Bulletin électronique du CCCI : octobre 2016 Facebook Twitter CCIC Blog
 

banner image

MOT DE LA PRÉSIDENTE

La modernisation des règles pour les organismes de bienfaisance: maintenant ou jamais?

Je vous écris depuis la magnifique région de Banff, où je participe à une des consultations semestrielles, organisée par la Fondation Muttart avec l'Agence du revenu du Canada (ARC). Ces consultations représentent de rares occasions pour les organismes de bienfaisance et leurs avocats de décortiquer certains enjeux avec des représentants de l'ARC (et du ministère des Finances), et d'explorer avec eux de meilleures façons de faire à l'avenir. Cette fois-ci, nous nous concentrons sur la direction et le contrôle. Nous avons amorcé cette rencontre de quatre jours avec une présentation du CCCI sur les résultats d'un sondage que nous avions préparé sur les questions de direction et de contrôle, et auquel 32 de nos membres ont répondu. Les résultats du sondage ont mis en évidence des éléments qui nécessitent des clarifications, mais ils ont aussi offert des arguments forts en faveur d'une réévaluation urgente et nécessaire de tout le paradigme de la direction et du contrôle afin de le rendre compatible avec les réflexions actuelles en ce qui concerne les meilleures pratiques de développement et les principes de partenariats équitables.

La semaine dernière, alors que s'amorçait cette consultation avec l'ARC à Banff, nous avons fait parvenir un nouveau sondage à tous les membres des conseils provinciaux et régionaux et du CCCI.  Ce sondage porte sur les activités politiques, et les résultats contribueront au mémoire que prépare le CCCI dans le cadre de la consultation actuelle visant à clarifier les règles qui régissent les activités politiques des organismes de bienfaisance, ainsi qu'aux mémoires de certains conseils provinciaux et régionaux et du Réseau de coordination des conseils (RCC). 

Une autre consultation? Un autre sondage? Un autre mémoire?

Laissez-moi partager avec vous les raisons pour lesquelles je pense que cette consultation est si importante, et pourquoi nous devrions, d'une part, participer aux efforts du secteur pour parler d'une voix forte et cohérente sur cet enjeu et, d'autre part, considérer la possibilité pour chaque organisation de soumettre son propre mémoire dans le cadre de ce processus.

Le cadre règlementaire actuel des organismes de bienfaisance au Canada repose sur des décisions qui ont été prises au sujet des fins de ces organismes vers la fin du 19e siècle - je sais, c'est incroyable! Et bien que les cadres politique et légal ont évolué de manière graduelle à travers le temps, le sentiment partagé par plusieurs est qu'il est grand temps de penser à une révision en profondeur. 

Alors que nous sortons de plusieurs années de grandes tensions entre l'ARC et plusieurs groupes du secteur des organismes de bienfaisance - en particulier autour de la question des vérifications des activités politiques - et que nous voyons poindre une nouvelle ère pour la coopération mondiale - où les silos du national et de l'international, du plaidoyer et de la mise en œuvre, ainsi que du Nord et du Sud, semblent de moins en moins pertinents -, nous avons besoin d'un cadre règlementaire qui soutienne les organismes de bienfaisance dans leurs efforts pour faire face aux défis mondiaux actuels, tant au Canada qu'à l'étranger. 

La consultation actuelle de l'ARC sur les activités politiques donne le ton juste avec sa déclaration d'ouverture qui se lit comme suit : « Les organismes de bienfaisance jouent un rôle essentiel dans notre société. Ils contribuent de façon importante aux politiques publiques et au débat public pour l’ensemble des Canadiens. Afin d’aider les organismes de bienfaisance à poursuivre ce travail important, ils doivent être certains qu’ils mènent leurs activités dans un environnement réglementaire qui respecte et qui encourage cet apport. »

Cette consultation fait suite à l'engagement du gouvernement de s'attaquer à l'enjeu des règles pour les organismes de bienfaisance, tel qu'il est indiqué dans la lettre de mandat de la ministre Lebouthillier : « Permettre aux organismes de bienfaisance d’accomplir leur travail au nom des Canadiens et Canadiennes sans faire l’objet de harcèlement politique et moderniser les règles qui régissent les secteurs des organismes de bienfaisance et des organismes sans but lucratif, en collaboration avec le ministre des Finances. Cette modernisation nécessitera entre autres une clarification des règles entourant l’« activité politique », compte tenu du fait que les organismes de bienfaisance contribuent de façon importante au débat public et à la politique publique. Un nouveau cadre juridique visant à renforcer le secteur découlera de ce processus. »

Cette consultation est la première occasion que nous avons de faire savoir au ministre quels types de changements sont nécessaires, selon nous, tant dans la mise en œuvre des règles actuelles que dans les cadres règlementaire et légal existants. 

