Bulletin électronique du CCCI: juillet-août 2014                                À propos     |     Contactez-nous
banner image

MESSAGE DE LA PRÉSIDENTE-DIRECTRICE GÉNÉRALE

Et quel sommet ce fut… (2e partie)

Julia Sanchez

Dans la première partie de cet article, publiée dans la dernière version de Flash! en juin, Julia partageait certaines de ses impressions par rapport au sommet sur la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants (SMNE), y compris des réflexions sur le format et le contenu du sommet (lire la 1ère partie >>). Dans la deuxième partie de cet article, elle discute de certains enjeux sous-jacents liés au financement qui ont émergé lors du sommet.

Depuis quand est-ce que la taille ne compte pas?

Dans le contexte du sommet sur la SMNE, le premier ministre a été cité à plusieurs reprises en affirmant que ce qui compte ce n’est pas tant la quantité du financement, mais plutôt la manière dont les fonds sont investis dans les initiatives pour le développement. Donc, en langage courant, ce n’est pas la taille qui compte. Malgré tout le respect que je dois au premier ministre, je suis en désaccord avec cette affirmation. La taille n'est pas la seule chose qui compte. C’est très vrai. Cependant, le programme du SMNE est un autre bel exemple où une solution est à notre portée, mais où nous avons besoin davantage de ressources pour y parvenir. Donc le niveau d’investissement du Canada pour la SMNE, comme pour d’autres priorités en développement international, est important. Si le budget de notre aide publique au développement (APD) continue de décroître, nous aurons moins d’occasions de jouer un rôle de leader sur des enjeux mondiaux importants; nous aurons moins d’initiatives comme celle de Muskoka, et elles seront plus petites.

Jetons un coup d’œil aux chiffres. Le Canada s’est engagé en 2010 à fournir 2,85 milliards de dollars pour l’initiative sur la SMNE et, selon les informations provenant du gouvernement, 80 % de cette somme a déjà été déboursée et le reste sera dépensé en 2015. L’Institut Nord-Sud a produit d’intéressantes analyses à partir des données disponibles publiquement et a trouvé qu’environ 16 % des sommes dépensées est allé directement à des ONG canadiennes. Les partenaires multilatéraux, comme les agences onusiennes et d’autres organisations à but non lucratif, ont reçu 47 % des fonds. Et une toute petite portion est allée au secteur privé. Cependant, 33 % des fonds déboursés jusqu’à maintenant n’ont pas pu être analysés par l’Institut Nord-Sud. C’est donc sans surprise que, lorsque j’ai demandé à certaines OSC impliquées dans l’initiative de Muskoka quelles sommes avaient été reçues par les ONG jusqu’à présent, personne ne semblait en mesure de me donner une réponse claire.

Pendant le sommet, le premier ministre Harper a annoncé que le Canada s’engageait à fournir 3,5 milliards de dollars de plus pour la SMNE entre 2015 et 2020. Si l’arrangement actuel avec les partenaires est maintenu – permettez-moi de faire un simple exercice de mathématique ici – alors on peut s’attendre à  ce que les ONG canadiennes reçoivent directement environ 560 millions de dollars (ou 16 % du total). Si les ONG canadiennes jouaient un rôle plus important au sein de « Muskoka – 2e partie », alors on pourrait voir cette somme augmenter. Il y a présentement 70 membres du réseau sur la SMNE, donc cela signifierait un maigre 8 millions de dollars par organisation sur 5 ans – une moyenne qui peut sûrement être dépassée facilement par le secteur! La récente série de consultations et de tables rondes organisées à travers le Canada sur la SMNE permettra peut-être d’identifier des occasions pour les OSC d’être impliquées davantage lors de la prochaine phase. 

En ce qui concerne le budget total de l’APD canadienne, il s’agit d’une annonce importante mais limitée. Le MAÉCD dit que la SMNE sera la plus grande priorité du Canada dans le contexte de l’après 2015. Si nous avons un budget pour l’APD plafonné à 5 milliards pour la période de cinq ans dont il est question (ce qui à ce stade représente le meilleur scénario possible), nous parlons donc de 3,5 milliards sur un total de 25 milliards – donc 14 % du budget total du Canada pour l’APD sur cinq ans. Même s’il s’agit d’une priorité, il reste une marge importante pour d’autres initiatives sur lesquelles le MAÉCD travaille, et nous devrions aussi porter attention à cette plus grande part de la tarte maintenant. Les OSC devraient être des acteurs clés des discussions qui contribueront à définir la manière dont sera investi l’autre 86 % du budget de l’APD au Canada – n’est-ce pas?

