flux de connaissances, de ressources et de pouvoir entre les acteurs communautaires, intermédiaires et internationaux. Elle travaille actuellement comme chargée de cours à la Norman Paterson School of International Affairs de l’Université Carleton. Elle a également récemment ouvert un poste d’assistante parlementaire à Hélène Laverdiere, porte-parole du NPD en matière de politique étrangère. Les opinions exprimées dans sa présentation sont les siennes et ne reflètent pas celles de ses employeurs.
Kirsten s’est également engagée dans des politiques et des pratiques liées aux minerais de conflit, au genre et à la sécurité.

Leigha McCarroll

Leigha McCarroll

Agent principal d'échange de connaissances

Leigha est la principale responsable de l’échange de connaissances chez CanWaCH. Elle joue un rôle clé dans la supervision du travail d’échange de connaissances de l’organisation, y compris la mobilisation des membres et le soutien de l’équipe de mobilisation des parties prenantes. Elle est titulaire d’un baccalauréat ès arts en études internationales et langues modernes de l’Université d’Ottawa et d’une maîtrise en philanthropie et leadership sans but lucratif de l’Université Carleton. Elle poursuit actuellement un doctorat en politique publique à l’Université Carleton, axé sur la mobilisation des connaissances parmi les ONG internationales pour influencer les politiques publiques. 

Leslie E. Norton

Leslie E. Norton

Sous-ministre adjoint d'Affaires mondiales Canada .Direction générale de l'Afrique subsaharienne

Leslie E. Norton exerce la fonction de sous-ministre adjointe pour le secteur de l’Afrique subsaharienne à Affaires mondiales Canada depuis août 2016. Elle a auparavant occupé le poste de directrice générale à la direction générale de l’Afrique australe et de l’est de 2015 à 2016, ainsi que celui de directrice générale à la direction générale de l’Assistance humanitaire internationale de 2009 à 2015, d’abord au sein de l’Agence canadienne de développement international (ACDI), puis ensuite au sein du nouveau ministère fusionné. À l’administration centrale, ses autres postes de direction ont inclus celui de directrice de l’Unité de l’Assistance humanitaire internationale et de l’aide alimentaire de 2006 à 2008 et celui de directrice de l’Assistance humanitaire et du Groupe de réponse aux catastrophes de 2008 à 2009. Elle a débuté sa carrière au ministère des Affaires étrangères pour ensuite se diriger vers l’ACDI, où elle a occupé divers postes dans les secteurs de l’Afrique, de l’Asie et des Programme multilatéraux, dont des affectations au Bangladesh et à Genève.

Liam Swiss

Liam Swiss

Université Memorial

Professeur agrégé de sociologie à l’Université Memorial de St. John’s, au Canada. Ses recherches portent sur le rôle de l’aide étrangère dans la diffusion des normes internationales, la violence contre les travailleurs humanitaires, la politique de l’aide canadienne et les causes et effets de la représentation politique des femmes dans les pays du Sud. Son premier livre, La mondialisation de l’aide étrangère: Développer le consensus, a été publié par Routledge en 2018. Ses autres recherches ont été publiées dans des revues telles que l’American Sociological Review, les Social Forces, la Social Science Research et World Development. Il a été président de l’Association canadienne pour l’étude du développement international. Avant de poursuivre son doctorat, il a travaillé à l’Agence canadienne de développement international sur le programme d’aide du Canada au Pakistan et dans la région de l’Asie du Sud.

Majid Mirza

Majid Mirza

Chef de projet senior, Programmes mondiaux (MEDA)

Majid Mirza travaille dans le développement et l’investissement d’impact depuis qu’il a terminé sa maîtrise à l’Université de Waterloo en 2009. En tant que chef de projet principal et membre de l’équipe technique d’investissement, Majid a dirigé les initiatives de financement mixte INFRONT (Impact Investing). dans les marchés frontières) et Trading Up. Majid est également membre du conseil d’administration du Forum canadien sur l’investissement et le développement de l’impact (CAFIID) et du groupe de travail sur le financement mixte du GIIN. Majid est titulaire d’un baccalauréat en arts et en affaires de l’Université de Waterloo et d’une maîtrise en entrepreneuriat et technologie des affaires.

L'honorable Marie-Claude Bibeau

L'honorable Marie-Claude Bibeau

Ministre du développement international

L’honorable Marie-Claude Bibeau a été élue députée de Compton—Stanstead en octobre 2015. Elle est ministre depuis 2015 et est actuellement ministre du Développement international. Avant d’entrer en politique, la ministre Bibeau a entamé sa carrière à l’Agence canadienne de développement international. Elle a été en affectation au Maroc et au Bénin. Après s’être établie avec sa famille dans les Cantons-de-l’Est, au Québec, elle est devenue une femme d’affaires accomplie et s’est impliquée activement dans sa communauté.

En tant que ministre, elle a aidé à recentrer l’aide internationale du Canada vers les personnes les plus pauvres et les plus vulnérables ainsi qu’à soutenir les États fragiles. En juin 2017, après plusieurs mois de consultations, la ministre Bibeau a lancé la nouvelle Politique d’aide internationale féministe du Canada. Cette nouvelle vision fera du Canada un chef de file pour lutter contre la pauvreté en mettant de l’avant une politique innovatrice qui mise sur l’égalité des sexes dans la programmation de son aide internationale.

