Bulletin électronique du CCCI : juillet-août 2015 À propos Contactez-nous
banner image

MESSAGE DE LA PRÉSIDENTE-DIRECTRICE GÉNÉRALE

Un pas de plus vers la transformation de notre monde

Julia SanchezQuel été ce fut! Au cours des mois de juillet et août, nous avons assisté à deux événements qui ont marqué des étapes importantes de processus internationaux auxquels nous avons consacré une grande partie de nos énergies depuis un an — sans oublier le lancement d’un processus national majeur.

Premièrement, il y a eu la Troisième Conférence internationale sur le financement du développement (FdD3) et l'adoption du Programme d’action d’Addis-Abeba. J'ai participé à la conférence FdD3 en tant que membre de la délégation officielle du Canada et j’ai également participé au forum des OSC qui a précédé la conférence en tant que membre du Forum sur l'efficacité du développement des OSC (CPDE). Deuxièmement, le  document « Transformer notre monde : le programme 2030 pour le développement durable, » a fait consensus. L'accord sera formellement adopté à la fin du mois de septembre dans le cadre du Sommet des Nations Unies sur le cadre de développement de l'après-2015. Mon collègue Fraser et moi-même participeront également à ce sommet fort important. Et troisièmement, il y a eu le déclenchement des élections fédérales canadiennes. La campagne, qui durera 74 jours, sera la plus longue depuis 1872.

Comme je le mentionnais au cours de mon entrevue vidéo pour le CPDE, la société civile s'est rendue à Addis avec trois demandes majeures : remplacer le Comité des Nations Unies sur les affaires fiscales par une organisation  intergouvernementale universelle caractérisée par une participation équitable des pays en développement; assurer la transparence et la reddition de compte en lien avec l'utilisation du financement privé et le rôle du secteur privé dans le développement; et mettre en place des mécanismes de suivi et d'examen des résultats d'Addis (ainsi que de Monterrey et Doha) qui soient forts, indépendants et significatifs. Malheureusement, les résultats ont été décevants sur les trois fronts.

Sans surprise, la réponse de la société civile - une excellente analyse des résultats d'Addis - ne se gêne pas pour critiquer l'échec du FdD3 de s'attaquer aux enjeux structurels et systémiques clés des politiques internationales en matière d'économie, de commerce, de taxation, de finance et de monnaie, ainsi que de démocratisation de la gouvernance mondiale. De plus, même s'il ne s'agissait pas d'une conférence d'appel de fonds, la rencontre n'a pas permis d'augmenter les ressources existantes, d'en engager de nouvelles ou de proposer des éléments livrables réalisables - à l'exception du nouveau Mécanisme de transfert technologique.

Et vous vous demandez sans doute comment le Canada s’en est tiré? Le gouvernement avait mis sur pied une délégation multisectorielle avec des représentants de la société civile et du secteur privé, ce qui est un bon point en soi. Le Canada a joué un rôle actif pendant la conférence, en organisant de nombreux événements parallèles, et en faisant et en participant à des annonces importantes, notamment la création du Centre d'excellence pour le registre et les statistiques de l'état civil au CRDI. Le travail préparatoire de l’équipe du MAECD, guidé et appuyé par le bureau du ministre Paradis, a été mis de l’avant. Le Canada a égalément joué un rôle de rassembleur pour l’un des blocs de négociation, ce qui lui a permis d’amener la discussion vers une résolution, à la toute fin des négociations. Bien que la société civile ait encore de nombreuses questions sur l’importance centrale accordée au rôle du secteur privé dans le développement, et sur l’efficacité des mécanismes de financement mixtes proposés, il a été possible d’engager le dialogue sur le travail qui nous attend : comment assurer l’imputabilité et la transparence du secteur privé alors qu’on lui accorde un plus grand rôle dans la contribution au développement durable.  

