Bulletin électronique du CCCI: avril 2013                                            À propos     |     Contactez-nous
banner image


MESSAGE DE LA PRÉSIDENTE-DIRECTRICE GÉNÉRALE

Julia SanchezDes membres du conseil d’administration du CCCI rencontrent le ministre Fantino

Le 16 avril dernier, cinq membres du C.A. du CCCI et moi-même avons finalement réussi à rencontrer le ministre Fantino, après plusieurs essais et reports depuis notre première demande en août 2012. A l’origine quand nous avons demandé à le rencontrer, notre principal objectif était de lui souhaiter la bienvenue dans son nouveau poste et de jeter les bases d’une meilleure collaboration entre les ONG, son bureau et l’ACDI. Les relations entre la plupart des ONG et l’ACDI avaient été difficiles sous la ministre Oda, et nous espérions enfin tourner cette page et s’engager dans une collaboration plus constructive. Cependant, plus les mois passaient, plus l’ordre du jour de cette rencontre éventuelle devenait chargé. Les déclarations publiques du ministre Fantino en faveur de l’utilisation de l’APD pour promouvoir les intérêts commerciaux canadiens, et ses commentaires négatifs sur les ONG, ont questionné notre perception initiale voulant que nous puissions travailler avec le ministre sur des sujets d’intérêt commun, tels que comment mieux informer les Canadiens sur les accomplissements majeurs du programme d’aide canadien. Et alors que nous attendions l’occasion de le rencontrer et de partager nos préoccupations sur ces sujets, le financement pour les ONG, à travers la Direction générale des partenariats avec les Canadiens et de la plupart des programmes bilatéraux, se faisait de plus en plus rare, tout comme les opportunités de consultation avec notre secteur, à part quelques exceptions rares et sélectives. Quand nous avons finalement rencontré le ministre Fantino, l’annonce de la fusion entre l’ACDI et le MAECI avait déjà été faite, et plus de deux ans s’étaient écoulés sans qu’aucun nouvel appel d’offres général pour les ONG n’ait été annoncé.

Une rencontre positive
Malgré tout cela, le ton de la rencontre a été très positif et constructif tout au long de cet échange de plus d’une heure, au cours duquel nous avons abordé plusieurs sujets d’importance pour notre secteur. Le ministre Fantino a semblé intéressé par nos propos et a participé activement tout au long de la rencontre. Nous croyons avoir atteint notre principal objectif qui était d’établir les bases pour un engagement continu et constructif avec le bureau du ministre.

Le ministre voulait nous rassurer en ce qui a trait à la fusion et c’est le sujet qu’il a abordé d’entrée de jeu. Il a soutenu que ce changement était positif et que le fait que le mandat du ministre serait établi par une loi permettrait de mettre sur un même pied d’égalité tous les objectifs de la politique étrangère du Canada. Il a également mentionné qu’il n’y aurait pas de transformations majeures et que seulement le bricolage requis pour mettre en place la fusion serait fait. Il a répété que l’APD continuerait de cibler la réduction de la pauvreté.

Nous avons par la suite longuement discuté de la communauté des ONG et du caractère unique des contributions de notre secteur au développement. Après lui avoir présenté des informations factuelles générales sur notre secteur et sur le CCCI, nous avons partagé avec le ministre des exemples des différents moyens utilisés par les ONG pour mobiliser et engager les Canadiens sur le développement international. Nous avons parlé de visibilité ainsi que de l’optimisation des ressources, de l’effet de levier en lien avec le grand appui financier que nous recevons des Canadiens, et de comment nous sommes un véhicule pour que les Canadiens expriment leurs façons spécifiques de s’engager dans le monde et sur les sujets liés à la pauvreté.

Les affaires continuent de (ne pas) rouler?
Nous avons souligné les résultats importants obtenus au fil des ans sur tous ces fronts, en partenariat avec l’ACDI, et indiqué au ministre que nous étions inquiets du fait que malgré cela, l’ACDI n’avait pas lancé d’appels de propositions pour ce type d’initiatives depuis plus de deux ans. La réaction du ministre nous a donné l’impression qu’il était favorable à ce que cette situation débloque.

