Bulletin électronique du CCCI : septembre 2015 À propos Contactez-nous
banner image

MESSAGE DE LA PRÉSIDENTE-DIRECTRICE GÉNÉRALE

Lendemain de veille: le Canada et les « objectifs mondiaux »

Julia SanchezLe tant attendu Sommet des Nations unies sur le développement durable 2015 est donc maintenant dernière nous  alors que les leaders de tous les pays du monde se sont réunis en fin de semaine dernière à New York pour adopter formellement, et pour célébrer, un nouveau cadre de développement qui succède aux objectifs du Millénaire pour le développement (OMD).   Un nombre sans précédent de représentants de la société civile a pu participer au Sommet. Ce fut le cas également pour les fondations, les entreprises et d'autres parties prenantes. Le résultat d'un processus de négociations aux multiples composantes et qui s'est étalé sur plusieurs années, le document «  Transformer notre monde d'ici 2030: le programme 2030 pour le développement durable», ou Agenda 2030, propose un ensemble beaucoup plus détaillé et plus complexe d'objectifs de développement durable (ODD) visant à s'attaquer aux défis du développement international de manière plus complète et plus durable que les OMD ont permis de la faire auparavant.   En réunissant les chantiers de travail traditionnels du développement et de l'environnement (qui évoluaient souvent en silos), en définissant la coopération pour le développement de manière plus large et plus globale et en mettant l'accent sur les causes profondes du sous-développement  (comme les inégalités), le nouveau cadre met la table pour une coopération entre les États significativement différente et améliorée.  Ceci pourrait mener à des relations internationales plus cohérentes en faveur du développement durable et générer des progrès importants en route vers la réalisation d'un monde plus équitable, plus juste et plus prospère au cours des quinze prochaines années.

Alors que je participais à des événements parallèles, que j'assistais à des dialogues interactifs et à des séances plénières, et que je discutais avec une foule de fonctionnaires des Nations unies qui ont mené le processus des ODD jusqu'à présent et qui se préparent à mettre en oeuvre ce cadre complexe et ambitieux, il y a une question fondamentale qui me venait en tête: est-ce que le Canada va véritablement s'engager à mettre ce cadre en oeuvre? Et si c'est le cas, qu’est-ce que ça prendra pour que cet engagement devienne à la fois une source d'aspiration et d'inspiration? En outre, et de manière plus spécifique, qu'en est-il du rôle de la société civile dans la réalisation des objectifs du cadre?

Alors que j'écoutais les représentants des gouvernements allemand, suédois et colombien, entre autres, décrire la manière dont ils plaçaient les nouveaux objectifs et leurs nombreux indicateurs au centre d'une révision en profondeur de leurs politiques pangouvernementales, je me suis mise à penser à tout le travail qui nous attend ici, au Canada, alors que nous nous apprêtons à mettre en oeuvre ce cadre et à nous engager avec le monde de façon plus intentionnelle et constructive au cours des mois et des années qui s'en viennent.

En ce « lendemain de veille », en quelque sorte, la société civile se retrouve à la croisée de trois chemins: on peut choisir le statut quo, de modifier légèrement le statut quo et de poursuivre notre route sur le chemin déjà tracé par les OMD, ou un tout nouveau chemin qui reflète le potentiel transformateur de ce cadre.

Le statu quo n'est pas une option - le monde est passé à autre chose, le cadre est devenu plus large et plus complexe, et les défis auxquels nous sommes confrontés aujourd'hui vont au-delà du monde de l'aide que nous connaissons et dans lequel nous travaillons. La nature de ces  changements est si significative que de modifier simplement certaines de nos pratiques ne sera pas suffisant non plus. Et je dirais même que notre secteur risque de perdre sa pertinence à moins que nous ne choisissions la troisième voie et que nous ne repensions et restructurions nos pratiques de manière à travailler avec ce nouveau cadre et à saisir les opportunités qu'il nous offre, tout en nous prémunissant contre les risques qu'il comporte.

