Bulletin électronique du CCCI: janvier 2014                                À propos     |     Contactez-nous
banner image


MESSAGE DE LA PRÉSIDENTE-DIRECTRICE GÉNÉRALE

La transparence des données pour une meilleure imputabilité

Julia Sanchez

Le 12 décembre 2013, nous avons eu le plaisir de collaborer avec le MAECD dans l’organisation d’un événement de partage de connaissances avec les organisations de la société civile au Canada, sur l’Initiative internationale pour la transparence de l’aide (IITA) et sur la transparence de l’aide en général.

L’ancienne Agence canadienne de développement international a fait d’énormes progrès sur le plan de la transparence des données depuis qu’elle s’est jointe à l’IITA en novembre 2011, et elle mérite d’être félicitée pour son plan et son calendrier de mise en œuvre ambitieux pour la publication de données conforme à la norme de l’IITA. Nous espérons que cette ambition sera contagieuse au sein des autres départements des Affaires étrangères, du Commerce et du Développement, ainsi qu’au ministère des finances du Canada, qui fournit une partie importante de l’ensemble de l’aide publique au développement (APD) canadienne.

Dans le cadre de son engagement envers le mouvement sur les données ouvertes et la transparence, le MAECD était l’hôte d’une rencontre du Groupe technique consultatif de l’IITA à Montréal à la fin du mois de janvier et j’ai participé à cette rencontre. Le Groupe de travail  des OSC de l’IITA, auquel participe le CCCI depuis plusieurs années, a tenu une rencontre juste avant celle du Groupe technique consultatif – et Fraser Reilly-King a représenté le CCCI à cette rencontre également.

L’atelier conjoint CCCI-MAECD qui s’est déroulé le 12 décembre fut donc une occasion importante pour les organisations de la société civile d’améliorer notre compréhension de ce qu’est - et de ce que n’est pas - l’IITA, d’identifier les opportunités ainsi que les défis auxquels nous faisons face comme secteur, et d’explorer de prochaines étapes possibles pour le secteur. Un court rapport de l’atelier est disponible ici.  

Voici quelques éléments que j’ai retenus de ces discussions :

a) L’objectif principal visé par la mise en place de normes internationales est de favoriser l’accès à des données comparables aux gouvernements et aux groupes de la société civile des pays du Sud. Il s’agit là d’un objectif important et il devrait suffire à nous convaincre que l’effort en vaut la peine.

b) Afin que cet objectif mène à des résultats significatifs, il doit y avoir une masse critique de donateurs (pays et institutions multilatérales) et d’autres acteurs du développement international (OSC, entreprises privées, etc.) qui utilisent des normes de publication similaires (afin que les partenaires des pays en développement puissent comparer des oranges avec des oranges).

c) Les raisons qui motivent les OSC à publier des données de manière conforme aux normes doivent être claires et identifiées par les OSC elles-mêmes, sinon les efforts risquent d’être minimes ou tout simplement abandonnés. Les données montrent que bien que la grande majorité des OSC qui se conforment à la norme de publication de l’IITA soient basées au Royaume-Uni, et que DFID  fait de la conformité à cette norme une condition de financement, le volume de publication est très bas et se limite probablement au minimum requis et non à ce qui est utile.

d) Nous devons continuer, dans le cadre de ce dialogue et dans d’autres discussions, de souligner nos besoins et nos intérêts particuliers. La norme de l’IITA, ainsi que d’autres normes de publication de données, doivent être adaptées aux besoins et aux conditions spécifiques des OSC afin d’être fructueuses. Un protocole à cet effet a donc été élaboré sous l’égide du Groupe de travail des OSC de l’IITA. Ce protocole devrait être appuyé par toutes les OSC impliquées dans ce processus, ainsi que par les gouvernements qui souhaitent travailler de manière constructive avec les OSC pour améliorer la transparence des données.

