Bulletin électronique du CCCI : janvier 2017 Facebook Twitter CCIC Blog
 

banner image

MOT DE LA PRÉSIDENTE

Les 10 principales raisons pour lesquelles je m'attends à ce que le gouvernement Trudeau augmente le budget de l'aide en 2017

Alors qu'on approche du jour du budget et que nous spéculons sur la façon dont le gouvernement va s'attaquer aux nombreux engagements, priorités et demandes auxquels il est confronté, nous,  dans le secteur du développement international, avons travaillé ensemble pour élaborer un dossier solide présentant les raisons pour lesquelles le budget de 2017 se doit d'inclure une augmentation substantielle de l'aide internationale. Voici les 10 principales raisons que j'ai identifiées:

1. Parce que le monde a besoin de plus de Canada maintenant et plus que jamais auparavant

2. Parce que c'est important pour la prospérité et la sécurité du Canada lui-même

3. Parce que c'est dans notre intérêt en tant que puissance moyenne aux ambitions mondiales

4. Parce que les Canadiens sont des citoyens du monde

5. Parce qu'il est temps de passer de la parole aux actes

6. Parce que nous devons commencer maintenant si nous voulons atteindre un jour le niveau d'engagement souhaité

7. Parce que nous sommes en retard par rapport à nos pairs

8. Parce que nous sommes en dessous de notre propre moyenne historique

9. Parce que plusieurs partis appuient l'idée d'inverser la tendance négative

10. Parce qu’on est en 2017...

Du côté positif, le monde s'est embarqué depuis l'an dernier dans la réalisation d'un programme ambitieux de 15 ans visant à éliminer la pauvreté partout sur la planète. Le Programme 2030 et ses 17 objectifs de développement durable (ODD), qui ont été adoptés par la plupart des pays à travers le monde, offrent un cadre qui pourrait transformer notre monde et mener à terme à plus de paix et de prospérité, ainsi qu'à une population et une planète en meilleure santé. Le prix à payer, bien entendu, est énorme. Et bien que des ressources doivent être mobilisées dans tous les secteurs et dans tous les pays afin de réaliser les ODD, le rôle de l'aide reste central et essentiel.  Les pays riches doivent faire leur part pour assurer le succès du Programme 2030 et le Canada est très en retard par rapport à la cible acceptée au niveau international - et sanctionnée par l'ONU - de consacrer 0,7 % de son RNB à l'aide publique au développement.  Nous oscillons tout juste au-dessus du tiers de cet objectif. 

Alors que le monde se mobilise en faveur de ce programme ambitieux pour transformer notre monde, le paysage politique international change et la popularité des mouvements nationalistes et repliés sur eux-mêmes va croissante.  Le nombre de pays sur lesquels nous pouvons compter pour offrir du leadership sur la scène internationale au cours des prochaines années diminue, et le Canada se démarque comme une démocratie libérale clé, bien enracinée, et qui a un engagement clair en faveur de l'internationalisme. Les Canadiens et leurs leaders politiques comprennent que nous ne pouvons vivre dans la prospérité et la paix que si le reste du monde vit aussi dans les mêmes conditions.  Le Canada est en train de devenir rapidement une des sociétés les plus branchées sur le monde, avec une saine variété de groupes issus de l'immigration et des citoyens qui se préoccupent de ce qui se passe au-delà de nos frontières.

