Bulletin électronique du CCCI : février 2015 À propos Contactez-nous
banner image

MESSAGE DE LA PRÉSIDENTE-DIRECTRICE GÉNÉRALE

Quel chemin avons-nous parcouru?

Julia Sanchez Alors que nous nous préparons à célébrer la Journée internationale des femmes au début du mois de mars, il semble à propos de regarder en arrière et de réfléchir au travail accompli depuis la Déclaration et le Programme d’action de Beijing sur les droits des femmes et l’égalité entre les sexes - lorsque les représentants de 189 gouvernements ainsi que 30 000 activistes s’étaient réunis afin de jeter les bases d’un plan pour l’avancement des droits des femmes. Quel chemin avons-nous parcouru depuis ce moment historique, il y a 20 ans? Qu'est-ce qui a été accompli? Quels sont les lacunes et les défis qui persistent? Avons-nous connu des reculs sur certains fronts? Comment pouvons-nous mobiliser les appuis pour faire avancer ce programme?

En un mot, bien que nous ayons parcouru un grand bout de chemin sur plusieurs fronts, il reste encore beaucoup de travail à faire. Des progrès notables ont été réalisés, surtout dans les domaines de l’éducation des filles et de la mortalité maternelle, et nous devons en bonne partie ces avancées au travail infatigable des organismes de défense et de leurs alliés. Cela dit, bon nombre des acquis durement gagnés sont maintenant compromis par les fondamentalismes, les mesures d’austérité, les changements climatiques et les inégalités économiques croissantes.

Les femmes comptent toujours pour 70 % des pauvres de la planète. L’aide au développement international consacrée à l’égalité entre les sexes demeure modeste, et elle continue de diminuer depuis 2009. En 2013, seulement 3 % de l’aide internationale mondiale a été affectée à des projets qui en faisaient leur priorité. Les organismes de défense et les institutions comme ONU Femmes reçoivent moins de 0,3 % de l’aide au développement officielle.

Historiquement, le Canada a longtemps joué un rôle de meneur dans le domaine de l’égalité entre les sexes, mais cet engagement bat de l'aile. Au cours des cinq dernières années, le Canada n’a accordé que de 1 à 2 % de son budget d’aide aux programmes axés sur l’égalité entre les sexes et sur l’autonomisation des femmes, ce qui se situe sous la moyenne des fonds alloués par les donateurs de l’OCDE. De plus, parmi les dix principaux pays donateurs d’aide humanitaire, le Canada est celui qui consacre le moins de fonds ciblés à la défense de l’égalité entre les sexes. En 2013, moins de 1 % des fonds canadiens ont été alloués à des interventions en ce sens, par exemple à des projets ciblant les violences sexuelles perpétrées lors de conflits.

Au Canada, même si la situation s’est améliorée pour un grand nombre de femmes, les inégalités persistent. Alors qu'on n’a jamais compté autant de femmes qui obtiennent un diplôme universitaire, exercent des métiers non traditionnels et se présentent comme candidates aux élections, l’accès à des postes de leadership politique, aux possibilités économiques et à la sécurité d’emploi n’est guère plus facile qu’avant. Les femmes gagnent 19 % moins que les hommes pour le même travail, elles sont plus susceptibles d'être pauvres et elles font deux fois plus de travail non rémunéré à la maison. La violence faite aux femmes reste également un problème criant. Depuis 1980, plus de 1 000 femmes et filles autochtones ont été assassinées ou ont disparu, et chaque jour 8 000 femmes et enfants ont recours à des maisons d'hébergement.