Alors qu'il était à New York la semaine dernière, mon collègue Fraser Reilly-King  a pris position en affirmant que nous devons choisir la troisième voie si nous voulons faire une différence au cours des 15 prochaines années. Et que pour avoir du succès, nous devons nous projeter 15 ans plus tard et avoir une vision claire de là où nous voulons aller, de ce que nous devons faire et des gens avec qui nous devons travailler pour y arriver. Cette troisième voie a été appelée celle du «business unusual  » par quelques collègues au cours du Sommet.

Pour commencer, nous devons sortir du carcan de « l'aide pour le développement » et prendre avantage de la profondeur et de l'étendue que nous offre le nouveau cadre dans le contexte de la « coopération internationale ». Nous devons mieux comprendre et mettre à profit la nature universelle de ce cadre, approfondir notre engagement auprès des groupes qui travaillent au Canada et sur des enjeux canadiens, et transformer les dynamiques entre nous, au Nord, et nos partenaires du Sud.

La mise en oeuvre de l' «Agenda 2030  »  pose plusieurs défis, notamment le risque de ne pas aller assez en profondeur pour produire le véritable changement transformateur dont nous avons si désespérément besoin.   Cependant, il nous offre aussi une occasion intéressante de bâtir des réseaux entre tous les acteurs de la société civile autour d'enjeux clés du développement, des réseaux que nous avons toujours su que nous devrions construire mais qui ne se sont pas matérialisés faute de courage ou de contexte mondial approprié.  

En ce lendemain de veille, je suis optimiste que nous pourrons utiliser ce nouveau cadre pour parler du développement de manière différente avec les Canadiens, que nous pourrons travailler avec d'autres groupes et différemment sur des enjeux qui sont fondamentaux pour le progrès du Canada et du reste du monde, et que nous pourrons inciter nos gouvernements, les Nations unies, le secteur privé et nous-mêmes à faire plus et à faire mieux pour assurer un avenir durable.   On peut faire mieux 2015!

Solidairement,

Julia

Cette chronique vous a fait réagir? J’aimerais lire vos commentaires! Veuillez les envoyer à Julia Sanchez.

Séparateur

DERNIÈRES NOUVELLES DU SECTEUR

« On peut faire mieux 2015 » – Nouvelles récentes

On peut faire mieuxLes réactions par rapport à notre trousse électorale ont été extrêmement positives! En s'appuyant sur le questionnaire de la trousse destiné aux candidats, le CCCI a communiqué avec les leaders des cinq principaux partis politiques et leur a demandé de répondre à 10 questions pour savoir où chaque parti se situe par rapport aux enjeux principaux de la campagne (la lutte contre la pauvreté et les inégalités, la promotion des droits des femmes, la lutte contre les changements climatiques et la question de l'universalité). Les résultats seront diffusés le 17 octobre dans le cadre de la journée internationale pour l'élimination de la pauvreté.  Ne se contentant pas d'attendre les réponses des candidats les bras croisés,  le CCCI a lancé une campagne Thunderclap juste avant le débat Munk sur la politique étrangère canadienne pour envoyer un message commun aux trois participants au débat: Comment les leaders du Canada comptent-ils s'attaquer à la pauvreté mondiale, aux inégalités et aux changements climatiques compte tenu des nouveaux objectifs définis par les Nations Unies? La participation a été excellente - nous avons atteint 200 % de notre cible! - et, même si nous avons été déçus du fait qu'aucun des leaders ne fassent référence aux objectifs mondiaux pendant le débat, le Thunderclap a quand même été fort utile pour sensibiliser les gens aux nouveaux objectifs et pour stimuler les conversations.

dividing line

Mise à jour sur la campagne « Place au débat »

Place au débatUne campagne qui travaille depuis plus d'un an à créer une conversation nationale sur les droits des femmes dans les médias sociaux et traditionnels, et à placer les enjeux qui touchent les femmes au cœur de l'élection fédérale 2015 a culminé la semaine dernière avec l'organisation d'un événement excitant à Toronto. Cet événement, organisé en partenariat avec le Toronto Star et Le Devoir, a été diffusé en direct sur Periscope par Twitter Canada. Les entrevues complètes avec les chefs de partis sont maintenant disponibles ici. Visitez http://placeaudebat.ca/ pour plus d'information et toutes les nouvelles concernant la campagne.

