Bulletin électronique du CCCI : février 2016 Facebook Twitter CCIC Blog
 

banner image

MOT DE LA PRÉSIDENTE

2016 : on se sent encore comme en 2015!

Julia SanchezLa premier ministre Trudeau, le jour de son assermentation, a répondu « parce qu'on est en 2015 » quand on lui a demandé d'expliquer pourquoi il avait nommé un cabinet parfaitement paritaire. En posant ce geste important, et avec cette simple phrase, le Canada est passé à l'histoire en présentant son tout premier cabinet composé d'un nombre égal de femmes et d'hommes. S'il semble que nous ne soyons pas à la veille de gagner une autre coupe Stanley, il se pourrait très bien que nous devenions - plus que jamais auparavant - des champions de la cause des droits des femmes ici et à l'étranger!

Ce qui est dommage, c'est que cet événement s’est produit en novembre et nous n'avons été en mesure d'utiliser la phrase « parce qu'on est en 2015 » pendant quelques semaines seulement avant l'arrivée de 2016. Malgré tout, le PM a symboliquement ouvert les écluses à une force qui se construit depuis des années et des décennies. Les choses sont devenues encore plus intéressantes quelques mois plus tard lorsqu'il a déclaré qu'il était lui-même un féministe, dans le cadre du Forum économique mondial de Davos - donnant ainsi un signal clair, au plus haut niveau, que des changements positifs sont possibles en ce qui concerne les droits des femmes et l'égalité entre les sexes au pays.

En tant que praticienne du développement, et ayant passé une grande partie de ma carrière professionnelle à mettre en oeuvre des projets et des programmes incorporant le renforcement des capacités des femmes, les droits des femmes et l'équité entre les sexes dans des pays en développement, je me suis souvent sentie interpellée par ce que nous faisions et ce que nous ne faisions pas au Canada sur ces enjeux. Est-ce que nous donnions le bon exemple à suivre? Est-ce que nous passions de la parole aux actes? Est-ce que nous allions assez loin dans nos revendications, étant donné notre point de départ privilégié? Et qu'en était-il de la situation des femmes les plus marginalisées dans notre pays - et en particulier des femmes autochtones?

Même si la situation des femmes au Canada était bien meilleure de manière générale que celle de beaucoup de nos sœurs dans les pays en développement, et même dans un grand nombre de pays développés, au cours des dernières années s'est développé le sentiment que nous étions en train de perdre du terrain sur des enjeux pour lesquels nos mères et nos grands-mères se sont durement battues avant nous. Plusieurs groupes de défense des droits des femmes ont perdu leur financement du gouvernement, des services pour les femmes dans des secteurs critiques ont été réduits, et il semblait que nous avions atteint un plateau par rapport à de nombreux indicateurs liés au renforcement des capacités et à l'équité. Le terme « féministe » était perçu dans plusieurs milieux comme un mot tabou et les droits des femmes, en particulier les droits sexuels et reproductifs, étaient devenus des « enjeux controversés ». 

Maintenant, il semble que nous serons bientôt en voie d'éliminer finalement l'écart salarial entre les hommes et les femmes. Nous devrions aussi voir la parité non seulement au cabinet, mais aussi au parlement, au sénat,  aux échelons supérieurs de la fonction publique, dans les conseils d'administration, dans des postes de leadership dans le secteur privé et dans le secteur des organismes sans but lucratif, dans les universités et dans les médias. Nous verrons aussi enfin la mise sur pied d'une enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones assassinées et disparues. Et nous pourrons à nouveau pouvoir parler ouvertement de l'importance de défendre les droits des femmes, incluant les droits sexuels et reproductifs. 

Et si nous avons l'impression que toutes ces choses sont à notre portée, ce n'est pas parce notre premier ministre a déclaré qu'il était grand temps, ou parce qu'il a pris une position importante sur plusieurs de ces enjeux en se déclarant lui-même féministe. C'est plutôt parc que notre premier ministre est au bon endroit au bon moment - l'endroit étant le Canada et le moment, maintenant.