Le gouvernement Trudeau, depuis ses débuts, a annoncé son ambition de jouer un rôle clé au sein de la communauté mondiale - cela inclut la possibilité d'occuper un siège au Conseil de sécurité. Cela semble plus logique aujourd'hui qu'il y a un an, et peut-être même qu'à n'importe quel moment dans le passé. Mais si nous voulons réaliser cette ambition de devenir un acteur influent, nous devons passer de la parole aux actes et faire les investissements nécessaires  pour s'attaquer aux défis mondiaux.  Cela signifie notamment qu'il faut accroître le budget de l'aide à court terme et en soutenir l'augmentation tout au long de la prochaine décennie de manière à atteindre la cible de 0,7 % dans un avenir prévisible. Dans le budget 2017, une augmentation de 12 % du budget de l'aide - ce que le Canada devrait proposer - serait équivalente à une simple erreur d'arrondissement.   Le budget de l'aide correspond à environ 2 % seulement du budget fédéral. Une augmentation de 12 % ne changerait donc pas grand-chose dans le budget au bout du compte, mais elle ferait une très grande différence en ce qui concerne les impacts positifs de ces nouveaux investissements la crédibilité du Canada. 

Une augmentation soutenue de 12 % par année permettrait au Canada d'atteindre la cible internationale d'ici 2030. Cela nous aiderait à reprendre une place de leader parmi nos pairs, une place que nous avons perdue depuis les années 1990. Cela nous permettrait également de sortir de la situation dans laquelle nous nous retrouvons à l'heure actuelle: nous sommes loin derrière nos pairs, les membres du G7 et les pays avec qui nous partageons les mêmes valeurs, et nous sommes aussi en deçà de notre propre moyenne historique. À moins que le budget 2017 ne commence à corriger cette situation, notre premier ministre, qui se dit féministe et  ouvert sur le monde, terminera son mandat avec le pourcentage de contribution à l'aide au développement par rapport au revenu national brut le plus bas de tous les premiers ministres depuis 50 ans - ce serait inimaginable! Ce n'est certainement pas ce qu'il souhaite et ce n'est pas non plus ce que nous souhaitons au pays.

Le premier ministre Trudeau a rehaussé nos attentes et celles du monde lorsqu'il a lancé la phrase « parce qu’on est en 2015 » afin d'expliquer sa position audacieuse et progressiste en faveur de la parité des sexes au sein de son Cabinet, et en faveur des droits des femmes de manière plus générale (et oui, il est aussi féministe).  Tôt dans son mandat, il annonçait aussi que le « Canada est de retour » et que « nous sommes ici pour aider », signalant l'aube d'une nouvelle ère d'engagement et de leadership mondial. Faire notre part pour augmenter les fonds disponibles pour l'aide au développement à travers le monde est un élément clé de cet engagement. On peut le faire. Nous sommes un pays stable, prospère et généreux. En novembre dernier, le Comité permanent des affaires étrangères et du développement international a appelé le gouvernement à consacrer 0,35 % du RNB à l’aide publique au développement (APD) d’ici 2020, pour atteindre 0,7 % d’ici 2030. En décembre dernier, dans son rapport sur les consultations pré-budgétaires, le Comité permanent des finances allait dans le même sens, exhortant le Canada à augmenter ses investissements dans l’APD pour qu’ils représentent 0,35 % d’ici les trois à quatre prochaines années. Les Canadiens y sont favorables. Remettons l'aide canadienne sur les rails dans le budget 2017!

Solidairement,

Julia

Cette chronique vous a fait réagir? J’aimerais lire vos commentaires! Veuillez les envoyer à Julia Sanchez.

NOUVELLES DU SECTEUR

Remaniement ministériel

Le 10 janvier, le premier ministre Trudeau a annoncé un important remaniement ministériel au sein de son Cabinet, dont plusieurs changements sont d'intérêt pour le CCCI et ses membres. Chrystia Freeland remplace Stéphane Dion comme ministre des Affaires étrangères et François-Philippe Champagne devient le nouveau ministre du Commerce international. Ces changements annoncent un renforcement de l'accent placé sur le commerce et sur la relation canado-américaine au sein du leadership politique d'Affaires mondiales Canada. De plus, Maryam Monsef a remplacé Patty Hajdu à titre de ministre de la Condition féminine responsable de conduire une analyse de genre de toutes les politiques proposées par le gouvernement avant qu'elles ne soient présentées au Cabinet (madame Hajdu est devenue la nouvelle ministre du Travail).  La nouvelle ministre des Institutions démocratiques est Karina Gould, bien connue de la communauté du développement et de l'action humanitaire parce qu'elle était jusqu'à tout récemment la secrétaire parlementaire de la ministre du Développement international. La personne qui remplacera la ministre Gould à titre de secrétaire parlementaire devrait être connue avant le retour du Parlement à la fin du mois de janvier.