Ce n'est pas la fin de l'aide: la SMNE démontre que nous avons besoin de plus!

Pendant les sessions d’ateliers parallèles, j’ai participé à une séance sur « Le financement novateur et les nouveaux partenaires ». Le panel comprenait des leaders de Grand Challenges Canada, Children’s Investment Fund Foundation, de Salman Khan Foundation, de UN’s Financing the Health MDG et MDG Health Alliance, ainsi que de Becton, Dickinson et Company. Même si le thème annoncé du panel était que « l’aide tire à sa fin et que, donc, nous devons nous tourner vers des sources alternatives de financement, comme le secteur privé, pour faire face aux défis du développement »,  tous les exemples de projets novateurs comportant une participation du secteur privé donnés par les panelistes montraient, à ma grande surprise, que ces projets n’ont été rendus possibles qu’en raison d’investissements multiples et significatifs provenant de sources traditionnelles de l’aide.

À la fin des présentations des panélistes, il était tout à fait clair pour moi que pour faire la promotion d’une plus grande implication du secteur privé pour trouver des solutions à certains des défis mondiaux, nous avons besoin de plus d’aide – et non pas moins – dans le système. Dans ce contexte, l’aide sert à diminuer les risques, à créer des incitatifs et à faciliter des processus qui préparent le terrain pour que le secteur privé puisse avoir recours à son savoir-faire afin de produire et de commercialiser les biens qui peuvent aider à résoudre certains problèmes de développement. Sans aide, ces acteurs du secteur privé et leurs innovations ne verraient jamais le jour. Donc même pour ceux qui sont convaincus que le secteur privé fait partie de la solution à l’avenir, il faut lancer à un appel pour plus d’aide, pas moins. Au CCCI, nous sommes toujours résolus à demander une aide accrue et de meilleure qualité.

Solidairement,

Julia

Cette chronique vous a fait réagir? J’aimerais lire vos commentaires! Veuillez les envoyer à Julia Sanchez.

Séparateur

NOUVEAUX DÉVELOPPEMENTS DANS LE SECTEUR

Le CCCI déménage!

Le CCCI déménageVeuillez noter qu’à partir du 2 septembre, le bureau du CCCI sera situé au 39 avenue McArthur à Ottawa, dans l’immeuble d’Oxfam Canada. Nos numéros de téléphone et de télécopieur resteront les mêmes. En plus d’Oxfam, nous rejoindrons d’autres organisations de développement international dynamiques qui partagent un espace, des services – et des idées originales! – sous un même toit, comme Résultats Canada, Plan Canada et la Coalition humanitaire. Nous avons hâte de vous accueillir dans nos nouveaux locaux!

dividing line

La consultation du MAÉCD sur la Politique de partenariat avec la société civile

Consultation du MAECDAu début août, le CCCI a remis sa soumission dans le cadre de la consultation lancée en juin par le Ministère des Affaires étrangères, du Commerce et du Développement (MAÉCD) sur son ébauche de  politique de partenariat avec la société civile (voir le Flash! de mai-juin pour les détails). En plus du processus en ligne, deux rencontres ont été organisées par le bureau du ministre : une première avec les membres du CCCI et une deuxième avec les conseils régionaux et provinciaux. La soumission du CCCI est le résultat d'un vaste processus de consultation auprès de ses membres. Elle présente en 15 pages les principaux domaines d’intérêt des membres et elle se fonde sur la longue expérience du CCCI sur les enjeux liés à la société civile et au développement. Le document met l’accent sur certains des enjeux suivants : faire en sorte que la politique soit plus à l’écoute des principes, des objectifs et des priorités des OSC en tant qu’acteurs de plein droit du développement; répondre aux besoins de toute la gamme des OSC, petites et grandes, du Nord et du Sud, et de leurs rôles variés, y compris l’engagement du public, la recherche et la défense d’intérêt; et créer un environnement qui permettra aux OSC de réaliser leur plein potentiel – soit grâce à un cadre législatif et politique favorable, à des mécanismes de financement réactifs et variés, et à un dialogue régulier et institutionnalisé. Suite à une détérioration marquée de la relation entre les OSC et le gouvernement au cours des dernières années, le CCCI espère que la politique finale favorisera un nouveau partenariat stratégique entre les OSC canadiennes et le gouvernement fédéral. Le gouvernement a reçu 25 soumissions avant la date limite de la consultation. Le CCCI compare d’autres soumissions reçues pour identifier des enjeux d’intérêt commun. Quant au MAÉCD, il fournira un résumé des soumissions reçues au cours de l’automne.

