Nouvelle version améliorée et élargie de la base de données NextGen

Nouvelle version améliorée et élargie de la base de données NextGen

La base de données NextGen a été améliorée et élargie! Cet outil en ligne permet d’identifier d’éventuels collaborateurs (et collaborations) dans le cadre de Prochaine génération. La base de données permet également aux médias, aux étudiants, aux décideurs et au grand public d’identifier des experts canadiens travaillant tous sur des enjeux liés au développement international et à l’aide humanitaire, mais également sur des enjeux nationaux de développement en lien avec les objectifs de développement durable (ODD).

La base de données NextGen a été lancée en 2017 et dans sa seconde phase de développement (2019), Prochaine Génération a fait équipe avec le Réseau de solutions de développement durable Canada pour relier la recherche au Canada aux objectifs de développement durable (ODD) pertinents, en cartographiant les domaines de recherche autour du programme des ODD et de l’Agenda 2030. Prochaine Génération a établi une correspondance entre les domaines de recherche et le programme des ODD afin de déterminer comment les universitaires canadiens contribuent à la mise en œuvre et la compréhension des ODD.

La base de données fait partie du programme Prochaine Génération – Collaboration pour le Développement, une initiative conjointe du Conseil canadien pour la coopération internationale (CCCI) et de l’Association canadienne d’études de développement international (ACÉDI).

Pour en savoir plus sur la base de données NextGen, cliquez ici.

Canadian Lutheran World Relief : une longue histoire d’actions face à l’injustice à travers le monde

Canadian Lutheran World Relief : une longue histoire d’actions face à l’injustice à travers le monde

Entrevue avec Karin Achtelstetter, Directrice générale de Canadian Lutheran World Relief

Nous célébrions, il y a quelques jours seulement, la Journée mondiale de l’aide humanitaire. Aussi, nous tenions à faire le portrait de l’une de nos organisations membres qui a longuement œuvré dans le domaine de l’aide humanitaire à l’échelle mondiale. Dans cette édition de Nos Membres en Action, nous nous sommes entretenus avec la révérende Dr Karin Achtelstetter pour en savoir plus sur Canadian Lutheran World Relief.

CCCI: A votre avis, quelles sont, pour toutes les autres organisations, les leçons à tirer du travail accompli par le CLWR?

Karin Achtelstetter: Nous fêterons l’année prochaine 75 ans d’interventions dans les zones touchées par les catastrophes, les conflits et l’injustice à travers le monde, et nous avons beaucoup appris au fil des années. Je crois toutefois que le plus important n’est pas ce que nous en avons tiré mais que nous continuons toujours d’apprendre. Il est extrêmement important d’adopter cette position dans notre secteur.

Je suis fière que nous poursuivions notre croissance en nous inspirant des organisations locales avec lesquelles nous formons des partenariats à travers le monde, des personnes qui font l’objet de nos projets, et de nos collègues du secteur par le biais de réseaux tels que le CCCI. La façon dont nous répondons aux crises de réfugiés est l’un des moyens d’apprentissage qui nous a le plus façonné:  de l’aide humanitaire d’urgence au soutien au développement à long terme en passant par la réinstallation des réfugiés au Canada.

CCCI: Il y a quelques jours à peine, la Journée mondiale de l’aide humanitaire a eu lieu. Pourriez-vous nous dire comment le CLWR s’emploie à faire face aux liens entre l’humanitaire et le développement et à répondre tant aux besoins à court terme qu’au développement durable à long terme?

KA: Aux tous débuts de notre organisation, nous avons commencé par les déplacements de populations en octroyant de l’aide aux réfugiés de guerre en 1946. Nous sommes par la suite devenus une organisation mettant l’accent sur une réponse globale aux déplacements de populations, aux migrations forcées et à l’insécurité alimentaire.

Une grande partie de notre activité d’aide humanitaire à travers le monde demeure concentrée sur les personnes déplacées internes (PDI) et les réfugiés en Éthiopie, en Ouganda, en RDC, au Sud Soudan, en Jordanie et au Myanmar. Pour aborder ce travail sous l’angle des droits de la personne, nous devons non seulement nous efforcer de répondre aux besoins à court terme, mais aussi de s’attaquer aux obstacles actuels freinant la promotion des droits de la personne et l’amélioration de la qualité de vie.

Aussi, dans un endroit comme le Myanmar où de nombreux Rohingyas ont été déplacés, nous travaillons avec les femmes et les filles dans les camps de personnes déplacées interne pour leur assurer des compétences linguistiques, de literatie et de leadership de base afin qu’elles puissent jouer un rôle plus actif dans les processus décisionnels communautaires et accéder aux services. Ces compétences les prépareront également à leur réinstallation future, dans une optique à long terme, car elles leur permettront d’interagir davantage avec leur communauté ethnique Rakhine voisine.