Je sais que certains sont préoccupés par le fait que la consultation actuelle sur les activités politiques est trop étroitement limitée aux règles actuelles, et que d'autres s'inquiètent du fait que cela pourrait s'avérer la seule consultation sur la modernisation des règles qui encadrent le secteur de la bienfaisance.

Au CCCI, nous sommes déterminés à faire en sorte que ni l'une ni l'autre de ces craintes ne deviennent réalité. Nous allons rappeler à la ministre, chaque fois que nous en aurons l'occasion, que bien que les activités politiques représentent un élément important du processus de modernisation, il y a aussi d'autres aspects du cadre légal et règlementaire actuel qui doivent être réévalués, et que nous voulons faire partie du processus plus général qui permettra d'identifier ces changements et d'en discuter. Et nous dirons aussi que la clarification des règles actuelles ne mènera qu'à des progrès limités, et que ce dont nous avons besoin ultimement c'est de changer les règles et règlements existants. Certains de ces changements impliqueront aussi sans doute des changements au niveau du cadre légal. Et le mandat de la ministre prévoit déjà la chose très clairement.

Ce qui émergera de ce processus influencera sans aucun doute les fondations mêmes du travail des organismes de bienfaisance pour au moins les cinquante prochaines années. Il s'agit donc d'un processus important et nous, en tant qu'organismes de bienfaisance œuvrant dans le secteur de l'aide humanitaire et du développement, devons en faire partie. Au CCCI, nous travaillerons avec vous pour nous assurer que notre voix soit entendue haut et fort. Nous vous invitons donc à vous impliquer et à nous contacter pour en savoir plus sur comment vous pouvez participer à ce processus qui ne se présente qu'une fois par génération. Parce que si on ne le fait pas aujourd'hui, alors quand le fera-t-on?  

Solidairement,

Julia

Cette chronique vous a fait réagir? J’aimerais lire vos commentaires! Veuillez les envoyer à Julia Sanchez.

NOUVELLES DU SECTEUR

Venez nous voir dans notre nouvel espace de travail!

En octobre 2016, les bureaux du CCCI ont déménagé un étage plus bas, toujours au 39 avenue McArthur à Ottawa. Notre petite équipe s'agrandit et nous avions besoin de plus d'espace! Notre nouvel environnement de travail comprend une salle de conférence, ainsi qu'un petit salon qui peut servir de lieu de discussion confortable ou encore de salle d'attente pour les visiteurs. Toutes nos coordonnées demeurent les mêmes. Venez nous voir la prochaine fois que vous serez dans les environs!

La modernisation de l'aide au développement au cœur des discussions de l'OCDE

OCDELa Réunion de haut niveau du Comité d'aide au développement (CAD) de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) qui s'est tenue en octobre revêtait une importance particulière. Peu de temps avant, un groupe d'ONG internationales et de plateformes nationales, dont le CCCI, avait souligné plusieurs préoccupations et demandes importantes en lien avec la modernisation de l'aide au développement dans une lettre adressée aux personnes participant à cette réunion (bientôt disponible sur le site web du CCCI). La lettre identifiait plusieurs enjeux, notamment la nécessité d'avoir une conversation transparente sur ce qui devrait être compté ou non comme de l'APD, d'éliminer progressivement l'inclusion des coûts liés aux réfugiés au sein des pays donateurs dans l'APD, de redéfinir plus positivement la manière dont nous parlons de la migration dans le contexte du développement, de revoir la façon dont sont mis en oeuvre les investissements à long terme pour favoriser la paix et le développement, d'assurer l'additionnalité - en termes de financement et de développement - dans le cadre de l'utilisation d'instruments liés au secteur privé, et de s'assurer que les donateurs respectent les principes fondamentaux de l'efficacité de l'aide et du développement. Plusieurs pays ont repris ces idées pendant la rencontre. La prise de décision en ce qui concerne la discussion sur les instruments du secteur privé a été repoussée au mois de décembre et le président du CAD de l'OCDE a accepté de rencontrer les groupes de la société civile au début novembre pour explorer des façons d'accroître les relations entre le CAD et les OSC.