Bien que le ministre ait réitéré à différents moments de la rencontre que les affaires continueraient comme d’habitude et que seuls les ajustements nécessaires suite à la fusion seraient faits, nous espérons que la tenue de cette rencontre a attiré l’attention et continuera d’attirer l’attention sur le dossier de la DGPC.  Nous avons envoyé une lettre de suivi, qui résume l’ensemble de nos messages et préoccupations quant au financement des ONG, et nous ferons le suivi avec Darren Schemmer ainsi qu’avec le bureau du ministre sur les principaux sujets discutés. Nous espérons donc que la DGPC ouvrira ses portes et relancera ses activités bientôt!

Le ministre a conclu la rencontre en félicitant les ONG pour leur travail important et nous a invités à le contacter, ainsi que son équipe, quand nous avons des questions et des préoccupations. La réunion s’est terminée sur une note positive et tous les membres du C.A. du CCCI présents se sont dits satisfaits des liens qui ont été établis. Bien sûr ce n’est que le début, car nous avons encore beaucoup de choses à régler…

Solidairement vôtre,

Julia

Cette chronique vous a fait sourire ou réagir? Êtes-vous d’accord ou non avec les opinions exprimées? Nous voulons lire vos commentaires! Veuillez les envoyer à Julia Sanchez.

Séparateur

NOUVEAUX DÉVELOPPEMENTS DANS LE SECTEUR

Les partenariats à l’ordre du jour de Bali


Les partenariats ont volé la vedette en mars. Fraser Reilly-King a représenté le CCCI à Bali, en Indonésie, où le Groupe d'experts de haut niveau chargé du programme de développement pour l’après 2015 a rencontré des intervenants de la société civile; les OSC y ont également tenu une conférence préparatoire de deux jours. La rencontre de Bali mettait l’accent sur le projet d’un partenariat mondial, et sur ce qui doit succéder aux huit objectifs du Millénaire pour le développement (OMD). En compagnie de trois des experts de haut niveau, le CCCI a animé une discussion sur la création d’un tel partenariat, et les participants en ont profité pour présenter quelques grands points de la déclaration des OSC. Fraser a d’ailleurs publié dans le Ottawa Citizen un billet de blogue portant sur cette question et sur la rencontre de Bali. Le comité directeur du Partenariat mondial pour une coopération efficace au service du développement, cette structure de gouvernance mondiale née à Busan à l’issue du Forum de haut niveau sur l’efficacité de l’aide, s’est réuni dans les jours précédant la rencontre du Groupe d’experts afin de définir ses revendications quant au programme qui succédera aux OMD après 2015. Les membres du Partenariat des OSC pour l’efficacité du développement, qui siège au comité directeur et dont le CCCI est le représentant nord-américain, se sont aussi réunis pour la première fois depuis la création du groupe à Nairobi.

Séparateur

Retour du groupe consultatif en matière de politiques


En 2010, afin d’identifier et de discuter des occasions politiques stratégiques que le CCCI pourrait saisir dans le sillage du Programme d’action en dix points pour mettre fin à la pauvreté et à l’injustice dans le monde, le CCCI créait un groupe consultatif en matière de politiques. Formé pour l’essentiel de membres et d’alliés du CCCI, ce groupe renforce la capacité du secrétariat à dépister les besoins et les possibilités du secteur en matière de politique et à en assurer le suivi, et offre un moyen aux membres de donner leur avis sur les priorités que notre organisation devait faire siennes au cours des six à douze prochains mois. Or, après un silence de deux ans et des remaniements, le groupe s’est de nouveau réuni ce mois‑ci. À l’ordre du jour, les plans du CCCI pour l’année à venir concernant les rapports entre l’aide au développement et le secteur privé, et la manière de réagir à la récente fusion de l’ACDI et du MAECI. Le rapport de cette rencontre sera bientôt disponible dans le coin des membres du CCCI. Nous invitons les gens ayant une riche expertise en matière de politiques et une solide connaissance du CCCI à contribuer aux délibérations du groupe consultatif, qui tiendra environ trois réunions par année. Pour manifester votre intérêt ou pour recevoir un document faisant état du mandat et des conditions de participation, communiquez avec Fraser Reilly-King à freillyking@ccic.ca.

