Les membres du Groupe de travail Asie-Pacifique nouent des liens plus étroits lors de leur réunion annuelle 2019

Les membres du Groupe de travail Asie-Pacifique nouent des liens plus étroits lors de leur réunion annuelle 2019

Le Groupe de travail de l’Asie-Pacifique (GTAP) a tenu une réunion annuelle fructueuse les 25 et 26 juin 2019 à Ottawa, avec un total de 34 participants provenant de 17 organisations. L’événement a été suivi d’un dialogue conjoint stratégique avec la division Asie-Pacifique d’Affaires mondiales Canada, qui comptait 33 représentants gouvernementaux présents et qui ont également participé aux discussions.

Le premier jour de la réunion, les membres du GTAP se sont réunis aux bureaux du CCCI pour discuter du lien entre l’aide humanitaire et le développement. Animée par Aislynn Row (Réseau d’intervention humanitaire du Canada-CCCI), la discussion a accueilli les panélistes Tess Bayombong (Care Canada), Jesse Augustin (Développement et Paix), Dilip Chinnakonda (CECI) et Grace Wiebe (World Renew). Les sujets portant sur la sécurité, la paix et les droits de la personne dans la région Asie-Pacifique ont fait l’objet d’un autre débat entre Nikki Richard (Inter Pares) et Rachel Warden (KAIROS Canada), et avec pour modératrice Andréanne Martel (du programme conjoint Prochaine Génération de CCCI-CASID).

Le dialogue conjoint avec l’AMC a débuté à la suite des allocutions d’ouverture prononcées par Jess Augustin (Développement et Paix), Maggie Zeng (Christian Children’s Fund of Canada), Monika Surma et Sarah Taylor (toutes deux d’Affaires mondiales Canada). Les participants se sont ensuite joints à des ateliers thématiques portant sur le développement et les États en déroute et touchés par des conflits ; l’aide humanitaire et l’aide au développement ; et également les droits de la personne et le développement. Un rapport conjoint GTAP-AMC sera publié dans les semaines à venir, résumant les principaux points de discussion, les principales conclusions et les recommandations.

Rapport annuel 2018-2019 du GOPA

Rapport annuel 2018-2019 du GOPA

Rapport Annuel 2018-2019 GOPA

 

Ce fut une année remarquable pour le Groupe d’orientation politique pour les Amériques (GOPA) et ses membres. Nous sommes fiers de vous présenter le Rapport annuel 2018-2019 du GOPA qui met en valeur le travail de ses 29 membres.

 

Parmi tous les jalons atteints, nous pouvons souligner le travail collectif suivant du GOPA:

 

Relations gouvernementales & plaidoyer des politiques

  • De manière continue, surveiller les politiques, émettre des recommandations et faire du plaidoyer en faveur du développement durable, des droits de la personne et de la justice sociale au Guatemala, au Honduras, au Mexique, en Colombie et en Haïti;
  • Tenue de huit (8) réunions de consultation et de briefing avec la branche de l’Amérique d’Affaires mondiales Canada et ses Directions générales pour l’Amérique du Nord, l’Amérique centrale, l’Amérique latine & des Caraïbes;
  • Tenue de quatre (4) réunions de briefing avec des représentants diplomatiques de missions canadiennes en Colombie, au Guatemala, au Honduras, au Pérou et en Bolivie lors de leur séjour au Canada;
  • Guatemala: envoi d’une lettre de préoccupation au Ministre des Affaires étrangères du Canada concernant le retrait alarmant du gouvernement de la Commission internationale des Nations Unies contre l’impunité au Guatemala (CICIG) et à l’escalade inquiétante de l’assassinat de défenseurs des droits de la personne et de la terre;
  • Honduras: la dénonciation de la situation des prisonniers et la crise des droits de la personne au Honduras;
  • Mexique: participation aux discussions en cours avec le Bureau de la stratégie pour l’Amérique du Nord d’Affaires mondiales Canada au sujet du <<Dialogue bilatéral annuel entre le Canada et le Mexique sur les droits de la personne>> pour la 3ème édition qui se tiendra à Ottawa en 2019. Les recommandations incluent des propositions d’augmenter la participation des OSCs dans le processus. Cliquez ici pour lire les recommandations 2019 du GOPA;(seulement disponible en anglais);
  • Colombie: engagement auprès de la Division d’Amérique du Sud d’Affaires mondiales Canada pour faire appel à la réforme du <<Rapport sur les droits de la personne de l’Accord de libre-échange Canada-Colombie>>;
  • Haïti: collaboration avec l’AQOCI lors du Forum régional sur Haïti pour améliorer la coordination auprès des membres du GOPA sur les politiques et les activités de plaidoyer. La tenue d’une réunion d’introduction avec le division pour Haïti d’AMC;
  • La facilitation de la perspective des GTR lors de la consultation en cours auprès d’Affaires mondiales Canada concernant le dossier <<Voix à risque: Lignes directrices canadiennes pour le soutien des défenseurs des droits de la personne>>.