dividing line

Loi canadienne anti-pourriel (LCAP) : conséquences pour les organismes de bienfaisance et à but non lucratif

C’est plus que seulement des pourriels! Le 31 juillet, le CCCI a organisé un atelier et un webinaire à Toronto sur la Loi canadienne anti-pourriels (LCAP) qui a accueilli 35 participants. Susan Manwaring, une experte du droit régissant les organismes de charité, a offert un aperçu détaillé de la loi en portant une attention particulière aux exemptions, aux exigences de conformité et aux recommandations pour une diligence raisonnable pour les organismes de bienfaisance et à but non lucratif. L’atelier s’est conclu par une riche période de discussion et l’occasion de poser des questions spécifiques à Susan. L’atelier a souligné la complexité de la LCAP ainsi que ses multiples zones grises, et a offert aux membres des informations importantes pour leur permettre de développer leur stratégie afin de s’assurer d’être en conformité avec la LCAP. En raison de l’importance de ce dossier et de l’intérêt que lui porte les membres, le CCCI continuera de surveiller les nouveaux développements par rapport à la LCAP et organisera des activités de suivi au besoin.

dividing line

Le Groupe de travail ouvert sur les objectifs pour le développement durable publie son document final

GTOLes Nations Unies ont fait un pas de plus vers le développement d’un cadre pour succéder aux Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) suite à leur échéance en 2015. En juillet, le Groupe de travail ouvert (GTO) sur les objectifs pour le développement durable, qui a été créé suite à la conférence de Rio +20 pour développer un ensemble d’objectifs pour le développement durable (ODD) cohérents et intégrés au sein du programme pour l’après 2015, s’est entendu sur un document final. Après 13 sessions de travail, le GTO a finalement soumis ses conclusions avant le début de la session de l’Assemblée générale des Nations Unies qui s’amorcera en septembre. Le document final propose une série de 17 objectifs et de 169 cibles pour la période 2015-2030, dont plusieurs contribuent à mettre à jour et à réorienter les OMD. Par exemple, plutôt que de réduire la pauvreté de moitié, l’objectif est maintenant d’éradiquer la pauvreté sous toutes ses formes. Un autre objectif met l’accent sur la sécurité alimentaire, l’amélioration de la nutrition et l’agriculture durable. Les objectifs proposés vont également au-delà des OMD pour inclure de nouveaux domaines jugés controversés par certains États membres. Certains des nouveaux ODD incluent la question des inégalités et de l’inclusion, des modèles de production et de consommation durables, la lutte au changement climatique et les sociétés pacifiques et inclusives. Le document final du GTO, ainsi que le rapport soumis en août par le Comité intergouvernemental d'experts sur le financement du développement durable, serviront de références pour le rapport de synthèse que doit remettre le secrétaire général avant la fin de 2014. Sur la base de ce rapport, les États entreront dans une phase de négociations intergouvernementales formelles pour développer un cadre de développement durable commun pour l’après 2015, un processus qui se conclura lors d’un sommet des chefs d’État en septembre 2015.

dividing line

Document de synthèse du CCCI sur le processus international et les priorités canadiennes pour l'après 2015

L'après 2015Dépassé par l’ampleur et la complexité du processus pour l’après 2015? Incertain quant aux positions canadiennes avant le début des négociations intergouvernementales? Avec l’appui de la campagne Au-delà de 2015, le CCCI a produit un document de synthèse qui présente toute une panoplie de processus divers qui ont mené au début des négociations officielles, tentant de les situer dans un contexte plus large et d’identifier leurs rôles et contributions clés. Le document identifie également des priorités émergentes du gouvernement et certaines de ses positions pour l’après 2015, la manière dont ces discussions sont organisées à l’interne ainsi que les projets de consultation. Le document, qui offre plus d’informations factuelles que d’analyses, sera révisé périodiquement pour refléter de nouveaux développements tant sur le plan procédural que sur le plan du contenu. Les versions française et anglaise du document seront disponibles en ligne à la mi-septembre. Le CCCI a prévu des rencontres à Ottawa, à Toronto et à Montréal pour discuter des plans et solliciter des idées en lien avec le travail sur l’après 2015.

