Bulletin électronique du CCCI: juillet-août 2012                                             À propos     |     Contactez-nous
banner image


Voici la nouvelle formule du bulletin électronique Flash! du CCCI. Hébergée sur le site Web du CCCI, elle comprend toujours les sections que vous en êtes venus à connaître (et à aimer!) ces six derniers mois. En prime : plus d’éléments visuels et une nouvelle section intitulée « Membres du CCCI en action », laquelle donne une vitrine à des initiatives importantes menées par les nombreux membres du CCCI.

MESSAGE DE LA PRÉSIDENTE-DIRECTRICE GÉNÉRALE

La possibilité d’écrire un nouveau chapitre dans les relations entre les OSC et l’ACDI?

Alors que je m’apprête à entamer la deuxième année de mon mandat au CCCI, en définissant une nouvelle voie pour notre organisation et ses membres, l’arrivée du nouveau ministre de la Coopération internationale, Julian Fantino, me semble une bonne occasion de tourner la page et d’établir une nouvelle relation avec l’ACDI.

Bien que les relations entre les OSC et l’ACDI aient connu des hauts et des bas au fil de ces 40 et plus dernières années, les rapports étaient généralement caractérisés par beaucoup de respect mutuel et d’interdépendance, et par cette impression de représenter les deux facettes d’une même réalité : le développement canadien. Sur la scène internationale, le Canada a toujours réussi à jouer dans la cour des grands,ce qu’on doit en grande partie aux visions convergentes du gouvernement canadien et de la société civile sur des questions et des valeurs fondamentales, notamment le respect des droits de la personne –ceux de la femme en particulier –, la consolidation de la paix, les OSC en tant qu’acteurs importants du développement et l’environnement.

Quelques grandes initiatives en ce sens ont été lancées pendant le mandat de la ministre Oda : il suffit de penser à l’Initiative sur la santé des mères, des nouveau‑nés et des enfants, aux priorités durables données à la sécurité alimentaire et à l’agriculture et à la mise en place de mesures visant à améliorer la transparence. Plusieurs d’entre vous ont d’ailleurs souligné ces réalisations en commentant les années Oda.

Cela s’est passé juste après ce qui peut être considéré comme le point culminant de l’alignement ACDI-CSO sur le dossier de l’efficacité de l’aide : l’important leadership démontré par l’ACDI, sous la ministre Josée Verner, dans l’agenda mondial des OSC, qui a préparé le terrain pour les gains qui ont été faits à  Accra puis à Busan (reconnaissance du rôle de la société civile comme acteur de plein droit du développement et assurance d’un environnement facilitateur pour les OSC). Cependant, cette convergence s’est graduellement érodée au cours des dernières années. Sous le mandat de la ministre Oda, l’ensemble de la société civile a vu ses relations avec l’ACDI atteindre un creux historique.

À de rares exceptions près, le rôle capital que les OSC jouent dans le dialogue sur les politiques et le plaidoyer a été ignoré. En fait, l’ACDI a cessé de consulter les OSC de façon systématique ou significative. Les OSC sont de plus en plus considérées comme étant uniquement des agences d’exécution des programmes de l’ACDI. Même les contributions importantes au développement durable que font les OSC canadiennes qui entretiennent des partenariats de longue date avec des groupes de la société civile dans les pays en développement, et qui font la promotion de l’engagement du public au Canada, ont été reléguées au second plan. Le financement accordé par l’ACDI aux OSC est en déclin et les nouvelles modalités de financement introduites par l’ACDI vont généralement à l’encontre du but recherché : elles manquent de transparence, elles ont mis trop de temps à entrer en vigueur, et leur mise en œuvre a été caractérisée par de nombreux problèmes. Aujourd’hui, la prestation de l’aide ne semble pas avoir gagné en efficacité ni en compétence. Le problème vient du fait que ces nouveaux mécanismes ne sont pas encore alignés sur certains des principes fondamentaux en matière d’efficacité de l’aide, tels la prévisibilité, la transparence et la responsabilité. D’ailleurs, le nouveau système a de graves répercussions sur le travail des OSC canadiennes dans les pays en développement, leurs partenaires et les collectivités bénéficiaires, et la réputation du Canada s’en retrouve sérieusement entachée.  