Appuyée par cette nouvelle politique, la ministre Bibeau fait la promotion de mesures et d’initiatives axées sur l’autonomisation des femmes et des filles et se porte à la défense de leurs droits. De plus, elle est au cœur de la stratégie du Canada pour mettre en œuvre les Objectifs de développement durable à l’horizon 2030, tant au pays qu’ailleurs dans le monde.

Contribuant au leadership du Canada sur les questions de santé mondiale, elle a joué un rôle essentiel pour que le Canada soit l’hôte de la cinquième Conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, qui a eu lieu à Montréal en septembre 2016, et de la conférence de Women Deliver, qui se tiendra à Vancouver en 2019 et qui réunira plus de 6 000 personnes

Matthew Gouett

Matthew Gouett

Analyste principal de la Plateforme canadienne de développement international

Matt est analyste principal à la Plateforme canadienne de développement international, une initiative qui exploite les données ouvertes et les données massives pour analyser, visualiser et discuter de l’engagement du Canada dans les pays en développement. Les recherches les plus récentes de Matt à la plate-forme ont porté sur les institutions de financement du développement, les financements innovants et les décaissements de l’APD du Canada en faveur des initiatives d’égalité des sexes.

Megan Nobert

Megan Nobert

Fondatrice et ancienne directrice, Report the Abuse

Megan Nobert est une juriste née au Canada et une universitaire spécialisée en droit pénal international et en droits de la personne. Avocate au Canada et actuellement qualifiée dans l’État de New York, elle a travaillé avec les bureaux du procureur du Tribunal pénal international pour le Rwanda, du Tribunal spécial pour le Liban et de la Cour pénale internationale. Megan est également une humanitaire, ayant travaillé dans la bande de Gaza, en Jordanie et au Soudan du Sud sur des questions de droit humanitaire et de violence sexiste. Alors qu’elle se trouvait au Soudan du Sud en 2015, elle a été agressée sexuellement par un autre humanitaire, ce qui l’a amenée à parler publiquement de Buzzfeed et du Guardian en juillet 2015. Cette expérience l’a incitée à lancer Report the Abuse, le 19 août 2015, dont le mandat était de briser le silence sur la violence sexuelle à l’encontre des travailleurs humanitaires. Bien que Report the Abuse ait cessé ses activités le 20 août 2017, faute de sources de financement durables, il a franchi durant sa courte période d’opération des barrières considérables au sein de la communauté humanitaire: inciter les victimes de violences sexuelles des outils pour aider les organisations humanitaires à lutter contre la violence sexuelle contre leur personnel.

Michel Maietta

Michel Maietta

Directeur du réseau interagences d'analystes régionaux et directeur de la recherche, IRIS

Michel Maietta est directeur du réseau interagences d’analystes régionaux et directeur de recherche à IRIS, spécialisé dans la géopolitique du développement et la problématique de l’aide internationale. Michel est également directeur IRIS du département Humanitaire et développement. Maietta possède une expérience considérable dans les secteurs de l’humanitaire et du développement, y compris une expérience de terrain avec ACF France en tant que Directeur Pays, Solidarités International en tant que Directeur régional et Sidactio où il a développé et géré un programme d’autonomisation des organisations de base de VIH / SIDA . Michel est directeur de cours pour le programme de gestionnaire humanitaire d’IRIS, responsable des programmes internationaux à l’IRIS et co-directeur du programme de leadership humanitaire de l’université de Deakin.

Monica McKay

Monica McKay

Director, Aboriginal Initiatives

Monica McKay Directrice, Initiatives autochtones Monica a commencé sa carrière chez Ryerson en 1993. Elle a créé les Services aux étudiants autochtones Ryerson (RASS), le Centre des étudiants autochtones et, grâce à son travail acharné et à son dévouement, elle a été promue directrice des initiatives autochtones. Originaire de Laxgalts’ap (Greenville), en Colombie-Britannique, il est fier d’être membre de la Nation Nisga’a, de la Maison Heewa’a et du Gisk’aast Pdeek (le clan des épaulards).

À titre de directrice, Monica est responsable de l’élaboration, de la direction et de la coordination de la mise en œuvre de la stratégie Ryerson Aboriginal Education, particulièrement en ce qui concerne la réussite des étudiants autochtones. Elle s’emploie également à établir des partenariats internes et externes avec le corps professoral, le personnel et la communauté autochtone au sens large concernant les priorités du Conseil de l’éducation autochtone: réussite des élèves, enseignement, apprentissage, recherche, participation communautaire et renforcement des capacités. Monica participe également à des groupes de travail nationaux, provinciaux et à des réseaux, comités, conseils et projets communautaires locaux.

Mustafa Alio

Mustafa Alio

Cofondateur, directeur du développement - Projet de départ en carrière pour les réfugiés

Mustafa Alio est né à Latakia, en Syrie et est arrivé au Canada en 2007 pour ses études. Ses propres expériences de refuge, d’intégration et d’inclusion ont été à la base de son travail. Il a obtenu son baccalauréat en administration des affaires et a complété un diplôme d’études supérieures en gestion du marketing et services financiers. Mustafa est le co-fondateur et actuellement le directeur du développement pour le projet Jumpstart Carrière des réfugiés. De plus, il est cofondateur et membre actif du conseil d’administration de la Syrian Canadian Foundation et membre fier du Réseau pour les voix des réfugiés. Mustafa a rédigé un certain nombre d’articles sur les questions relatives aux réfugiés à l’intention des conseils d’administration et des audiences publiques internationales. Ses articles les plus récents peuvent être lus dans le New York Times, le Stanford Social Innovation Review et le Globe & Mail.