Les activités liées aux politiques publiques et le secteur du développement mondial au Canada

À la fin du mois de novembre et au début du mois de décembre, un grand nombre de consultations directes ont été organisées dans plusieurs villes canadiennes sur les  « activités politiques des organismes de bienfaisance », un enjeu important pour plusieurs organismes du secteur de la bienfaisance et qui a un impact direct sur nos membres.   Le CCCI a répondu en s'engageant directement auprès de ses membres, en menant deux enquêtes nationales pour  tirer profit de l'expérience des membres, en organisant des webinaires, en participant aux consultations et en produisant un mémoire. Le mémoire, intitulé « Organismes de bienfaisance modernes, règles anciennes : activités liées aux politiques publiques et le secteur du développement mondial au Canada », a été alimenté notamment par les données recueillies dans les enquêtes. Voici les principales recommandations proposées dans le mémoire: 1) le gouvernement du Canada devrait travailler à l'élaboration d'un nouveau cadre législatif, en étroite collaboration avec le secteur des organismes de bienfaisance ; 2) l'ARC devrait soutenir - et non restreindre - l'engagement des organismes de bienfaisance dans l'élaboration des politiques publiques ; 3) l'ARC devrait éliminer les obstacles imposés par les mesures liées à la direction et au contrôle ; 4) les restrictions aux activités politiques devraient être éliminées; et 5) dans l'immédiat, il faudrait clarifier et améliorer les directives autour des règles et des règlements existants.

Nouveau programme pour accroître la collaboration entre le secteur universitaire et les praticiens

Le CCCI, en partenariat avec l'Association canadienne d’études du développement international (ACÉDI), est fier de lancer un nouveau programme de recherche intitulé Modèles pour la collaboration canadienne en développement international de prochaine génération. Pendant les trois années du programme (2016-2019) financé par le CRDI, le CCCI et l'ACÉDI identifieront et feront la promotion de nouvelles méthodes de collaboration en développement international pour les praticiens, les universitaires et les responsables de politiques publiques. Ce programme vise à faire du Canada un chef de file en matière d’approches novatrices à parties prenantes multiples dans les domaines de la recherche pour le développement dans le monde, de l’élaboration de pratiques et de politiques, et de la création de conditions de collaboration améliorée et soutenue entre la société civile et les universitaires. Pour y parvenir, le programme soutiendra une série de partenariats entre des universitaires et des praticiens en utilisant une variété de modèles de collaboration - communautés de pratiques, groupes de travail, conférences annuelles, forums des leaders, détachements et placements, tournées de conférences, etc. - pour stimuler l'émergence de nouvelles idées et générer des recherches collaboratives pertinentes sur les politiques.  Le programme mettra à l'essai et perfectionnera des modèles de collaboration entre les praticiens et le milieu universitaire, générant des processus, des produits et des relations que le CCCI et l'ACÉDI souhaitent voir se maintenir au­-delà de la durée du programme.

Recensement des chercheurs en développement international

Dans le cadre du programme de recherche de trois ans,le CCCI et l'ACÉDI ont commencé à développer une base de données des chercheurs provenant des universités, des collèges, des groupes de réflexions et des organisations de la société civile du Canada qui travaillent sur la coopération au développement. La base de données, qui sera présentée sous un format visuel interactif, permettra aux utilisateurs d'identifier qui fait de la recherche sur des enjeux thématiques ou des régions précises - une sorte de « qui fait quoi » de la communauté de recherche au Canada. Nous espérons que cette base de données, qui sera lancée rapidement dans le cadre de cette subvention de trois ans, permettra d'identifier des collaborateurs potentiels pour le projet (sur la base de champs d'intérêt partagés) et fournira des ressources utiles pour la communauté de recherche. Affaires mondiales Canada a appuyé financièrement ce projet.