Au cours de la dernière année, le CCCI a mis l’accent sur le regroupement et le recentrage. Et même si les occasions de nous exprimer collectivement devant l’ACDI se sont avérées limitées, nous avons tiré parti de toutes celles qui nous ont été données et avons participé de façon aussi constructive que possible au nom d’un secteur qui a tant à apporter. Alors que j’amorce ma deuxième année à la présidence du CCCI, je constate l’importance pour notre secteur d’accroître son engagement à l’égard des questions touchant les politiques, d’apporter une contribution constructive, d’être proactif en formulant des propositions et des alternatives. Nous devons identifier de nouveaux moyens de consolider notre rôle d’intervenants clés dans le développement international, et ce, afin de nous rapprocher de notre objectif commun : mettre fin à la pauvreté et à l’injustice dans le monde. Mais d’abord et avant tout, nous devons nous faire entendre. Je me réjouis à l’idée de rencontrer le ministre Fantino; je suis convaincue que nous aurons bien des choses à nous dire maintenant que nous allons de l’avant pour écrire un nouveau chapitre des relations entre les OSC et l’ACDI.

Solidairement,

Julia

Séparateur

DERNIÈRES NOUVELLES DU SECTEUR

Réunion finale du Groupe de travail sur l’efficacité de l’aide

Le 1er juillet, le Partenariat mondial pour une coopération efficace au service du développement a officiellement remplacé le Groupe de travail sur l’efficacité de l’aide, l’entité qui a mené les processus des forums de haut niveau se rapportant à la Déclaration de Paris, au Programme d’action d’Accra et au Partenariat de Busan pour une coopération efficace au service du développement. Suivant les conclusions de la réunion de Busan, le Groupe intérimaire post-Busan, une entité multipartite intégrant des groupes de la société civile, s’est rencontré de janvier à juin pour discuter de questions qui n’avaient pas été mises sur la table à Busan, à savoir la future structure de gouvernance mondiale pour la coopération au développement et le cadre de suivi des engagements de Busan. Ces conclusions ont été présentées à la réunion finale du Groupe de travail, tenue à la fin juin. Présent, le CCCI a discuté de stratégies avec les autres membres de BetterAid tout en commentant cet événement crucial dans ses gazouillis et sur son blogue.

Séparateur

Consultations nationales sur la future plateforme des OSC pour l’efficacité du développement

Maintenant que le Partenariat mondial pour une coopération efficace au service du développement vient de remplacer le Groupe de travail sur l’efficacité de l’aide (voir plus haut), la société civile réfléchit elle aussi à son orientation et aux buts et objectifs qu’elle souhaite atteindre d’ici la prochaine réunion du Partenariat, de même qu’à l’adoption d’une structure de gouvernance qui soit légère au niveau internationale et repose plus largement sur le niveau national (« Global light and country heavy »). À la suite d’une série de réunions et de discussions, BetterAid et le Forum ouvert ont rédigé une proposition répondant aux questions « Comment, quoi, où, quand et pourquoi ». En juin et en juillet, cette proposition a fait l’objet de consultations à l’échelle mondiale, y compris en Amérique du Nord. Le CCCI s’est vu confier le mandat de dresser un portrait des perspectives canadiennes quant à la forme et au rôle d’une future plateforme pour les OSC, plateforme qui entraînerait la fusion de BetterAid et du Forum ouvert. Le CCCI a en outre été sélectionné pour représenter l’Amérique du Nord dans toute structure future. Un rapport complet des consultations nationales est disponible en ligne.