Heureusement, les premières évaluations du document « Transformer notre monde : le programme 2030 pour le développement durable » ont été généralement plus positives. L'idée de ne laisser personne de côté aurait toutefois pu être renforcée. Le principe de la « responsabilité commune mais différenciée » se limite aux enjeux environnementaux au lieu de s'appliquer au développement durable de manière générale. Les engagements pris à Addis par rapport aux moyens de mise en œuvre sont faibles. Le cadre de suivi et d'examen est vague et de nature volontaire. Et nous devons nous assurer que les résultats du travail du Groupe technique d'experts inter-agences sur les indicateurs des ODD, attendus en mars prochain, seront à la hauteur des ambitions du cadre.

Cependant, en regroupant les enjeux liés à la population, à  la planète, à la prospérité,  à la paix et au partenariat, ce cadre offre tout de même un programme beaucoup plus intégré et indivisible que son prédécesseur, les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD).  Il replace l'environnement, la société et l'économie au cœur du développement durable pour favoriser « la réalisation des droits humains pour tous ».  Et comme il s'agit d'un cadre universel, c'est l'objectif qui sera poursuivi partout sur la planète – en Norvège comme au Nigeria, en Suède comme en Somalie, au Canada comme au Cameroun. Il s'agit d'un programme « du peuple, par le peuple et pour le peuple » (paragraphe 52). Nous devons maintenant passer des mots à l'action alors que chaque pays doit adopter « des stratégies nationales cohérentes de développement durable, soutenues par des cadres de financement nationaux intégrés » (paragraphe 58). Cela signifie que les Canadiens doivent se rallier à ce programme mondial et pousser le prochain gouvernement à prendre des engagements concrets quant à la manière de le mettre en œuvre. Comment?

Heureusement, il s'agit d'un moment opportun, puisque nous nous retrouvons maintenant en période électorale. Comme on le sait tous, la politique étrangère, et le développement international en particulier, n'est pas habituellement un enjeu qui a beaucoup d’influence sur les votes. Mais au cours de la dernière année, il est devenu clair que la politique étrangère allait avoir une plus grande visibilité dans le cadre de cette élection qu'elle n'en a avait eu en 2011. Le premier débat des chefs sur la politique étrangère le 28 septembre, sera une excellente occasion de voir comment les partis se positionnent par rapport aux enjeux liés à la coopération pour le développement international et aux autres enjeux de politique étrangère.  Au CCCI, nous espérons que, puisque le débat aura lieu tout juste après le Sommet sur l'après-2015, les chefs seront interrogés par rapport à leurs plans pour mettre en œuvre le nouveau cadre pour l'après-2015 tant au pays qu'à l'étranger.  

Il faut que tous les partis politiques du Canada comprennent qu'on s'attend à ce qu'Ottawa agisse pour mettre en œuvre les ODD. Ce qui sera déterminant pour le succès de ce cadre au cours des 15 prochaines années, ce sera la capacité et la volonté des gouvernements, incluant celles du prochain gouvernement canadien, d'égaler le niveau d'ambition et de potentiel de ce nouveau programme avec le niveau de mise en œuvre qu'il mérite. Je vous invite donc à vous joindre à nous pour l’atteinte de cet objectif important dans les prochaines semaines, alors que nous travaillerons à rendre le développement international important, pour les Canadiens ordinaires et pour nos futurs leaders.

Comme l'a si bien dit un des participants de la conférence  « Objectifs universels, défis canadiens », à travers un égoportrait réalisé pour notre campagne, « les ODD sont universels... démontre ton engagement, Canada ».

On peut #FaireMieux2015!

Solidairement,

Julia

Cette chronique vous a fait réagir? J’aimerais lire vos commentaires! Veuillez les envoyer à Julia Sanchez.