Bienvenue à la nouvelle agente de programme pour la recherche collaborative du CCCI!

Andréanne MartelLe 17 janvier, Andréanne Martel a amorcé sa carrière au CCCI en tant qu’agente de programme chargée de gérer notre nouveau programme de recherche CCCI-ACÉDI. Andréanne apporte une riche expérience en matière de coordination de programmes de recherche collaborative, de suivi et d'évaluation. Avant de se joindre au CCCI, elle a travaillé à la Division des politiques et de l'évaluation du Centre de recherches pour le développement international (CRDI) en tant que récipiendaire d'une bourse de recherche. Depuis 2010, elle a également évalué de grands projets post-séisme en Haïti et des programmes mis en œuvre par des ONG et des organisations internationales. Elle est titulaire d'une maîtrise en science politique de l'Université du Québec à Montréal (UQAM), où elle a coordonné un centre de recherche sur la coopération internationale pendant trois ans. Au cours de son mandat, elle a été responsable d'un réseau international axé sur les ressources naturelles (REINVENTERRA) qui rassemble des chercheurs d'institutions universitaires et des acteurs de la société civile (OSC) de trois régions (Afrique de l'Ouest, Asie du Sud-Est et Amérique latine).

Le GTAP souhaite la bienvenue à Leigha McCaroll, stagiaire à la recherche

Le Groupe de travail Asie-Pacifique (GTAP) amorce maintenant la phase II du projet de recherche sur l'industrie extractive aux Philippines et Leigha McCarroll, de l'Université Carleton, a été sélectionnée comme stagiaire à la recherche. La phase I, qui portait sur une entreprise canadienne opérant aux Philippines, a été réalisée à l'aide de la méthodologie de recherche stratégique d'entreprise. Dans la phase II, la recherche sera axée sur les politiques et les programmes canadiens aux Philippines, y compris la coopération Canada-Philippines sur la sécurité et l'aide au développement du Canada, afin d'acquérir une meilleure compréhension de la relation entre le soutien canadien aux Philippines et les violations des droits de la personne. Les résultats de cette recherche seront analysés afin d'alimenter un rapport du GTAP et de futures notes de breffage.

NOUVEAUX MEMBRES

Le CCCI fier de présenter son nouveau membre: Right To Play!

CUSO internationaleRight To Play est une organisation mondiale qui vise à améliorer la vie des enfants et des jeunes affectés par les conflits, la maladie et la pauvreté. Créé en 2000, Right To Play a mis au point une approche unique de l'apprentissage et du développement fondée sur le jeu, et qui se concentre sur la qualité de l'éducation, les compétences liées à la vie quotidienne, la santé, l'égalité entre les sexes, la protection de l'enfant et la construction de communautés pacifiques. Avec des programmes dans plus de 20 pays, Right To Play transforme l'existence de plus d'un million d'enfants chaque semaine, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur de la classe. En plus de travailler avec les enfants, Right To Play fait du plaidoyer avec les parents, les communautés locales et les gouvernements pour faire avancer les droits fondamentaux de tous les enfants. Right To Play est situé à Toronto, au Canada, et a des activités en Amérique du Nord, en Europe, au Moyen-Orient, en Afrique et en Asie.

PROFIL D'UN MEMBRE : WaterAid Canada

Oxfam Québec - profile
Des élèves de maternelle dans le village de Chandaka, au Malawi, se lavent les mains avec de l'eau propre avant de déjeuner ensemble. WaterAid a aidé cette communauté de 160 personnes, installée sur le flanc d'une montagne, à creuser un puits de forage en 2016.