Muzna Dureid

Muzna Dureid

Fondatrice et coordinatrice de Women Refugees not Captives

Muzna Dureid est une réfugiée syrienne qui a immigré à Montréal en novembre 2016. Elle est la fondatrice et la coordonnatrice de Women Refugees Not Captives, une campagne qui vise à mettre fin aux mariages précoces dans les camps de réfugiés syriens. Dureid est une diplômée trilingue du programme de mentorat Sister to Sister offert par la Nobel Women’s Initiative. Elle fait également partie du groupe de 2018-2019 de Women Deliver Young Leaders. Dureid continue son travail de plaidoyer international chez elle à Montréal. Elle étudie actuellement la prévention des conflits et la résolution des disputes, et elle travaille comme agente de liaison avec les Casques Blancs. Son plus récent projet, un mouvement centré sur les autochtones et les réfugiés, crée un espace sûr pour les femmes et présente une série d’ateliers sur des enseignements tirés des deux groupes, dans le but de bâtir des liens plus forts au Canada. Muzna a figuré parmi les finalistes des 25 meilleurs immigrants canadiens après une seule année au Canada.

Nicola Moyer

Nicola Moyer

Président et PDG, CCCI

Nicolas Moyer est président-directeur général du Conseil canadien pour la coopération internationale (CCCI); l’association sectorielle représentant les organisations de développement international et humanitaire au Canada. En tant que porte-parole national indépendant du Canada pour le développement international et les affaires humanitaires, le CCCI s’associe à ses divers membres pour mettre fin à la pauvreté mondiale et promouvoir la justice sociale et la dignité humaine pour tous.

Avant de se joindre au CCCI en 2018, Nicolas était un fondateur et directeur général de la Humanitarian Coalition, une coentreprise de certaines des organisations humanitaires les plus expérimentées au Canada. Dans ce rôle et d’autres, il a acquis une connaissance approfondie du secteur sans but lucratif international du Canada. Nicolas a commencé sa carrière dans ce développement international en Éthiopie, où il a travaillé avec des groupes de femmes locaux pour déployer des programmes de subsistance et aider les femmes à catalyser des changements fondamentaux pour elles-mêmes, leurs familles et leurs communautés. Dans ce pays, il a également créé le Réseau canadien des ONG (CANGO) et a écrit et rédigé un journal national.

Il est titulaire d’un baccalauréat en sciences en économie de l’Université de Montréal, une maîtrise en relations internationales de l’Université MacQuarie de Sydney en Australie et un Executive MBA de l’université Queen’s de Kingston. Il a reçu le prix Top 40 Under Fort Ottawa en 2016 pour son entrepreneuriat social et son engagement communautaire.

Dr. Olaf Weber

Dr. Olaf Weber

Professeur, Université de Waterloo

Olaf Weber est professeur et titulaire d’une chaire de recherche universitaire en finance durable à l’École de l’environnement, de l’entreprise et du développement (SEED) de l’Université de Waterloo. En outre, il est chercheur principal au Centre for International Governance Innovation (CIGI). Ses recherches portent sur la finance durable, y compris le financement du développement durable, la microfinance, l’investissement à impact et la banque sociale.

Pascal Paradis

Pascal Paradis

Avocats Sans Frontières

Pascal Paradis est l’un des trois membres fondateurs d’ASFC dont il est également le secrétaire du Conseil d’administrationD’abord bénévole et membre du comité exécutif de 2002 à 2004, il est directeur général de l’organisation depuis 2005. Il a géré ou participé à plusieurs projets de coopération internationale dans les domaines de la justice et des droits humains dans diverses régions du monde. Sa personnalité, son engagement en faveur des droits humains et sa réputation au sein de la communauté juridique lui a valu d’être nommé à deux reprises, par la revue Canadian Lawyer, parmi les 25 avocats les plus influents au Canada. 

Paul Lamontagne

Paul Lamontagne

Directeur général - FinDev Canada

Un entrepreneur social, Paul est passionné de faire un impact dans le monde. Auparavant, Paul a occupé le poste de partenaire exécutif d’investissement à Capafrica, un groupe d’investissement en capital canadien qui investit dans l’énergie renouvelable, l’infrastructure et les télécommunications en Afrique. Avant son rôle à Capafrica, Paul a été chef de banques globales en Afrique et au Moyen-Orient à la Banque Canadienne Impériale de Commerce (CIBC).

Paul a également servi comme PDG fondateur de la corporation financière Enablis, où il a lancé un nouveau modèle pour l’investissement d’impact dans des petites et moyennes entreprises dans leurs premières étapes en Afrique du Sud, au Kenya et en Tanzanie.

Paul est actuellement un directeur de la Young Presidents’ Organization, un réseau global de PDG basé aux États-Unis. Il est aussi président de Sagarmatha Technologies, une plateforme technologique située en Afrique du Sud.