e) Au Canada, cet enjeu pourrait permettre aux OSC et au MAECD de travailler de manière constructive sur des priorités communes – sans souscrire à un cadre obligatoire comme  c’est le cas en Grande-Bretagne — mais plutôt en explorant les véritables avantages pour les OSC dans ce processus. Cela pourrait comprendre l’adoption d’un système de publication favorisant des synergies entre les normes actuelles de l’IITA, les conditions de rédaction des rapports du MAECD en vigueur et les systèmes de gestion interne des OSC, permettant ainsi d’éviter la duplication des efforts ainsi que la production inefficace de rapports en double. À titre d’exemple, aux Pays-Bas, le ministère des Affaires étrangères néerlandais en collaboration avec PARTOS (la coalition néerlandaise des OSC) ont amorcé la réflexion quant à savoir si les OSC néerlandaises devraient publier leurs données auprès de l’IITA (avec des groupes individuels continuant d’utiliser leur propre cadre de suivi des résultats) et le gouvernement néerlandais extrapolerait alors, à partir des données publiées, ce dont elle a besoin en termes de conditions de production de rapports. Publier une fois. Utiliser de nombreuses fois.

Finalement, au CCCI, nous reconnaissons que la transparence des données « est une condition nécessaire mais insuffisante pour un développement efficace », comme le mentionnait récemment l’Institut Nord-Sud dans un rapport sur les données ouvertes. Et qu’ultimement, la transparence des données doit nous mener à une plus grande imputabilité et nous savons que le MAECD fait encore face à de nombreux défis sur ce front, en particulier par rapport à son ouverture envers la prévisibilité de l’aide. Nous reconnaissons également qu’en tant que groupes de la société civile canadienne, nous pouvons faire davantage pour la promotion de données plus ouvertes et transparentes, y compris en nous assurant que nous nous conformons nous-mêmes progressivement à la norme de publication de l’IITA.

C’est pour cette raison qu’en 2014, le CCCI amorcera ce processus dans l’espoir que notre expérience et les connaissances acquises nous permettront d’apporter le soutien nécessaire aux autres OSC qui voient l’intérêt de souscrire à cette norme.

Solidairement,

Julia

Cette chronique vous a fait réagir? J’aimerais lire vos commentaires! Veuillez les envoyer à Julia Sanchez.

Séparateur

NOUVEAUX DÉVELOPPEMENTS DANS LE SECTEUR

Nous voulons savoir : Quel est l’impact des changements dans le contexte canadien sur votre organisation?

Le 16 janvier, le CCCI et le Réseau de coordination des conseils ont lancé un sondage pour documenter les impacts des changements en cours dans le paysage canadien sur les organisations de développement international au Canada. Cette étude se veut un suivi important à des sondages antérieurs menés par les Conseils en 2011 et 2012, en lien avec les impacts de ce qui était alors le nouveau mécanisme de financement concurrentiel sous l’égide de la « Direction générale des partenariats avec les Canadiens » ,à l’ancienne Agence canadienne de développement international (ACDI). Bien que plusieurs des impacts étaient déjà connus alors, il est très important pour notre communauté de pouvoir mesurer et faire rapport, deux ans plus tard, de tous les impacts des changements récents à l’ACDI et au MAECD.  Nous vous prions donc de vous assurer que votre organisation complète le sondage avant le 31 janvier 2013. Pour plus d’information, contactez Fraser Reilly-King.

Séparateur

Nouvelle campagne: Protégez le budget de l’aide!