dividing line

Retour sur le débat Munk

Débat MunkLe tout premier débat électoral canadien consacré exclusivement aux enjeux de la politique étrangère a eu lieu le 28 septembre à Toronto. Les leaders des trois principaux partis, i.e. Stephen Harper, Thomas Mulcair et Justin Trudeau, y ont participé. L'événement était bilingue et le format des présentations et des échanges a permis de comprendre, de manière plus approfondie que lors des débats précédents, où se situent les partis sur une variété d'enjeux. Parmi les sujets abordés, notons l'implication du Canada dans la lutte contre l'État islamique en Iraq et du Sham (EIIS), la crise en Syrie, le programme commercial, ainsi que les relations avec les États-Unis et la Russie. Les enjeux liés au développement international ont été discutés brièvement lorsque les chefs ont parlé de la possibilité  de contribuer 0,7 % du revenu national brut (RNB) au budget de l'aide internationale (le NPD est toujours le seul parti qui s'est engagé à atteindre cet objectif, même si les Libéraux sont d'accord pour dire qu'il faut corriger la tendance à la baisse dans le financement) et lorsqu'ils ont mentionné l'initiative de Muskoka (les Libéraux reconnaissant qu'il s'agit d'un programme qui a des impacts positifs mais que nous devons faire beaucoup plus, et Mulcair insistant sur le fait que l'accès à des avortements plus sûrs devrait faire partie des services couverts).

dividing line

C'est officiel! Nous avons un nouvel ensemble d'objectifs mondiaux

Le 25 septembre, après un long processus inclusif, l'Assemblée générale des Nations unies a adopté le document « Transformer notre monde d'ici 2030: un nouveau programme d'action mondiale » et les objectifs de développement durables (ODD), aussi appelé les objectifs mondiaux. (Prenez une heure et lisez le document en entier!) Même si cela ne faisait  pas officiellement partie du Sommet, plusieurs considèrent que le fait saillant fut l'allocution du pape François sur le « droit à l'environnement, la dégradation de l'environnement » et l'exclusion ainsi que les inégalités qu'elle perpétue. Salil Shetty, Secrétaire générale d'Amnistie Internationale, a livré un discours enflammé pour défendre les droits humains; Ban ki-Moon a insisté sur le fait que les gens les plus pauvres et les plus marginalisés doivent être les principaux décideurs du développement;  et Malala a dit que les leaders mondiaux doivent promettre de faire une différence. Des centaines de discours ont été livrés lors de plénières, de dialogues interactifs et d'événements parallèles. Et des pays aussi variés que la Finlande, l'Allemagne, le Costa Rica, la Colombie, le Kenya, la Tanzanie et l'Indonésie ont parlé de la manière dont ils entendent mettre en oeuvre le nouveau cadre. La Suède a annoncé la mise sur pied d'un Groupe de haut niveau comprenant neuf pays qui sera chargé de s'assurer que les objectifs sont mis en oeuvre à tous les niveaux de la société. Un nouveau Partenariat mondial sur les données du développement durablea aussi été lancé avec l'appui du CRDI et du gouvernement du Canada. Prochaine étape: la mise en oeuvre.

dividing line

Colloque du FAC - 21 octobre 2015

FACInscrivez-vous dès maintenant et joignez-vous au Forum Afrique-Canada pour son colloque annuel le 21 octobre : une journée de présentations et d’ateliers stimulants sur divers thèmes prioritaires. Le thème de cette année est « Renforcer la solidarité : construire des ponts entre la programmation et le travail de plaidoyer ». L’École de développement international et mondialisation de l’Université d’Ottawa agit à titre de partenaire! Un solide comité de coordination travaille fort afin de proposer aux participants une journée passionnante qui pourra continuer d’influencer les activités à venir des membres du groupe de travail. CODE, l'Église Unie du Canada et le CCCI sont aussi impliqués pour s’assurer que le colloque soit rempli d’échanges riches et stimulants.