dividing line

Symposium 2013 du GTAP : Commerce, investissement et droits humains en Asie


Le 16 avril dernier à Ottawa, le Groupe de travail sur l’Asie et le Pacifique (GTAP) du CCCI a tenu son symposium annuel. Lors de cette journée, il a surtout été question du programme canadien de commerce et d’investissement en Asie, et de ses répercussions sur les populations locales. Ont notamment pris la parole Sanya Reid Smith (Third World Network), Afsar Jafri (Focus on the Global South), Ah Nan (Burma Rivers Network), Stuart Trew (Conseil des Canadiens), Daniel Poon (Institut Nord-Sud) et Denis Côté (GTAP du CCCI). Bon nombre de ces conférenciers ont soulevé des inquiétudes quant aux violations des droits de la personne découlant des accords liés aux investissements et au commerce, proposé des solutions et exploré des moyens de se mobiliser contre de telles ententes, qui protègent les privilèges des entreprises. Un enregistrement audio de l’événement, des résumés des allocutions et des vidéos de brèves entrevues menées auprès de plusieurs des intervenants seront bientôt disponibles sur la page Web du GTAP, et par l’entremise de son bulletin hebdomadaire. Vous pouvez vous inscrire à ce bulletin en écrivant à Denis Côté, le coordonnateur du GTAP.

dividing line

Les suites à la fusion entre l’ACDI et le MAECI

Depuis l’annonce de la fusion entre l’ACDI et le MAECI contenue dans le budget federal 2013, le CCCI, ses membres et d’autres acteurs importants du développement international se sont rencontrés à plusieurs reprises pour discuter de l’avenir de l’aide internationale canadienne. Les principales préoccupations partagées par une majorité en lien avec cette annonce tournaient autour de: 1) la protection et le renforcement de la ; 2) le maintien d’un mandat fort pour le programme d’aide internationale, axé sur la réduction de la pauvreté; 3) un rôle et des responsabilités claires pour le ministre de la coopération internationale; 4) Imputabilité et transparence pour le nouveau ministère, en lien avec les principes d’un bon développement. Différents outils de communication (dont une analyse du budget et des critères pour un développement international et une aide humanitaire efficaces et cohérents ) ont été développés; certains sont disponibles en ligne, d’autres dans le Coin des membres.

dividing line

Le CCCI demande l’aide de ses membres pour la création de modules sur les approches axées sur les droits et les partenariats pour le développement.

Dans la foulée des efforts déployés en 2012 afin de favoriser l’application des principes d’Istanbul au Canada (tenue d’ateliers dans plusieurs provinces, études de cas illustrant les pratiques exemplaires et création d’un calendrier), le CCCI, en collaboration avec Equitas et le Coady International Institute, souhaite mettre sur pied deux modules portant sur l’intégration d’approches axées sur les droits dans les programmes de développement, et sur la conclusion de partenariats équitables. En compagnie de ces deux organismes, le Conseil s’affaire ainsi à créer un outil pratique auquel ses membres pourront recourir rapidement. Or, afin d’orienter notre travail, nous voulons mettre sur pied un groupe de référence à la durée bien circonscrite, qui sera formé de membres ayant l’expérience des deux sujets abordés; ce groupe sera dissolu à l’issue d’un atelier pilote de trois jours qui se déroulera à Antigonish en octobre. Les personnes intéressées sont invitées à communiquer avec Fraser Reilly-King à freillyking@ccic.ca.

dividing line

Combattre l’impunité en République démocratique du Congo

En marge de la conférence annuelle de l'Association canadienne des études africaines, l’Entraide Missionnaire, en collaboration avec le Forum Afrique-Canada, le Centre canadien pour la justice internationale et l’Institut d’études africaines, organise deux événements. Le jeudi 2 mai de 19 h à 21 h, dans la salle 208 de l’édifice Tory de l’Université Carleton, sera projeté L’affaire Chebeya, un crime d’État?, un documentaire de Thierry Michel. Le lendemain, soit le vendredi 3 mai, se déroulera de 14 h à 15 h 30 dans la salle 240 du même endroit une table ronde, Combattre l’impunité en République démocratique du Congo. Maître Jean Joseph Mukendi, bâtonnier national et président du Collectif pour la défense des parties civiles Chebeya et Bazana, prendra la parole lors de ces deux activités. Voir aussi l’affiche annonçant des projections à Montréal et à Québec. Entrée libre. Pour obtenir plus de renseignements, écrivez à Sylvie Perras.