Ce mois-ci, le CCCI a rencontré Nicole Hurtubise, directrice générale de WaterAid Canada, pour discuter de ses attentes à la suite de l'Examen de l'aide internationale, des programmes clés en 2017, de l'innovation et de beaucoup d'autres choses !

WaterAid Canada a participé activement à l'Examen de l'aide internationale (EAI) en 2016. Maintenant que la consultation est terminée, quels sont votre espoir et votre vision en ce qui concerne la nouvelle politique d'aide internationale du gouvernement du Canada ?

Quelque 663 millions de personnes dans le monde vivent encore sans source propre d'eau potable et 2,4 milliards de personnes n'ont toujours pas accès à des toilettes de base. Les maladies qui en résultent tuent près de 900 enfants chaque jour. La perte de productivité coûte à de nombreux pays en développement jusqu'à 5 pour cent de leur PIB chaque année - c'est égal à la baisse du PIB dans de nombreux pays développés au plus fort de la crise économique de 2008.

M. Trudeau a dit que de bonnes choses peuvent se produire quand nous collaborons dans la poursuite d'un objectif plus large.  Il y a peu de choses plus essentielles à la survie humaine que l'eau. Sans accès à l'eau potable, les personnes les plus pauvres du monde resteront pauvres. Les données montrent clairement qu'un approvisionnement durable en eau, l'assainissement et l'hygiène sont essentiels si nous voulons renforcer l'autonomie des pays les plus pauvres et les plus vulnérables, et les aider à réaliser leur potentiel...

     Lire la suite

MEMBRES EN ACTION

Semaine du développement international 2017

Du 5 au 11 février, le secteur du développement international au Canada célébrera la Semaine du développement international (SDI). Mis sur pied par Affaires mondiales Canada il y a près de 30 ans, la SDI a été créée pour partager des histoires positives de développement et de lutte pour l'égalité, pour mobiliser les Canadiens autour d'enjeux mondiaux et pour faire connaître l'engagement du Canada dans le monde. Plusieurs organisations sont impliquées activement dans la SDI, comme les conseils provinciaux et régionaux pour la coopération internationale (AQOCI, ACIC, ACGC, BCCIC, MCIC, SCIC, NCGC et OCIC) et bien d'autres.  Dans le cadre de sa mobilisation précédent le dévoilement du budget 2017, le CCCI et d'autres parties prenantes organiseront des événements spéciaux pendant la SDI. Pour plus d'information, veuillez communiquer avec Chantal Havard.

Exprimez-vous en faveur des défenseurs! – Amnistie internationale

Amnistie internationale a récemment lancé un outil en ligne novateur pour mettre en évidence l'augmentation de la vague d'attaques contre des défenseurs de l'environnement dans les Amériques. Exprimez-vous en faveur des défenseurs! comprend des douzaines d'histoires de militants de tous les coins des Amériques qui ont été harcelés, menacés, agressés, emprisonnés injustement et même tués en raison de leur travail pour protéger l'environnement. L'Amérique latine est la région du monde la plus dangereuse pour les personnes travaillant sur ces questions. En 2015 seulement, l'ONG Global Witness a enregistré 185 meurtres de défenseurs de la terre et de l'environnement à travers le monde, et 122 de ceux-ci se sont produits en Amérique latine.

Une économie pour les 99 % – Oxfam

Juste avant l'assemblée annuelle du Forum économique mondial à Davos, Oxfam a publié un rapport sur l'inégalité économique mondiale. Le rapport montre que huit milliardaires - tous des hommes - possèdent la même richesse que la moitié de la population mondiale, ou 3,6 milliards de personnes. Ici, au Canada, 2 milliardaires seulement possèdent plus de richesses que les 30  % les plus pauvres des Canadiens. Pour expliquer la tendance à long terme de l'augmentation de l'inégalité de la richesse, le rapport examine le comportement des entreprises dans des domaines comme les salaires, les chaînes d'approvisionnement et les taxes. Il explore ensuite comment l'augmentation du pouvoir des actionnaires alimente ce comportement et comment la proximité avec le pouvoir politique le facilite.  Il considère également le rôle que la concentration de la richesse individuelle joue dans la consolidation d'un cercle vicieux menant à de plus en plus d'inégalité. Le rapport a été réalisé dans le cadre de la campagne d'Oxfam À égalité ! 