Un nouveau rapport montre une diminution de l'aide canadienne

Au début octobre, le gouvernement a publié son 8e rapport sur la Loi sur la responsabilité en matière d'aide au développement officielle - un exercice obligatoire depuis le passage de cette loi en 2008. Depuis 2013-2014, le gouvernement a délaissé le format mettant l'accent sur l'élaboration de rapports par ministère pour présenter plutôt une évaluation pangouvernementale plus exhaustive centrée sur la manière dont il met en oeuvre ses priorités thématiques - soulignant les résultats concrets et illustrant ces derniers au moyen d'études de cas. Le rapport 2015-2016 a été développé sur la base de ceux des dernières années et propose une série de données et d'éléments visuels utiles qui offrent un récit alternatif permettant d'aller au-delà du simple texte. La principale nouvelle cette année, cependant, est la baisse de l'aide canadienne identifiée par le rapport - de 5,7 milliards de dollars en 2014-2015 à environ 5,1 milliards en 2015-2016, ou 0,26 % du revenu national brut. L'enveloppe de l'aide internationale - la base budgétaire de l'aide canadienne allouée à la réduction de la pauvreté - continue de stagner à environ 4,5 milliards.

Une rencontre de haut niveau du PMCED se déroulera bientôt à Nairobi

La deuxième Réunion de haut niveau (RHN2) du Partenariat mondial pour une coopération efficace au service du développement (PMCED) se déroulera à Nairobi, au Kenya, du 28 novembre au 1er décembre 2016. Le PMCED est une plateforme multipartite qui rassemble des acteurs du gouvernement et de la société civile pour des discussions sur l'efficacité du développement. Il s’agit d’un forum international important au sein duquel la société civile dispose d'un espace dédié pour participer directement aux discussions sur les politiques de développement, à travers le Forum sur l'efficacité du développement des OSC (CPDE). Le CCCI agit en tant que représentant de l'Amérique du Nord au sein du comité de coordination et du conseil général du CPDE, et il a la responsabilité de coordonner la participation des représentants des OSC d'Amérique du Nord à la RHN2. Suite à un appel de candidatures lancé l'été dernier, une équipe de 15 représentants d'OSC des États-Unis et du Canada a été  sélectionnée et approuvée par le CPDE. L'équipe nord-américaine sera forte et diversifiée. Elle comptera sur des représentants de plateformes nationales et régionales; de petites, moyennes et grandes ONG; d'organisations confessionnelles, d'envoi de volontaires et de jeunes; ainsi que d'instituts de politiques à but non lucratif.

Le gouvernement consulte les organismes de bienfaisance sur leurs activités politiques

Le 27 septembre, la ministre Lebouthillier annonçait une série de consultations afin d'éclaircir les règles concernant la participation des organismes de bienfaisance à des activités politiques. Ces consultations seront menées en ligne et seront ouvertes à tous les organismes de bienfaisance et au public. La date limite pour y participer a été fixée au 25 novembre 2016. Des consultations en personne avec des représentants d'organismes de bienfaisance, dirigées par un animateur externe indépendant, sont également prévues à Halifax, Montréal, Toronto, Winnipeg, Calgary et Vancouver. Il est très important que les organismes de bienfaisance puissent avoir une discussion franche et exhaustive avec le gouvernement sur les enjeux qui touchent aux activités politiques, d’autant plus qu’il s’agit d’une question controversée pour les organisations de plusieurs segments de la société civile. Dans le cadre de ces consultations, le CCCI préparera son propre mémoire et communiquera directement avec ses membres pour s'assurer qu'il représente bien les préoccupations, les attentes et les recommandations du secteur.

