Bulletin électronique du CCCI: décembre 2012                                             À propos     |     Contactez-nous
banner image


MESSAGE DE LA PRÉSIDENTE-DIRECTRICE GÉNÉRALE

Bilan de l’année

Le temps des Fêtes nous intime de faire le point sur l’année qui s’achève, et de mesurer ce faisant le chemin parcouru au cours des douze derniers mois.

La relation entre l’ACDI et les organisations de la société civile (OSC)
L’année 2012 avait commencé dans la grisaille pour notre secteur. En effet, bon nombre de nos membres venaient d’encaisser un dur coup le 23 décembre 2011, soit lorsque l’ACDI avait rendu publics les résultats de deux importants appels de propositions. Au terme d’un processus décisionnel qui avait semblé ne jamais devoir aboutir, nos inquiétudes se confirmaient : les projets retenus laissaient de côté un grand nombre d’organisations qui accomplissaient pourtant un excellent travail – travail d’ailleurs reconnu par leurs partenaires et par l’ACDI elle-même. Pour les organisations ayant reçu une réponse positive, une nouvelle ronde de négociations, souvent longue et laborieuse, allait débuter avant qu’elles ne puissent commencer les nouveaux projets avec leurs partenaires sur le terrain.

Dès le début de janvier, le CCCI a envoyé à ses membres, de concert avec les conseils provinciaux et régionaux, un sondage visant à analyser les résultats et les répercussions de ces appels de propositions de l’ACDI. Le taux de participation a été remarquable (même des organisations qui ne font pas partie de nos conseils), ce qui nous a permis de préparer un rapport présentant 12 recommandations concrètes afin d’éviter certains des périls que laisse entrevoir le nouveau mécanisme de financement. Nous avons ensuite présenté les plus importantes d’entre elles au personnel de l’ACDI dans l’espoir qu’elles fassent leur chemin et reçoivent l’approbation du ministre. Et nous voici un an plus tard : aucune recommandation n’a été approuvée par le ministre actuel ou son prédécesseur, et il y aura bientôt deux ans (en mars-avril 2013) qu’aucun appel de propositions « traditionnel » n’a été lancé. 

Pendant ce temps, les accords de contribution de dizaines d’organisations sont venus à échéance, ce qui les a contraintes à réduire considérablement, voire à démanteler, les programmes qu’elles offrent dans les pays en développement. En fait, si elles réalisaient un excellent travail grâce au soutien de l’ACDI, elles doivent maintenant composer avec un manque de prévisibilité et d’engagement à long terme, deux éléments essentiels à un développement fécond. Pire, on ne voit pas encore poindre le jour où se dissipera l’incertitude entourant les principales composantes des Programmes des partenariats avec les Canadiens. Les changements apportés par l’ACDI à la façon dont sa Direction générale des partenariats avec les Canadiens collabore avec les groupes de la société civile avaient pour but d’améliorer l’efficacité; à ce jour, on voit mal comment et quand cette promesse se concrétisera. Espérons que l’année qui vient sera porteuse de renouveau à ce chapitre.  

Le rôle du secteur privé dans le développement
Janvier 2012 fut également marqué par une couverture médiatique accrue – et par des discussions internes et externes corollaires – autour de trois projets pilotes axés sur des partenariats publics-privés entre des ONG, l’ACDI et des sociétés minières. Des débats animés ont agité la place publique et se sont poursuivis, avec une intensité variable, l’année durant : cette stratégie de lutte contre la pauvreté est‑elle efficace, et est-il acceptable d’utiliser l’argent des contribuables  à travers l’ACDI pour financer de telles initiatives, qui de l’avis de plusieurs relèvent de la responsabilité sociale des entreprises?

Le récent rapport du Comité permanent des affaires étrangères et du développement international, consacré au rôle du secteur privé dans la réalisation du mandat canadien en matière de développement international, est venu ajouter de l’eau au moulin, à l’aube de 2013. Et les déclarations d’intention du ministre de la Coopération internationale concernant la place qu’il souhaite voir l’ACDI accorder au secteur privé, plus particulièrement aux multinationales canadiennes, n’ont eu pour effet que d’enflammer encore plus le débat. Les questions soulevées à ce sujet, tant par les représentants du gouvernement que par les commentateurs universitaires et politiques et les porte‑parole de la société civile, auront une incidence majeure sur l’avenir du programme de développement international du Canada ainsi que sur le rôle du pays sur la scène internationale; il est donc de bon augure de voir tant d’intervenants participer aux discussions. Il y a longtemps que la politique en matière de développement international n’avait pas fait l’objet de conversations si approfondies sur la place publique – pareil engouement ne peut être que bénéfique si le débat est respectueux, sain et basé sur des faits.