Séparateur

DERNIÈRES NOUVELLES DU SECTEUR

En souvenir de Karen Takacs (1961-2015)

En souvenir de Karen TakacsLa communauté du développement international est en deuil suite au décès de Karen Takacs, ancienne directrice de Carrefour International, qui est décédée le 17 août à sa résidence de Prince Edward County, à l’âge de 54 ans. Karen était une militante infatigable pour la justice sociale et ancienne présidente du conseil d’administration du CCCI de 2008 à 2011. En tant que présidente du CCCI, Karen a travaillé avec l’équipe du CCCI afin d’organiser des tables rondes internationales sur l’efficacité du développement et a milité pour le leadership et la représentation des femmes dans les sphères décisionnelles. Lorsque l’avenir du CCCI était incertain suite à la perte du financement fédéral, elle a travaillé avec des membres bénévoles et le personnel afin de mener le processus de renouvellement et de redynamiser l’engagement des membres. Le CCCI en est là où il est aujourd’hui en grande partie grâce à son leadership et à sa vision. Karen a mis à profit sa grande intelligence et son énergie, son optimisme inébranlable, son instinct pour le plaidoyer et sa grande compassion dans tout le travail qu’elle a accompli dans le secteur des organismes sans but lucratif. La mémoire de Karen sera honorée notamment par la création, par Carrefour International, d’un fonds à son nom qui offrira un appui financier essentiel à des organisations africaines qui travaillent pour soutenir le leadership des femmes et l’égalité pour les femmes et les filles. Si ce n’est pas déjà fait, nous vous encourageons vivement à considérer la possibilité de faire un don au Fonds Karen Takacs pour le leadership des femmes de Carrefour International afin de poursuivre ce qu’elle a entamé.

dividing line

Dernières nouvelles de la campagne « On peut faire mieux 2015 »

On Peut faire mieux 2015Les militants ont pu rester informés et impliqués tout l'été avec le lancement d'un bulletin électronique bimensuel contenant des nouvelles récentes et des suggestions en lien avec la campagne « On peut faire mieux »! Le bulletin électronique propose entre autres une action de la semaine, ainsi que des suggestions de messages à diffuser sur Twitter et Facebook. Si vous ne le recevez pas déjà dans votre boîte de courriels, assurez-vous de vous y abonner en visitant le site de la campagne (en bas à gauche sur la page d'accueil). Tel que promis - et au moment même où vous lisez ces lignes - nous lançons la trousse électorale! Cette ressource pratique contient des messages clés, des modèles de lettre, des scripts et des idées pour aider les militants à rejoindre les candidats de tous les partis et pour s'assurer que les trois thèmes de la campagne soient discutés sur la place publique.

dividing line

Une nouvelle organisation pour surveiller les multinationales et le respect des droits de la personne

Above GroundAbove Ground a été créée pour encourager les compagnies multinationales à respecter les droits de la personne. L'organisation demande au gouvernement canadien de protéger les tiers contre les violations des droits de la personne commises par le secteur privé et d'assurer un recours judiciaire à ceux et celles qui subissent des préjudices liés aux activités des entreprises. Above Ground œuvre également en faveur d'une plus grande transparence et d'une meilleure reddition de compte des agences gouvernementales qui font la promotion des entreprises canadiennes à l'étranger. Vous pouvez vous inscrire pour recevoir des mises à jour périodiques sur le travail d'Above Ground en vous rendant sur le site web de l'organisation. Un avis aux médias annonçant le lancement d'Above Ground est aussi disponible ici.

dividing line

Le Canada fait fausse route en matière de droits de la personne

À la fin du mois de juillet, le Comité des droits de l'homme des Nations Unies - qui fait le suivi de la mise en œuvre des droits politiques et sociaux par les États au Haut-Commissariat aux droits de l'homme - a publié un rapport critique, signé par 18 experts en droits de la personne, sur la performance du Canada.  Entre autres choses, le rapport note le refus du Canada de mener une enquête nationale sur les femmes autochtones assassinées et disparues, sa façon de gérer le dossier des terres et des titres de propriété des autochtones, le manque de protection encadrant les agences de sécurité et de renseignements canadiennes, le comportement des compagnies minières canadiennes à l'étranger et l'absence de contrôle national exercé sur celles-ci, les restrictions inutiles imposées aux ONG travaillant sur les droits de la personne, et la manière dont le gouvernement traite les immigrants et les demandeurs d'asile.  Le rapport contient 15 recommandations sur la manière de remédier à ces défaillances. Le Canada devra faire rapport dans un an sur la mise en œuvre de ces recommandations.