Un ombudsman canadien pour le secteur de l'industrie extractive à l'étranger

Ombudsman canadienPendant la semaine du 31 octobre au 4 novembre, le Réseau canadien sur la reddition de comptes des entreprises (RCRCE) lancera publiquement son modèle de projet de loi pour la création d’un poste d'ombudsman indépendant pour le secteur canadien de l'industrie extractive à l'étranger. Lors des dernières élections fédérales, le Parti libéral du Canada, le NPD, le Parti vert et le Bloc québécois ont répondu à un questionnaire du RCRCE et se sont engagés à mettre en oeuvre de véritables changements dans le domaine de la reddition de compte des entreprises. Ces engagements incluaient la création d'un poste d'ombudsman indépendant. Une lettre appelant à la création d'un poste d'ombudsman pour le secteur de l'industrie extractive et à un meilleur accès aux cours canadiennes a été signée par plus de 50 organisations, incluant plusieurs membres du CCCI, et a été envoyée au premier ministre Trudeau il y a quelques semaines. La publication d'un rapport, cette semaine, qui documente la violence généralisée entourant les activités des compagnies minières canadiennes en Amérique latine témoigne de l'importance de mettre en place une telle loi. D'autres informations sur la distribution de ce modèle de projet de loi, sur des ateliers spéciaux destinés aux membres du CCCI sur le sujet, et sur les possibilités pour votre organisation d'ajouter sa voix à cet appel à l'action seront fournies bientôt sur le site du RCRCE.

l

Rencontre engagée du Groupe d’orientation politique pour les Amériques à Ottawa

SaraLe Groupe d’orientation politique pour les Amériques (GOPA) a tenu sa réunion biannuelle les 3 et 4 octobre au bureau du STTP à Ottawa, où 26 membres de 23 organisations ont pu profiter de présentations dynamiques de partenaires en Colombie, au Honduras et au Mexique. Il s’agissait de la première réunion du GOPA tenue en trois langues (anglais, français et espagnol), et les participants ont pu profiter de la présence des membres au Rassemblement de solidarité pour la Caravane des travailleurs migrants.  Par ailleurs, le GOPA a eu une première rencontre avec la députée Karina Gould, secrétaire parlementaire de la ministre du Développement international et de La Francophonie pour discuter de sa récente visite au Guatemala et au Honduras en juillet 2016. Les sous-groupes GOPA-Mésoamérique et GOPA-Colombie ont également tenu leur rencontre. Pour voir toutes les photos, veuillez visiter le Flickr du CCCI.

l

Recommandations du Groupe de travail Asie-Pacifique à la Banque asiatique de développement

apgLe Groupe de travail Asie-Pacifique (GTAP) a organisé une rencontre avec la Banque asiatique de développement (BAD) dans le cadre des consultations de cette dernière sur sa stratégie « En route vers 2030 ». La BAD mène présentement des consultations auprès des OSC de différents pays et la consultation canadienne s'est déroulée à Ottawa, le 13 octobre 2016, dans les bureaux du CCCI. Les recommandations soumises par les membres du GTAP contribueront au développement de la nouvelle stratégie corporative de la BAD, qui vise à repositionner l'institution dans le contexte d'un environnement mondial qui change rapidement et d'un paysage du développement en pleine transformation en Asie-Pacifique. La stratégie présentera la vision et les orientations clés de l'engagement de la BAD auprès des pays en développement membres. Elle décrira aussi la manière dont la BAD entend s'aligner sur les objectifs de développement durable et l'accord de Paris sur le climat.

l

Assistant(e) de recherche avec le Groupe de travail Asie-Pacifique

apgVous cherchez un stage? Ne manquez pas cette excellente opportunité de stage avec le Groupe de travail Asie-Pacifique (GTAP) du Conseil canadien pour la coopération internationale. Le stage consiste à effectuer des recherches sur les politiques et programmes du Canada aux Philippines, plus particulièrement en ce qui concerne le soutien financier, politique et diplomatique du gouvernement canadien envers le secteur privé canadien et envers les politiques et programmes de lutte contre le terrorisme du gouvernement philippin. Ce stage est non rémunéré et destiné aux étudiants de cycles supérieurs et doit mener vers des crédits dans le cadre d’un programme universitaire.  Pour soumettre votre candidature, veuillez transmettre une lettre de présentation et votre curriculum vitae à Isabelle Bourassa d’ici le 30 novembre 2016. Pour tous les détails, veuillez cliquer ici.