Dans le secteur du développement international, nous avons constaté l'augmentation du nombre de femmes brillantes, courageuses et créatives occupant des postes de leadership. Un grand nombre d'organisations du secteur travaillent en développement international et aide humanitaire en portant une attention particulière aux femmes et aux filles, aux droits des femmes et à l'égalité entre les sexes. Et plusieurs avec un engagement fort envers une approche féministe. Le Réseau des leaders émergents du CCCI a attiré surtout des jeunes professionnelles du secteur. On sent qu'il y a définitivement un momentum positif.

L'année dernière, un des projets collectifs les plus énergisants auxquels nous ayons participé fut la campagne Place au débat. Celle-ci a permis de réunir plus de 175 groupes de femmes à travers le pays, des groupes travaillant aux niveaux local et international sur des enjeux liés aux droits des femmes. Place au débat demandait aux chefs des partis politiques de débattre des enjeux liés aux droits des femmes dans le cadre de la campagne électorale. Le CCCI avait identifié les droits des femmes et l'égalité entre les sexes comme un des trois thèmes prioritaires de la campagne On peut faire mieux 2015. Et cette année, le CCCI organisera son tout premier Forum des femmes leaders qui réunira des leaders de plusieurs organisations membres pour discuter de la place des femmes en politique, dans les activités de plaidoyer et au sein du nouveau gouvernement, et pour développer de meilleures capacités pour intervenir dans le discours public. Nous célébrerons également le leadership des femmes avec une soirée co-organisée avec le Musée de la nature qui inclura une session Ignite et le lancement du Fonds Karen Takacs pour le leadership des femmes. Les ministres Hajdu et Bibeau s'adresseront aux participantes. D'autres ministres, députées, hauts fonctionnaires, leaders sectorielles et culturelles ont aussi été invitées à partager l'excitation qui règne à l'aube d'un temps nouveau.

Bonne Journée internationale des femmes. Je suis emballée à l'idée de ce que nous pourrions accomplir au cours des mois et des années à venir - que le Canada commence à montrer à nouveau la voie à suivre par rapport aux droits des femmes et à l'égalité entre les sexes! 



Solidairement,

Julia

Cette chronique vous a fait réagir? J’aimerais lire vos commentaires! Veuillez les envoyer à Julia Sanchez.

 

NOUVELLES DU SECTEUR

Ouverture de postes dans le secteur!

Si vous - ou quelqu'un que vous connaissez - êtes à la recherche d'un poste stimulant dans le milieu du développement international ou de l'aide humanitaire, assurez-vous de visiter la rubrique d'emploi du CCCI! Canadian Feed the Children, World Renew et le CCCI, entre autres, sont à la recherche d'individus passionnés et expérimentés. Et si votre organisation souhaite afficher un poste, faites parvenir l'information à : jobs@ccic.ca.

70 jours avant les Journées de la coopération internationale 2016!

70 jours La conférence annuelle 2016 du CCCI approche à grands pas! « Sommes-nous à la hauteur? Le rôle des OSC dans la mise en oeuvre du programme 2030 » met l'accent sur les défis et les opportunités qui se présentent aux organisations de la société civile (OSC) dans cette nouvelle ère de coopération pour le développement mondial. Récemment, le Sommet 2015 des Nations Unies sur le développement durable a permis de réaffirmer et de renforcer l'engagement mondial envers les objectifs de développement durable. La COP21 a mené à l'accord de Paris - un point tournant dans les actions destinées à limiter les changements climatiques. Et au Canada, un nouveau gouvernement sous-entend de nouvelles occasions de consultation, des révisions de politiques et un leadership renouvelé. Nous, les OSC, nous retrouvons à un moment critique pour repenser et réévaluer nos façons de travailler. 2016 est un moment stratégique pour influencer la future direction de la coopération au développement du Canada.  « Sommes-nous à la hauteur?Le rôle des OSC dans la mise en oeuvre du programme 2030 » permettra de décortiquer les éléments du nouvel ordre du jour mondial au moyen de plénières, d'ateliers intensifs orientés vers l'action et d'événements parallèles. La conférence présentera trois parcours : politiques, programmes et partenariats. Les participants pourront s'en tenir à un parcours ou encore se promener de l'un à l'autre! Nous vous invitons à visiter le site web du CCCI pour plus d'information et d'excitantes mises à jour!