dividing line

Publication de la dernière note d'orientation sur la Loi sur la responsabilité en matière d'aide au développement officielle

Au début du mois de juillet, le ministère des Affaires étrangères, du Commerce et du Développement (MAÉCD) a publié discrètement la dernière de trois notes d'orientation - celle-ci portant sur la réduction de la pauvreté - sur la Loi sur la responsabilité en matière d'aide au développement officielle. La Loi requiert que les ministres responsables du versement de l'aide soient d'avis que leurs allocations contribuent à la réduction de la pauvreté; qu'elles tiennent compte des points de vue des pauvres; et qu'elles soient compatibles avec les normes internationales en matière de droits de la personne. En février 2014, suite au rapport critique du vérificateur général quant à la manière dont le MAÉCD mettait en œuvre la Loi, le ministère a publié des notes d'orientation sur les normes internationales en matière de droits de la personne et la prise en compte des points de vue des pauvres. (Pour une évaluation de ces notes, jetez un coup d'œil au blogue du CCCI). Quant à la note sur la réduction de la pauvreté qui vient tout juste d'être publiée, elle demande au ministère de prendre en compte la nature multidimensionnelle de la pauvreté en utilisant  « une approche intégrée et globale qui s’attaque de façon durable aux causes profondes de la pauvreté ». Chaque note propose une série de questions utiles pour aider à orienter les demandeurs de financement dans le processus visant à déterminer si leurs propositions remplissent les conditions établies par la Loi. La raison pour laquelle il a fallu attendre 18 mois avant que cette note d'orientation soit publiée - et pourquoi elle a été publiée à ce moment particulier - demeure un mystère, mais nous accueillons favorablement cet ajout important.

dividing line

Le rapport sur les Journées de la coopération internationale 2015 est maintenant disponible

Avec près de 300 participants, plus de 30 ateliers, cinq séances plénières, un événement public et plusieurs activités menées en parallèle, les Journées de la coopération internationale 2015, qui se sont déroulées à Gatineau, se sont avérées un grand succès! Que vous ayez eu ou non la chance d'assister à ces journées, le rapport sur la conférence devrait vous intéresser. Il souligne les points saillants et les principales conclusions des activités suivantes : le dialogue formel pré-conférence avec le ministère des Affaires étrangères, du Commerce et du Développement (MAÉCD) sur l'après-2015; les présentations des quatre principaux partis politiques fédéraux sur leurs priorités pour le développement international, incluant des réactions par rapport à la campagne « On peut faire mieux 2015 »;  les cinq séances plénières sur les Objectifs de développement durables (ODD), les inégalités, les changements climatiques, l'égalité entre les sexes et les enjeux autochtones; ainsi que des liens vers des photos et des présentations. La Conférence annuelle 2016 du CCCI aura lieu les 11 et 12 mai à Ottawa. Inscrivez dès maintenant cette activité dans votre calendrier et planifiez d'y participer avec nous! 

dividing line

Mise en œuvre de la politique du MAÉCD sur les OSC - des jalons à franchir

Six mois après que le ministère des Affaires étrangères, du Commerce et du Développement (MAÉCD) eut publié sa Politique de partenariat avec la société civile pour le développement international et l’aide humanitaire, le CCCI a produit un document qui suggère une série de jalons que le gouvernement devrait franchir au cours de la première année de mise en œuvre de cette politique, ainsi que quelques orientations qui devrait nous inspirer pour la suite des choses. L'objectif du document sur les jalons est de fournir des orientations pour la politique et de présenter les attentes du Conseil par rapport à sa mise en œuvre. En attendant que le gouvernement dévoile publiquement son propre plan d'action pour la mise en œuvre, le document sur les jalons propose des des points auxquels la communauté du développement international et de l'aide humanitaire pourra se référer en 2016 lorsque le MAÉCD tiendra sa toute première consultation avec la société civile pour discuter de la manière dont la politique a été mise en œuvre jusqu'à présent. La tenue de cette rencontre annuelle est l'un des engagements clés de la Politique sur les OSC pour s'assurer que le MAÉCD passe de la politique à la pratique.