dividing line

Création du Groupe de travail sur les communications du CCCI pour redéfinir le discours du secteur

Plus de 15 organisations membres du CCCI se sont jointes au nouveau Groupe de travail sur les communications du CCCI, qui a tenu sa première réunion en juillet. Au vu des relations changeantes entre les acteurs du développement établis et émergents et du besoin d’améliorer les communications du secteur à l’intention du public canadien, ce groupe a été mis sur pied avec un mandat précis : redéfinir notre discours et notre message. Il fait aussi office de tribune permettant de partager des ressources et des pratiques exemplaires en matière de communications. Le document conceptuel du CCCI à ce sujet, Redefining our Narrative: The Role of International Development CSOs in a Changing World, est disponible en ligne dans la section Coin des membres du CCCI (en anglais uniquement pour le moment). Communiquez avec Chantal Havard si vous souhaitez joindre le Groupe. Les participants se rencontreront à nouveau en septembre pour s’entendre sur un plan de travail, et nos membres seront régulièrement informés des progrès.

dividing line

Annonce de l’ACDI : financement supplémentaire pour l’Afghanistan et le Sahel

Le mois dernier, l’ACDI a annoncé une contribution supplémentaire de 227 millions de dollars à l’aide au développement en Afghanistan; ce financement, échelonné de 2014 à 2017, s’ajoute aux 300 millions réservés de 2011 à 2014. Cette contribution sera axée sur l’éducation des filles, les droits de la personne, l’aide humanitaire ainsi que la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants. À compter de 2015, on accordera un financement triennal supplémentaire de 18 millions de dollars pour l’aide au développement visant à lutter contre le commerce de stupéfiants.

Plus tôt ce mois-ci, l’ACDI a aussi annoncé le lancement du fonds de contrepartie en réponse à la crise au Sahel, dans le cadre duquel elle égale les dons versés par les Canadiens aux sociétés de bienfaisance enregistrées du pays qui luttent contre la crise dans la région du Sahel, en Afrique. En fait, l’ACDI doublera les fonds reçus d’ici le 30 septembre 2012. Cela dit, il est important de noter que le fonds de contrepartie sera administré séparément par l’ACDI; l’argent ne sera donc pas nécessairement versé aux organisations qui recueillent les dons du public canadien. Nous espérons d’ailleurs que la façon dont les fonds seront alloués sera rendue publique sous peu, pour que le processus devienne plus transparent. Depuis le début de 2012, l’ACDI a déjà fourni 47,5 millions de dollars en réponse à cette crise; elle procurera aussi 10 millions de dollars au Programme alimentaire mondial pour soutenir les interventions de secours au Sahel.

dividing line

Encore de l’information sur Rio+20…

Voilà déjà deux mois qu’a eu lieu la conférence Rio+20. Pour la remettre en contexte, Kate Higgins, de l’Institut Nord‑Sud, a écrit le  blogue Rio+20 in a Changing World. Le Forum sur l’efficacité du développement des OSC a quant à lui compilé des déclarations et réactions de la société civile, sans compter que le site Web Agricultural Transition présente de nombreuses études de cas sur des questions d’alimentation et d’agriculture abordées lors de la conférence. Le bilan de Rio+20, L’avenir que nous voulons, a fait l’objet de critiques par les OSC en raison de son manque de propositions concrètes. On a toutefois observé quelques progrès sur des questions précises. En juillet, des représentants d’OSC du Mali et du Brésil, du groupe ETC, d’USC Canada, de L’Église Unie du Canada et du Conseil des Canadiens ont participé à un webinaire coorganisé par le CCCI et la Coalition canadienne pour le climat et le développement. Cet événement a permis d’évaluer les retombées positives et négatives de Rio+20; vous pouvez y accéder en ligne.