dividing line

Nouvelles façons de participer au Forum Annuel et l’AGA du CCCI

Forum et AGA 2013

Chaque année, les Organisations de la société civile (OSC) de tout le pays se rencontrent pour le Forum Annuel et l’AGA du CCCI pour débattre d’idées et de stratégies autour des préoccupations les plus pressantes pour la société civile et le développement international. Le Forum cette année s’intitule "Le développement et la transformation sociale, une responsabilité partagée: bâtir de nouveaux ponts et créer des liens” et se déroulera du 23 au 24 mai 2013 à Ottawa.  Ce sera une occasion importante pour les OSC à travers le pays de se prononcer sur le futur du secteur au Canada. Le Forum est ouvert aux non-membres du CCIC également!

Les invités spéciaux comprennent Michael Edwards, qui présentera un document sur les défis futurs pour les ONG de développement international, commandé par le CCCI, ainsi qu’Anabel Cruz et John McKay.

Cette année, nous vous offrons plusieurs nouvelles possibilités emballantes de vous impliquer dans le Forum et AGA:

 CLIQUER ICI POUR VOUS INSCRIRE! La date limite pour s’inscrire est le 15 mai, 2013

Il nous fera plaisir de vous recevoir lors de cet événement majeur!

dividing line

Nouvel investissement dans le Fonds canadien de recherche sur la sécurité alimentaire internationale

Au début d’avril, Lois Brown, secrétaire parlementaire du ministre de la Coopération internationale, a annoncé que le Canada allait injecter 62,5 millions de dollars supplémentaires dans son Fonds canadien de recherche sur la sécurité alimentaire internationale. Ce fonds repose sur trois objectifs : accroître la sécurité alimentaire dans les pays en développement en finançant les recherches sur le développement agricole et la nutrition; de concert avec les partenaires de ces pays, recourir à l’expertise scientifique et technologique canadienne pour apporter des solutions aux problèmes de sécurité alimentaire; et mettre à profit les résultats de recherche lors de l’élaboration des politiques et programmes en la matière. Ce nouvel investissement permettra de pousser plus loin les recherches menées à ce jour (soit depuis 2009, moment où fut mise en œuvre la stratégie sur la sécurité alimentaire).

dividing line

Prêts à recevoir une rétroaction franche de vos partenaires locaux?

Ces dernières années, Keystone Accountability a travaillé auprès de plus de 60 ONGI et sondé près de 10 000 partenaires, afin d’améliorer les pratiques de développement ainsi que la reddition de comptes des organisations à l’égard de leurs partenaires locaux,. Dans le cadre de ce processus, chaque ONGI a reçu un rapport personnalisé détaillant comment ses partenaires évaluent sa performance en regard des autres joueurs du secteur; cette enquête a d’ailleurs fait partie des 30 études de cas réalisées en 2012 dans le cadre de nos efforts de promotion des principes d’Istanbul. L’une des organisations sondées, Oxfam Canada, a noté que le rapport sur la rétroaction des partenaires lui a fourni des données et des recommandations qu’elle pouvait traduire en mesures concrètes dans l’optique d’améliorer ses pratiques de partenariat. Keystone planifie maintenant une deuxième vague de sondages auprès des ONGI et encourage les groupes canadiens à y participer. Pour en savoir plus sur ce processus, cliquez ici, ou communiquez avec Kai Hopkins.

dividing line

Nouveautés sur le blogue du CCCI

Deux articles d’intérêt ont été publiés sur notre blogue ces dernières semaines. Dans un deuxième article qui fait suite à la publication du Rapport sur le développement humain 2013, la blogeuse invitée Esther Kwan explique pourquoi l’Indice de la pauvreté multidimensionnelle (IPM), est un complément clé de l’Indice du développement humain, afin de décrire de manière plus adéquate la pauvreté humaine. L’IPM identifie plusieurs carences au niveau individuel en ce qui a trait à la santé, l’éducation et le niveau de vie dans 104 pays en développement (UNDP). L’analyste politique du CCCI, Fraser Reilly-King, maintenant un contributeur régulier au blogue sur l'aide et le développement du journal Ottawa Citizen, a re-publié un article qui répond à un éditorial publié dans le Globe and Mail le 29 mars. Son article s’attaque au mythe (et donne des exemples) voulant que la croissance et le commerce se traduisent automatiquement par du développement et la réduction de la pauvreté.

dividing line

Profil d’une coalition : La Coalition canadienne pour le contrôle des armes

(Le CCCI s’est associé à plusieurs coalitions pour mieux défendre les causes qu’il appuie, soutenir les réseaux existants et accroître son influence. Nous vous présentons l’une d’entre elles chaque mois dans Flash! afin que vous puissiez elle aussi l’appuyer.)