Les principes d’Istanbul sur l’efficacité du développement des OSC
En novembre 2011, plusieurs d’entre nous ont participé au forum mondial de la société civile qui s’est tenu avant le Forum de haut niveau sur l’efficacité de l’aide à Busan (HLF4) et au Forum en tant que tel. L’un des résultats positifs de ce processus a été la reconnaissance, dans le document final, du rôle unique joué par les OSC dans le développement international et l’adoption des Principes d’Istanbul comme étant les principes créés et adoptés par la société civile pour guider son engagement dans les processus de développement. Après ce temps fort qui était le résultat d’un important effort de consultation et de convergence à l’échelle internationale, il fallait maintenant faire connaître les principes au niveau national et les rendre concrets pour nos membres et la communauté dans son ensemble.

Tout au long de cette année, le CCIC a organisé et participé à de nombreux ateliers, conférences et séminaires sur les Principes d’Istanbul. Nous avons raconté comment ces principes ont vu le jour et tenté d’illustrer ce que cela veut dire pour notre travail comme OSC au quotidien. La collaboration au niveau international et au Canada, autour des Principes, a été énergisante et inspirante. Au Canada nous avons appuyé le Conseil ontarien pour la coopération internationale dans le design et la dissémination d’icônes illustrant les huit principes, et qui sont maintenant utilisés au niveau international. Puis, plus d’une trentaine de nos membres se sont portés volontaires pour illustrer comment les principes sont mis en pratique dans le travail fait par les organisations canadiennes avec leurs partenaires du Sud : ces études de cas sont disponibles sur notre site web (en anglais pour le moment, disponibles très bientôt en français), et si vous ne les avez pas encore vues je vous invite à le faire, inspiration garantie! Et finalement,  en collaboration avec nos amis du Conseil albertain pour la coopération internationale, nous avons créé un calendrier 2013 qui présente les Principes et qui contient des liens aux études de cas correspondantes. Si vous n’avez pas reçu votre calendrier SVP contactez-nous et nous vous l’enverrons rapidement. C’est un bel outil et un formidable témoignage de l’efficacité et de l’imputabilité des organisations canadiennes de développement international.

Maintenant que nos regards se tournent vers 2013, je suis persuadée que nous pourrons poursuivre le dialogue sur ces dossiers et d’autres enjeux émergents du développement international non seulement entre nous, mais également avec les universitaires, l’ensemble des partis politiques et nos collègues de l’ACDI. Puisque le contexte dans lequel nous évoluons change à une vitesse folle, il nous faut multiplier les occasions d’échanger et de débattre de nos idées de manière renseignée et constructive si nous voulons trouver rapidement des solutions novatrices qui nous permettront de continuer à jouer un rôle positif dans le monde. J’ai bon espoir que le CCCI, grâce à l’engagement de l’ensemble de ses membres, puisse jouer un rôle clé dans ce processus. 

En mon nom personnel et au nom de toute l’équipe du CCCI, de joyeuses Fêtes et une bonne année à tous!

Solidairement vôtre,

Julia

Séparateur

NOUVEAUX DÉVELOPPEMENTS DANS LE SECTEUR

À mettre au calendrier : Le forum des leaders 2013

Avant de fermer les lumières de votre bureau pour les vacances de fin d’année, n’oubliez pas de mettre une date à votre calendrier : le 27 février se tiendra à Ottawa le prochain Forum des leaders. L’année qui se termine a été le théâtre de changements importants dans le contexte des organisations de développement international, ici et ailleurs, et ces changements demandent des réponses collectives. L’un de ces défis, identifié par nos leaders en mai 2012, est comment pouvons-nous mieux communiquer avec le public canadien et accroître leur support envers notre travail.