dividing line

Le Burundi dans la tourmente: les implications pour la paix et la démocratie

Burundi en tourmenteLe Forum Afrique-Canada et Equitas ont accueilli récemment René Claude Niyonkuru de l'Association pour la Paix et les Droits de l’Homme, une organisation de la société civile burundaise qui travaille à la promotion de la paix et des droits humains au Burundi. René nous a informés sur la situation actuelle au Burundi et sur l'efficacité des interventions internationales en matière de droits humains et de construction de la paix. Après une décennie de paix et de stabilité relative, et l'espoir de voir naître un véritable système démocratique fondé sur des mécanismes de partage du pouvoir, un autre triste chapitre dans l'histoire violente du Burundi vient de s'amorcer. Ce petit État enclavé de l'Afrique de l'Est défraie à nouveau les manchettes alors qu'on s'inquiète de la possibilité d'une guerre civile.  Les organisations de la société civile ont appelé à la tenue de manifestations pacifiques à travers le pays et à l'étranger. Vous trouverez la présentation PowerPoint de René ici.  

dividing line

Denis Côté quitte le Groupe de travail Asie-Pacifique

Denis Côté, coordonnateur du Groupe de travail Asie-Pacifique (GTAP) – et un des plus anciens membres de l'équipe du CCIC! - quittera son poste au Conseil canadien pour la coopération internationale au cours des prochaines semaines. Denis s'est joint au CCCI en 2009. Il occupe maintenant le poste d'analyste politique au sein de l'Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI).  Sous le leadership de Denis, le nombre de membres du GTAP a augmenté,  les liens avec le MAÉCD ont été consolidés et le groupe de travail a développé de nouveaux outils de communication et d'apprentissage, tels que les webinaires et le bulletin électronique. Denis a aussi été très impliqué dans le travail du CCCI sur les nouveaux objectifs de développement durable. Sa polyvalence, son professionnalisme et son grand sens de l'humour manqueront au GTAP et au CCCI.  Mais il ne fait aucun doute qu'il continuera de collaborer avec plusieurs d'entre nous dans son nouveau rôle!

dividing line

PROFIL D'UN MEMBRE: Jeunesse Canada Monde

WAP

De gauche à droite: Karl Flecker, George Leach, Nelly Mbugua, Priscilla Sabbas, Karista Olson, Rita S. Karakas, et Ivan Escobarlors de la cérémonie des Prix jeunes leaders en juin 2015.

 

Ce mois-ci le CCCI s'est entretenu avec la présidente-directrice générale de Jeunesse Canada Monde, Rita S. Karakas. Nous avons discuté du programme EQWIP HUBs: assurer des moyens de subsistance durables aux jeunes, pourquoi il est important que les jeunes s'impliquent dans le développement international, ce que signifient les Objectifs mondiaux pour l'organisation et ce qui se cache derrière la longévité de JCM, qui fêtera ses 45 ans en 2016...entre autres! 

CCCI : Jeunesse Canada Monde a récemment lancé un programme appelé EQWIP HUBs: Assurer des moyens de subsistance durables aux jeunes. Pouvez-vous nous en dire davantage à propos de ce programme et à propos de votre partenariat avec Youth Challenge International?

JCM est fière de son nouveau programme EQWIP HUBs: Assurer des moyens de subsistance durables aux jeunes. Le projet est alimenté par l'alliance stratégique entre Jeunesse Canada Monde et Youth Challenge International (YCI). Nous sommes deux des plus importantes organisations canadiennes travaillant sur le développement des jeunes et nous cumulons plus de 70 ans d'expérience dans l'engagement auprès des jeunes et l'apprentissage transformationnel. Il s'agit d'une importante initiative pour JCM, ainsi que d'un partenariat que nous estimons grandement. Nous nous réjouissons à l'avance de pouvoir travailler au niveau mondial. 