Voilà pourquoi nous avons deux campagnes dans le secteur du développement international qui mettent l'accent sur ces questions et ces enjeux importants : les campagnes On peut faire mieux 2015 et Place au débat. La campagne Place au débat, qui a été lancée à l'automne, est soutenue par une alliance d'environ 140 groupes travaillant sur les enjeux liés aux droits des femmes au Canada et à l'international. La campagne met l'accent sur la sensibilisation aux droits des femmes en vue des élections fédérales de 2015. Place au débat demande à tous les partis politiques fédéraux de s'engager à participer à un débat des leaders sur des enjeux identifiés par les femmes - le premier du genre en 30 ans - et de prendre des engagements concrets pour améliorer les conditions de vie des femmes, ici comme à l'étranger, en mettant fin aux violences envers les femmes, en éliminant les inégalités économiques que vivent les femmes et en soutenant le leadership des femmes et les organisations œuvrant pour les droits des femmes. Nous demandons à nos sympathisants d'envoyer un message clair aux leaders des partis politiques, dans le cadre de la Journée internationale des femmes, en signant une pétition réclamant un débat national sur les enjeux liés aux femmes avant la prochaine élection. Thomas Mulcair et Elizabeth May ont déjà accepté de participer à un tel débat!

On peut faire mieux 2015 est une campagne du secteur du développement international au Canada qui compte plusieurs facettes et qui met l'accent sur la promotion d'un plus grand leadership canadien sur la scène mondiale, plus spécifiquement pour lutter contre les inégalités, promouvoir les droits des femmes et l'égalité entre les sexes et lutter contre les changements climatiques. Nos outils de médias sociaux ont été lancés en février et notre site web complet sera lancé en mars. Pour la Journée internationale des femmes, nous vous invitons à vous exprimer en publiant une photo de vous tenant un message, sur nos pages Facebook ou Twitter, expliquant comment vous croyez que nous pouvons faire mieux en 2015 sur la question des droits des femmes, au Canada et à l'étranger.

Lorsque que les leaders de la planète se réuniront à l'Assemblée générale des Nations Unies à l'automne 2015 pour approuver les Objectifs de développement durable, le Canada pourra bâtir sur son propre leadership sur le thème de la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants, et sur le travail de pionnier qu'il a accompli sur l'égalité des sexes au fil des ans. Nous pouvons plaider pour une approche plus globale pour protéger et promouvoir tous les droits et libertés des femmes, et demander à la communauté internationale de combler les importantes lacunes au niveau du financement. Et évidemment, nous devons  prêcher par l'exemple pour que cela se réalise. On peut faire mieux 2015!


Solidairement,

Julia

Cette chronique vous a fait réagir? J’aimerais lire vos commentaires! Veuillez les envoyer à Julia Sanchez.

Séparateur

DERNIÈRES NOUVELLES DU SECTEUR

On peut faire mieux 2015! Joignez-vous à notre campagne!

On peut faire mieux 20152015 sera une année charnière pour la communauté internationale et ici au Canada : l'Assemblée générale des Nations Unies adoptera un nouveau cadre de développement, les Objectifs de développement durable, et les Canadiens seront appelés à participer à une élection fédérale. Le moment est propice pour réfléchir au type de leadership que nous souhaitons voir le Canada - et les Canadiens – exercer, dans le monde et au pays, pour s'attaquer à certains des enjeux les plus urgents de notre époque. Le CCCI et ses membres ont lancé le 5 février la campagne « On peut faire mieux 2015 » pour demander au Canada de jouer un rôle positif dans la lutte aux inégalités et pour la promotion des droits humains, pour contrer les changements climatiques et favoriser la durabilité environnementale, et pour promouvoir les droits des femmes et l'égalité entre les sexes. Des centaines de personnes sont déjà actives sur nos médias sociaux et ont commencé à partager leurs souhaits et leurs suggestions sur comment on peut faire mieux! Joignez-vous au mouvement en suivant la campagne sur Facebook et Twitter, et en laissant savoir à votre député que vous avez ces enjeux à cœur! Le site web de la campagne sera en ligne officiellement à compter de la deuxième semaine du mois de mars et offrira des outils et des ressources pour s'impliquer.

dividing line

La nouvelle politique de partenariat avec la société civile du MAÉCD est accueillie avec enthousiasme