Nouvelle page web pour le Réseau des leaders émergents du CCCI

ELNLe Réseau des leaders émergents (RLE) du CCCI est heureux de lancer sa première page web! Nous vous encourageons à consulter régulièrement la page pour obtenir les coordonnées des membres du RLE et pour des informations sur les activités courantes, les événements à venir et encore plus. Le RLE prépare actuellement un événement pré-conférence qui aura lieu le 10 mai, ainsi qu'un atelier qui se déroulera dans le cadre de la conférence annuelle 2016 du CCCI.

Les 100 premiers jours du premier ministre Trudeau

Gouvernement Libéral - 100 joursLe 12 février marquait le 100e jour depuis l'assermentation du nouveau gouvernement fédéral, le 4 novembre. Le CCCI a accueilli favorablement plusieurs décisions du gouvernement au cours de cette période, notamment l'élimination progressive du programme spécial de vérification des activités politiques des organismes de bienfaisance; son engagement ferme à passer à l'action dans les dossiers des changements climatiques et de la relocalisation des réfugiés; et la défense claire des principes humanitaires en réponse à la situation en Irak et en Syrie. Le CCCI a rencontré la ministre Bibeau, son chef de cabinet et des fonctionnaires d'Affaires mondiales Canada à plusieurs reprises pour discuter des enjeux prioritaires pour la société civile. Nous nous réjouissons à l'avance de travailler avec le gouvernement au développement et à la mise en oeuvre de son programme pour le développement international. Au moment où le gouvernement franchissait l'étape des 100 jours, le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, était de passage à Ottawa et à Montréal du 11 au 13 février. Le secrétaire général a rencontré le premier ministre, le gouverneur général, des ministres importants, le premier ministre du Québec, le maire de Montréal, des étudiants et des leaders d'organisations de la société civile. Le CCCI a assisté à une réception spéciale organisée par le premier ministre et a offert son plus récent ouvrage collectif sur les objectifs de développement durable au secrétaire général.

Mémoire du CCCI dans le cadre de la consultation prébudgétaire

Une semaine avant les consultations prébudgétaires du ministère des Finances, le CCCI a présenté son mémoire au comité. Intitulé « Une aide efficace, transparente et bien pensée », ce mémoire présente quelques domaines prioritaires auxquels le budget 2016 pourrait contribuer de manière pratique et significative afin d'appuyer les objectifs canadiens et mondiaux en matière de développement international et d'aide humanitaire – en travaillant de concert avec tous les acteurs du développement pour améliorer l'efficacité de la coopération au développement du Canada. Ce mémoire met l'accent sur cinq points pour y parvenir : la mise en place d'un échéancier de 10 ans pour l'augmentation de l’aide canadienne; une plus grande transparence par rapport aux dépenses;  la priorité accordée aux plus pauvres et aux plus marginalisés, en particulier les femmes; une réponse humanitaire proportionnelle aux besoins grandissants; et un engagement à offrir un financement nouveau et additionnel pour la lutte aux changements climatiques. Le CCCI a déposé une demande de comparution devant le Comité des finances - demande soutenue par divers partis, mais n'a pas été convoqué. Ce document a été partagé largement avec des cabinets ministériels, des députés du gouvernement et de l'opposition, de hauts fonctionnaires au sein de chacun des partis, des acteurs clés de la bureaucratie, des médias, des coalitions et le public via les médias sociaux.