Une initiative qui s'étalera sur cinq ans permettra d'identifier les différents éléments qui peuvent avoir une influence positive sur les moyens de subsistance des jeunes, en particulier des jeunes femmes.  À travers des centres situés dans des zones urbaines et semi-urbaines, le projet offrira de la formation à l'emploi et en entrepreneuriat qui répondra aux réalités locales. En même temps, il favorisera la collaboration entre les gouvernements locaux, le secteur privé et la société civile pour mettre à profit les ressources locales et créer plus d'opportunités pour les jeunes.

Lire l'entrevue intégrale...

dividing line

LES MEMBRES DU CCCI EN ACTION

Le CCCI est heureux d'accueillir trois nouveaux membres!

CANADEMCANADEM se consacre à faire avancer la paix et la sécurité internationale à travers l'inscription, la mobilisation rapide et la gestion de mission par des experts dévoués au service international. Les opérations de CANADEM vont du recrutement et du déploiement d'individus à la gestion de programmes et de missions complexes, incluant l'observation dans le cadre d'élections, l'aide humanitaire et le renforcement des capacités de gouvernance.

Réseau mondial sur la fédéralisme et la gouvernance dévolueLe Forum des féderations  est une organisation internationale basée au Canada qui se spécialise dans l’identification et lee partage des meilleures pratiques du fédéralisme à travers le monde.  Le Forum sert de centre d'apprentissage novateur en lien avec les défis que pose la gouvernance dans les démocraties à plusieurs niveaux. Le Forum des fédérations offre des solutions qui mettent l'accent sur l'autonomisation locale (la décentralisation), la stabilité de la gouvernance et le transfert des responsabilités.

WaterAid CanadaWaterAid Canada travaille à transformer des vies en améliorant l'accès à l'eau potable et à de meilleures conditions d'hygiène et d’assainissement pour les communautés les plus pauvres de la planète. WaterAid travaille avec des partenaires locaux, qui comprennent les enjeux du milieu, et leur offre les compétences et l'appui nécessaires pour aider les communautés à mettre en place et gérer des projets pratiques et durables qui répondent à de vrais besoins.

dividing line

Canada : Accueillons les réfugiés syriens - Amnistie internationale

Accueillons le réfugiés SyriensLe 2 septembre, le corps du petit Alan Kurdi, trois ans, a été retrouvé sur une plage turque.  Sa famille n'était qu'une famille parmi des milliers qui fuyaient la Syrie pour trouver la sécurité en Europe et au Canada. Jusqu'à présent, l'engagement du Canada envers la réinstallation des réfugiés a été modeste et la vitesse de traitement des dossiers, très lente. Dans ce contexte, Amnistie internationale demande au premier ministre et à tous les chefs de parti d'améliorer la contribution du Canada en réponse à la crise des réfugiés syriens.

dividing line

Créons un climat de changement - Développement et Paix

Créons un climat de changementEn décembre 2015, la Conférence de Paris (COP21) offrira l’occasion de renverser la tendance actuelle sur les changements climatiques. Les dirigeants mondiaux se réuniront avec l’objectif de signer un accord contraignant pour s’attaquer aux changements climatiques et apporter des solutions à cette crise aiguë. Développement et Paix demande au premier ministre de s'engager à réduire l'empreinte écologique du Canada, une des plus importantes au monde. Pour en savoir plus, regarder ce vidéoclip de campagne!

dividing line

La bourse de journalisme en développement international - Fondation Aga Khan du Canada

Bourse de journalismeLa bourse de journalisme en développement international encourage les journalistes à repousser les frontières du reportage quotidien à l’étranger, lequel est souvent axé sur les catastrophes ou les crises, et établit de nouvelles normes pour le journalisme en développement international. Les lauréats reçoivent 25 000 $ pour entreprendre d’importants projets journalistiques aidant les Canadiens à approfondir leur compréhension des enjeux complexes en cours dans le monde en développement.