Dr Priyanka Bhalla

Dr Priyanka Bhalla

Chef de projet et chercheur indépendant

Priyanka Bhalla est une consultante indépendante spécialisée dans la prévention de la violence sexiste (VBG) et les initiatives d’intégration de la dimension de genre dans les contextes humanitaires. Elle a travaillé comme conseillère en matière de GBV pour le bureau régional Asie-Pacifique de la FICR. Pendant cette période, elle a dirigé le projet de prévention et de réponse à la VBG lors de catastrophes, une collaboration entre le bureau régional Asie-Pacifique de la FICR et le Comité de l’ASEAN pour la gestion des catastrophes (ACDM). Le projet de recherche a concerné certains des pays les plus touchés par les catastrophes en Asie du Sud-Est, notamment en Indonésie, aux Philippines et en République démocratique populaire lao, et se poursuit au Cambodge et au Vietnam cette année. Elle est titulaire d’un doctorat de la Lee Kuan Yew School of Public Policy à Singapour. Priyanka a aidé les acteurs de la société civile à créer et évaluer leurs programmes de prévention de la VBG pour les femmes et les filles au Népal, à former les casques bleus des Nations Unies aux missions de maintien de la paix des Nations Unies et à . Elle a été consultante auprès de la FICR, du PNUDKO, du PNUD et du FNUAP dans le domaine des femmes, de la paix et de la sécurité et possède une maîtrise en affaires internationales (MIA) de l’Université Columbia.

 

Rachel Curran

Rachel Curran

Associée principale chez Harper & Associates Ltd.,

Rachel Curran est avocate de formation et possède près de quinze ans d’expérience dans le domaine des affaires publiques, notamment une vaste expérience en matière de conseil stratégique et stratégique auprès du Premier ministre du Canada et de ministres fédéraux et provinciaux. En tant que directrice des politiques auprès de l’ancien premier ministre Stephen Harper, Rachel était responsable de l’élaboration et de la mise en œuvre du programme stratégique du gouvernement au cours d’un mandat de quatre ans et a supervisée toutes les initiatives gouvernementales importantes, y compris la préparation du budget fédéral annuel.

Rachel travaille actuellement comme associée principale chez Harper & Associates Ltd., une firme internationale de consultants dirigée par l’ancien premier ministre Harper. Elle enseigne également au programme Riddell en gestion politique de l’Université Carleton. Elle apparaît également en tant que panéliste régulière sur «Power and Politics» de la CBC, commentant des questions de politique et de politique, et contribue régulièrement au magazine Options politiques de l’Institut de recherche en politiques publiques. 

Raj Kumar

Raj Kumar

Président Fondateur et le Rédacteur en chef de Devex

Raj Kumar est le président fondateur et le rédacteur en chef de Devex, la plateforme médiatique pour la communauté de développement global. Devex est une entreprise sociale dédiée à assurer que les efforts de développement mondiaux font plus de bien à plus de personnes ; la compagnie est née en 2000 quand Raj était diplômé à la Harvard Kennedy School. Aujourd’hui, plus de 100 utilisateurs de Devex autour du monde servent une audience globale de plus d’un million de travailleurs humanitaires et de développeurs professionnels. Depuis son enfance à Kerala en Inde, Raj a été témoin de première main du travail déterminé et courageux de développement dans plus de 50 pays : ces témoignages encouragent la mission de Devex de « Faire du bien et bien le faire » (Do Good. Do It Well). Il est membre du Council on Foreign Relations, un leader média et un ancien président du conseil humanitaire pour le Forum économique mondial. Il a aussi interviewé, à la télévision comme sur scène, des centaines de sommités mondiales au sujet des plus importants défis de notre époque. 

Dr. Raymond A. Mar

Dr. Raymond A. Mar

Université York , Professeur Associé de Psychologie

Dr. Raymond A. Mar a reçu son doctorat de l’Université de Toronto en 2007 et travaille depuis à l’Université York, où il est actuellement professeur agrégé de psychologie. Dr. Mar utilise les méthodes de la psychologie de la personnalité, de la psychologie sociale, de la psychologie cognitive et des neurosciences pour étudier l’influence réelle des expériences imaginatives. Cela comprend la participation à des récits de fiction sous diverses formes de médias (par exemple, romans, films, jeux vidéo). Cette recherche a été publiée dans la cartographie du cerveau humain, la revue annuelle de la psychologie et les processus discursifs, entre autres. Les recherches du Dr Mar sont financées par le Conseil de recherches en sciences humaines.

Razia Sultana

Razia Sultana

Chercheur principal, Kaladan Press Network et fondateur de Rohingya Women Welfare Society

Razia Sultana, Bangladaise Rohingya, est une avocate, chercheuse et éducatrice qualifiée qui travaille avec Kaladan Press Network, une organisation de médias Rohingya indépendante. Elle est également la fondatrice de Rohingya Women Welfare Society, une organisation de base travaillant dans les camps de réfugiés Rohingya au Bangladesh. Tous deux sont partenaires dans un programme quinquennal de 19 millions de dollars financé par Affaires mondiales Canada et géré par Inter Pares. Le travail de Razia avec Kaladan Press consiste notamment à mener des recherches sur les rapports Witness to Horror, sur la vague de violences anti-Rohingya de 2016 et Rape By Command, documentant l’utilisation par l’armée birmane du viol comme arme contre les Rohingya. En avril, elle s’est adressée au Conseil de sécurité des Nations Unies sur l’utilisation par la Birmanie de la violence sexuelle contre les Rohingya – la première personne rohingya à s’adresser au Conseil de sécurité. Le secrétaire général des Nations unies a ensuite mis l’armée birmane sur liste noire pour avoir commis des violences sexuelles contre des femmes et des filles touchées par un conflit. Les recherches de Razia l’ont également amenée à prendre la parole dans d’autres forums internationaux en Allemagne, en Suède, en France et aux États-Unis, car elle est de plus en plus reconnue comme la principale spécialiste mondiale des violences sexuelles parrainées par les États