Pétition de Protection mondiale des animaux et Vétérinaires Sans Frontières

Protection mondiale des animaux et Vétérinaires Sans Frontières ont créé une pétition électronique pour demander une protection accrue pour les animaux avant et après les catastrophes, dans le cadre d'un investissement important dans l'agriculture durable et résiliente. Près de 800 millions d’éleveurs de bétail vivent avec moins de 2 $ par jour et sont parmi les personnes les plus vulnérables aux effets des changements climatiques et des catastrophes. La diminution des pertes de bétail au cours des catastrophes permet de réduire la vulnérabilité des populations, facilite leur récupération et les aide à atteindre l'autosuffisance plus rapidement. L'aide canadienne pour l'agriculture a chuté de 25  % depuis 2011 et moins de 1  % est consacré à la préparation et à la prévention des catastrophes. De plus, il n'y a que peu ou pas de fonds destinés à protéger le bétail pendant les catastrophes. Vous avez jusqu'au 3 février pour signer la pétition. Elle sera présentée à la ministre Bibeau pour une réponse officielle.

L'Institut international Coady appuie l'étude Rockefeller sur l'extrême pauvreté

Yogesh Ghore (au centre sur la photo) a étudié certains des systèmes de marché les plus complexes au monde, mais il connaît aussi la puissance d'une simple histoire. Le spécialiste des moyens de subsistance et des marchés au Coady Institute a voyagé deux fois en Ouganda, collaborant avec des chercheurs de deux organisations basées au Royaume-Uni - l' Institute of Development Studies et ADD International. Cela fait partie d'un projet de la Fondation Rockefeller pour voir si des solutions axées sur le marché peuvent améliorer la vie de ceux qui sont ignorés dans les environnements de travail formels ou d'affaires. « Alors avec IDS, nous avons recueilli 102 histoires dont une moitié proviennent des zones rurales en Ouganda et, l'autre moitié, du centre urbain de Kampala.  Ce sont les histoires de personnes handicapées qui sont économiquement actives et qui travaillent très fort pour gagner leur vie.  Nous en apprenons beaucoup sur les réalités auxquelles sont confrontées les personnes extrêmement marginalisées », dit-il. « Alors que nous explorons des solutions, une chose est claire.  Les solutions uniformes ou universelles ne fonctionnent pas. »

Ensemble : Une exposition sur le développement mondial - Fondation Aga Khan Canada

Présentée par la Fondation Aga Khan du Canada, Ensemble est une expérience novatrice, interactive et multisensorielle conçue pour susciter des conversations sur le rôle que peuvent jouer les Canadiens et les Canadiennes pour réduire la pauvreté dans le monde.  Cette exposition itinérante unique est présentée dans un véhicule personnalisé qui mesure 53 pieds et où est mis de l'avant le travail de 21 organisations canadiennes qui contribuent à l’amélioration de la qualité de vie dans le monde en développement. Depuis 2015, l’exposition a accueilli 40 000 visiteurs dans les dix provinces, incitant les Canadiens à faire face aux plus grands défis du monde. En 2017, l’exposition Ensemble parcourra le pays dans le cadre des célébrations du 150e anniversaire du Canada afin de célébrer le leadership de ce dernier dans la promotion d’un monde pacifique, prospère et pluraliste. Suivez son trajet.

VAUT LE COUP D'ŒIL

Du nouveau dans Development Unplugged

Development Unplugged Un article a été publié en janvier dans le blogue du CCCI, Development Unplugged. Intitulé « The International Year Of Pulses Was Just The Beginning », l'article est une contribution du Centre de recherches pour le développement international (CRDI). Il traite du rôle des légumineuses dans l'amélioration de la sécurité alimentaire, de la nutrition et de la durabilité de l'agriculture. Les propositions d'articles sont toujours les bienvenues. Elles peuvent être soumises à Chantal Havard.