Protégez le budget de l'aideLe 27 janvier dernier, Ingénieurs sans frontières et d’autres organisations, dont le CCCI, ont lancé une campagne pour demander au gouvernement fédéral de protéger le budget de l’aide dans le prochain budget fédéral (attendu autour du 10 février), et de s’engager à dépenser tous les fonds alloués à l’aide internationale à cet effet. En 2012-2013, 370 millions $ ont été retranchés au budget de l’aide internationale canadienne, incluant environ 290 millions $ en aide non investis qui ont été retournés au Conseil du Trésor. Cet argent était destiné à soutenir les efforts en aide internationale et aurait pu améliorer la vie de millions d’individus vivant dans la pauvreté, mais il est plutôt retourné dans les coffres du gouvernement, ce qui nous semble inacceptable. Pour signer la pétition et partager des messages sur la campagne, visitez le site. Nous visons recueillir des milliers de signatures d’ici le dépôt du budget!

dividing line

Campagne de la Saint-Valentin: exprimez votre amour pour le CCCI !

Exprimez votre amour pour le CCCIDepuis 1968, en tant qu’unique réseau national des organisations de développement international, le CCCI a mis à contribution l’énergie et l’expertise des organisations de la société civile (OSC) canadienne dans la lutte pour éliminer la pauvreté dans le monde. Nous sommes fiers de nos membres qui œuvrent en première ligne pour la justice sociale, l'aide humanitaire, ainsi que pour le développement économique et démocratique - à la fois au Canada et dans les pays en développement. Nous sommes aussi reconnaissants pour l’importante contribution financière qu’ils apportent à l’organisation, contribution qui a joué un rôle crucial pour permettre au CCCI de poursuivre son action après avoir perdu le soutien financier du gouvernement en 2010. Nous devons toutefois consolider davantage notre base de financement afin de pouvoir envisager un avenir viable. Une de nos nouvelles initiatives dans ce sens est de tendre la main à nos sympathisants et nos alliés dans le public et de solliciter leur appui.  Donc à compter du jour de la Saint-Valentin, nous demandons aux personnes qui croient en l’importance de notre travail de démontrer leur amour pour le CCCI en faisant un don à l’organisation. Nous vous prions de diffuser cette initiative dans vos réseaux et de visiter la page d’accueil du CCCI où vous trouverez un bouton DONNEZ ainsi que des informations supplémentaires sur cette mini-campagne!

dividing line

Des mois chargés pour la transparence de l’aide

Transparence de l'aideEn décembre, le CCCI a co-organisé un événement d’apprentissage avec le ministère des Affaires étrangères, du Commerce et du Développement et environ 40 participants de l’Initiative internationale pour la transparence de l’aide (IITA). L’objectif de cet événement était de faciliter une meilleure compréhension de l’IITA et de discuter des prochaines étapes potentielles sur la route menant à une plus grande transparence de l’aide. L’événement a offert aux participants un revue exhaustive de ce qui passe dans ce dossier – notamment des défis et des opportunités qu’il présente, ainsi qu’un aperçu de ce qui s’en vient tant du côté des OSC, du MAECD que du secrétariat de l’IITA. Pendant une période de remue-méninges, les participants ont identifié des outils qui pourraient aider les OSC à renforcer et mettre à profit la transparence pour augmenter l’efficacité de l’aide. Le rapport est disponible ici. Dans cette veine, le MAECD a donc décidé d’organiser ce mois-ci un événement intitulé « Défi données ouvertes pour le développement ». L’événement a réuni une centaine de praticiens du développement et de programmeurs informatiques qui ont exploré la manière dont la richesse des données sur le développement pourrait être utilisée dans la pratique. L’événement s’est tenu juste après une rencontre du Groupe technique consultatif de l’IITA qui s’est déroulée à Montréal et à laquelle le CCCI a participé.

dividing line

Les plans pour une Réunion de haut niveau sur la coopération au développement au Mexique progressent rapidement