Nous nous sommes entendus lors du dernier Forum des leaders sur la nécessité, comme secteur, de redéfinir les discours qui circulent par rapport à ce que nous sommes et ce que nous faisons. Depuis, nous avons mis sur pied un groupe de travail sur les communications qui a commencé à travailler sur des messages communs, des outils de communication et autres. Nous explorons également la possibilité de faire des campagnes conjointes dans un proche avenir; à quoi cela pourrait-il ressembler? Lors du Forum de cette année, nous voulons comprendre où nous en sommes dans ce travail sur la redéfinition de notre discours, incorporer vos idées dans la stratégie et le plan de travail, et discuter du niveau d’engagement de vos organisations dans ces efforts coordonnés pour définir ce discours dans l’avenir.

Nous enverrons une invitation personnelle à chaque dirigeant d’organisation en janvier, confirmant les personnes ressources, l’agenda et l’endroit. Nous vous inviterons également à transmettre l’invitation au président de votre conseil d’administration, ou autres membres du C.A., afin qu’ils contribuent à cette importante discussion. Nous promettons une journée remplie d’échanges et de discussions passionnantes, qui précisera la direction de nos efforts collectifs pour rejoindre le public canadien et accroître leur support envers notre secteur. J’espère y voir plusieurs d’entre vous!

Séparateur

Quoi de mieux pour entamer 2013 qu’un calendrier sur les principes d’Istanbul!

IP calendar

De concert avec le Conseil albertain pour la coopération internationale et avec le soutien des conseils provinciaux et régionaux et du Forum sur l’efficacité des OSC en matière de développement, le CCCI a créé un calendrier 2013 mettant en vedette les Principes d’Istanbul sur l’efficacité du développement des OSC. Y est racontée l’histoire de ceux-ci, et expliquée leur importance. Chaque mois est consacré à l’un des principes et renvoie à des études de cas qui présentent quelques-unes des pratiques exemplaires les plus novatrices déployées par des organisations canadiennes œuvrant dans les secteurs du développement et de l’aide humanitaire. Voilà des histoires qui méritent d’être racontées! Si vous n’avez pas encore reçu votre calendrier, prière de communiquer avec Alice Ouedraogo.

dividing line

Faits saillants des réunions kényanes du Partenariat des OSC pour l’efficacité du développement

Après deux jours d’intenses discussions, cinquante dirigeants et représentants de la société civile provenant de toutes les régions et sous-régions du monde et de plusieurs secteurs – organisations religieuses, féministes, syndicales, du milieu rural, internationales – se sont réunis à Nairobi, au Kenya, afin de lancer le Partenariat des OSC pour l’efficacité du développement (POED). Le CCCI siège au Conseil mondial du POED en tant que porte-parole de l’Amérique du Nord, ainsi qu’au comité de coordination. Le 9 décembre, pour marquer l’événement, le Conseil mondial a diffusé un communiqué présentant la vision, la mission, les principes et les objectifs communs du POED; celui-ci, qui remplace BetterAid et le Forum sur l’efficacité du développement des OSC, représente la société civile au sein du Partenariat mondial pour une coopération efficace au service du développement – le nouvel organe directeur international en matière de coopération au développement.

dividing line

A lire sur le blogue du CCCI

Fraser Reilly-King, analyste des politiques au CCCI, était au Kenya début décembre avec 50 représentants de partout dans le monde issus du milieu rural, religieux, des organisations féministes et autres organisations de la société civile (OSC). Le groupe s’est réuni afin de planifier leur engagement futur autour du Partenariat mondial pour une coopération au développement efficace, et le travail aux niveaux régional et national, ainsi que pour lancer une nouvelle Plateforme collective des OSC pour l’efficacité du développement. Il a écrit deux  blogues sur cet exercice, qui représentait tout un défi.

dividing line

PROFIL D'UN MEMBRE: Victoria International Development Education Association (VIDEA)

Programme de jumelage VIDEA
Grâce au programme de jumelage de VIDEA, des liens d’amitié et de solidarité unissent aujourd’hui des communautés de Colombie-Britannique et de Zambie.

Ce mois-ci le CCCI a rencontré Lesley Palmer, chargée de programme au Victoria International Development Education Association (VIDEA), une ONG dynamique située en Colombie-Britannique. VIDEA est une organisation à but non lucratif qui a été créée en 1977 pour “inspirer la pensée et l’action sur des enjeux mondiaux ”. L’organisation fêtera son 35e anniversaire en 2013 alors il s’agit d’une bonne occasion de présenter une partie du travail fait par VIDEA sur l’éducation internationale, sur les partenariats développés au fil des ans avec des organisations du Sud, ainsi que des initiatives développées plus récemment.