dividing line

Après 50 ans, la Fondation canadienne contre la faim (CHF) ferme ses portes

CHF...Après 50 ansUne ONG canadienne établie et respectée, la Fondation canadienne contre la faim (CHF), a annoncé en juillet qu'elle mettait un terme à ses opérations. La Fondation canadienne contre la faim a travaillé dans plus de 50 pays en Asie, en Afrique et dans les Amériques et elle s'était forgée une solide réputation en aidant des familles à produire la nourriture dont elles ont besoin de manière durable et en les aidant à augmenter leurs revenus de manière à ce qu'elles puissent elles-mêmes se sortir de la pauvreté pour de bon. CHF transférera ses derniers projets à l'Entraide universitaire mondiale du Canada et à Canadian Feed the Children, qui s'assureront de les mener à terme. Pour plus d'information, cliquez ici. CHF était un membre engagé et actif du CCCI au fil des ans et laissera un grand vide dans le secteur.

dividing line

PROFIL D'UN MEMBRE: CoDev

WAP

Légende : Kirsten Daub au El Salvador avec la promotrice de la Pédagogie non-sexiste et inclusive d'ANDES, Maria Eugenia Moreno. Crédit photo: Nancy Knickerbocker.

 

Ce mois-ci, le CCCI a rencontré la directrice générale intérimaire de CoDev, Kirsten Daub, pour discuter de l'importance des partenariats équitables et à long terme, et du rôle des nouveaux Objectifs de développement durables... entre autres choses!

CCCI : Vous êtes récemment entrée en fonction à titre de directrice générale intérimaire. Quelles sont vos principales attentes pour la prochaine année?

Je suis très excitée à l'idée de travailler avec de nouveaux partenaires tant au Canada qu'en Amérique latine. CoDev a le privilège de travailler avec des organisations qui mettent l'accent sur l'égalité et la justice, et c'est excitant de contribuer à ce travail et aux changements créés par ces groupes.  J'ai surtout hâte d'accueillir les représentants de nos partenaires en Amérique latine ici, à Vancouver, et d'accompagner des délégations de Canadiens en Amérique latine. C'est toute une sensation que de voir des groupes de personnes unies par une cause commune qui transcende les frontières géographiques, et de sentir qu'on fait partie d'un mouvement qui contribue à rendre le monde plus équitable.

Lire l'entrevue intégrale...

dividing line

LES MEMBRES DU CCCI EN ACTION

La Tournée de solidarité d'Inter Pares, Guatemala 2016

Inter ParesInter Pares lance sa prochaine Tournée de solidarité, qui se déroulera en février 2016. Un groupe de 14 partisans seront accompagnés par deux membres de l'équipe d'Inter Pares dans le cadre d'un voyage au Guatemala. Project Counselling Service (PCS), le partenaire principal d'Inter Pares au Guatemala, accueillera les partisans d'Inter Pares en personne. Tous les partisans d'Inter Pares sont invités à soumettre leur demande d'inscription pour participer. Les places sont très limitées, c'est pourquoi un court processus de sélection a été mis en place. Deux places subventionnées sont réservées pour les jeunes. Vous pouvez vous rendre sur la page de la Tournée de solidarité pour plus d'information.

dividing line

Des animaux sauvages, pas des amuseurs publics - Protection mondiale des animaux

Protection mondiale des animauxProtection mondiale des animaux a lancé une campagne pour sensibiliser les gens à la souffrance à l'exploitation des animaux sauvages, en particulier dans les industries du tourisme et de la chasse.  Avec cette campagne, Protection mondiale des animaux vise la création d’un mouvement global pour faire connaître cette souffrance et aider les touristes, et les agences de voyage responsables, à protéger les animaux sauvages. Pour en savoir plus sur la campagne et pour vous impliquer, visitez ce site web.