dividing line

Bonne terre: renforcer le soutien aux petits producteurs agricole - Banque canadienne de grains

Bonne terreBonne terre est une campagne de la Banque canadienne de grains qui demande au gouvernement canadien d'augmenter son soutien aux petits producteurs agricole à l'intérieur de ses programmes d'aide internationale. Historiquement, le Canada a été un ardent défenseur du développement agricole. Cependant, le budget de l'aide du Canada en matière de développement agricole a diminué depuis quelques années.

dividing line

VAUT LE COUP D'OEIL

Nouvelle série sur les objectifs mondiaux dans « Development Unplugged »

Development UnpluggedAfin de mieux faire connaître les objectifs mondiaux et de les rendre plus concrets, le Conseil canadien pour la coopération internationale, en collaboration avec la Plateforme Canadienne pour le développement international, ont lancé le 21 septembre dernier une nouvelle série d'articles dans  Development Unplugged. Sur les objectifs de développement durable. Les premiers articles mettent l'accent sur le résultat général, le processus et le contexte qui a mené à l'adoption des nouveaux objectifs de développement durable (ODD), ainsi que sur l'élément central qu'est l'universalité et ce que cela signifie pour le Canada. Les articles suivants, qui seront publiés trois par semaines jusqu'au début du mois de novembre, pousse la réflexion un peu plus loin sur chacun des 17 objectifs.

dividing line

Faire les comptes: où se classe le Canada par rapport aux ODD

Faire les comptes

Au début septembre, le British Columbia Council for International Cooperation a publié « Keeping Score », un rapport similaire à un rapport parallèle de la société civile produit en 2002, juste avant le Sommet mondial sur le développement durable Chaque chapitre traite d'un des 17 objectifs, évalue ce que l'objectif signifie dans le contexte canadien ainsi que la performance du Canada, discute des actions que le Canada pourrait prendre et propose quelques recommandations.

dividing line

Évaluer les lacunes de l'engagement du Canada au niveau mondial

Évaluer les lacunes de l'engagement du CanadaAfin de comprendre l'état de l'engagement du Canada au niveau mondial aujourd'hui, ce nouveau rapport du  Conseil international du Canada – OpenCanada.org évalue « l'engagement mondial » du Canada en utilisant le total combiné des dépenses pour l'aide publique au développement et pour la défense comme indicateur indirect afin d'évaluer la place du Canada dans le monde. Certaines des conclusions sont intéressantes. Le niveau d'engagement du Canada à l'international aujourd'hui est le plus faible des pays du G7 (à égalité avec le Japon), le plus faible parmi les économies ouvertes de taille moyenne et, selon les données de L'OCDE et de l'OTAN, le plus faible dans l'histoire moderne du Canada. En fait, le niveau d'engagement du Canada est si bas par rapport à ses  homologues internationaux et à son propre historique que le pays rencontre aujourd'hui tous les éléments de la définition d'un « passager clandestin » dans le système international.

dividing line

Est-ce que l'ONU est prête pour les nouveaux objectifs de développement durable?

Une nouvelle étude du Global Policy Forum offre un aperçu détaillé des tendances récentes concernant le financement aux Nations Unies. Elle comprend notamment une liste de conclusions et de recommandations politiques qui vont à l'encontre du nouveau « modèle d'affaires » de la gouvernance mondiale et qui supportent plutôt un modèle où l'ONU serait mieux « adaptée à la tâche » - c'est-à-dire où elle serait en mesure d'offrir une gouvernance mondiale démocratique et inclusive. Détaillées et spécifiques, les demandes vont de l'adoption de mesures pour limiter le pourcentage de financement réservé par rapport au financement total, au renforcement des règles et des outils qui gouvernent l'engagement avec le secteur privé, et à l'établissement d'un cadre intergouvernemental pour la reddition de compte des partenariats.