Rapport du secrétaire général de l'ONU sur le Sommet humanitaire mondial

Le 9 février, le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a publié un rapport en prévision du Sommet humanitaire mondial qui aura lieu à Istanbul les 23 et 24 mai prochains. Le rapport, intitulé « Une humanité unique, une responsabilité partagée », présente ce qu'il appelle un agenda pour l'humanité : un programme en cinq points pour favoriser un meilleur système humanitaire mondial, avec des recommandations concrètes destinées à être discutées et mises en œuvre à travers le sommet. Cinq responsabilités étatiques y sont évoquées :

  • Assumer la responsabilité de mettre fin aux conflits et d'en prévenir de nouveaux, en privilégiant des actions durables et inclusives ;
  • Respecter les normes qui protègent l'humanité, en appliquant le droit humanitaire international et en offrant une réponse politique et judiciaire forte aux violations ; 
  • Ne laisser personne de côté, en phase avec les objectifs de développement durable, et porter une attention particulière aux personnes déplacées ainsi qu'aux femmes, aux enfants et aux minorités ;
  • Passer d'un paradigme où on fournit de l'aide humanitaire à un autre visant à en éliminer le besoin, en favorisant les initiatives locales axées sur le transfert de ressources financières et guidées par les données, et en assurant la cohérence des objectifs humanitaires et de développement ;
  • Investir dans l'humanité en améliorant les capacités au niveau local, en réduisant les risques, et en améliorant et en augmentant le financement pour atteindre des résultats communs dans le cadre d'un plan s'échelonnant sur plusieurs années.

Le CCCI continue de travailler auprès de ses membres et avec Affaires mondiales Canada pour soutenir une forte participation canadienne lors de ce sommet, tant du côté du gouvernement que du côté de la société civile.

Bienvenue à la nouvelle coordonnatrice des groupes de travail régionaux du CCCI!

Isabelle Bourassa Le 16 février, Isabelle Bourassa a commencé sa carrière au CCCI en tant que nouvelle coordonnatrice des groupes de travail régionaux. Elle coordonnera les activités du Groupe d'orientation politique pour les Amériques, du Forum Afrique-Canada et du Groupe de travail Asie-Pacifique.  Isabelle possède une grande expérience sur le plan des relations gouvernementales, des communications et de la coordination. Après avoir complété son baccalauréat en communication, elle a travaillé pendant 12 ans à Radio-Canada comme journaliste et productrice associée. Sa passion pour les relations internationales l'a ensuite conduite à l'Université Laval où elle a fait une maîtrise en études internationales, avec une spécialisation en droit international, en science politique et en économie. Elle a participé à de nombreuses missions d'observations électorales avec l'Organisation des États américains en Haïti, au El Salvador et au Guatemala, ainsi qu'en Ukraine avec l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe. Plus récemment, elle a travaillé pendant cinq ans sur la Colline comme adjointe parlementaire d'une députée du NPD, coordonnant de nombreuses tables rondes et forums publics, et produisant de nombreuses notes de breffage, discours, publications et lettres ouvertes. Elle parle couramment trois langues, soit l'anglais, le français et l'espagnol. Le CCCI vient tout juste de lancer un processus d'embauche pour trouver un adjoint administratif de programme pour appuyer Isabelle dans sa tâche de coordination des activités des trois groupes de travail.

PROFIL D'UN MEMBRE : Oxfam Québec

Oxfam Québec - profile
Denise Byrnes (directrice générale d'Oxfam-Québec) et le directeur d'Oxfam Grande-Bretagne rencontrent les réfugiés syriens au camp de Zaatari en Jordanie.

Ce mois-ci, le CCCI a rencontré Denise Byrnes, directrice générale d'Oxfam-Québec, pour discuter de droits des femmes, du nouveau programme d’envoi de volontaires, et de l’importance que les Canadiens se préoccupent des paradis fiscaux, et de bien d’autres choses!

Le 8 mars est la Journée internationale des femmes. Le thème de cette année est Contribuer à la parité et vise à célébrer les réussites des femmes dans les domaines social, économique et culturel. Pourquoi est-ce important de mettre l'accent sur la parité entre les sexes en 2016?