dividing line

Nouvelle note de politique d'Oxfam sur le consentement libre, préalable et éclairé

Pour plusieurs communautés affectées par des projets, le consentement libre, préalable et éclairé (CLPE) constitue un outil important pour s'assurer d'avoir leur mot à dire pour autoriser la poursuite de projets de l'industrie extractive et pour influencer la manière dont ces projets doivent être mis en œuvre. Cette note de politique produite par Oxfam Royaume-Uni et intitulée « Community Consent Index 2015: Oil, gas, and mining company public positions on Free, Prior, and Informed Consent », examine les engagements publics pris par les entreprises par rapport aux droits et à l'implication des communautés. Les résultats démontrent une augmentation des engagements envers le CLPE dans le secteur minier, mais des tendances décevantes dans le secteur pétrolier et gazier, ainsi que sur le plan de la participation des femmes aux processus décisionnels.

dividing line

VAUT LE COUP D'OEIL

Les derniers articles publiés dans « Development Unplugged »

Develpment UnpluggedDeux articles ont été publiés par le blogue « Development Unplugged » du Huffington Post Canada depuis la dernière parution de Flash! Dans What Will Be the Role of Country Ownership in the Post-2015 Agenda?, Luca de Fraia, d'ActionAid Italie, présente les principales conclusions d'un rapport sur l'état actuel des lieux en ce qui concerne l'appropriation nationale dans le cadre des négociations sur l'après-2015. Dans Three Ways Civil Society Can Ensure the Private Sector Delivers Positive Development Outcomes, Taryn Russell de RESULTATS Canada partage ses principales conclusions suite à une table ronde des OSC sur le financement pour le développement au cours de laquelle 30 participants se sont réunis pour débattre de la manière dont la communauté des OSC devrait répondre à l'approche du Canada en matière de financement du développement international.

dividing line

Portrait du secteur économique formé par les organismes de bienfaisance du Canada

Imagine CanadaL’économiste en chef pour le secteur des OSBL chez Imagine Canada a publié à la fin juin un document de discussion intitulé Portrait du secteur économique formé par les organismes de bienfaisance du Canada. Ce document se veut une invitation lancée à la population canadienne, aux gouvernements, aux entreprises et aux collectivités à considérer les organismes de bienfaisance non seulement comme des entités animées par une mission, mais également comme des acteurs essentiels à l’économie canadienne. Les diverses sections du document couvrent de nombreux sujets, notamment le rôle et étendue du secteur de la bienfaisance dans l’économie canadienne; la productivité et l'innovation dans le secteur de la bienfaisance; et les répercussions politiques.

dividing line

L'espace pour la société civile continue de rétrécir

CIVICUSLe rétrécissement de l'espace pour la société civile constitue la norme pour la moitié des pays du monde, selon un rapport publié par CIVICUS. Ce rapport, intitulé Rapport sur l'état de la société civile 2015, met l'accent cette année sur les ressources des OSC. Le nouveau rapport documente des cas où les libertés civiles sont sérieusement menacées dans 96 pays. Les menaces proviennent tant des acteurs étatiques que non-étatiques - notamment de politiciens corrompus, de fonctionnaires qui ne rendent de compte à personne, d'entreprises sans scrupules et de fondamentalistes religieux - qui tirent profit de la perpétuation des défaillances en matière de gouvernance et du rejet ou du recul des normes établies de longue date en matière de droits de la personne. Ces normes sont considérées comme des obstacles au développement national et à la sécurité, alors que les voix critiques sont assimilées au terrorisme. La situation est exacerbée par le sous-financement des OSC, et en particulier des organisations locales. Selon le rapport, sur les 130 milliards de dollars dépensés en aide publique au développement (APD) par les pays du CAD de l’OCDE en 2013, seulement 16 % sont allés à la société civile, et une plus petite portion encore est allée aux organisations locales. Vous manquez de temps? Visionnez cette brève vidéo sur le rapport.