Rebecca Davidson

Rebecca Davidson

Gestionnaire de programme - Santé mondiale, Care Canada

Rebecca Davidson est gestionnaire de programme au sein de l’équipe de santé mondiale de CARE Canada. Rebecca a plus de 10 ans d’expérience dans le développement international, avec une passion pour l’amélioration de l’accès à des soins de santé de qualité dans les pays à faibles ressources. Elle a une maîtrise en développement international et a axé sa recherche sur la mortalité maternelle en Tanzanie du point de vue des droits. Rebecca a travaillé sur des projets en Afrique de l’Est dans le cadre de programmes de distribution de vitamine A et de déparasitage et de SDSR chez les jeunes. Rebecca représente actuellement CARE International sur l’Alliance mondiale pour les soins de maternité respectueux.

Rebecca Thiessen

Rebecca Thiessen

Université d'Ottawa

Rebecca Tiessen est professeure et directrice adjoint à l’École de développement international et d’études mondiales et à la Chaire universitaire en enseignement à l’Université d’Ottawa. Les recherches de Rebecca examinent les priorités de l’aide canadienne à l’étranger, notamment l’aide étrangère féministe, le genre et le développement, et les femmes, la paix et la sécurité. Son livre édité en 2017 (co-édité avec Stephen Baranyi) s’intitule: Obligations and Omissions: Les actions ambiguës du Canada sur l’égalité des genres par McGill-Queen`s University Press.

Rita Morbia

Rita Morbia

Co-directrice exécutive, Inter Pares

Rita Morbia est directrice exécutive et co-directrice exécutive d’Inter Pares depuis 2009. Elle s’est jointe à l’organisation en 2001 pour gérer le vaste programme birman d’Inter Pares. Actuellement, Rita a des responsabilités de programme aux Philippines et au Soudan dans le domaine des droits des femmes et de la santé en matière de reproduction. Rita siège au conseil d’administration de la Coalition canadienne de la santé et a déjà siégé au conseil d’administration du Conseil canadien pour la coopération internationale. Elle a une formation en activisme environnemental et une maîtrise en biologie. Inter Pares – qui signifie «parmi ses pairs» – croit en la solidarité comme approche de la coopération internationale. Depuis plus de 40 ans, Inter Pares travaille en étroite collaboration avec des militants courageux et plus d’une centaine d’organisations inspirantes à travers le monde pour instaurer la paix, faire progresser la justice et mondialiser l’égalité. Inter Pares travaille avec des homologues à long terme – organisations activistes locales et nationales – en Asie, en Afrique, en Amérique latine et au Canada. En tant qu’organisation féministe, Inter Pares valorise les méthodologies qui favorisent la collaboration, favorisent les bons processus et encouragent l’agence de ceux qui ont moins de pouvoir. 

Robert Greenhill

Robert Greenhill

Président, Global Canada

Fortement intéressé par les problèmes mondiaux, Robert Greenhill a combiné une carrière dans le commerce international avec un engagement en matière de politique publique. Robert Greenhill est président exécutif de Global Canada Initiative. Il a notamment occupé les postes de directeur général et chef de la direction du Forum économique mondial, de sous-ministre et président de l’Agence canadienne de développement international (ACDI) et de président et chef de l’exploitation du Groupe international Bombardier. Compagnie. Robert est titulaire d’un baccalauréat de l’Université de l’Alberta, d’une maîtrise de la London School of Economics et d’un MBA de l’INSEAD. 

Robin MacLachlan

Robin MacLachlan

Vice President - Summa Strategies, Directeur - Abacus Data

Robin MacLachlan est vice-président chez Summa Strategies et directeur chez Abacus Data. Fort d’une expérience de plus de dix ans dans les affaires publiques, il fournit aux leaders du secteur des entreprises et des organisations à but non lucratif des conseils stratégiques et des activités de plaidoyer pour les aider à atteindre leurs objectifs.

Robin a compris les communications, l’engagement des parties prenantes et le processus législatif en tant que membre du personnel politique de deux députés. Pendant son séjour dans les tranchées politiques, Robin a travaillé à la fois au niveau local en tant qu’assistante de circonscription et sur la colline du Parlement en tant qu’adjointe législative et aux communications.

En plus de son expérience parlementaire, il a beaucoup travaillé avec la société civile et le secteur sans but lucratif en élaborant des campagnes de plaidoyer efficaces pour l’Institut Rideau sur les affaires internationales. Son cheminement de carrière à travers la politique, la société civile et le secteur privé lui a appris à quel point la politique est influencée de l’intérieur et de l’extérieur du parlement.