La Coalition canadienne pour le contrôle des armes, qui fait partie d’une coalition mondiale, a fait campagne pendant plus de dix afin que les Nations Unies adoptent un traité sur le commerce des armes. Une victoire importante a été gagnée en mars dernier alors qu’une majorité non équivoque (154 votes POUR – 3 votes CONTRE, 23 abstentions) a voté en faveur du traité. Le traité enchâsse dans une loi internationale une série de règles claires concernant les transferts mondiaux d’armes et de munitions. Elle créera des obligations contraignantes pour les gouvernements de faire le suivi des transferts d’armes afin de s’assurer qu’elles ne soient pas utilisées pour commettre des violations de droits humains, du terrorisme, le crime transnational organisé ou des violations à la loi humanitaire. La loi exigera aussi des gouvernement qu’ils refusent tout transfert d’armes là où il y a un risque que des pays les utilisent pour violer les droits humains ou commettre des crimes de guerre. La Coalition canadienne pour le contrôle des armes a félicité le Canada pour son vote en faveur du traité et demande au Canada de prioriser la signature et la ratification du traité, et d’adopter la législation nationale nécessaire afin que le traité ait force de loi dès que possible, incluant la régulation des marchands d’armes canadiens. Les membres de la Coalition canadienne pour le contrôle des armes comprennent Amnistie Internationale, Oxfam Canada, Oxfam Québec et Project Ploughshares (en vedette ce mois-ci dans le Profil d’un membre).

dividing line

PROFIL D'UN MEMBRE: Project Ploughshares

Projecct Ploughshares

Kenneth Epps de Project Ploughshares consulte Marlon Glean de la délégation de la Grenade, lors de la rencontre préparatoire de l’ONU en février pour le Traité sur le commerce des armes.

 

Ce mois-ci le CCCI a rencontré le Directeur exécutif de Project Ploughshares John Siebert. Lisez l’entrevue pour en apprendre davantage sur la contribution unique de l’organisation à la paix mondiale au fil des derniers 38 ans, ainsi que le rôle clé joué par Project Ploughshares dans l’adoption positive d’un Traité sur le commerce des armes par l’Assemblée de l’ONU en mars dernier.

CCCI – Project Ploughshares a été fondée il y a 38 ans pour mener à bien une mission, soit faire du monde un endroit juste et sûr en mettant fin aux guerres et en instaurant la paix. Comment votre organisation poursuit-elle cette mission?


John Siebert –
La recherche et les recommandations stratégiques en matière de désarmement et de consolidation de la paix ont donné lieu à toutes sortes de discussions rassemblant des gens de tous les secteurs et de toutes les régions. Dès ses débuts, Project Ploughshares s’est quant à elle engagée à proposer des options stratégiques favorisant l’atteinte de ses objectifs fondamentaux et pouvant réellement être mises en œuvre par les gouvernements du Canada et d’ailleurs. Ces efforts reposent principalement sur la collaboration avec d’autres intervenants de bonne volonté qui partagent la même vision, qu’ils œuvrent au sein du gouvernement, du milieu universitaire, de la société civile ou du secteur privé. Si l’on ne s’étonnait plus que Ploughshares puisse rapidement trouver une oreille attentive au sein des représentants canadiens des Affaires étrangères et de la Défense en ce qui a trait aux questions de sécurité, la récente tournure des événements nous rappelle que Ploughshares et les autres ONG ont gagné cet accès au fil du temps, et qu’il ne peut pas être tenu pour acquis. En Afrique de l’Est, Ploughshares a fourni aux ONG locales et aux chercheurs universitaires une protection et un financement d’origine internationale afin qu’ils puissent porter à l’attention de leur gouvernement, parfois pour la première fois, les questions de sécurité. Des rapports de recherche solides et des stratégies d’engagement ciblées ouvrent la porte au dialogue. La suite des choses dépend de la résolution et des compétences de la société civile locale : saura-t-elle continuer d’exercer des pressions sur son gouvernement?