Le 5 février, lors d’un déjeuner-rencontre organisé dans le cadre du Forum des leaders du CCCI, l’honorable Christian Paradis, ministre du Développement international et de La Francophonie, a annoncé la publication de la « Politique de partenariat avec la société civile pour le développement international et l'aide humanitaire ». L'annonce a été accueillie par des applaudissements retentissants de la part des 100 leaders des  organisations de développement international et d'aide humanitaire réunis dans le cadre de ce Forum. Parmi les points saillants de cette politique, notons la reconnaissance des OSC en tant qu’acteurs du développement de plein droit, ayant plusieurs rôles et besoins; la reconnaissance des   Principes d’Istanbul pour l’efficacité du développement des OSC et des principes humanitaires guidant le travail des OSC œuvrant dans le développement et l’aide humanitaire; l'engagement à établir des mécanismes de financement variés et prévisibles, ainsi qu’à appuyer l’engagement du public; et la réaffirmation du rôle incontournable joué par les gouvernements pour garantir un environnement propice - en particulier en ce qui concerne la liberté d’expression, d’association et de rassemblement pacifique - pour les OSC dans les pays en développement. Le gouvernement s’est également engagé à réévaluer la politique avec les OSC sur une base annuelle, condition essentielle à une mise en œuvre réussie de la politique. Au cours des prochains mois, le CCCI publiera une liste indicative de jalons pour interpréter la mise en œuvre de la politique.

dividing line

Annonce d'un nouveau conseil consultatif multipartite pour le ministre du Développement

Lors du même événement, le ministre Christian Paradis a annoncé la mise sur pied d'un conseil consultatif, une plateforme multipartite qui réunira des représentants de la société civile, du secteur privé et des universités pour conseiller le ministre sur des enjeux de développement clés, incluant les directions et les priorités stratégiques, les implications des dernières avancées dans la recherche et la pratique du développement pour la politique et les programmes de développement du Canada, et la meilleure manière de mobiliser les Canadiens autour des enjeux liés au développement international. « Le dialogue est l’un des principaux piliers de l’environnement propice pour les organisations de la société civile, afin qu’elles contribuent pleinement à la société », a dit Julia Sanchez, présidente-directrice générale du CCCI. « C’est très encourageant de voir cet engagement du gouvernement à tenir des dialogues institutionnalisés, réguliers et prévisibles, ainsi qu’un dialogue transparent sur la politique avec le secteur, notamment avec l’annonce aujourd’hui du nouveau conseil consultatif.  Les organisations de la société civile ont beaucoup à apporter compte tenu de la profondeur et de la diversité de leurs expériences sur le terrain. Il sera intéressant de voir le Conseil prendre forme dans les prochains mois ». Le CCCI prévoit soumettre au gouvernement certaines idées, tirées des meilleures pratiques, qui pourraient guider la constitution et le fonctionnement du conseil consultatif.

dividing line

C'est le moment de « montrer votre amour » pour le CCCI

Montrez votre amour au CCCILe mois de février est souvent appelé le mois de l'amour... et pour la deuxième année, le CCCI demande à ses sympathisants, ses partisans, ses amis et ses adeptes de soutenir le travail de l'organisation en faisant une contribution financière. Comme vous le savez peut-être, le CCCI fonctionne depuis quatre ans avec une équipe plus petite mais très dynamique, et dépend principalement des généreuses contributions de ses membres - ainsi que d'une subvention de recherche de la part du Centre de recherches pour le développement international (CRDI) - pour accomplir son travail et mener ses diverses activités. Pour  durer, l'organisation doit diversifier et élargir sa base de donateurs. Si vous aimez et appréciez le travail que nous faisons, montrez votre amour en faisant un don! L'équipe du CCCI vous remercie à l'avance de votre soutien.

dividing line

Plus que trois mois avant la conférence du CCCI et du RPCDI!

Les préparations en vue de la conférence Journées de la coopération internationale 2015 : Objectifs universels, défis canadiens ont débuté! Cette conférence, qui se déroulera au Palais des Congrès de Gatineau du 12 au 14 mai, sera une occasion unique de rassembler les voix du secteur pour participer à des discussions importantes et partager des idées, des perspectives et des expériences intéressantes. Des conférenciers de haut niveau, des ateliers et des occasions de réseautage vous attendent! Plus de détails à venir bientôt. Nous nous réjouissons à l’avance de vous voir à la conférence!