Rosemary Quipp

Rosemary Quipp

Stratège en contenu de la Fondation Aga Khan Canada

Tout le monde le fait, mais Rosemary Quipp en a fait une carrière: raconter des histoires. Rosemary dirige la stratégie de contenu de la Fondation Aga Khan Canada, en s’appuyant sur ses antécédents en journalisme pour développer des récits riches et humains sur le travail de l’organisation en Afrique et en Asie. Partagées sur des plates-formes numériques et en personne, ces histoires illustrent l’impact des efforts de développement mondiaux et incitent le public à s’impliquer. Rosemary facilite également la formation sur la narration dans les communications stratégiques et supervise une série d’activités visant à soutenir le journalisme canadien sur des questions mondiales. Avant de rejoindre l’AFKC en 2012, Rosemary a travaillé comme journaliste radio et imprimeur au Canada et en Afrique de l’Est. Elle est titulaire d’un baccalauréat en journalisme de l’Université Carleton et d’une maîtrise en sciences politiques de l’Université McGill. 

Roxana Barrantes

Roxana Barrantes

Professeur, Département d'économie, Pontifica Universidad Católica del Perú (PUCP)

Roxana est professeur d’économie à la Pontifica Universidad Católica del Perú (PUCP). Ses recherches en microéconomie appliquée se concentrent sur les questions des ressources naturelles et de l’environnement et sur la réglementation du secteur des infrastructures, dans le contexte des économies de développement d’Amérique latine. Elle a également été chef de cabinet du ministère de l’Énergie et des Mines du Pérou et siège actuellement au comité directeur du dialogue régional sur la société de l’information (DIRSI). Roxana est également enquêteur auprès de Grupo Sofia, qui promeut l’égalité entre les sexes dans les universités et autres espaces de production de connaissances.

Sandeep Prasad

Sandeep Prasad

Directeur exécutif, Action Canada pour la santé et les droits sexuels

Sandeep Prasad est un avocat et activiste basé à Ottawa qui est actuellement directeur exécutif d’Action Canada pour la santé et les droits sexuels, un organisme voué à l’avancement et au respect de la santé et des droits sexuels et reproductifs au Canada et dans le monde. Avant de co-diriger la fusion qui a créé cette organisation, il a été directeur exécutif d’Action Canada pour la population et le développement (ACPD) pendant quatre ans. De 2006 à 2011, il a occupé le poste de directeur du plaidoyer international pour les droits de l’homme auprès de l’ACPD, où il était principalement responsable des activités de plaidoyer au sein du système des droits de l’homme des Nations Unies. Dans ce rôle, Sandeep s’est imposé comme un chef de file dans les efforts visant à faire progresser les droits sexuels et reproductifs dans le cadre des travaux des principaux organes et mécanismes des Nations Unies. Depuis septembre 2012, Sandeep a été membre du groupe de travail de haut niveau pour la CIPD, qui travaille à galvaniser le soutien politique en faveur de la santé et des droits sexuels et reproductifs et veille à ce que les cadres et les efforts de développement post 2015 

Shaughn McArthur

Shaughn McArthur

Conseillère en représentation et relations gouvernementales ,CARE Canada

Shaughn McArthur a joint CARE Canada en novembre 2015 pour aider l’organisation à travailler avec les gouvernements et les leaders d’opinion à tous les niveaux et à plaider en faveur d’une politique humanitaire et de développement international plus efficace.

Il se joint à CARE pendant plus de quatre ans sur la Colline du Parlement, où il a travaillé avec des législateurs, des membres du personnel politique et des groupes d’intérêt pour élaborer et orienter des politiques dans les domaines des affaires étrangères, du commerce international, des droits de la

Avec un professionnel de longue date en communication politique et en plaidoyer fondé sur des preuves, Shaughn a soutenu les efforts pour assurer la coordination des donateurs en réponse aux nombreux programmes internationaux, notamment l’efficacité de l’aide mondiale, l’agriculture et le développement rural dans les négociations de la CCNUCC.

Sheila Malcomson

Sheila Malcomson

Députée, Porte-parole du NPD pour l’égalité des femmes

Sheila Malcolmson, députée de Nanaimo — Ladysmith, est porte-parole du NPD en matière d’égalité des femmes et présidente du caucus du NPD fédéral de la Colombie-Britannique. Passionnée par la défense de l’environnement et diplômée en études de l’environnement et des ressources, elle était auparavant présidente élue du Islands Trust Council et a été analyste politique pour plusieurs organisations non gouvernementales.

Elle a défendu la question des navires abandonnés et de l’égalité entre les sexes dans les conseils d’administration réglementés par le gouvernement fédéral. Elle réunit des gens d’horizons différents pour réaliser l’équité salariale, des services de garde d’enfants universels et abordables, et mettre fin à la violence à l’égard des femmes.

 

Somed Shahadu

Somed Shahadu

Université d'Ottawa

Somed Shahadu est doctorant à l’École de développement international et mondialisation de l’Université d’Ottawa. Somed a précédemment travaillé avec le Réseau pour le plaidoyer social et les initiatives de développement (NESCAD-Ghana) dans son pays d’origine, menant un projet phare sur la promotion de l’éducation et du développement des filles dans les districts ruraux du nord du Ghana. Somed a également travaillé comme journaliste de radio à Radio Justice au Ghana et est toujours affilié au groupe canadien Journalists for Human Rights (JHR). Somed a déjà fréquenté l’Université Dalhousie (2011-2017) où il a obtenu un diplôme combiné en journalisme et en études de développement international, ainsi qu’une maîtrise en études sur le développement international. Ses recherches portent sur le genre et le développement avec un intérêt particulier pour l’impact du programme sur l’égalité des sexes au Ghana, en examinant la nature et l’impact du changement, le rôle et l’impact des hommes et des garçons, été / voulait être impliqué dans les programmes “d’égalité des sexes”.