Lire l'entrevue intégrale…

dividing line

LES MEMBRES DU CCCI EN ACTION

Le secteur syndical favorise la collaboration et l’apprentissage

Les membres du CCCI provenant du milieu syndical ont joué un rôle fédérateur lors de nombreux événements tenus en novembre. Le 29, le Congrès du travail du Canada a organisé une rencontre de travail visant à cerner des pistes de recherche pouvant contribuer à circonscrire et à remettre en question l’influence des entreprises sur les politiques publiques. Les participants ont mis en commun ce que leurs campagnes respectives leur ont permis de découvrir à ce sujet, en plus d’explorer comment ils pourraient collaborer dans le cadre de ce dossier. Le 30, l’Alliance de la Fonction publique du Canada (AFPC) a tenu un salon et une réception axés sur la justice sociale afin de donner aux leaders syndicaux l’occasion de rencontrer ses partenaires en la matière et de favoriser une plus grande collaboration. À l’instar de plusieurs de ses membres, le CCCI y avait un kiosque.

dividing line

CoDevelopment Canada est salué pour sa contribution exceptionnelle à la lutte pour les droits de la personne

Le 5 décembre dernier, CoDev a reçu le prix Renate Shearer 2012, décerné conjointement par l’Association canadienne pour les Nations Unies et la B.C. Human Rights Coalition. CoDevelopment Canada est une ONG de Colombie-Britannique œuvrant pour le changement social et l’éducation mondiale dans les Amériques. L’organisation a été retenue pour l’impressionnant travail accompli en compagnie de ses partenaires d’Amérique latine, qui veillent à protéger les droits des travailleurs, des femmes et des communautés de la région.

dividing line

Des honneurs pour le président du conseil d’administration du CCCI et directeur général de la Banque canadienne de grains

Nos plus sincères félicitations à Jim Cornelius, président du conseil d’administration du CCCI, qui a reçu la Médaille du jubilé de diamant de la reine en novembre dernier. Jim s’est vu décerner cet honneur pour sa participation à la lutte contre la faim dans le monde, menée dans le cadre de son travail au sein de la Banque canadienne de grains. La Médaille, qui salue les contributions et les accomplissements notoires de Canadiens, souligne du même coup le 60e anniversaire de l’accession au trône de Sa Majesté la reine Elizabeth II en tant que Reine du Canada.   

dividing line

La coopération solidaire au Québec : résultats d’une recherche exploratoire de l’AQOCI

L’Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI) a  mené une recherche exploratoire sur la situation actuelle de la coopération solidaire au Québec, afin de définir l’impact sur ses membres des changements importants survenus à l’ACDI ces deux dernières années.  Le 14 décembre dernier l’AQOCI a présenté les résultats de cette recherche, lors d’une assemblée générale spéciale qui a mobilisé près d’une centaine de personnes.

dividing line

Lettre de Développement et Paix adressée au ministre Fantino

Le 13 décembre dernier, Développement et Paix a envoyé une lettre au ministre Fantino exprimant leurs  préoccupations et celles de ses partenaires dans les pays du Sud, a propos des effets souvent néfastes des investissements directs étrangers sur les pays en voie de développement, notamment ceux en relation avec les industries extractives.

dividing line

Une série de blogues d’Oxfam International sur l’agriculture et la sécurité alimentaire

Le mois dernier, Oxfam International a lancé une série de blogues portant sur «Comment rendre le système alimentaire juste pour les femmes ?»  et sur l’avenir de l’agriculture.

dividing line

Rapport de Plan Canada souligne que la violence à l’école est un obstacle à l’éducation

Un nouveau rapport mondial de Plan Canada: Le droit d’une fille d’apprendre sans peur, une initiative conjointe du programme international sur les droits humains de l’Université de Toronto, conclut que dans le monde, entre 500 millions et 1.5 milliard d’enfants souffrent de violence basée sur le genre à l’école. La violence basée sur le genre à l’école comprend des actes violents de nature sexuelle, physique ou psychologique infligés aux enfants à l’école ou autour de l’école, à cause de leur genre ou de leur identité sexuelle. Les communautés marginalisées au Canada, tels que les enfants autochtones, les enfants avec un handicap intellectuel et les étudiants homosexuels ou transgenres, sont davantage l’objet de violence basée sur le genre à l’école que leurs pairs. En se basant sur de bonnes politiques adoptées ailleurs dans le monde, Plan Canada et le Programme international sur les droits humains demandent au gouvernement de lancer un processus consultatif pour en arriver à l’adoption d’un plan d’action pangouvernemental pour mettre fin à la violence contre les enfants, avec un focus sur le genre et le milieu scolaire.  