 

Relations parlementaires

  • Organisation d’une table ronde entre des députés du Parlement canadiens qui sont membres de la section canadienne de ParlAmericas et des femmes défenseures de la terre et résistant à l’extractivisme en Amérique latine.
  • Steve Stewart, coprésident du GOPA, a témoigné devant le Comité permanent de la citoyenneté et de l’immigration à la Chambre des communes en tant que témoin expert sur les migrations en Amérique latine. Écoutez ici.  Lisez la transcription ici.

 

Activités et assemblée annuelle dirigée par les membres

 

Campagne sectorielle

 

 

Cliquez ici pour lire le Rapport annuel 2018-2019 du GOPA.

 

Merci de votre soutien et de votre engagement!

Équipe de coordination des Groupes de travail régionaux du CCCI.

 

Rapport annuel 2018-2019 du FAC

Rapport annuel 2018-2019 du FAC

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce fut une année remarquable pour le Forum-Afrique Canada et ses membres. Nous sommes fiers de vous présenter le Rapport annuel 2018-2019 du FAC qui met en valeur le travail de ses 42 membres.

Collaborations académiques & activités d’apprentissage

Rencontre annuelle des membres

  • Organisation de la rencontre générale annuelle pour les membres du FAC, avec 49 personnes de 34 organisations. Les principales présentations ont axées sur la situation des défenseurs des droits de la personne, particulièrement la hausse d’attaques ciblant les féministes et les communautés LGBTQI+ en Afrique; et sur les défis rencontrés autant sur le terrain que dans le pays d’origine de travail dans des contextes fragiles et affectés par des conflits.

Relations gouvernementales & plaidoyer

  • Organisation du très fructueux Dialogue conjoint annuel entre le Forum Afrique-Canada et Affaires

mondiale Canada, avec la participation de plus de 90 personnes, y compris 45 membres du FAC. L’objectif principal de ces échanges est de créer un espace où le FAC et AMC peuvent discuter et collaborer sur des questions liées à l’Afrique, en tirant parti de l’expertise des deux côtés. Un rapport conjoint a été publié Télécharger le rapport ici. (seulement disponible en anglais)

Campagne sectorielle


Cliquez ici pour lire le Rapport annuel 2018-2019 du Forum Afrique-Canada.


Merci de votre soutien et de votre engagement!

Équipe de coordination des Groupes de travail régionaux du CCCI.

Lancement du sous-groupe Haïti du Groupe d’orientation politique pour les Amériques

 

Plusieurs membres du Groupe d’orientation politique pour les Amériques(GOPA) ont des programmes ou des projets de développement et d’assistance humanitaire en Haïti, ou participent au mouvement de solidarité avec le peuple haïtien. C’est pour cette raison que le sous-groupe GOPA-Haïti a été créé. 

L’un des principaux mandats du CCCI est de créer des occasions de réseautage et d’appuyer la représentation de ses membres auprès des instances gouvernementales. Ainsi, l’objectif du sous-groupe est : 

d’échanger de l’information sur les questions de développement durable, de justice sociale et de défense des droits de la personne en Haïti, et d’organiser des rencontres avec des décideurs politiques à Ottawa, ou des actions de plaidoyer s’il y a consensus sur l’approche à adopter au sein du sous-groupe. 

Le sous-groupe vise donc à bâtir des ponts entre le CCCI, plus précisément le GOPA, d’autres réseaux et coalitions qui sont engagés en Haïti tels que l’AQOCI et la Concertation pour Haïti, et le Gouvernement du Canada, notamment, Affaires mondiales Canada. 

Les moyens d’actions du nouveau sous-groupe GOPA- Haïti permettront à ses membres :   

  • D’échanger de l’information sur les questions de développement durable, justice sociale et de défense des droits de la personne en Haïti grâce à la nouvelle liste d’envoi apg-haiti@groups.ccic.ca; 
  • D’organiser des conférences téléphoniques entre les membres du GOPA travaillant en Haïti et d’échanger de l’information sur une base régulière; 
  • D’organiser des réunions de dialogue en partenariat avec l’AQOCI et la Concertation pour Haïti avec des représentants d’Affaires mondiales Canada et du Parlement du Canada; 
  • D’organiser des actions de plaidoyer s’il y a consensus sur l’approche à adopter au sein du sous-groupe, d’autant plus que le sous-groupe a pour rôle de compléter et non de remplacer le rôle de nos réseaux et coalitions partenaires. 

Pour plus d’information, veuillez prendre avec l’équipe de coordination des groupes de travail régionaux : SebastiánVielmas à svielmas@ccic.ca ou Laura Avalos à lavalos@ccic.ca 

Des membres du GOPA mobilisés pour les droits de la personne et la liberté des prisonniers au Honduras

Des membres du GOPA mobilisés pour les droits de la personne et la liberté des prisonniers au Honduras