La performance de Trudeau en matière de droits de la personne - Amnistie internationale

Amnistie internationale Canada a rendu public un rapport sur la performance du gouvernement Trudeau en matière de droits de la personne au cours de sa première année au pouvoir. Cette évaluation de fin d'année mesure les progrès réalisés par le Canada par rapport au programme en matière de droits de la personne  présenté par Amnistie au gouvernement en décembre 2015 pour aider ce dernier à orienter ses efforts de protection des droits de la personne au pays et à l'étranger. Selon le rapport, bien que le gouvernement Trudeau ait réalisé des progrès importants sur une gamme de questions relatives aux droits de la personne - tant à l'échelle nationale qu'internationale -, certaines préoccupations troublantes demeurent.

Évaluer les lacunes de l'engagement du Canada au niveau mondial

Le 12 janvier, le CCCI a organisé un webinaire avec Robert Greenhill, directeur général de Global Canada, pour présenter et discuter du dernier rapport de Global Canada intitulé Évaluer les lacunes de l'engagement du Canada au niveau mondial, 2e édition. Le rapport examine l'engagement du Canada envers la sécurité collective et l'aide internationale dans une perspective historique et comparée. Les principales conclusions montrent à quel point le Canada est encore loin derrière en ce qui concerne le financement de la coopération au développement mondial: tant lorsqu'on le compare avec les gouvernements précédents qu'avec ses pairs de l'OCDE. Le rapport a suscité beaucoup d'enthousiasme et d'intérêt, y compris chez le Globe and Mail et à la BBC. Les diapositives utilisées lors du webinaire sont offertes ici et l'enregistrement du webinaire est accessible ici.

Voix à risque : Lignes directrices canadiennes pour le soutien des défenseurs des droits de la personne

Dans le cadre de la Journée des droits de l’homme, Affaires mondiales Canada a rendu hommage aux défenseurs des droits de la personne à travers le monde et a publié les Lignes directrices canadiennes pour le soutien des défenseurs des droits de la personne. Ce document se veut un guide pratique pour aider les défenseurs des droits de la personne - contenant des conseils pratiques pour les représentants des missions canadiennes à l'étranger et au sein de l'administration centrale - ainsi qu'un énoncé clair de l'engagement du Canada envers la promotion de tous les droits de la personne, incluant le soutien au travail essentiel des défenseurs des droits de la personne.

Une transition vers la paix durable et la sécurité commune

Le 23 novembre, onze importantes organisations de la société civile ont lancé publiquement leur mémoire présenté dans le cadre de l'Examen de la politique de défense et intitulé « Une transition vers la paix durable et la sécurité commune ». Rédigé par le Group of 78 et l'Institut Rideau, ce document demande au gouvernement canadien d'articuler un ensemble clair de principes directeurs pour la politique extérieure et la politique de défense à la suite de l'élection de Donald Trump. Le mémoire recommande un cadre « de paix durable et de sécurité commune centrée sur les Nations Unies  » et ayant la Charte des Nations Unies comme fondement. Il fournit également un certain nombre de recommandations spécifiques, y compris sur comment le Canada pourrait effectivement se réengager dans des missions de maintien de la paix et d'entraînement ; sur des considérations essentielles en matière de choix de systèmes d'armes pour répondre aux besoins des Canadiens, apporter une valeur aux contribuables et renforcer le droit international ; et sur la nécessité d'un leadership canadien dans l'abolition du nucléaire.

