Le FAC co-anime le panel “Défier les perceptions de l’Afrique: une perspective féministe”

Le Forum Afrique-Canada (ACF) a organisé un atelier intitulé « Défier les perceptions de l’Afrique : une perspective féministe » lors de la conférence annuelle du CCCI à Ottawa le 19 octobre 2018.

Le panel, organisé conjointement par le Forum Afrique-Canada (ACF), le programme Prochaine Génération CCCI-ACÉDI pour la collaboration, et le MATCH International Women’s Fund, a examiné la question suivante : comment pouvons-nous remettre en question le récit « de l’histoire unique » de l’Afrique, ici au Canada ? Quelles sont les implications de l’histoire africaine en tant que « continent misérable et pauvre » pour l’action humanitaire et la solidarité internationale ? Quelles sont les dynamiques de genre invisibles qui se cachent derrière « l’histoire unique » ?

Les panélistes Theo Sowa de l’African Women’ Development, Gisèle Baraka Bashige, journaliste et chargée de programme à l’Association des femmes des médias (AFEM-RDC) et Ketty Nivyabandi du Nobel Women’s Initiative. Sophie Langlois, ancienne correspondante de Radio-Canada pour l’Afrique, animait le débat.

Contact du FAC

Sebastián Vielmas
Chargé de programme des groupes de travail régionaux
Conseil canadien pour la coopération internationale (CCCI)
+1 613 241 7007 Poste/Ext. 321 | svielmas@ccic.ca

Voulez-vous en savoir plus sur le FAC

Co-laboratoire sur le Soudan du Sud organisé par Affaires mondiales Canada en partenariat avec le Forum Afrique-Canada du CCCI

Co-laboratoire sur le Soudan du Sud organisé par Affaires mondiales Canada en partenariat avec le Forum Afrique-Canada du CCCI

Le 21 septembre, la division du développement du Sud-Soudan d’Affaires mondiales Canada (AMC) a organisé un « co-laboratoire » pilote interactif d’une journée avec neuf OSC du Forum Afrique-Canada du CCCI. Des fonctionnaires d’AMC de toute l’Afrique subsaharienne, des secteurs de la sécurité internationale, des affaires politiques et des enjeux mondiaux et du développement, ainsi que des représentants des organisations de la société civile ont échangé leurs expériences sur la réponse collective du Canada aux défis du Sud-Soudan, tant du point de vue du gouvernement que de la société civile.

Les participants ont commencé par partager des photos décrivant la résilience au Sud-Soudan afin de commencer la journée à partir des expériences personnelles. Les participants se sont rappelé que le succès peut sembler différent dans un État fragile et qu’en dépit des difficultés, les Sud-Soudanais continuent de faire preuve d’une forte résilience.

Tenant compte de la Politique d’assistance internationale féministe comme thème général et d’une approche intégrée de l’engagement du Canada, les participants ont discuté de l’intersectionnalité de l’égalité entre les genres, notamment du rôle de l’ethnicité, du revenu et de l’éducation, et de la manière de prendre en compte ces facteurs dans les programmes sensibles au genre. Les OSC ont souligné que la nouvelle politique du GAC les avait poussées à redoubler d’efforts pour comprendre la transversalité des enjeux du secteur, ce qui avait eu une influence positive sur leurs programmes.

Le groupe a également échangé sur les perspectives d’une construction de la paix significative et inclusive et sur la manière de soutenir la résolution des conflits aux niveaux local et national. Les OSC ont partagé leurs expériences en utilisant des champions de la paix de différentes ethnies pour soutenir la création d’une culture de la paix.

Lors de la session finale, les participants ont échangé des idées sur les possibilités de programmation pour renforcer la résilience et ont évalué l’impact potentiel et la faisabilité des idées proposées à l’aide d’outils interactifs. Cela a abouti à des idées de programmation créatives visant à renforcer la résilience dans tous les domaines de programmation (par exemple, la sécurité alimentaire, la santé, etc.), et a inclus des idées telles que l’utilisation du sport et de la musique dans la résolution des conflits chez les jeunes.

En conclusion d’une évaluation participative, les partenaires ont exprimé leur gratitude pour l’atmosphère de collaboration et les discussions franches et ouvertes qui ont aidé le gouvernement et les organisations de la société civile à mieux comprendre le conflit en cours au Soudan du Sud et les défis particuliers à relever pour travailler dans un État fragile et touché par le conflit.

C’était la première fois qu’un programme de développement bilatéral d’AMC s’engageait directement avec les organisations membres du Forum Afrique-Canada (ACF). En règle générale, le FAC se réunit au niveau de la branche lors du dialogue conjoint annuel AMC-ACF (qui se déroule cette année en décembre). ACF est un groupe de travail du Conseil canadien pour la coopération internationale qui regroupe plus de 40 ONG, églises, syndicats et groupes de solidarité s’intéressant aux questions de développement et de justice sociale en Afrique subsaharienne.

Compte tenu du succès de ce projet pilote, la branche Afrique de AMC explorera la possibilité d’organiser des laboratoires en collaboration avec d’autres programmes bilatéraux.

AMC et ACF remercient le Centre de collaboration ainsi que Fodé Beaudet et Hugo Bastidas du Centre pour l’apprentissage en efficacité interculturelle et la politique d’assistance internationale pour leur excellente facilitation.

* Ce poste a été rédigé à partir du rapport préparé par Diane Tisdall, agente de développement de la Division du développement du Sud-Soudan — Affaires mondiales Canada. Le Forum Afrique-Canada du CCCI la remercie pour son travail acharné dans l’organisation de ce co-laboratoire.

Voulez-vous en savoir plus sur le Forum Afrique-Canada du CCCI?