dividing line

Atelier à venir : l'utilisation des données sur le développement

Cet atelier est organisé par la Norman Paterson School of International Affairs et le CCCI.L'objectif de cet atelier interactif est de déterminer où et comment les parties prenantes canadiennes, en particulier les représentants des organisations de la société civile canadienne (OSC), utilisent présentement les données sur le développement, et quelle direction elles souhaitent emprunter pour la suite. Le tout s'amorcera avec un groupe de panélistes qui discutera et illustrera ce que chacune de leurs organisations respectives a accompli en termes d'utilisation des données ouvertes sur l'aide et des données sur le développement de manière plus générale. NPSIA montrera comment son site repensé, www.cidpnsi.ca, utilise les données ouvertes sur l'aide, tandis que le CCCI présentera le travail de son organisation sœur, InterAction, qui a mis sur pied une carte sur l'aide et les ONG qui pourrait servir de modèle pour mettre à jour la section « Qui fait quoi ? » du CCCI. L'événement se déroulera le 31 mars (lieu à confirmer). Pour plus d'information, vous pouvez communiquer avec Aniket Bhushan, Shannon Kindornay ou Fraser Reilly-King.

dividing line

Une deuxième vie pour l'Institut Nord-Sud

Une 2e vie pour INSBonne nouvelle pour le secteur du développement international, ici et à l’étranger : le nouveau conseil d’administration de l’Institut Nord-Sud a annoncé le 20 février que, six mois après avoir dû fermer ses portes en raison de la perte de son financement, l’Institut sera ravivé grâce à une entente spéciale avec la Norman Paterson School of International Affairs (NPSIA) de l’Université Carleton. L’INS sera hébergé par NPSIA mais préservera son indépendance, tout en mettant à profit les complémentarités, afin de favoriser l’efficacité des deux organisations dans la poursuite de leurs missions. La mission de l’INS restera la même. Depuis sa création en 1976, l’INS a fonctionné sous l’enseigne de la « recherche pour un monde meilleur ». Alors que les plans pour raviver l’Institut se consolident, l’INS recommencera à produire des recherches pour analyser les implications sociales, économiques et politiques des changements globaux afin de présenter aux Canadiens et aux autres des conseils pour développer des politiques alternatives promouvant le développement global et la justice.

dividing line

Le CCCI souhaite la bienvenue à Elissa Goldberg, sous-ministre adjointe aux Partenariats pour l'innovation dans le développement

Le 2 février, Elissa Goldberg a fait ses premiers pas dans son rôle de sous-ministre adjointe aux Partenariats pour l'innovation dans le développement, poste occupé auparavant par Paul Samson. Récemment, Elissa a occupé les fonctions d’ambassadrice et représentante permanente du Canada aux Nations Unies et à la Conférence sur le désarmement à Genève. Le CCCI fut très heureux de souhaiter officiellement la bienvenue à Elissa, lors du récent déjeuner-rencontre avec le ministre Paradis dans la cadre du Forum des leaders, et se réjouit à l’avance de travailler en étroite collaboration avec elle.

dividing line

Le GOPA s'adresse à des députés et des sénateurs voyageant en Colombie

GOPALe Groupe d'orientation politique pour les Amériques (GOPA) du CCCI a écrit une lettre à quatre députés et sénateurs qui sont allés visiter la Colombie en février en tant que membres de la section canadienne de ParlAmericas. Le GOPA a fait part des préoccupations de ses partenaires sur le terrain et a demandé aux représentants canadiens de les transmettre à leurs collègues colombiens. La liste de ces préoccupations comprend les menaces de mort à l'endroit des défenseurs des droits humains, la situation d'urgence dans laquelle vivent les populations autochtones, le processus de restitution des terres, le renforcement du processus de paix, et les liens entre le commerce, les investissements et les violations des droits humains.

dividing line

Le GOPA déplore l'occasion manquée de parler des droits humains au Mexique

Le GOPA a publié une lettre ouverte dans Embassy après avoir appris la décision du premier ministre Stephen Harper de reporter le Sommet des leaders nord-américains qui devait se tenir ce mois-ci à Ottawa. Le report du Sommet permet au président mexicain Enrique Peña Nieto d'éviter la tenue d'un forum au cours duquel il aurait pu être interrogé au sujet de la crise des droits humains qui secoue son administration. Le 26 septembre 2014, six étudiants d'Ayotzinapa ont été tués et 43 ont été victimes de disparition forcée.  Cet événement, et l'enquête bâclée qui s'en est suivie, illustrent les niveaux troublants de collusion entre les représentants élus, les forces de la sécurité publique et le crime organisé au Mexique.