dividing line

Malgré les inquiétudes, le traité de libre-échange Canada-Honduras reçoit la sanction royale

Via des témoignages et des audiences parlementaires, des événements publics et des actions médiatiques, le Groupe d’orientation politique pour les Amériques (GOPA) et ses membres ont voulu souligné les conséquences pour les droits de la personne du traité de libre-échange entre le Canada et le Honduras. En dépit des efforts concertés du GOPA et d’autres organisations de la société civile pour mettre un frein à la négociation de cet accord, la loi pour mettre en œuvre le traité a reçu la sanction royale le 19 juin 2014. Le GOPA continuera à surveiller l’application de ce traité, lorsqu’il entrera en vigueur, pour tenir le gouvernement canadien responsable de ses obligations envers les droits de la personne.

dividing line

Notez bien le prochain colloque annuel du Forum Afrique Canada : les 14 et 15 octobre 2014 à Ottawa

Le colloque annuel du Forum Afrique-Canada aura lieu à Ottawa les 14 et 15 octobre. La conférence aura pour thème « Établir des partenariats pour réduire les inégalités : opportunités et défis pour les OSC africaines et canadiennes ». Le comité de coordination qui participe à l’organisation de cet événement est composé de L’Œuvre Léger, d’Oxfam Canada, d’Inter Pares et du CCCI. Nous sommes présentement en train de compiler une liste de possibles intervenants internationaux. Veuillez s'il vous plaît contacter Kimberly MacMillan si vous avez des suggestions. Et surveillez le lancement des inscriptions en septembre!

dividing line

Nouveau sur le blogue du CCCI

Blogue du CCCI Le CCCI remercie ses blogueurs invités qui continuent de faire de ce blogue un lieu de conversation et de débat animé sur des enjeux importants qui touchent le développement international et le rôle du Canada dans le monde. Depuis la dernière parution de Flash!, nous avons partagé deux articles : le premier a été écrit par Liam Swiss suite à la publication par le MAÉCD d’une nouvelle liste de pays prioritaires pour l’aide bilatérale canadienne; et le second a été rédigé par Natalie Poulson au sujet de la dernière conférence de reconstitution des fonds pour le Partenariat mondial pour l’éducation.

dividing line

Profil d’une coalition: CIVICUS - Alliance mondiale pour la participation des citoyens

(Le CCCI s’est associé à plusieurs coalitions pour mieux défendre les causes qu’il appuie, soutenir les réseaux existants et accroître son influence. Nous vous présentons l’une d’entre elles chaque mois dans Flash! afin que vous puissiez vous aussi l’appuyer.)

CIVICUS

CIVICUS - Alliance mondiale pour la participation des citoyens est un réseau influent d’organisations aux niveaux local, régional et international qui couvre tout le spectre de la société civile. CIVICUS travaille depuis près de 20 ans à renforcer l’action citoyenne et la société civile à travers le monde, surtout là où la démocratie participative et la liberté d’association sont menacées. CIVICUS vise à amplifier les voix et les opinions des gens ordinaires. Elle reconnaît que pour que puisse se concrétiser une participation civique efficace et durable, les citoyens doivent jouir de la liberté d’association et être en mesure de s’impliquer dans tous les secteurs de la société. Chaque année, CIVICUS publie un Rapport sur l’état de la société civile sur un enjeu particulier qui concerne la société civile. Cette année, le rapport se penche sur la gouvernance mondiale et le manque d’imputabilité pour la prise de décision au niveau international. Basée à l’origine à Washington D.C., aux États-Unis, CIVICUS a établi son quartier-général international à Johannesburg, en Afrique du Sud, en 2002. Pour célébrer le 20e anniversaire de l’avènement de la liberté et de la démocratie en Afrique du Sud, CIVICUS et ses partenaires vont rassembler des acteurs du changement de partout à travers le monde pour une semaine internationale de la société civile à Johannesburg du 19 au 25 novembre 2014.