Parce que c'est 2016!  Blague à part, parvenir à l'égalité entre les sexes est crucial si nous voulons réaliser les objectifs de développement durable et bâtir des sociétés équitables. Nous savons que les femmes continuent de faire la majorité du travail non rémunéré, qu'elles gagnent des salaires plus bas pour faire le même travail que les hommes et que, dans beaucoup de pays, elles sont concentrées dans le secteur informel où elles ont peu de sécurité et des salaires faibles. Cela place un grand nombre de femmes dans une situation où elles sont incapables de payer pour des soins de santé adéquats, pour elles-mêmes et pour leurs enfants, ou pour envoyer leurs enfants à l'école. Il s'agit d'un cycle qui contribue à perpétuer la pauvreté d'une génération à l'autre. Comment une société peut-elle progresser économiquement et socialement en laissant de côté la moitié de sa population? Nous savons que lorsqu'elles ont un salaire décent et un accès adéquat aux services sociaux, les femmes et leurs enfants peuvent atteindre leur plein potentiel et se libérer du cycle de la pauvreté. Malheureusement, même au Canada, les femmes continuent de faire face à des barrières importantes à l'égalité entre les sexes, tant dans la sphère privée que dans la sphère publique. La violence fondée sur le sexe, la discrimination et la pauvreté continuent de limiter l'égalité. La réalité, c'est que les femmes constituent toujours la majorité des pauvres dans le monde. Notre travail est donc loin d'être terminé!

     Lire la suite

MEMBRES EN ACTION

Cahier spécial du Devoir sur la coopération internationale - AQOCI

Chaque année, l'Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI)  et ses membres organisent une série d'événements dans le cadre de la Semaine du développement international (SDI) qui a lieu pendant la première semaine de février. Cette année, l'accent a été mis sur les réfugiés et un cahier spécial a été publié dans Le Devoir. Le CCCI a d'ailleurs été cité dans un des articles du cahier. L'AQOCI a aussi publié une bande dessinée intitulée Salima, d’Alep à Joliette,qui décrit le parcours d'une femme réfugiée originaire de la Syrie.

Rapport présenté au Comité des Nations unies pour l'élimination de la discrimination à l'égard des femmes - Action Canada

Ce rapport présenté par Action Canada pour la santé et les droits sexuels examine les violations des articles 10 et 12 de la Convention sur l'élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes (CEDEF) qui concernent l'accès à des services d'avortement sécuritaires sans discrimination;  l'accès pour les jeunes à une éducation sexuelle basée sur des faits et des renseignements exacts; les cas de stérilisation forcés; et le refus d'offrir des soins de santé sexuelle et reproductive sur des bases morales ou religieuses.

Écrire pour un monde meilleur - World Literacy Canada

World Literacy Canada a lancé son concours national de rédaction Écrire pour un monde meilleur qui s'adresse aux étudiants de la 5e à la 8e année. Ce concours invite les étudiants à écrire une histoire originale décrivant ce qui se passe après l’introduction suivante, en 400 mots ou moins: « Les gens disent souvent que chaque personne est le héros de sa propre histoire. Ce qu'ils ne savent pas, c'est qu'ils sont parfois le méchant dans l'histoire de quelqu'un d'autre. Ceci est l'histoire du jour où j'ai appris cette leçon à mes dépens. ». La date limite pour soumettre une histoire est le 15 avril.

VAUT LE COUP D'ŒIL

Du nouveau dans « Development Unplugged »

Development Unplugged Le blogue du CCCI, Development Unplugged, célébrera bientôt son premier anniversaire et est devenu une plateforme populaire de réflexion critique et à l'avant-garde sur les enjeux du développement international et d'autres enjeux mondiaux. Les plus récents articles publiés en février incluent un billet de Kai-Hsin Hung sur comment le Canada pourrait réorganiser sa stratégie sur la sécurité alimentaire, ainsi qu'un résumé et une réflexion sur les nouvelles directives pour s'attaquer à la violence fondée sur le sexe dans le cadre d'opérations humanitaires, écrit par Gavin Charles, nouvel agent des politiques au CCCI. Les articles peuvent être envoyés à Chantal Havard.

Participez au concours d'idées sur la politique internationale!

Affaires mondiales Canada a récemment lancé son premier concours d'idées sur la politique internationale  visant à trouver des solutions novatrices et concrètes aux nouveaux défis en matière de politique internationale. Le concours s'adresse aux étudiants diplômés et aux boursiers postdoctoraux talentueux au Canada. La date limite pour participer est le 31 mars.