Lire l'entrevue intégrale...

dividing line

LES MEMBRES DU CCCI EN ACTION

Nouveau livre sur la micro finance

La Fondation Aga Khan du Canada, en partenariat avec l’Ecole d’administration et de politique publique de l’Université Carleton et la Fondation MasterCard, organise le prochain séminaire dans le cadre d’une série sur le Financement novateur pour le développement. Lors de cet atelier aura lieu le lancement de The New Microfinance Handbook, qui s’attaque à la nécessité d’une meilleure inclusion financière, en examinant le système du marché financier et en faisant la promotion d’une compréhension en profondeur des besoins du client.

dividing line

Mises en candidatures pour le Prix Lewis Perinbam

Le Conseil d’administration du Prix Lewis-Perinbam et l’Entraide universitaire mondiale du Canada (EUMC) ont le plaisir d’annoncer la tenue du concours 2013 pour le Prix Lewis Perinbam en développement international. Le prix reconnaît les efforts bénévoles importants qui améliorent la vie des gens dans le monde en développement, qui mobilisent et inspirent les citoyens canadiens et autres en vue d’entreprendre des actions bénévoles et qui identifient de nouvelles façons de penser et/ou de relever les difficiles défis du développement. La valeur monétaire du Prix est de 2 500 $, mais sa véritable valeur réside dans le fait de sensibiliser les Canadiens au développement international, en mettant l’accent sur le dévouement et les réalisations de citoyens ordinaires. Les mises en candidature seront acceptées jusqu’au mercredi 5 juin 2013.

dividing line

VAUT LE COUP D'OEIL

Aide, santé et éducation

Ce mois-ci, l’Institut mondial de recherche sur les aspects économiques du développement de l’Université des Nations Unies a publié une série de documents portant sur les entraves nuisant à l’efficacité de l’aide en matière de soins de santé (Healthcare: Barriers to effective aid), sur la façon d’apporter une aide favorisant l’éducation dans les pays en développement (Making aid work for education in developing countries) et sur l’aide à l’agriculture et au développement rural (Aid for agriculture and rural development).

dividing line

Poursuite de la réflexion sur l’après 2015

Plusieurs articles portant sur le programme de développement pour l’après 2015 continuent d’être publiés. Parmi ceux-ci, notons A Matter of Justice: Securing Human Rights in the Post-2015 Sustainable Development Agenda (« Une question de justice : Protection des droits de la personne dans le cadre du programme de développement durable pour l’après 2015 ») du Center for Economic and Social Rights et Will the High Level Panel answer the world’s call for a progressive post-2015 framework? (« Le Groupe de haut niveau tiendra-t-il compte des revendications mondiales pour un cadre de l’après 2015 progressiste? ») de Saferworld.

dividing line

La justice fiscale gagne du terrain au Canada

Great Revenue RobberyJuste au moment où les manchettes étaient consacrées à 450 contribuables canadiens détenant des comptes à l’étranger, Canadiens pour une fiscalité équitable a publié un nouvel ouvrage intitulé The Great Revenue Robbery: How to stop the tax cut scam and save Canada (« Le grand cambriolage des revenus : Comment mettre fin à l’évasion fiscale et sauver le Canada »), dont des chapitres ont été signés par Dennis Howlett, Peter Gillespie, Jim Stanford, Toby Sanger et Joe Gunn.

 

dividing line

Atlas du développement mondial

AtlasCet atlas regroupe et illustre les plus récents indicateurs du développement dans le monde. Disponible sur la page de la Banque mondiale.

 

dividing line

La santé internationale en 2013 : Avons-nous une incidence?

Du 27 au 29 octobre 2013, à l’hôtel Westin d’Ottawa, aura lieu la Conférence canadienne sur la santé internationale, et vous êtes invités à y participer. Vous pouvez proposer une présentation orale, des affiches, des ateliers ou des symposiums, et ce, en anglais, en français ou en espagnol! Nouveauté cette année : les vidéos et les documentaires seront aussi considérés. Les soumissions doivent avoir un lien direct avec le thème du colloque. Soumettez vos résumés en ligne maintenant! (Veuillez lire les directives ci-dessous au préalable.)

dividing line

Pour faire publier un texte, prière de l’envoyer à Chantal Havard. À noter que les articles destinés au Flash ne doivent pas avoir plus de 150 mots.