dividing line

PROFIL D'UN MEMBRE:

Veuillez noter que cette section sera de retour le mois prochain!

dividing line

LES MEMBRES DU CCCI EN ACTION

Regards d'Oxfam-Québec en partenariat avec le World Press Photo Montréal

Regards d'Oxfam-Québec

L’exposition Regards sera présentée à l’Espace Oxfam-Québec, lors du World Press Photo Montréal du 27 août au 8 septembre. Regards met en vedette des photographies exclusives prises au Bénin par le photographe William Daniels  (récipiendaire de deux prix World Press Photo). Oxfam-Québec présentera également son travail en Haïti vu par l’œil et la caméra de l’équipe de Ouisurf qui s’est rendue à Jacmel en 2014. Il s’agit d’un deuxième partenariat entre Oxfam-Québec et le World Press Photo Montréal.

dividing line

Le pouvoir de mettre fin à la pauvreté grâce à la microfinance – RESULTATS Canada

Le pouvoir de mettre fin à la pauvretéInspiré par le pouvoir de la microfinance de sortir de la pauvreté même les gens les plus démunis, RESULTATS Canada a créé son premier film original. Ce film de 15 minutes met en vedette des experts dans le domaine – comme Muhammad Yunus et Katleen Felix – et se penche sur l’importance de la microfinance en tant que solution avérée et rentable pour mettre fin à la pauvreté dans le monde.

dividing line

KAIROS en tournée aux Philippines pour visiter les communautés touchées par les activités minières canadiennes

Du 30 juillet au 10 août, KAIROS a organisé une tournée de formation aux Philippines pour en apprendre davantage sur l'impact des opérations minières canadiennes sur les communautés. Cette tournée a permis d’examiner des éléments de preuve en lien avec de nombreuses allégations de violations des droits de la personne associées aux opérations des minières canadiennes sur l'île. Les violations documentées comprennent des enlèvements, des arrestations, des détentions illégales, de la torture, des déplacements, des pertes de moyens de subsistance, de l'intimidation, des menaces et du harcèlement.  

dividing line

VAUT LE COUP D'OEIL

Un peu plus de clarté autour de l'enjeu de la résilience

Un peu de clarté

 

Cette année, le rapport du PNUD a pour thème « Soutenir le progrès humain : réduire la vulnérabilité et bâtir la résilience », un enjeu qui attire de plus en plus l'attention de la communauté du développement. Ce rapport cherche à promouvoir les choix des populations et la protection des acquis en matière de développement humain. Il part également du postulat que, tant qu'on ne prendra pas en compte de manière systématique la vulnérabilité des populations en changeant les politiques et les  normes sociales, le progrès ne pourra être ni juste, ni durable.

 

dividing line

Guide pratique : l'approche du développement basée sur les droits de la personne et le droit à la participation

Guide pratique

 

L’Initiative globale pour les droits économiques, sociaux et culturels vient de publier un nouveau guide qui propose une analyse de la meilleure façon d’incorporer le droit à une participation active, libre et significative dans le développement. Le guide comprend aussi plusieurs études de cas et fournit des exemples de leçons apprises afin d’inclure de manière plus efficace le droit à la participation dans l’approche du développement basée sur les droits de la personne.

 

 

dividing line

Campagne pour les objectifs des populations : Sur la route d'une justice développementale

Campagne pour les objectifs des populationsCette capsule vidéo, réalisée par Asia Pacific Forum on Women, Law and Development, explique pourquoi nous avons besoin d'un nouveau modèle de développement afin de résoudre la double crise, soit celle de l'inégalité et de la détérioration de l'environnement. La capsule vidéo explique ce modèle nommé "Development Justice" (justice développementale) et le virage qu'exige la société civile du Sud en vue d’y parvenir.

dividing line

Le commerce et le programme de l'après 2015 : des ODM aux ODD

L'après 2015

 

Bien que le commerce occupe une place plus importante dans les rapports préliminaires des nouveaux objectifs pour le développement durable (ODD), les objectifs cibles proposés ne fournissent toujours pas un cadre de travail en vue de résoudre les problèmes commerciaux les plus pressants, notamment en ce qui a trait à l'inclusion des pays dans les chaînes de valeur mondiales. Ce  document d'information rédigé par Overseas Development Institute (ODI) s'intéresse à l'intégration des enjeux commerciaux dans le nouveau programme des objectifs pour le développement durable, lorsque les OMD viendront à échéance en 2015.