Une économie pour le 1 %

Selon un nouveau document d'information d'Oxfam, les 1% les plus riches possèdent maintenant plus de richesses que le reste de la population mondiale combinée, et 62 milliardaires possèdent la même quantité de richesse que les 3,6 milliards de personnes les plus pauvres de la planète. Ce rapport montre aussi comment les femmes sont affectées de manière disproportionnée par les inégalités; par exemple, les femmes continuent d'être dramatiquement surreprésentées dans le travail précaire et à faible salaire.  La diffusion de ce rapport inclut un appel à l'action destiné au PM Trudeau et qui demande à son gouvernement de s'attaquer aux inégalités et aux changements climatiques, et d'appuyer les droits des femmes.

Crise syrienne : analyse des contributions équitables

Le nombre de personnes dans le besoin en conséquence du conflit en Syrie continue d’augmenter, mais l’aide de la communauté internationale n’a pas suivi. Oxfam appelle les pays riches à s’engager, d’une part, en fournissant tous les fonds demandés par l’ONU cette année pour financer la réponse humanitaire à la crise syrienne et, d’autre part, en réinstallant 10 % de la population de réfugiés syriens enregistrés d’ici la fin 2016. Oxfam a défini des indicateurs permettant de déterminer le niveau d’engagement requis pour que chaque pays riche contribue équitablement aux appels humanitaires de 2016 afin d’alléger les souffrances des personnes touchées par la crise syrienne.

Mesurer l'impact, pas les coûts de gestion : les frais généraux des organismes de bienfaisance

Un sondage mené en 2013 par la Muttart Foundation a révélé que 74 % des Canadiens pensent que les organismes de bienfaisance dépensent trop d'argent en salaires et en coûts de gestion. Imagine Canada note que l'importance accordée aux frais généraux - « les dépenses courantes d'un organisme de bienfaisance qui ne peuvent être imputées à une activité charitable spécifique, mais qui sont nécessaires au fonctionnement de l'organisme » - est une indication que le secteur des organismes sans but lucratif (OSBL) est mal compris et que l'évaluation du secteur se fait sur la base de données inappropriées. Un récent article traite de cet enjeu, du mythe qui l'entoure et de la loi au Canada. Il soulève aussi deux questions, à savoir si les organismes de bienfaisance devraient dépenser moins ou plus en frais généraux, et comment les donateurs devraient s'y prendre pour mesurer l'efficacité.

Nouveau rapport sur les politiques minières du Canada en Haïti

La Concertation pour Haïti (CPH) a récemment publié un rapport demandant au gouvernement fédéral de changer le plan stratégique sur cinq ans pour Haïti qui avait été adopté en juin 2015 par le gouvernement précédent. Selon la CPH, la stratégie actuelle met trop l’accent sur une reconstruction d'Haïti passant par le secteur minier et devrait plutôt miser sur toute une panoplie d'autres secteurs, comme ceux de l'agriculture, de l'éducation, de l'économie sociale et du tourisme durable. Dans le même ordre d'idées, un article publié plus tôt ce mois-ci dans Le Devoir soulignait que l'évaluation réalisée par le gouvernement du programme de développement pour Haïti entre 2006 et 2013 concluait que la majorité des interventions avaient mené à des résultats positifs. Tout un contraste avec le jugement négatif  fait à l'époque par le ministre du Développement international, Julian Fantino.

Un examen global pour le Canada : opinions et perspectives

 

iAffairs Canada, en collaboration avec le Canadian Foreign Policy Journal et la Norman Paterson School of International Affairs de l'Université Carleton, a publié sa revue complète de la politique étrangère: A Global Review for Canada: Insights and Options. La revue traite de plusieurs dossiers importants comme la défense, l'aide internationale, les changements climatiques et les réfugiés. La revue comprend une évaluation des politiques antérieures et des recommandations.

Directives sur la violence fondée sur le sexe dans le cadre d'actions humanitaires

 

La version de 2005 des directives sur la violence fondée sur le sexe a été révisée par une équipe spéciale inter-agences menée par UNICEF et le FNUAP, et a été endossée par l'IASC. L'objectif de ces directives est d'aider les acteurs humanitaires et les communautés affectées par les conflits armés, les catastrophes naturelles et d'autres urgences humanitaires à coordonner, planifier, mettre en oeuvre, assurer le suivi et évaluer les actions essentielles de prévention et d'atténuation de la violence fondée sur le sexe dans tous les secteurs de la réponse humanitaire.