dividing line

À la recherche d'exemples positifs en lien avec l'environnement propice

Le Haut-Commissariat aux droits de l'homme prépare un rapport présentant des recommandations pratiques sur la manière de créer et de maintenir l'espace nécessaire pour permettre à la société civile de travailler librement et de manière indépendante. Il est à la recherche d'exemples où un environnement propice a été créé pour la société civile, où des ouvertures positives ont pu être mises à profit et où des outils, des liens et des ressources ont été développés. Vous pouvez apporter votre contribution avant la date limite qui a été fixée au 30 septembre. Faites parvenir vos questions directement à civilsociety@ohchr.org.

dividing line

Bulletin des OMD

Ce rapport final 2015 sur la mise en œuvre des OMD examine les progrès accomplis jusqu'à maintenant par rapport à chacun des huit objectifs, présente les enjeux qui persistent en ce qui concerne leur mise en œuvre, et souligne l'importance d'avoir des données fiables pour la suite des choses - signalant une nouvelle orientation pour les nouveaux ODD.

dividing line

Le rôle du commerce dans l'éradication de la pauvreté

Un nouveau rapport conjoint produit par la Banque mondiale et l'Organisation mondiale du commerce se penche sur les types de politiques et de stratégies qui pourraient permettre de mieux intégrer les pauvres dans le commerce mondial - en réduisant les coûts des échanges de manière à maximiser les gains et à minimiser les risques.

dividing line

Nouveau rapport – « Multilateral Aid 2015: Better Partnerships for a Post-2015 World »

Le rapport 2015 de l'OCDE sur l'aide multilatérale contribue au grand débat qui a cours actuellement sur la manière de mettre en œuvre le cadre de développement de l'après-2015. Il soutient que les organisations multilatérales ont un rôle fondamental à jouer pour créer et renforcer des partenariats inclusifs qui fourniront les solutions collectives et transfrontalières nécessaires pour éradiquer la pauvreté absolue et favoriser l'émergence d'une nouvelle ère de progrès économique, de durabilité environnementale et de sociétés pacifiques et inclusives.

dividing line

Un jeune militant s'illustre à la Réunion de haut niveau sur les changements climatiques

Depuis qu'il a livré un discours passionné et inspirant aux Nations Unies le 29 juin dernier dans le cadre d'une Réunion de haut niveau sur les changements climatiques, M. Xiuhtezcatl Martinez, un militant autochtone pour l'environnement âgé de 15 ans, qui est également directeur jeunesse de l'organisation Earth Guardians, est apparu dans Rolling Stone et a vu son discours repris  par des dizaines d'autres organes de presse, générant près de 280 000 visionnements sur YouTube. Si vous ne l’avez pas encore visionné, voici votre chance!

dividing line

Nouveau rapport d'Eurodad : La partie immergée de l'iceberg

EurodadPublié tout juste avant la Troisième Conférence internationale sur le financement du développement, ce nouveau rapport d'Eurodad offre une évaluation critique de la nature des partenariats publics-privés (PPP) et de leur impact sur le développement durable, en s'appuyant sur des données tirées de cas en Tanzanie et au Pérou. Le rapport conclut que les PPP représentent une option coûteuse, complexe et risquée, et qu'il y a peu de données montrant qu'elles ont un impact.

dividing line

La stratégie améliorée du Canada en matière de RSE - une évaluation

Un nouveau document de travail publié par Penelope Simons, chercheure à l'Université d'Ottawa, examine la stratégie améliorée du gouvernement en matière de responsabilité sociale des entreprises en la comparant aux Principes directeurs de l’ONU relatifs aux entreprises et aux droits de l’homme, soulignant tant les développements positifs que les insuffisances.

dividing line

Pour faire publier un texte, prière de l’envoyer à Chantal Havard. À noter que les articles destinés au Flash ne doivent pas avoir plus de 150 mots.