dividing line

VAUT LE COUP D'OEIL

Appel lancé par le CRDI

Le CRDI lance un appel visant l’octroi, en 2012-2013, de petites subventions pour l’exécution d’activités novatrices de recherche et de mise en commun des connaissances.  Octroyées par le truchement des Partenariats canadiens, ces subventions servent à financer des projets de recherche ainsi que d’enrichissement et de mise en commun des connaissances. Elles soutiennent également des rencontres de même que des activités et produits de diffusion modestes. Y sont admissibles des organismes œuvrant à l’échelle locale, régionale, nationale et internationale (constituées en personne morale au Canada et y ayant leur siège) qui se consacrent à la production de connaissances ou à leur mise en commun à des fins de développement. Les organismes avec lesquels le CRDI n’a jamais collaboré sont les bienvenus. La date butoir pour la présentation des demandes est le 7 janvier 2013.

dividing line

Lancement du rapport du Réseau du Bilan de l’aide sur l’aide provenant du secteur privé

En tant que vice-président du Réseau du Bilan de l’aide, le CCCI s’est rendu à Nairobi, au Kenya, pour lancer le grand rapport biennal de l’organisation; dans l’édition 2012, on se demande si l’aide provenant du secteur privé contribue vraiment au développement et à la lutte contre la pauvreté Aid and the Private Sector: Catalysing Poverty Reduction and Development?  On y apprend que l’apport croissant du secteur privé à l’industrie de l’aide internationale profite peu aux démunis – trop souvent, les donateurs misent sur des investissements à grande échelle ou sur le développement des infrastructures dans le seul but d’augmenter la croissance économique. De plus, leurs interventions s’inscrivent généralement dans l’économie officielle et visent les grandes entreprises, quand il faudrait plutôt tenir compte d’économies informelles mais bien présentes et des besoins des micro-entreprises et des PME. Le rapport se fonde sur 30 témoignages qui nous donnent accès à l’expérience vécue autant par des pays donateurs que bénéficiaires, et aux leçons qu’ils en ont tirées. Outre le CCCI, le directeur des relations extérieures du ministère kenyan des Finances ainsi qu’un représentant du ministère du Développement d’Allemagne ont pris la parole lors du lancement. 

dividing line

Une revue philippine s’attaque aux problèmes de souveraineté alimentaire en Asie du Sud-Est

Kasarinlan : Philippine Journal of Third World Studies a récemment lancé un numéro consacré à la souveraineté alimentaire en Asie du Sud-Est. Offert en téléchargement gratuit, il comprend 35 articles et études signés par des universitaires et des organisations de la société civile, notamment un article dont Denis Côté, du CCCI, est le coauteur.

dividing line

Un nouveau site web présente les répercussions de la réglementation financière sur les droits de la personne

Un groupe de travail rassemblant des organismes et réseaux de défense des droits de la personne a lancé aujourd’hui un site Web destiné à mettre en lumière l’inquiétude de plus en plus grande que soulèvent, à l’échelle mondiale, les répercussions de la réglementation financière sur les droits de la personne. Le site Web en question,  www.rightingfinance.org, est le fruit d’une collaboration entre l’Association pour les droits de la femme et le développement, le  Center for Economic and Social Rights, l’alliance CIVICUS, The Center of Concern, ESCR-Net, Development Alternatives with Women for a New Era, IBASE, Social Watch et le Norsk senter for menneskerettigheter (Centre norvégien pour les droits de la personne).

dividing line

Une mine de renseignements sur les changements climatiques et la sécurité alimentaire

Dans le cadre de son programme de recherche sur les changements climatiques, l’agriculture et la sécurité alimentaire, le Groupe consultatif pour la recherche agricole internationale vient de lancer Big Facts, un document basé sur des études scientifiques qui regroupe 30 observations essentielles à propos des liens entre l’agriculture et les changements climatiques.

dividing line

Pour faire publier un texte, prière de l’envoyer à Jack Litster. À noter que les articles destinés au Flash ne doivent pas avoir plus de 150 mots.