Sophia Huyer

Sophia Huyer

Responsable de la recherche sur le genre et l'inclusion sociale du programme CGIAR

Sophia Huyer est responsable de la recherche sur le genre et l’inclusion sociale du programme CGIAR sur le changement climatique, l’agriculture et la sécurité alimentaire (CCAFS) et directrice de Women in Global Science and Technology (WISAT) basée à Brighton, en Ontario. Depuis plus de 20 ans, elle mène des recherches et des analyses de politiques sur les questions d’égalité des sexes dans le monde en matière de technologie, d’innovation et de développement durable. Elle a été membre du conseil consultatif sur le genre de la Commission des Nations Unies sur la science et la technologie pour le développement (GAB-CSTD) jusqu’en 2014, et conseillère principale auprès de l’Organisation des femmes scientifiques pour le monde en développement à l’Académie mondiale des sciences. (TWAS) de 2009-2013. Les principales publications incluent le chapitre «L’écart entre les sexes en science et en ingénierie?» Dans le Rapport mondial sur la science 2015 de l’UNESCO; co-auteur du chapitre «Agriculture, sécurité alimentaire et terre future» dans le prochain livre Global Change and Future Earth publié par Cambridge University Press, et du rapport de la CNUCED intitulé Application d’une perspective de genre à la science, la technologie et l’innovation (2011). Actuellement, elle est rédactrice invitée sur un numéro spécial de Climatic Change on Agriculture transgressive et sensible au genre: un cadre d’action. Sophia a été boursière Fulbright à la Kennedy School of Government de l’Université Harvard en 2000 et membre du comité de rédaction de la Revue mondiale de la science, de la technologie et du développement durable. Elle a reçu son doctorat de l’Université York à Toronto.

Sophie Langlois

Sophie Langlois

Correspondante pour l'Afrique - Radio-Canada

Sophie Langlois rapporte depuis cinq ans des reportages sur des enjeux nationaux: ses reportages diffusés à Radio-Canada pour le Téléjournal couvrent des sujets tels que la réconciliation avec les peuples autochtones, le racisme systémique, l’immigration, l’intégration des nouveaux arrivants au pays, la communauté et l’aide internationale canadienne. Elle était auparavant correspondante africaine de Radio-Canada pendant six ans.
Elle y a couvert plusieurs guerres et conflits en Afrique, les révoltes du printemps arabe, de nombreuses crises humanitaires, l’épidémie d’Ebola en Guinée, la mort de Nelson Mandela et la Coupe du monde de football en Afrique du Sud.
Elle a remporté le prix Judith-Jasmin pour l’excellence du journalisme au Québec pour son travail dans la révélation d’un scandale dans lequel Cinar, une productrice d’enfants, a utilisé de faux noms.

Sue Szabo

Sue Szabo

Directeur général du Bureau de la sécurité alimentaire et de l'environnement à Affaires mondiales Canada

Sue Szabo est directrice générale du Bureau de la sécurité alimentaire et de l’environnement d’Affaires mondiales Canada. Elle est responsable de l’élaboration, de la prestation et de l’évaluation des investissements multilatéraux du Canada dans les domaines de la durabilité environnementale et de la sécurité alimentaire. Sue a plus de 20 ans d’expérience dans le développement mondial, occupant divers postes de direction et d’analyse en économie et en politique publique. Avant de se joindre à Affaires mondiales Canada en octobre 2017, elle a dirigé le programme des économies inclusives au Centre de recherches pour le développement international. Auparavant, elle a dirigé l’équipe des politiques de développement du ministère des Finances du Canada, a travaillé pour la Fondation Aga Khan Canada et a commencé sa carrière en tant que jeune professionnelle à la Banque mondiale. Sue est titulaire d’un doctorat et d’un master en économie de l’Université de Cambridge

Susan Ormiston

Susan Ormiston

Correspondante principale du CBC

Susan Ormiston est une journaliste principale à Radio-Canada pour la télévision, la radio et l’Internet. Elle a communiqué des reportages à partir de 25 pays et zones de conflit, y compris l’Afghanistan, l’Égypte, la Libye, l’Ukraine, le Liban, la Syrie et Israël. Elle a remporté trois prix Gémeaux pour son journalisme primé, y compris « Meilleur reportage » pour son travail en Afghanistan et « Meilleure production numérique » pour son spécial élection canadienne, « Ormiston Online ». Elle a aussi gagné un prix du Foreign Press Association à Londres en 2011. Elle est diplômée en journalisme de l’université Carleton.

Theo Sowa

Theo Sowa

PDG, Fonds de développement des femmes africaines

Theo Sowa est une conseillère et consultante indépendante spécialisée dans le développement social international, avec un accent particulier sur les droits des enfants et les questions de protection. Elle est actuellement PDG du Fonds de développement des femmes africaines. Née au Ghana, elle a vécu et travaillée dans de nombreux pays d’Afrique, ainsi qu’au Royaume-Uni, en Europe et aux États-Unis. Elle a été conseillère principale du programme pour l’étude des Nations Unies sur les enfants et les conflits armés (rapport Machel) et a dirigé l’examen quinquennal du rapport. Mme. Sowa a reçu un CBE en juin 2010.