 

dividing line

Investir dans les ODD - quel rôle pour la finance?

Investir dans les ODD

 

À la fin du mois de juin, la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED) a publié son rapport annuel, qui s'intitule “Investing in the SDGs: An Action Plan” et qui propose des suggestions quant au rôle que peut jouer le milieu des affaires dans la promotion des objectifs pour le développement durable (ODD) en Afrique, en Asie, en Amérique latine et dans les Caraïbes. En août, le Comité intergouvernemental d'experts sur le financement du développement durable a publié son propre rapport. Les deux rapports constitueront probablement des documents de référence pour la Troisième conférence internationale pour le financement en matière de développement, qui aura lieu en juillet 2015 en Éthiopie.

dividing line

Une commission indépendante évalue le travail de DfID sur le secteur privé  

La Commission indépendante britannique sur l’impact de l’aide a publié un rapport évaluant les activités du Département pour le développement international du Royaume-Uni (DFID) en lien avec le secteur privé. Le rapport note entre autres que les ambitions du département ne se traduisent pas encore par « des orientations claires pour le développement de plans cohérents, réalistes, équilibrés et communs par pays » et qu’il est difficile de déterminer l’impact de l’approche de DfID sur les autres agences de développement.

dividing line

Un appel à la mise sur pied d'un cadre légal alternatif pour les traités d'investissement internationaux

Ce document, préparé par le Groupe de travail sur les investissements dans les Amériques, analyse le régime des accords d’investissement internationaux dans une perspective des droits de la personne et propose une série de principes pour la construction d’un cadre alternatif pour les investissements internationaux. Le document se termine par un appel à la discussion et à l’établissement d’un programme commun.

dividing line

L'ONU adopte une résolution sur des mécanismes juridiques contraignants pour les sociétés transnationales

À la fin du mois de juin, le Conseil des droits de l'homme de l'ONU a adopté une résolution intitulée « L'élaboration d'un instrument juridique international contraignant pour le respect des droits humains par les sociétés transnationales et les autres entreprises » (A/HRC/26/L.22), donnant ainsi le coup d'envoi à un processus intergouvernemental visant à développer un instrument légal, incorporé dans le droit international des droits de l'homme, afin de réglementer les activités des sociétés transnationales.

dividing line

La coopération internationale pour le développement: point de vue des nouveaux acteurs

Le PNUD a publié un ensemble de documents en lien avec la conférence qu'il a organisée en juillet sur un éventail d'enjeux liés à la coopération internationale pour le développement d'un point de vue des nouveaux acteurs et bailleurs.

dividing line

L'aide sur demande : apporter de l'aide technique rentable dans les pays en développement

L'aide sur demande

 

 

Ce rapport publié par l’Institut d’administration publique du Canada (IAPC) présente douze études de cas découlant du programme international Déploiements pour le développement démocratique, ou DDD, de l'IAPC. Le programme DDD, financé par le MAÉCD, a été lancé en 2007 et se poursuivra jusqu'en 2015. Actuellement, le programme DDD compte 85 initiatives entreprises dans 35 pays.

 

 

 

dividing line

Se préparer à de meilleures interventions : renforcer les capacités et l'implication des OSC dans l'architecture internationale de l'humanitaire

Se préparer à de meilleure interventions

 

Le projet Building A Better Response vise à renforcer la capacité du personnel des ONG nationales et internationales à s’impliquer dans l’architecture humanitaire de manière à améliorer la coordination générale et les interventions visant à répondre aux besoins des populations affectées.

dividing line

Où sont-ils tous? Répondre aux urgences en situations difficiles

Ou sont-ils tous ?En juillet, Médécins Sans Frontières a publié un rapport (Where is Everyone?) s'intéressant au système de l'aide humanitaire et à sa réponse face à des situations d'urgence et de conflits au Sud Soudan, à l'Est de la République démocratique du Congo et en Jordanie en 2012-2013. Le rapport note que le système est encore lent et que le processus de réaction est lourd et laborieux. Toujours selon le rapport, le système tend à éviter ou à réduire son implication dans des situations d'urgence où la logistique pose des défis importants et tend aussi à s'appuyer et à dépendre de plus en plus des organisations locales, sans pour autant posséder les compétences et les capacités nécessaires, en vue de répondre à de telles situations. Dans ce contexte, MSF se questionne quant à la possibilité d'augmenter ses opérations en vue de pallier aux fossés actuels ou encore d'encourager les autres organisations à suivre le pas.