La première Réunion de haut niveau du Partenariat mondial pour une coopération efficace au service du développement – la première rencontre ministérielle depuis le Forum de haut niveau sur l’efficacité de l’aide de Busan en 2011 – aura lieu les 15 et 16 avril à Mexico. Sous le thème du « Développement inclusif », la réunion sera l’occasion de discuter des progrès réalisés autour des principes clés qui se sont dégagés du Forum de Busan – les résultats, la transparence et l’imputabilité, la prise en charge nationale et les partenariats inclusifs – ainsi que d’enjeux liés aux pays à revenu moyen, au secteur privé, à la coopération Sud-Sud, au partage des connaissances, aux États fragiles et à la mobilisation des ressources nationales. Près d’une centaine d’organisations de la société civiles (OSC), dont le CCCI, sont attendues à cette Réunion de haut niveau, ainsi qu’au Forum des OSC  qui aura lieu le 14 avril avec les OSC mexicaines et qui mettra l’accent sur le développement inclusif et l’importance d’un environnement favorable.

dividing line

Rencontre annuelle du GOPA en février

GOPALe Groupe d’orientation politique pour les Amériques (GOPA) du CCCI tiendra sa première rencontre de l’année 2014 à Toronto les 4 et 5 février prochains. Les rencontres trimestrielles du GOPA offrent aux membres l’opportunité de s’informer des développements récents dans la région et de développer des stratégies collectives de travail sur les politiques.  Lors de la prochaine rencontre du GOPA, les membres examineront l’impact de la politique canadienne sur les peuples autochtones en Colombie. Ils discuteront également de l’Accord de libre-échange Canada-Honduras dans le contexte des revers démocratiques et de la répression continue au Honduras. Ils aborderont aussi la question de la recherche permanente de justice en lien avec les violations commises durant le conflit armé interne au Guatemala, ainsi que la lutte pour l’auto-détermination en lien avec les activités minières canadiennes au pays. Un merci tout spécial à l’Église Unie du Canada qui accueillera cette rencontre du GOPA !

dividing line

Guatemala: le Canada doit sortir de son mutisme

Le 16 décembre 2013, le Groupe d’orientation politique pour les Amériques (GOPA) du CCCI a publié une lettre demandant au gouvernement canadien d’émettre une déclaration appuyant un règlement rapide du procès de Rios Montt pour génocide. Jusqu’à présent, le GOPA n’a reçu aucune réponse. De récents reculs ayant remis en question la suite du procès rendent d’autant plus urgente la nécessité pour le Canada de se joindre à d’autres acteurs importants de la communauté internationale qui demandent à ce que les responsables du génocide soit jugés pour leurs actions.

dividing line

Activités du GTAP en lien avec le Bangladesh

GTAPEn décembre 2013, le Groupe de travail Asie-Pacifique (GTAP) du CCCI a organisé un webinaire avec Kalpona Akter, la directrice-générale du Bangladesh Centre for Workers Solidarity, en lien avec le terrible effrondrement du Rana Plaze et intitulé « Rana Plaza Disaster – How Can Canada Promote Human Rights in Bangladesh? A Discussion with the Bangladesh Centre for Worker Solidarity ». Cet événement a été organisé en collaboration avec le Syndicat canadien de la fonction publique, le Réseau de solidarité Maquila et le Fonds de justice sociale de l’Alliance de la Fonction publique du Canada. Un enregistrement vidéo de ce webinaire est disponible ici. Le CCCI et le GTAP ont également ajouté leur signature à une lettre ouverte commune aux détaillants canadiens les incitant à signer l'Accord sur la sécurité incendie et bâtiments au Bangladesh plutôt que de se joindre à une initiative contrôlée par les entreprises connue sous le nom d’Alliance mondiale pour la sécurité des travailleurs au Bangladesh.

dividing line

Du nouveau sur le blogue du CCCI

Blogue du CCCISuite à la visite au Canada de Kalpona Akter, la directrice-générale du Bangladesh Centre for Workers Solidarity, et huit mois après le terrible effondrement du Rana Plaza - un immeuble commercial de huit étages au Bangladesh-, Kimberly MacMillan, co-coordonnatrice du Groupe de travail Asie-Pacifique au CCCI, partage quelques-unes des leçons retenues au sujet de la manière d’améliorer les conditions de travail des ouvriers dans l’industrie du textile. Par ailleurs, le 5 décembre, le jour du triste anniversaire de la tuerie de l’École polytechnique à Montréal, Jessica Tomlin, la directrice-exécutive du Fonds pour les femmes du MATCH International, a publié un article sur l’importance d’investir dans les organisations et les projets qui  luttent contre la violence à l’égard des femmes, tant ici  qu’à l’étranger, et sur le rôle constructif et de chef de file que peut jouer le Canada.