dividing line

Le Groupe de travail Asie-Pacifique (GTAP) met sur pied des groupes de discussions axés sur des pays spécifiques

GTAPSuite à une rencontre des membres tenue en janvier, le GTAP a décidé d'augmenter son appui aux groupes de discussion axés sur des pays spécifiques. Le GTAP a donc récemment mis sur pied des sous-groupes sur l'Afghanistan, l'Indonésie et les Philippines. Ces sous-groupes sont menés par les membres et soutenus par le coordonnateur. Ils se veulent des espaces permettant aux membres de partager des informations, d'organiser des activités d'apprentissage et de s'impliquer dans des discussions sur les politiques par rapport à des pays spécifiques. D'autres sous-groupes pourraient être créés à l'avenir en fonction de l'intérêt des membres. Pour plus d'information, veuillez communiquer avec Denis Côté (coordonnateur du GTAP).

dividing line

Nouveau blogue sur le développement international dans le Huffington Post Canada

Le Huffington Post Canada lancera prochainement un nouveau blogue sur le développement international et autres enjeux mondiaux en partenariat avec le CCCI. Ce blogue qui s'appellera « Development Unplugged » est destiné à remplacer et à bâtir sur le succès de l'ancien blogue sur l'aide et le développement qui fut hébergé par l’Ottawa Citizen entre mars 2013 et juin 2014. Le blogue offrira un espace aux professionnels, aux chercheurs et aux universitaires pour partager des commentaires, des réflexions et des leçons apprises. Il se veut une plateforme pour promouvoir des réflexions et des débats à l'avant-garde des enjeux et des défis mondiaux de notre époque. Le blogue sera lancé vers la fin février/début mars. Pour plus d'information, ou pour soumettre un article, veuillez communiquer avec Chantal Havard.

dividing line

Le financement pour le développement

La mise en œuvre des Objectifs de développement durable, qui doivent être adoptés lors d'un Sommet des Nations Unies en septembre 2015, nécessitera un financement substantiel. Et donc les discussions concernant les moyens nécessaires à la mise en œuvre du cadre de développement pour l'après 2015 ont commencé en préparation à la troisième Conférence internationale sur le financement du développement (FfD3) qui se tiendra à Addis Ababa, Éthiopie, en juillet 2015. La première séance de rédaction du Document final de la conférence s'est déroulée du 27 au 29 janvier et a mené à des discussions entre les États membres des Nations Unies sur la base d'un « Document analytique » distribué par les co-facilitateurs. Les commentaires reçus influenceront la version initiale du document qui doit être publiée vers la fin du mois de février. Deux autres séances de rédaction auront lieu en avril et en juin, dans les mois précédant la conférence en juillet.

dividing line

Profil d’une coalition: Common Frontiers

(Le CCCI s’est associé à plusieurs coalitions pour mieux défendre les causes qu’il appuie, soutenir les réseaux existants et accroître son influence. Nous vous présentons l’une d’entre elles chaque mois dans Flash! afin que vous puissiez vous aussi l’appuyer.)

Common Frontiers

Common Frontiers est un groupe de travail regroupant 13 organisations (syndicats, organisations d'allégeance religieuse, groupes axés sur les droits humains, le développement, l'économie et la justice sociale) à travers le Canada. Comme coalition, Common Frontiers  s'attaque - et propose une alternative - aux conséquences sociales, environnementales et économiques de l'intégration dans les Amériques. Il le fait de trois  façons : en contestant, à travers l'éducation et la mobilisation populaire, les intérêts dominants qui tirent profit de la crise économique actuelle; en travaillant avec les mouvements populaires dans les Amériques pour bloquer les accords de « libre-échange » bilatéraux et multilatéraux, tout en développant des alternatives populaires en termes de commerce, de travail décent, de lutte aux changements climatiques et d'extraction des ressources; en collaborant au Canada avec des réseaux et des coalitions partageant les mêmes points de vue pour contrer le programme néolibéral mis de l'avant par le gouvernement dans les Amériques; et, finalement, en appuyant l'Alliance sociale continentale et ses initiatives en faveur des changements sociaux, économiques, culturels et environnementaux dans les Amériques. En Amérique du Nord, la coalition travaille avec le Réseau mexicain d'action face au libre-échange (RMALC) et l'Alliance for Responsible Trade (ART) des États-Unis. Elle est également la représentante canadienne au sein de l'Alliance sociale continentale. Le CCCI participe à Common Frontiers à travers son Groupe d'orientation politique pour les Amériques. Les deux réseaux ont récemment collaboré sur des enjeux liés au commerce, aux investissements et aux droits humains en Colombie et au Honduras.