dividing line

Notes de politique sur les investissements en agriculture

Notes politiques sur les investissements en agriculture

L’Institut international pour le développement durable (IISD) a lancé une nouvelle série de notes de politique sur les investissements en agriculture. La première note de la série, « La réponse globale aux investissements étrangers en agriculture », explore les dizaines d’initiatives et principes qui ont été développés pour aider les gouvernements, les investisseurs et les communautés à répondre aux intérêts des investisseurs pour l’agriculture.

dividing line

Questions cruciales et émergentes pour la sécurité alimentaire et la nutrition

Questions cruciales

 

 

À la demande du Comité de la sécurité alimentaire mondiale en octobre, le groupe d'experts de haut niveau sur la sécurité alimentaire et la nutrition (HLPE) a publié une étude afin de fournir de l'information et ainsi alimenter le travail futur du Comité et, de manière plus large, de la communauté d'individus intéressés aux enjeux liés à la sécurité alimentaire et à la nutrition.

 

dividing line

L'Union africaine veut bâtir une Afrique unie et forte – Agenda 2063

L'union africaine

L’Agenda 2063 se veut à la fois une vision et un plan d’action. C’est un appel à l’action à l’intention de tous les secteurs de la société afin de travailler ensemble pour bâtir une Afrique unie et prospère, fondée sur des valeurs partagées et un destin commun. Visitez le site web pour obtenir des mises à jour sur les ressources disponibles et les processus de consultation.

dividing line

Concours d'écriture sur l'aide au développement par la Fondation Gates et le Global Development Network

Le monde a radicalement changé depuis l'émergence de l'aide publique au développement. Comment l’aide devrait-elle changer? Dans le contexte des discussions sur le programme de développement de l'après 2015, et en partenariat avec la Fondation Bill & Melinda Gates, le Global Development Network (GDN) vous invite à soumettre un texte d'ici le 15 septembre 2014 afin de partager vos idées innovantes et originales quant à l'avenir de l'aide au développement. Il y a aura jusqu'à 20 gagnants sélectionnés par un jury international qui recevront chacun 20 000 $ US.

dividing line

La Conférence humanitaire canadienne – Appel de communications

Conférence humanitaire canadienneLa Conférence humanitaire canadienne 2014 intitulée « Adaptation et innovation : les contributions du Canada aux réponses humanitaires » se tiendra à Ottawa les 4 et 5 décembre 2014. Cette conférence mettra la table en vue d’un dialogue national mettant en valeur l’expertise canadienne en matière d’intervention humanitaire et dans des domaines connexes. Si vous souhaitez soumettre un article pour cette conférence qui pourrait aussi être publié par la suite dans la Revue canadienne d'études du développement, veuillez faire parvenir votre résumé d’ici le 15 septembre 2014.

dividing line

Le CRDI lance un appel de soumissions pour son programme des petites subventions des Partenariats

CRDI

Le CRDI accepte les soumissions pour ses petites subventions 2014-2015 pour l’exécution d’activités novatrices de recherche et de mise en commun des connaissances. Offert à travers le programme des Partenariats canadiens, ces subventions appuient la recherche, la production et le partage de connaissances. Elles financent aussi des événements, ainsi que des produits ou des activités de diffusion modestes. Sont admissibles à ces subventions des établissements et organismes œuvrant à l’échelle locale, régionale, nationale et internationale, constitués en personne morale au Canada et y ayant leur siège, qui se consacrent à la production de connaissances ou à leur mise en commun aux fins du développement. Les particuliers ne peuvent présenter une demande. Les demandes de la part d’établissements et d’organismes avec lesquels le CRDI n’a jamais collaboré sont les bienvenues. La date limite est le 23 septembre 2014.

dividing line

Pour faire publier un texte, prière de l’envoyer à Chantal Havard. À noter que les articles destinés au Flash ne doivent pas avoir plus de 150 mots.