dividing line

Profil d’une coalition : Réseau action climat Canada

(Le CCCI s’est associé à plusieurs coalitions pour mieux défendre les causes qu’il appuie, soutenir les réseaux existants et accroître son influence. Nous vous présentons l’une d’entre elles chaque mois dans Flash! afin que vous puissiez vous aussi l’appuyer.)

Réseau action climat CanadaLe Réseau action climat Canada (RAC) est composé de 85 organisations membres de partout au pays. Le  Réseau action climat Canada est la seule organisation au Canada dont le mandat consiste à promouvoir l’ensemble du mouvement pour le climat plutôt que les intérêts ou les programmes d’une organisation en particulier. La présidente-directrice générale du CCCI, Julia Sanchez, fait partie du conseil d’administration du Réseau action climat Canada. Le Réseau action climat Canada poursuit les objectifs suivants :

Pour en apprendre davantage sur les activités du RAC  ou pour vous joindre au réseau, cliquez ici.

dividing line

PROFIL D'UN MEMBRE: La Fondation Aga Khan Canada

AKFC

Des membres d’un groupe d’épargne communautaire se rencontrent, dans le cadre d’un programme sur la sécurité alimentaire et les revenus appuyé par AKFC et le MAECD, à Cabo Delgado, Mozambique

Ce mois-ci, le CCCI a rencontré Khalil Shariff, directeur exécutif de la Fondation Aga Khan Canada, pour une discussion fort intéressante sur l’approche de l’organisation face au développement international et la réduction de la pauvreté, ainsi que sur son implication dans les initiatives liées à la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants… entre autres choses!

 

CCCI - La Fondation Aga Khan Canada fait partie du Réseau Aga Khan de développement; pouvez-vous nous en dire davantage sur la portée, le rôle et le mandat de ce réseau ?

Le Réseau Aga Khan de développement (AKDN) est un groupe international d’agences de développement avec des mandats individuels allant des secteurs de la santé et de l’éducation à l’architecture, le développement rural et la promotion des entreprises du secteur privé. Ensemble, les institutions et les programmes de l’AKDN visent un objectif commun : l’édification d’une société civile qui réponde aux défis liés aux changements sociaux, économiques et culturels; et l’amélioration de la qualité de vie des populations marginalisées et vivant en situation de pauvreté. La Fondation Aga Khan Canada (AKFC) est un organisme de bienfaisance canadien enregistré mis sur pied en 1980 et une agence de l’AKDN. Nous travaillons en Asie et en Afrique afin de trouver des solutions durables aux problèmes complexes de la pauvreté mondiale.

Lire l'entrevue intégrale...

dividing line

LES MEMBRES DU CCCI EN ACTION

Une place à table ? Portrait des pays autour de la table à manger mondiale

Une place à tableOxfam Canada a publié  “Good Enough to Eat” – un classement de la situation alimentaire qui cherche à savoir si les gens ont assez à manger. Ce classement prend en considération la qualité de l’alimentation,  le coût de l’alimentation et l’hygiène alimentaire dans 125 pays.

dividing line

Plus de 250 000 personnes supportent le Costa Rica dans sa bataille imminente avec la compagnie canadienne Infinito Gold