dividing line

Partenariats pour les ODD: nouvelle plateforme en ligne ouverte à tous

Partenariats pour les ODDJuste avant le début du Sommet des Nations Unies sur le développement durable, le Département des affaires économiques et sociales (DAES) des Nations Unies a lancé une plateforme en ligne pour encourager les partenariats multipartites à travers le monde et pour promouvoir la prise d'engagements volontaires pour mettre en œuvre les ODD et réaliser leurs cibles. Son objectif est d'offrir des informations aux parties prenantes au sujet de diverses initiatives, de stimuler les collaborations potentielles et de faciliter les échanges de données ouvertes pour promouvoir des partenariats efficaces.

dividing line

Mieux connaître les #objectifsmondiaux

Un des plus grands défis liés aux 17 nouveaux ODD est de les communiquer de manière à ce qu’il soit plus facile pour le public de bien les comprendre. Pour y arriver, l'ONU a collaboré avec de nombreuses organisations et plusieurs individus afin de mettre en œuvre un important exercice de relations publiques pour mieux faire connaître les objectifs. Les ressources proposées semblent inépuisables: un ensemble de nouveaux icônes colorés, des vidéos dirigés par Richard Curtis et mettant notamment en vedette Usain Bolt et Coldplay, un clip musical  mettant en vedette des musiciens africains, et des ressources pour les éducateurs, les organisations et les médias. Apprenez à connaître les #objectifsmondiaux! 

dividing line

Nouveau rapport de Maina Kiai : comparaison de l'environnement favorable pour les entreprises et la société civile

Nouveau rapport de Maina Kiai

Dans ce rapport, Maina Kiai, Rapporteur spécial des Nations Unies sur le droit de réunion pacifique et d’association, montre que les États et d'autres acteurs imposent souvent des cadres de règlementation plus lourds aux associations, tant dans les lois que dans la pratique, alors que les entreprises reçoivent un traitement plus favorable. Le résultat net est que l'environnement favorable - défini de façon large comme les actions ou inactions des États et d'autres acteurs pour promouvoir un secteur non-étatique particulier - est généralement  beaucoup plus favorable pour aux entreprises qu'aux associations.dividing line

Un instrument international juridiquement contraignant sur les sociétés transnationales et les droits humains

Selon Maina Kiai un instrument international juridiquement contraignant et imposant des obligations aux sociétés transnationales et autres entreprises en termes de droits humains constituerait un pas monumental vers le changement du statut quo. Un tel instrument permettrait d'uniformiser les règles, de permettre aux victimes de pouvoir aller au-delà des mécanismes étatiques lorsqu'ils sont inefficaces afin de demander justice au niveau international.

dividing line

Nouveau rapport de l'OCDE: Faire des partenariats de véritables coalitions pour l'action

Nouveau rapport de l'OCDELe rapport  « Coopération pour le développement 2015 » explore le potentiel des réseaux et des partenariats pour la création d'incitatifs visant l'action responsable, ainsi que des façons novatrices et adaptées de coordonner les activités de différentes parties prenantes.  Le rapport– Faire des partenariats de véritables coalitions pour l'action –  passe en revue un nombre de partenariats existants dans divers secteurs, pays et régions pour en tirer des leçons et offrir des conseils pratiques, telle qu'une liste de dix facteurs de réussite pour les partenariats de l'après-2015.   Plusieurs décideurs politiques et politiciens éminents y partagent leurs observations et leurs idées..

dividing line

Nouveau rapport de CIVICUS: la participation de la société civile dans les examens de l'ONU sur les droits humains

Nouveau rapport CIVICUSDans un nouveau rapport publié ce mois-ci et intitulé « Enhancing the effectiveness of the UN Universal Periodic Review: A civil society perspective», CIVICUS examine les expériences de groupes de la société civile à travers le monde en ce qui concerne leur implication dans le processus d'examen périodique universel (EPU).  Ce rapport, basé sur des entrevues avec des leaders de la société civile travaillant dans diverses régions du monde, offre un nombre substantiel de recommandations pour renforcer le processus de l'EPU pour appuyer le développement d'un environnement sûr et favorable pour que la société civile puisse promouvoir et protéger les droits humains. 