Rapport de l'OCDE: Perspectives sur le développement mondial 2017

L'OCDE a récemment publié un rapport intitulé Les migrations dans un monde en mutation qui présente un aperçu du déplacement de l'activité économique vers les pays en développement et examine si ce déplacement a mené à une augmentation des migrations internationales vers les pays en développement. Les objectifs principaux de ce rapport sont d'enrichir le débat sur la migration et le développement en mettant en évidence les principales tendances des migrations internationales ; d'analyser l'impact des migrations sur les pays d'origine et de destination ; de discuter des scénarios potentiels pour l'avenir de la migration ; et de faire des recommandations aux gouvernements ainsi qu'à la communauté internationale sur les politiques qui pourraient améliorer la contribution de la migration au développement.

Livre: Southern Perspectives on the Post-2015 International Development Agenda

Depuis sa création, en 2012, le Southern Voice sur les objectifs de développement international après les OMD  (Southern Voice), un réseau de 48 groupes de réflexion de l'Afrique, de l'Asie et de l'Amérique latine, a généré un important corpus de recherche originale pour alimenter divers aspects du programme de développement de l'après-2015. Le livre  Southern Perspectives on the Post-2015 International Development Agenda consolide cette recherche et relie des expériences politiques et des réalités du Sud global, intégrant des perspectives locales uniques dans le débat mondial sur le programme de l'après-2015. Il se concentre sur des questions telles que la durabilité et la croissance, l'inclusion et les politiques sociales, la gouvernance et les capacités, ainsi que le financement du nouveau programme.

Livre: Putting Knowledge to Work

La production de connaissances qui sont pertinentes et qui peuvent mener à l'action est essentielle pour le développement international. Il y a une urgence renouvelée de voir les connaissances produites par le secteur de la société civile, notamment par les organisations non universitaires, être reconnues et enregistrées, distillées et utilisées comme levier, afin d'aider le secteur à maintenir sa pertinence. Putting Knowledge to Work lève le voile sur le rôle souvent sous-évalué que joue la connaissance dans les organisations non gouvernementales (ONG) qui travaillent dans la coopération internationale pour le développement.  Le livre dévoile non seulement les tensions et les défis auxquels font face les petites et moyennes ONG de développement en particulier, mais il analyse aussi les cas dans lesquels les organismes ont conçu des solutions pour améliorer leur propre rendement, souvent dans l'adversité.

 

LE CCCI DANS LES MÉDIAS

‘With all the talk of Canada being back,’ aid groups ‘alarmed,’ told to expect little from budget
The Hill Times
18 janvier 2017

LE CCCI PRÉSENTE

Retenez la date!
Nourrir la réflexion (pour les personnes présidentes ou directrices d'organisations membres du CCCI seulement)
1er février 2017, Ottawa, ON
1er mars 2017, Toronto, ON
5 avril 2017, Ottawa, ON
Veuillez contacter Michelle Bested pour toute question au sujet de cette série d'événements.

Retenez la date!
Forum du FAC avec l'Association parlementaire Canada-Afrique
9 février 2017
Édifice du Centre, Parlement du Canada
Ottawa, ON

Retenez la date!
Forum des leaders du CCCI
9-10 mai 2017
Ottawa, ON

Retenez la date!
Conférence annuelle du CCCI
27-28 septembre 2017
Ottawa, ON

ÉVÉNEMENTS

Mobilizing Leadership for Global Sustainable Development - OCIC
Toronto, Ontario
2-3 février 2017

Water, Sanitation and Hygiene are essential to achieving the SDGs - WaterAid
Ottawa, Ontario
7 février 2017

Bâtir des communautés inclusives - FCM
Ottawa, Ontario
9 février 2017

8e Conférence internationale sur l’éducation aux droits humains : Rapprocher nos diversités - Equitas
Montréal, Québec
30 novembre-décembre 2017


Pour publier un article dans Flash!, prière de l'envoyer à Chantal Havard. À noter que les articles doivent contenir max. 150 mots.

Conseil canadien pour la coopération internationale
39 avenue McArthur
Ottawa (Ontario)
K1L 8L7

www.ccic.ca
Contactez-nous