250,000 supportent le Costa RicaUne pétition qui circule sur sumofus.org a rapidement recueilli près de 300 000 signatures en décembre 2013. Cette pétition, disponible en anglais et en espagnol, demande à l’entreprise Infinito Gold, basée à Calgary, de mettre un terme à sa menace de poursuivre le Costa Rica pour un milliard de dollars en lien avec le projet minier Crucitas, situé près de la frontière avec le Nicaragua et de la rivière San Juan. Un autre communiqué, signé par une poignée d’organisations non-gouvernementales canadiennes – dont MiningWatch Canada – en lien avec le même enjeu réclame aussi du gouvernement canadien qu’il révise et renégocie ses accords de commerce et d’investissements. Le magazine Embassy a publié un article soulignant l’énorme succès de ces deux initiatives.

dividing line

VAUT LE COUP D'OEIL

« Un seul monde » : un nouveau blogue sur la coopération et la solidarité internationales

Un seul mondeUn seul monde est le premier blogue au Québec sur la coopération et la solidarité internationales. Le Huffington Post Québec, en collaboration avec l’Observatoire sur la coopération internationale du Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) ainsi que l’Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI), lanceront officiellement le blogue « Un seul monde » le 5 février à l’UQAM. Afin de s’inscrire à l’évènement de lancement, veuillez cliquer ici. Le premier article a été publié la semaine dernière et explique comment et pourquoi le blogue a été créé.

dividing line

Nouvelle publication de l’OCDE

Nouvelle publication de l'OCDE

 

L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a publié son Rapport annuel sur la coopération pour le développement qui sert de document de référence essentiel pour les statistiques et l’analyse des tendances de l’aide internationale.

 

dividing line

Les mains sales ?

Les mains sales

 

En décembre, Facing Finance, une campagne à but non lucratif, a publié un rapport intitulé « Dirty Profits » qui dresse un portrait de divers pays européens recevant de l’aide de la part d’institutions financières alors qu’ils sont en situation de violation de normes spécifiques liées aux droits de la personne au niveau international.

 

dividing line

Le Québec accueillera le Forum social mondial en 2016

La province de Québec – et plus spécifiquement la ville de Montréal – sera l’hôte du Forum social mondial en août 2016. Il s’agira de la première fois que le FSM se tiendra dans un pays du Nord. Les FSM réunissent généralement entre 60 000 et 150 000 activistes de partout à travers le monde.

dividing line

Nouvelle publication sur la coopération internationale solidaire 

Publication

Paul Cliche, enseignant et chercheur à l’Université de Montréal et consultant à l’AQOCI,  a publié un ouvrage intitulé « La coopération internationale solidaire : plus pertinente que jamais » qui traite des conséquences du modèle de développement néolibéral, en présentant la situation fragile d'organismes de coopération internationale au Québec en regard de la crise de la coopération solidaire au Nord, mais aussi la vitalité d'organisations de la société civile du Sud qui arrivent à transformer la société positivement.

dividing line

Le 10e anniversaire de The Undercurrent offre de nouvelles opportunités aux jeunes canadiens

Le 10e anniversaire de The Undercurrent approche à grands pas et la publication prend une expansion considérable au-delà de son rôle habituel de revue des étudiants de premier cycle aux études en développement international afin d’offrir davantage d’opportunités aux jeunes Canadiens. La revue est présentement à la recherche de personnes intéressées à offrir leur expérience et leur expertise sur une base volontaire à la communauté des étudiants canadiens de premier cycle aux études en développement international. Les professionnels peuvent maintenant se joindre à un programme de mentorat et participer à des activités de micro-volontariat; les étudiants et les stagiaires, quant à eux, peuvent faire parvenir leur candidature pour des postes de rédacteurs adjoints avec le Undercurrent Journal. Parmi les autres événements à venir, notons la relance de la conférence InSight, qui aura lieu du 28 au 30 mai à la Brock University, parallèlement à la rencontre annuelle de l’ACÉDI. Pour plus de renseignements au sujet de ces opportunités, contactez Clarke Foster, rédacteur en chef. 

dividing line

Pour faire publier un texte, prière de l’envoyer à Chantal Havard. À noter que les articles destinés au Flash ne doivent pas avoir plus de 150 mots.