Nouveau livre : Beyond Colonialism, Development and Globalization

 

Dominique Caouette et Dip Kapoor viennent tout juste de publier un livre qui explore la manière dont les mouvements sociaux dans les pays du Sud rejettent les concepts occidentaux de développement et de modernisation pour créer leurs propres alternatives. Beyond Colonialism, Development and Globalization se pose en rupture radicale par rapport au discours dominant sur la modernisation et propose une voie nouvelle et audacieuse pour les études sur le développement.

Nouvelle revue internationale bilingue : Alternatives humanitaires

 

Alternatives humanitaires est un projet de revue bilingue, à vocation internationale, initié et soutenu par quatre fondations : la Fondation Action Contre la Faim, le Fonds Croix-Rouge française, la Fondation Handicap International et la Fondation Mérieux – en collaboration avec un réseau d’universités et d’instituts partenaires en cours de constitution. Un tout premier numéro a été publié récemment sur l'Ebola.

 

LE CCCI DANS LES MÉDIAS

Global Affairs 'considering' UN gigs for youth
Embassy | 16 février 2016

Canada’s development aid: will Trudeau make a difference?
Global Kiosk | 15 février 2016

Pas de virage à 180 degrés
Le Devoir | 6 février 2016

To maximize visibility, Canada needs clearer targets for aid
Embassy | 3 février 2016

La politique étrangère de M. Trudeau : développement et commerce
CPAC | 1er février 2016

Achieving the Sustainable Development Goals: A Canadian Perspective
Blogue Ensemble 2030 | 28 janvier 2016

Fin de auditoría a organismos de beneficencia canadienses no sorprende al CCCI
Radio Canada International |  27 janvier 2016

LE CCCI PRÉSENTE

Premier Forum des femmes leaders du CCCI
10-11 mars 2016
Centre de recherches pour le développement international (CRDI)
Ottawa

Les Journées de la coopération internationale 2016
10 mai 2016 : un événement public en soirée co-organisé avec l'Université d'Ottawa et le RPCDI

Les 11 et 12 mai 2016 : Conférence annuelle du CCCI - Centre de santé autochtone Wabano

Le 13 mai 2016 : Consultation d'Affaires mondiales Canada
Retenez la date!

ÉVÉNEMENTS

Le Gala drôlement bénéfique d’Oxfam-Québec
Montréal, Québec
1er mars 2016

Happy New Feminist Year- 2016 Femmys
Ottawa, Ontario
8 mars 2016

The Hill Times Events: An International Women’s Day Discussion on Gender Equality
Ottawa, Ontario
8 mars 2016

Développement mondial intelligent
Ottawa, Ontario
13-14 avril 2016

Le financement du développement et les objectifs de développement durable : quel modèle, pour qui, et par qui?
Montréal, Québec
18 avril 2016

Semaine de la société civile internationale CIVICUS : Citoyens actifs, actions imputables
Bogota, Colombie
25-28 avril 2016

Conférence annuelle du RPCDI - Le renouveau : une nouvelle ère pour les professionnels en développement international
Ottawa, Ontario
9-10 mai 2016

Conférence 2016 d'ACÉLAC : Communautés, sociétés, espaces et subjectivités hybrides
Calgary, Alberta
1-3 juin 2016

Forum social mondial 2016
Montréal, Québec
9-14 août 2016

Conférence humanitaire canadienne 2016 : Le rôle du Canada en tant qu’acteur humanitaire sur la scène mondiale
Ottawa, Ontario
6-7 octobre 2016


Pour publier un article dans Flash!, prière de l'envoyer à Chantal Havard. À noter que les articles doivent contenir max. 150 mots.

Conseil canadien pour la coopération internationale
39 avenue McArthur
Ottawa (Ontario)
K1L 8L7

www.ccic.ca
Contactez-nous