dividing line

PROFIL D'UN MEMBRE: Amnistie internationale Canada

WAP

Alex Neve, au camp de résistance de La Puya, au Guatemala, en septembre 2014. Amnistie internationale a travaillé à exposer et à lutter contre les violations des droits humains associées à l'industrie minière au Guatemala.

Ce mois-ci, le CCCI a rencontré Alex Neve, le secrétaire général d'Amnistie internationale Canada. Alex nous a parlé des raisons pour lesquelles il est essentiel, pour Amnistie internationale Canada, de faire progresser les droits des femmes; il nous a présenté leur nouvelle campagne contre la torture; et il a partagé la vision d'Amnistie quant au rôle de l'universalité dans la quête de la justice sociale et des droits humains... entre autres choses! 

CCCI : Comme vous le savez, 2015 est une année marquante pour les droits des femmes et l'égalité entre les sexes avec le 20e anniversaire de la Déclaration et du Programme d'action de Beijing. Nous célébrerons également la Journée internationale des femmes le 8 mars. Quelle est l'importance, pour Amnistie internationale Canada, de prioriser et de faire progresser les droits des femmes?

Le travail visant à protéger les droits des femmes est une priorité centrale pour Amnistie internationale, au Canada et à travers le monde, depuis un grand nombre d'années.  C'est le reflet du fait scandaleux qu'à travers le monde plusieurs droits des femmes et des filles sont gravement et cavalièrement bafoués à une fréquence stupéfiante, dans une ampleur déconcertante et ce, chaque jour, en toute impunité.  Amnistie internationale a en fait accordé la priorité à ce travail au cours des dix dernières années en menant deux grandes campagnes à l'échelle mondiale : une campagne antérieure intitulée « Halte à la violence contre les femmes » et la campagne actuelle « Mon corps, mes droits », qui met l'accent sur le respect des droits sexuels et reproductifs. Parmi les nombreux moyens que nous prenons pour lutter pour les droits des femmes, un aspect important du travail pour nous est de faire tout en notre pouvoir pour assurer la sécurité des femmes défenseures des droits humains qui s'efforcent d'exposer, de faire campagne et de se mobiliser contre les violations des droits des femmes et des filles aux niveaux local, national et international. Les défenseures des droits humains font face à des défis et à des dangers dans le cadre de leur travail dans plusieurs pays à travers le monde.  Et les défis et les dangers pour les femmes et les filles défenseures des droits humains sont presque toujours plus grands...

Lire l'entrevue intégrale...

dividing line

LES MEMBRES DU CCCI EN ACTION

La campagne « Aimez vos parties » - Action Canada pour la santé et les droits sexuels

Action Canada pour la santé et les droits sexuels, en partenariat avec l'Association canadienne de santé publique, a assumé un rôle de leadership cette année dans le cadre de la Semaine de la santé sexuelle et génésique. La campagne de cette année s'est déroulée du 9 au 13 février et s'est appuyée sur le thème « Aimez vos parties », utilisé en 2013 et 2014. Un nouveau centre d'information en ligne sur la santé sexuelle a aussi été lancé. Ce centre contient de l'information sur plusieurs sujets liés à la santé sexuelle, allant de la prévention des grossesses non désirées et des infections sexuellement transmissibles jusqu'au consentement et à la façon de prendre soin de soi-même et de ses relations.