PROFIL D'UN MEMBRE : Banque canadienne de grains

Oxfam Québec - profile
La famille de Rupi Malto prend part à un projet de la Banque canadienne de grains sur l’agriculture et les moyens de subsistance en Inde. Le projet appuie entre autres des familles à développer des jardins potagers et à accroître la consommation de légumes riches en nutriments et à améliorer la santé de manière générale.

Ce mois-ci, le CCCI a rencontré Jim Cornelius, directeur général de la Banque canadienne de grains et ancien président du conseil d’administration du CCCI. Nous avons discuté de l’importance des partenariats et de la participation des jeunes, des campagnes actuelles, et bien d’autres sujets!

La majorité du travail de la Banque canadienne de grains se fait en partenariat : avec vos membres, avec les agriculteurs canadiens et avec vos partenaires locaux. Pouvez-vous nous en dire plus sur l'importance de ces partenariats pour votre travail?

La Banque canadienne de grains est une association de 15 Églises et organismes à caractère religieux qui travaillent ensemble pour éliminer la faim dans le monde en appuyant des programmes liés à l'aide alimentaire, la nutrition, l'agriculture et aux moyens de subsistance. Nous travaillons aussi à sensibiliser les Canadiens aux enjeux de la pauvreté mondiale et à influencer des changements de politiques.  Comme association, le partenariat est au cœur de notre façon de travailler. La Banque canadienne de grains a été fondée en 1983 comme un véhicule pour favoriser la collaboration des Églises canadiennes dans leur lutte contre la faim dans le monde. Dès le début, il est apparu important d'identifier et d'articuler la « valeur ajoutée » du partenariat. Nous devons régulièrement revoir et ajuster la « valeur ajoutée » offerte par les partenariats pour nous assurer que ceux-ci demeurent sains et pertinents.

     Lire la suite

MEMBRES EN ACTION

Le gouvernement se joint à la campagne mondiale de Plan International

Plan International Les 3 et 4 octobre derniers, six ministres du gouvernement du Canada, dont la ministre Bibeau, ont été accompagnés dans leurs tâches quotidiennes par six adolescentes, sélectionnées par Plan International Canada à titre de porte-paroles des jeunes. Les adolescentes ont participé notamment à des séances d’information ministérielles, à des rencontres avec des intervenants et à une période de questions à la Chambre des communes. Cette initiative fait partie de la campagne mondiale de Plan International #GirlsBelongHere qui met au défi des leaders politiques, sociaux et économiques mondiaux d’inviter des filles à partager leurs points de vue directement avec les décideurs et de démontrer le droit de chaque fille d’avoir des chances égales dans la vie.

Allocution spéciale du ministre des Affaires étrangères pour le Pacific People’s Partnership

Allocution spéciale du ministre des Affaires étrangères pour le Pacific People’s PartnershipEn septembre dernier, le Pacific People’s Partnership (PPP) a été touché par une allocution spéciale prononcée par l'Honorable Stéphane Dion dans le cadre des célébrations entourant le festival One Wave, organisé annuellement par le PPP. Le message a été filmé par une délégation canadienne participant au Forum des îles du Pacifique sur le leadership à Palau. Il représente une puissante affirmation du mandat du festival One Wave, qui consiste à promouvoir « une vague de gens qui se tiennent debout pour protéger la richesse de nos terres et de nos eaux, et qui se montrent solidaires des habitants des îles du Pacifique ». Le PPP applaudit la participation du Canada au Forum des îles du Pacifique sur le leadership et son parrainage subséquent du Forum des îles du Pacifique sur les perspectives climatiques de 2016. L'intérêt renouvelé du Canada pour la région du Pacifique est opportun à la lumière de l'emphase placée par le Programme 2030 sur les petits pays insulaires en développement et de l'engagement du Canada à lutter contre les impacts des changements climatiques sur les populations les plus vulnérables. Cependant, comme l'a mentionné le ministre Dion dans son allocution au  Forum des îles du Pacifique sur le leadership, « le Canada a beaucoup à offrir et beaucoup à apprendre. En tant que pays du Pacifique, nous devons en faire davantage avec nos partenaires de la région. Et nous le ferons! »