Nous sommes reconnaissants des effort de MATCH International Fonds pour la femme

en partenariat avec Prochaine génération – Collaboration pour le développement  pour assurer la participation de Theo Sowa à la conférence.

Verna MacGregor

Verna MacGregor

Représentante Algonquin

L’aînée Verna McGregor est originaire de la communauté algonquine de Kitigan Zibi Anishinabeg, située à environ 120 kilomètres au nord d’Ottawa. Ottawa fait partie des terres traditionnelles de la nation algonquine. Verna travaille au Minwaashin Lodge, le Centre de soutien aux femmes autochtones situé à Ottawa. Les services et les ressources fournis par Minwaashin Lodge contribuent à l’autonomisation des femmes autochtones qui quittent la violence. Verna est restée fermement ancrée dans sa communauté et sa nation en faisant également partie du groupe des grand-mères traditionnelles (Kokomisag) et des aînés. Cela comprend la promotion du maintien de la langue et de la culture algonquines, ce qui est si important pour régler les problèmes et établir des liens avec la terre.

Virginie Levasseur

Virginie Levasseur

SOCODEVI - Directrice Conseil-Services et Innovation

Virginie Levasseur, Ph. D. en agriculture tropicale, travaille depuis plus de 17 ans dans le domaine de la coopération internationale et de l’agriculture tropicale intelligente face au climat. Ses activités professionnelles, principalement menées en Afrique de l’Ouest et en Amérique latine, l’ont amenée à développer une connaissance approfondie des systèmes de production agricoles et agroforestiers, de la logique et de la rationalité des producteurs agricoles hommes et femmes. adaptation au changement climatique dans un contexte agricole; gestion durable des bassins versants; questions liées au genre dans l’agriculture, aux organisations paysannes et à la gestion de la chaîne de valeur; et extension rurale. Tout au long de sa carrière, elle a développé des compétences liées à la gestion de projets de recherche et développement, aussi bien dans la gestion des activités de terrain que dans la gestion administrative. Parmi ses réalisations, la création d’un centre de recherche et de développement sur les légumes en Afrique de l’Ouest, l’élaboration de divers guides de vulgarisation et manuels sur la production agricole, la fertilité des sols et la gestion de la conservation, l’élaboration de programmes de vulgarisation , le développement de nouvelles chaînes de valeur et le soutien aux filières existantes (productivité agricole, qualité et conservation des produits, produits à valeur ajoutée, adaptation au changement climatique, soutien aux organisations paysannes, soutien à la commercialisation des produits). Elle travaille pour SOCODEVI depuis 9 ans et est maintenant directrice des services-conseils et de l’innovation.

Will Postma

Will Postma

Directeur exécutif du Fonds mondial de secours et de développement du Primat

Will Postma est le directeur exécutif du Fonds mondial de secours et de développement (PWRDF) de Primat, la branche humanitaire et de développement de l’église anglicane du Canada.
Will s’est joint à PWDF en juin 2016. Son expérience internationale comprend sept années chez Save the Children Canada où il a occupé le poste de directeur des programmes puis de vice-président des programmes et des partenariats mondiaux. Avec Save the Children, il a assuré la prestation des programmes et la croissance en Afrique, en Asie, en Amérique latine et au Canada. Pour les programmes de développement à plus long terme et les interventions humanitaires plus immédiates, Will assurera des protocoles de suivi, d’évaluation, d’apprentissage et de notification. Dirige l’élaboration de programmes cofinancés par le gouvernement du Canada et, en 2012, le développement d’un programme de 40 millions de dollars élaboré avec la Fondation MasterCard et axé sur plus de 40 000 jeunes sortant de 12 à 18 ans dans cinq pays africains. Will supervisera une grande partie de l’intégration d’Aide à l’enfance Canada au sein d’une nouvelle et fédérée Save the Children International.
Son travail actuel avec PWRDF consiste à assurer la supervision des opérations et des programmes en matière de santé maternelle, infantile, sexuelle et de reproduction et de sécurité alimentaire. Depuis son arrivée à PWDF, une évaluation institutionnelle externe a été effectuée pour guider l’élaboration d’une prochaine stratégie quinquennale pour PWRDF en tant qu’acteur institutionnel de la société civile canadienne, axé sur la justice et les droits humains.

Ziva Gorani

Ziva Gorani

Féministe queer kurde syrienne

Ziva Gorani est une féministe queer syrienne kurde qui a débuté sa carrière comme travailleuse humanitaire peu après la révolution syrienne en 2011. Son identité queer kurde, son statut de réfugié et ses croyances féministes lui ont ouvert les yeux sur la valeur du militantisme social au Moyen-Orient. Pendant son séjour au Canada, elle espère utiliser sa voix pour améliorer l’humanité grâce à des interventions communautaires. Ziva a collaboré avec de nombreuses plateformes médiatiques internationales, notamment Aljazeera, la Radio nationale de France et CBC pour mettre en lumière la profondeur et la résilience de la communauté queer au Moyen-Orient contre la discrimination, principale raison de sa réinstallation au Canada. être une cible exposée en tant qu’activiste vocal.