Ottawa – le 21 février 2019. Le Groupe d’orientation politique pour les Amériques s’est vivement préoccupée de la crise des droits humains au Honduras et de l’incarcération de manifestants pacifiques et de militants de la société civile à la suite de l’élection du 26 novembre 2017. Depuis lors, les membres du GOPA ont travaillé sur le terrain et au Canada pour avoir un impact positif et être solidaires avec le peuple du Honduras.   Le 20 février 2019, le Fonds du SCFP pour la justice mondiale (Kelti Cameron) et le Fonds pour la justice sociale de l’Alliance de la Fonction publique du Canada (Louise Casselman), accompagnés du coordinateur du GOPA (Sebastián Vielmas) et de l’adjointe de programme (Laura Ávalos) étaient présents sur la colline du Parlement lors de la présentation d’une pétition à la Chambre des communes appelant à:  

  1. De réitérer sa position envers le soutien des droits de la personne et de la primauté du droit au Honduras;
  2. D’intervenir sans attendre pour libérer Edwin Espinal, conjoint de Karen Spring, d’Elmvale, arrêté le 19 janvier 2018 sur la base de fausses accusations dans un contexte de protestations populaires;
  3. De s’assurer que le gouvernement Hernandez libère immédiatement Espinal et quatre autres prisonniers politiques (Raul Alvarez, Jose Godinez, Edy Gonzalo et Gustavo Caceres) qui demeurent détenus dans des prisons militaires à sécurité maximale au Honduras dans des conditions inhumaines et abandonne toutes les accusations contre 22 prisonniers politiques détenus (17 ont été libérés et 5 sont toujours en prison).

(https://petitions.noscommunes.ca/fr/Petition/Details?Petition=e-1868)  

La pétition fut parrainée et présentée au parlement par le député conservateur de Barrie — Springwater — Oro-Medonte, Alexander Nuttell. Janet Spring (mère de Karen Spring) et Christine Nugent du groupe Simcoe County Honduras Rights Monitor furent les instigatrices et ont également assisté au dépôt de la pétition à la Chambre des communes.  

Membre du GOPA, Amnesty Canada publia en 2018 le rapport détaillé «Protest Prohibited» (uniquement en anglais), documentant les violations des droits de la personne commises à la suite de la répression qui a suivi les élections de 2017. Amnesty a également préparé un appel à l’action: Keep hope alive for Edwin Espinal and Raul Alvarez, imprisoned unjustly in Honduras.  

Le Honduras est l’un des pays les plus violents [1]  et les plus inégaux [2]  au monde. La violence, parallèlement à la pauvreté, oblige chaque année des milliers d’enfants, de femmes et d’hommes à quitter le Honduras à se rendre dans des conditions très plus difficiles pour se rendre aux États-Unis à la recherche d’une vie meilleure [3] .  

La situation des défenseurs des droits de la personne reste extrêmement menaçante du fait de la violence, de la criminalisation et des calomnies qu’ils subissent, selon la mission de la Commission interaméricaine des droits de l’homme d’août 2018 (CIDH) [4] .  

[1] 56.52 homicides per 100,000 inhabitants according to UN Office on Drugs and Crime’s International Homicide Statistics database, the second-highest score in the world (2016)

[2] Honduras is the sixth most unequal country in the world according to the 2016 GINI estimates of the World Bank.

[3] https://theconversation.com/origins-and-implications-of-the-caravan-of-honduran-migrants-106443

[4] http://www.oas.org/en/iachr/media_center/PReleases/2018/171.asp

 

 

Regarde le vidéo du Député Alex Nuttall présenter la pétition sur le status des droits de la personne au Honduras et le cas de Edwin Espinal au Parlement du Canada.

Voulez-vous en savoir plus sur le GOPA?

Media contact

Sebastián Vielmas
Chargé de programme des groupes de travail régionaux
Conseil canadien pour la coopération internationale (CCCI)
+1 613 241 7007 Poste/Ext. 321 | svielmas@ccic.ca

Le FAC co-anime le panel “Défier les perceptions de l’Afrique: une perspective féministe”

Le Forum Afrique-Canada (ACF) a organisé un atelier intitulé « Défier les perceptions de l’Afrique : une perspective féministe » lors de la conférence annuelle du CCCI à Ottawa le 19 octobre 2018.

Le panel, organisé conjointement par le Forum Afrique-Canada (ACF), le programme Prochaine Génération CCCI-ACÉDI pour la collaboration, et le MATCH International Women’s Fund, a examiné la question suivante : comment pouvons-nous remettre en question le récit « de l’histoire unique » de l’Afrique, ici au Canada ? Quelles sont les implications de l’histoire africaine en tant que « continent misérable et pauvre » pour l’action humanitaire et la solidarité internationale ? Quelles sont les dynamiques de genre invisibles qui se cachent derrière « l’histoire unique » ?

Les panélistes Theo Sowa de l’African Women’ Development, Gisèle Baraka Bashige, journaliste et chargée de programme à l’Association des femmes des médias (AFEM-RDC) et Ketty Nivyabandi du Nobel Women’s Initiative. Sophie Langlois, ancienne correspondante de Radio-Canada pour l’Afrique, animait le débat.

Contact du FAC

Sebastián Vielmas
Chargé de programme des groupes de travail régionaux
Conseil canadien pour la coopération internationale (CCCI)
+1 613 241 7007 Poste/Ext. 321 | svielmas@ccic.ca

Voulez-vous en savoir plus sur le FAC