Journées québécoises de la solidarité internationale – AQOCI

AQOCI Chaque année, l'Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI) et ses organismes membres organisent un grand nombre d'activités à travers le Québec dans le cadre des  Journées québécoises de la solidarité internationale (JQSI). L'édition de cette année se déroulera du 3 au 12 novembre et mettra l'accent sur le rôle des médias dans notre compréhension des enjeux internationaux. Parmi les diverses activités, il y aura des tables rondes sur le rôle des médias en développement international, des expositions de photos et des conférences dans les écoles secondaires et les universités. Les gens de la région Ottawa / Outaouais trouveront de l'information sur les activités locales organisées dans le cadre des JQSI ici.

VAUT LE COUP D'ŒIL

Du nouveau dans Development Unplugged

Development Unplugged Depuis la dernière publication de FLASH!, quatre nouveaux articles ont été publiés, dont deux dans le cadre d'une série spéciale avec le CISD, inspirée par la Conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial à Montréal. Le premier propose une réflexion sur certains des faits saillants de la Conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial à Montréal, alors que le deuxième nous transporte en Indonésie où une petite délégation de députés a pu améliorer sa compréhension des interventions dans le secteur de la santé dans ce pays à revenu intermédiaire en pleine croissance.  Un autre article a aussi été publié sur les objectifs mondiaux et le coût associé à l'élimination de la faim (objectif 2). Et finalement, le CCCI a été heureux de présenter une première contribution du Centre de recherches pour le développement international (CRDI) sur la réponse à la crise des réfugiés syriens. Les propositions d'articles pour le blogue sont toujours les bienvenues. Elles peuvent être soumises à Chantal Havard.

Nouvelle stratégie fédérale de développement durable

Le gouvernement fédéral a récemment lancé sa Stratégie fédérale de développement durable 2016-2019. La stratégie répond aux observations du public et présente 13 objectifs ambitieux qui sont le reflet canadien des objectifs de développement durable liés à l’environnement du Programme de développement durable à l’horizon 2030. Elle contient également des cibles et des objectifs plus robustes, de nouveaux jalons à court terme, et des plans d’action clairs. La SFDD 2016–2019 est la troisième stratégie pangouvernementale préparée en vertu de la Loi fédérale sur le développement durable. Elle décrit les mesures que prendra le Canada au cours des trois prochaines années pour favoriser une croissance propre, préserver des écosystèmes sains et construire des collectivités sûres, sécuritaires et durables.

Organismes de bienfaisance, financement durable et croissance intelligente

Organismes de bienfaisance, financement durable et croissance intelligenteImagine Canada vient de publier un document de discussion qui examine comment le Canada pourra faire face à un déficit social structurel, croissant et à long terme, qui devrait atteindre 23 milliards de dollars en 2026. Le document affirme que ce déficit social structurel est similaire en plusieurs points au déficit fiscal structurel et résulte des interactions entre les changements survenus dans le secteur de la bienfaisance et sans but lucratif (influencés par des tendances démographiques, culturelles et sociales) et l'évolution de l'économie de manière générale. Le déficit social, comme son pendant économique, nécessitera des réformes structurelles dans la façon dont les organismes de bienfaisance et sans but lucratif sont financés, ainsi que des politiques faisant la promotion d'une croissance durable et intelligente de l'économie en général.

Nouveau pôle en ligne sur les objectifs de développement durable - IIDD

SDG Knowledge HubL'Institut international du développement durable (IIDD) a récemment lancé un pôle de connaissances sur les objectifs de développement durable (ODD) qui offrira une vision incomparable des efforts multilatéraux, nationaux et locaux déployés pour atteindre les ODD. Axé sur le Programme 2030, et ses objectifs de développement durable, le pôle de connaissances sur les ODD s'appuie sur le réseau d'experts de l'IIDD pour offrir des informations en temps réel sur la mise en oeuvre des ODD. La valeur de ce pôle réside dans l'information détaillée qu'il contiendra sur chaque ODD, ainsi que sur l'ampleur des connaissances qu'il fournira sur l'ensemble des éléments du programme intégré des ODD. Si vous souhaitez en savoir plus sur cette nouvelle plateforme, participez au webinaire du 3 novembre.