« Pour aborder ce travail sous l’angle des droits de la personne, nous devons non seulement nous efforcer de répondre aux besoins à court terme, mais aussi de s’attaquer aux obstacles actuels freinant la promotion des droits de la personne et l’amélioration de la qualité de vie.»

CCCI: Le CLWR a nommé des jeunes adultes au conseil d’administration. Comment percevez-vous le rôle des jeunes dans votre travail et comment votre conseil d’administration a-t-il été influencé par ces jeunes adultes ?

KA: Les jeunes sont le présent et pas seulement l’avenir de nos travaux. Nous sommes si fiers qu’il y ait tant de jeunes Canadiens engagés à combattre l’injustice lorsque la génération fondatrice est prête à passer le flambeau.

On ne devrait pas seulement utiliser l’engagement des jeunes pour les convaincre à faire des dons, car ceux-ci méritent et valent mieux que cela. Nous avons besoin de leurs points de vue et nous avons besoin qu’ils nous mettent également au défi d’être la meilleure organisation possible. Leur voix est si précieuse qu’il est impensable pour le CLWR d’avoir un conseil d’administration qui ne compte pas de jeunes adultes parmi ses membres. Les jeunes adultes membres du conseil d’administration apportent très souvent de fraîches perspectives aux discussions critiques sur nos travaux et notre avenir, et ils s’assurent que nous soyons liés à leurs communautés et que nous soyons à l’écoute de tous ceux dont la voix doit être entendue.

CCCI: Nous sommes fiers de compter le CLWR parmi nos membres. Qu’est-ce que le CLWR apprécie quant à son adhésion au CCCI et comment aimeriez-vous voir cette relation se développer à l’avenir ?

KA: Le CLWR apprécie vraiment son engagement au sein des divers groupes de travail du CCCI, y compris le Groupe de réflexion sur la sécurité alimentaire, le Réseau d’intervention humanitaire et le Groupe de politiques et de plaidoyer sur l’aide humanitaire. Le fait d’avoir l’opportunité d’établir des contacts, d’apprendre et de faire du plaidoyer avec d’autres membres du CCCI sur des questions pertinentes renforce notre capacité à accomplir notre mission et à offrir des programmes de qualité. Étant donné que nous sommes principalement basées à Winnipeg, nous nous réjouissons des récents efforts du CCCI pour offrir plus de possibilités à ses membres qui se trouvent à l’extérieur d’Ottawa/Toronto et nous souhaiterions que cela se poursuive.

«Les jeunes sont le présent et pas seulement l’avenir de nos travaux. Nous sommes si fiers qu’il y ait tant de jeunes Canadiens engagés à combattre l’injustice lorsque la génération fondatrice est prête à passer le flambeau.»

La révérende Karin Achtelstetter

La révérende Karin Achtelstetter

Directrice générale du Canadian Lutheran World Relief

La révérende Karin Achtelstetter est directrice générale du Canadian Lutheran World Relief.

De rejoindre le CLWR, elle a été secrétaire générale de l’Association mondiale pour la communication chrétienne, et possède également une vaste expérience de travail avec les partenaires de CLWR, dont notamment la Fédération luthérienne mondiale, l’Alliance ACT et le Conseil œcuménique des Églises.

Elle a travaillé directement avec des églises, des communautés de base et des partenaires de projets partout dans le monde, en tant que pasteure luthérienne ordonnée et à travers son expérience en leadership.

Balado: Susanna Morehead, présidente du comité d’aide au développement de l’OCDE

Balado: Susanna Morehead, présidente du comité d’aide au développement de l’OCDE

Dans cet épisode des Ondes de la coopération, nous parlons avec Susanna Morehead, présidente du Comité d’aide au développement de l’OCDE.

Elle était en visite à Ottawa en juillet, où elle a complété une série de rencontres avec des partenaires clefs du gouvernement, du secteur privé et de la société civile. Elle a accepté de passer quelques moments avec nous pour discuter de la place de la société civile au Canada et de la place du Canada dans le monde.

Journée internationale de la jeunesse et reprise de notre compte Twitter

Journée internationale de la jeunesse et reprise de notre compte Twitter

Le 12 août est la Journée internationale de la jeunesse et pour l’occasion, nous transmettons notre compte Twitter à Laveza Khan, membre du Réseau des leaders émergents. Laveza soulignera le rôle des jeunes dans le renforcement et la promotion du secteur du développement international et de la société civile dans son ensemble.

 

En tant que coordonnatrice du développement durable et de l’égalité des sexes au Alberta Council for Global Cooperation, Laveza est chargée de soutenir et de défendre les organisations de la société civile (OSC) de l’Alberta qui travaillent aux niveaux local et mondial pour réaliser un développement humain durable. Par son travail, Laveza collabore avec la société civile, le secteur privé et plusieurs ordres de gouvernement afin de travailler collectivement à la promotion des objectifs de développement durable en Alberta, au Canada et dans le monde.