dividing line

DataShift – Une nouvelle publication de CIVICUS

DataShiftDataShift est une initiative multipartite et axée sur la demande qui vise à bâtir les capacités et la confiance des organisations de la société civile pour produire et utiliser des données générées par les citoyens afin de faire le suivi des progrès en matière de développement, de demander des comptes et de faire campagne pour un changement transformateur. Il s'agit d'une initiative de CIVICUS, en partenariat avec engine room et Wingu.

dividing line

La démocratisation du droit international sur l'investissement: tendances récentes et leçons tirées des expériences

Inspiré par la mobilisation croissante des citoyens à travers le monde autour des enjeux liés aux investissements internationaux - que ce soit par l'examen attentif des négociations de divers traités, les interventions dans le cadre de séances d'arbitrage entre investisseurs et États,  la mobilisation des communautés ou la promotion du débat public, l'Institut international pour l'environnement et le développement a publié  son plus récent rapport qui s'intéresse à la manière de « démocratiser » le droit international de l'investissement. Le rapport passe en revue les tendances actuelles de l'engagement citoyen avec le droit international de l'investissement et propose des leçons tirées de ces expériences.

dividing line

Boîte à outils de Résultats Canada pour l'élection

Boite à outils

Résultats Canada a récemment publié sa boîte à outils pour l'élection fédérale, Traduire les demandes en actes. Ce nouvel ensemble d'instruments pour le changement vous aidera à attirer l'attention sur les enjeux liés à la pauvreté mondiale au cours de la campagne électorale.

dividing line

Nouveau livre: Canada in Africa: 300 Years of Aid and Exploitation

Nouveau livre

Dans son nouveau livre, Yves Engler, s’intéresse à différentes critiques adressées au gouvernement fédéral à l’effet que celui-ci aurait poussé les pays africains à adopter les prescriptions de l'économie néolibérale; qu’il a joué un rôle dans les violences qui ont submergé la Somalie, le Rwanda et le Congo; et que son indifférence face aux changements climatiques se traduit dans les faits par une condamnation à mort pour de plus en plus d’Africains. Un article récent offre un résumé du livre en proposant un palmarès des«  10 choses que vous ignoriez à propos du rôle du Canada en Afrique ».

dividing line

Protéger les organisations caritatives canadiennes

Protéger les organisations caritatives canadiennesDepuis des décennies, les organisations caritatives canadiennes ont donné une voix aux préoccupations des Canadiens qui demandent le progrès social, une meilleure santé et un environnement propre et sûr. La santé de la démocratie nécessite que les organisations caritatives participent aux discussions sur les politiques publiques. Un groupe d'OSC demande à tous les chefs de parti fédéraux de réparer les lois défaillantes qui régissent les organisations caritatives

dividing line

Nouveau rapport: Criminalisation des défenseurs des terres et de l'environnement dans les Amériques

Un nouveau rapport produit par Mines Alerte et la Coalition pour la surveillance internationale des libertés civiles (CSILC) établit un lien entre les intérêts miniers canadiens à travers les Amériques et l'intensification de la répression et de la violence contre les communautés affectées par les activités minières. Le rapport met l'accent sur des études de cas en provenance du Guatemala, de l'Équateur, du Pérou, du Mexique et du Canada. 

dividing line

Ententes entre le secteur extractif et les communautés autochtones en Amérique latine

Ce nouveau rapport examine le contexte, le contenu et le fonctionnement d'ententes établis par les entreprises avec les communautés autochtones pour la mise en œuvre de projets miniers, pétroliers ou gaziers. Il est basé sur des entrevues qui ont été réalisées dans sept pays d'Amérique latine: Bolivie; Brésil; Colombie; Mexique; Nicaragua; Pérou; et Suriname. Le rapport identifie des occasions de créer des conditions pour forger de meilleures ententes, ainsi qu'une liste de défis et de lacunes en matière de recherche.

dividing line

Pour faire publier un texte, prière de l’envoyer à Chantal Havard. À noter que les articles destinés au Flash ne doivent pas avoir plus de 150 mots.