dividing line

Pétition – Arabie saoudite : Un blogueur indépendant est condamné à la flagellation - Amnistie internationale

Amnistie a lancé une pétition demandant à Son Excellence Naif Bandir A. Alsudairy, ambassadeur de l'Arabie saoudite, d'abandonner toutes les accusations contre Raif Badawi et de le libérer sans délai ou condition. Les autorités ont arrêté Raif Badawi le 17 juin 2012. Ils l'ont accusé d'avoir insulté l'islam et d'avoir créé le site web « Saudi Arabian Liberals » destiné à favoriser les débats sociaux et politiques. Les accusations sont liées à des articles écrits par Raif dans lesquels il critique des personnalités religieuses. Le cas de Raif Badawi a été renvoyé d'une cour à l'autre jusqu'au 7 mai 2014.  Cette journée-là, la Cour pénale a prononcé une sentence condamnant Badawi à 10 ans de prison, 1000 coups de fouet et une amende d’un million de Riyals (environ 290 000 $ CDN).

dividing line

Rédiger pour un monde meilleur - World Literacy Canada

World Literacy Canada a lancé son concours national de rédaction Rédiger pour un monde meilleur qui s'adresse aux étudiants de la 5e à la 8e année. Le concours invite les étudiants à rédiger une histoire originale décrivant, en 400 mots ou moins, ce qui se produit après ceci : « Il se passait quelque chose d'étrange avec le miroir derrière la porte de ma chambre. Mon reflet semblait scintillant et ne me ressemblait pas exactement. J'ai posé mes doigts sur la surface lisse et j'ai senti un étrange picotement. J'ai tout de suite enlevé ma main. Et soudain, je n'étais plus chez moi.» Que se passe-t-il ensuite? C'est à toi de décider! La date limite de soumission est le 3 avril.

dividing line

VAUT LE COUP D'OEIL

Canada 2030 : un programme pour le développement durable

Les ODD, qui seront adoptés en septembre de cette année, remplaceront les OMD et serviront de cadre universel pour obtenir des résultats positifs en matière de développement durable dans tous les pays d'ici 2030, y compris au Canada. Dans ce contexte, Canada 2030 traite en profondeur des implications potentielles des ODD pour le Canada.

dividing line

Les conséquences du projet de loi C-51 pour les organismes sans but lucratif et les organismes de charité

Le gouvernement fédéral a révélé son nouveau et vaste projet de loi anti-terroriste le 30 janvier 2015. En plus de présenter deux nouveaux textes législatifs, le projet de loi C-51, mieux connu comme la Loi antiterroriste 2015, vise à accroître les pouvoirs conférés au Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS) pour « lutter contre les menaces à la sécurité du Canada ». Le document d'information de Carters se penche sur les conséquences du projet de loi pour les organismes sans but lucratif et les organismes de charité, ainsi que pour les individus qui siègent sur leurs conseils d'administration, les agents de programme, les employés et les volontaires de ces organisations. 

dividing line

Rapport mondial 2015 - Human Rights Watch

 

Le Rapport mondial 2015 est la 25e revue annuelle des pratiques en matière de respect des droits humains à travers le monde menée par Human Rights Watch. Le rapport résume les enjeux importants liés aux droits humains dans plus de 90 pays et territoires à travers le monde.

 

 

dividing line

Rapport sur la nutrition mondiale 2014

 

Le tout premier Rapport sur la nutrition mondiale présente un portrait et une analyse détaillée de l'état de la nutrition dans le monde. Vous pouvez également trouver plus d'information au sujet des constats du rapport à travers une plateforme de visualisation des données, un vidéo, une infographie et plusieurs événements mondiaux!

 

 

dividing line

Adapter le développement : améliorer les services aux pauvres

Un nouveau rapport publié par l'Overseas Development Institute (ODI), intitulé « Adapter le développement : améliorer les services aux pauvres », identifie des outils et des pratiques qui pourraient transformer notre capacité à fournir des services aux populations les plus pauvres du monde dans le contexte de l'après 2015.

dividing line

Pour faire publier un texte, prière de l’envoyer à Chantal Havard. À noter que les articles destinés au Flash ne doivent pas avoir plus de 150 mots.