 

Elle a terminé ses études de deuxième cycle au Humber College en développement international et est titulaire d’un baccalauréat spécialisé en études du travail et en sociologie de l’Université McMaster. Laveza est la représentante nord-américaine du groupe de facilitation de Action pour le développement durable. En 2018, Laveza a été sélectionnée pour le programme Women Deliver Young Leaders et s’est engagée à faire progresser l’égalité des sexes et les droits des femmes aux niveaux local et mondial.

 

Suivez-nous sur Twitter et participez à la conversation! CCCI (@CCCICCIC) et Laveza Khan (@LavezaKhan)

Série estivale de webinaires : examiner des lacunes critiques en SDSG

Le CCCI est fier de collaborer avec Action Canada et le CanSFE dans une série de webinaires qui portera sur des domaines lacunaires identifiés en santé et aux droits sexuels et génésiques (SDSG).Les webinaires réuniront des expert-es d’organismes partenaires internationaux et de la société civile canadienne pour discuter de programmes intégratifs et de pratiques exemplaires pertinentes.

Le 4 juin 2019, le Gouvernement du Canada a annoncé un investissement annuel de 1,4 milliard $ pour la santé des femmes et des enfants, entre 2020 et 2030, dont 700 millions $/année iront à la santé et aux droits sexuels et génésiques (SDSG), avec un point de mire sur les domaines négligés. Par ce nouvel engagement, le Canada est en voie de devenir le plus grand pays donateur en SDSG complète à l’échelle mondiale.

Plus récemment, Affaires mondiales Canada a lancé l’appel de propositions « Santé et droits des femmes, des adolescentes et des enfants ». Grâce à un montant de 325 millions $ sur cinq ans, les projets sélectionnés amélioreront la qualité, l’accessibilité et la demande de services et de renseignements de santé intégrés pour les femmes, les adolescentes et les enfants aux échelons de la communauté, des établissements de santé et du système de santé. Cinquante pour cent (50 %) du financement sera octroyé à des domaines de la SDSG où des lacunes critiques ont été identifiées, notamment :

  • les services de santé génésique
  • l’éducation complète à la sexualité
  • la planification familiale et les contraceptifs
  • l’avortement sécuritaire et légal et les soins post-avortement
  • la violence fondée sur le sexe et le genre (y compris le mariage d’enfants, précoce et forcé, et la mutilation génitale féminine et l’excision)
  • les activités de plaidoyer pour la SDSG.

Joignez-vous à nous en août et septembre dans une série de webinaires dont les objectifs seront:

  1. Partager l’expertise et renforcer la capacité concernant les domaines les plus négligés de la SDSG;
  2. Présenter des pratiques exemplaires et des programmes intégratifs en SDSG;
  3. Développer des partenariats et des réseaux parmi les organismes œuvrant à divers titres à la SDSG.

L’horaire et les thèmes sont les suivants:

  • Mercredi 14 août, 10 h-11 h H.A.E. : L’avortement sécuritaire et légal et les soins post-avortement
  • Mercredi 21 août, 10 h-11 h H.A.E. : L’éducation complète à la sexualité
  • Mercredi 28 août, 10 h-11 h H.A.E. : Les activités de plaidoyer pour la SDSG
  • Mercredi 4 septembre, 10 h-11 h H.A.E. : La planification familiale et les contraceptifs

Pour vous inscrire, cliquez ici.

Balado : L’expérience des membres du CCCI relativement au financement novateur pour le développement

Balado : L’expérience des membres du CCCI relativement au financement novateur pour le développement

La réalisation des ambitions du Programme de développement durable à l’horizon 2030 et de ses objectifs de développement durable (ODD) saillants nécessitera un investissement collectif mondial de plusieurs milliards de dollars par an.

Pour atteindre les niveaux de financement nécessaires pour ne laisser personne de côté dans le développement mondial, les États, la société civile, le secteur privé et les autres partenaires de la coopération au développement devront mobiliser conjointement des investissements supplémentaires importants. Par conséquent, une attention croissante est accordée au financement novateur du développement.

Mais qu’est-ce qu’un financement « novateur » ? Pour tenter de répondre à cette question, le CCCI a organisé un événement de deux jours sur le financement du développement novateur en juin 2019, à Ottawa, au cours duquel nous avons enregistré une série d’entrevues sur le sujet.

Écoutez Nicolas Moyer, PDG du CCCI, discuté avec nos invités Marisol Quirion (Développement International Desjardins) et Alain Plouffe (SOCODEVI) de leurs expériences en matière de de financement novateur pour le développement.

De plus, nous avons d’autres épisodes (en anglais seulement) qui traiteront du financement novateur du développement. Voici les sujets qui seront abordés et les dates de diffusion :

Pour écouter la série de balados en anglais, veuillez visiter notre site Web ici.