Directives des Nations Unies concernant l'utilisation des logos des 17 ODD

Les éléments graphiques colorés et captivants qui illustrent les objectifs sont au cœur du succès des communications visant à faire connaître les ODD. Les icônes ont déjà été diffusées largement pour sensibiliser la population et favoriser la compréhension des objectifs aux quatre coins du monde. Un certain nombre de directives ont été développées pour l'utilisation du logo des ODD, ce qui inclut la roue de couleur et des 17 icônes. Appropriez-vous-les et utilisez-les autant que possible!

Droit de réunion pacifique et liberté d’association sur le lieu de travail

Droit de réunion pacifique et liberté d’association sur le lieu de travailLes outils traditionnels pour affirmer les droits du travail - les syndicats, les grèves, la négociation collective, etc. - ont été grandement affaiblis à travers le monde. Dans ce rapport, le Rapporteur spécial sur le droit de réunion pacifique et la liberté d’association, Maina Kiai, examine comment et pourquoi cela s'est produit. Son rapport accorde une attention particulière aux segments les plus marginalisés de la population active dans le monde, dont les travailleurs des chaînes d’approvisionnement mondiales, les travailleurs des secteurs de l’économie informelle, les travailleurs migrants, et les domestiques. Il souligne le fait que la priorité accordée aux intérêts économiques et à ceux des entreprises aux dépens des droits des travailleurs n'est pas seulement un enjeu lié aux droits de la personne; cela menace aussi potentiellement la viabilité du système économique international.

Les nouvelles les moins couvertes par les médias - Thomson Reuters Foundation News

Les nouvelles les moins couvertes par les médias - Thomson Reuters Foundation NewsSi vous êtes passionnés par les enjeux mondiaux, tenter de trouver des nouvelles en temps opportun sur les pays du Sud peut être une expérience frustrante alors que la plupart des médias canadiens - et étrangers, dans une moindre mesure - se concentrent principalement sur les enjeux locaux et nationaux. La Thomson Reuters Foundation News offre chaque semaine un bulletin de nouvelles qui présente les « meilleures histoires les moins couvertes par les médias ». Leur équipe éditoriale, composée de 40 journalistes et 100 pigistes, couvre les histoires les moins rapportées dans les médias en lien avec l'aide, le développement, les droits des femmes, la traite des personnes, les droits de propriété et les changements climatiques. Vous pouvez visiter leur site web pour découvrir la diversité des sujets et des régions couvertes, et vous inscrire à leur bulletin d'information pour recevoir les dernières nouvelles dans votre boîte de réception.

 

LE CCCI DANS LES MÉDIAS

How Canada can be a global leader on the Sustainable Development Goals
The Hill Times
5 octobre 2016

LE CCCI PRÉSENTE

Retenez la date!
Atelier de stratégie parlementaire
22 novembre 2016
Bureaux du CCCI, 39 avenue McArthur, Ottawa
Organisé par les groupes de travail régionaux

Retenez la date!
Forum des leaders du CCCI
9-10 mai 2017
Ottawa, ON

Retenez la date!
Conférence annuelle du CCCI en 2017
Septembre 2017
Ottawa, ON

ÉVÉNEMENTS

De/colonization Series: Sharing Histories, Connecting Struggles - KAIROS and SCM
Toronto, Ontario
Du 19 octobre au 23 novembre 2016
Pour plus d'information : sneufeldt@kairoscanada.org / mallison@kairoscanada.org
                    
Assemblée générale annuelle 2016 de CAN-SMNE
Montréal, Québec
3-4 novembre 2016

Journées québécoises de la solidarité internationale : À humanité variable – AQOCI
À travers le Québec
3-12 novembre 2016

One sector, many goals: Designing Agricultural Programs that work
Ottawa, Ontario
14 novembre 2016

Transformation de la politique canadienne de la coopération internationale : Contribution de la réflexion universitaire - CIRDIS
Montréal, Québec
8 décembre 2016 


Pour publier un article dans Flash!, prière de l'envoyer à Chantal Havard. À noter que les articles doivent contenir max. 150 mots.

Conseil canadien pour la coopération internationale
39 avenue McArthur
Ottawa (Ontario)
K1L 8L7

www.ccic.ca
Contactez-nous