dividing line

Annonce du secrétaire général de l’ONU : Panel de haut niveau sur l’après-2015

Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-Moon, a annoncé le nom des coprésidents et la composition du Panel de haut niveau, qui vise à établir le programme de développement mondial pour l’ère post 2015, date à laquelle les objectifs du Millénaire pour le développement ne seront plus en vigueur. Le président indonésien Susilo Bambang Yudhoyono, la présidente libérienne Ellen Johnson Sirleaf et le premier ministre britannique David Cameron coprésideront le Groupe, en collaboration avec 23 autres représentants. En avril dernier, Beyond 2015, une campagne mondiale axée sur le programme de l’ère post 2015, proposait que cinq représentants d’OSC soient de la partie. Or, un seul d’entre eux, soit Graca Machel du groupe The Elders, a été retenu. Heureuse qu’un tel groupe soit mis sur pied et vise une représentation régionale diversifiée, Beyond 2015 s’est toutefois dite déçue qu’il n’intègre pas plus d’OSC et n’offre pas de tribune aux gens vivant dans la pauvreté ou aux associations les représentant. Le CCCI tiendra un événement sur le programme de l’ère post 2015 en septembre et l’inscription est ouverte.

dividing line

PROFIL D'UN MEMBRE

Cette section du bulletin éléctronique revient en septembre!

dividing line

LES MEMBRES DU CCCI EN ACTION

Déception pour la coalition Contrôlez les armes : le Traité sur le commerce des armes se solde par un échec

À l’ONU, le mois de juillet a été marqué par de longues négociations pour créer le Traité sur le commerce des armes en vue de réglementer les transferts internationaux d’armes conventionnelles. Les pourparlers n’ont pas abouti à une entente, comme l’explique Kenneth Epps, du Project Ploughshares (coprésident de la coalition Contrôlez les armes), dans une lettre d’opinion récemment publiée dans le Globe and Mail. Les membres du CCCI Amnistie Internationale, Développement et Paix, Oxfam Canada, Oxfam Québec et Project Ploughshares font partie des quelque 100 membres de la coalition internationale Contrôlez les armes.

dividing line

Étude de la croissance économique durable et des opérations minières par Vision mondiale

Le printemps dernier, Vision mondiale a tenu un atelier sur la croissance économique durable et les opérations minières, auquel ont participé 27 intervenants du secteur minier, du gouvernement fédéral, des milieux universitaires et de la société civile. Cet atelier, qui mettait l’accent sur les possibilités et difficultés à long terme associées au secteur minier et sur le rôle des gouvernements locaux dans la croissance économique durable, a donné lieu à un rapport qui sera bientôt disponible en ligne. Entre-temps, veuillez communiquer avec Onome Ako ou Terry Gray de Vision mondiale si vous souhaitez obtenir une copie du rapport.

dividing line

VAUT LE COUP DE L'OEIL

charityfocusPortail DonAction d’Imagine Canada: votre organisation tire-t-elle le meilleur parti de cet important outil de transparence?

Le secteur canadien de la bienfaisance représente 79,1 milliards de dollars, soit 7,8 % de notre PIB; on lui attribue la création d’environ 2 millions d’emplois et la mobilisation de quelque 12 millions de bénévoles (ces chiffres et d’autres faits intéressants sont disponibles sur la page d’accueil du Portail DonAction). C’est dans le but de faciliter l’accès à l’information sur notre secteur qu’Imagine Canada a créé le Portail DonAction cette année. Il s’agit d’un outil fort utile pour trouver des renseignements sur les 85 000 organismes de bienfaisance enregistrés du Canada. Ce site présente les données fournies à l’Agence du revenu du Canada dans un format convivial; ainsi, on peut comparer les organismes de bienfaisance, et les organisations sont en mesure de téléverser de l’information supplémentaire. Un profil a été créé pour chaque organisation non gouvernementale (ONG) canadienne : si ce n’est pas déjà fait, vérifiez l’information sur votre profil en ligne et enrichissez-la.

dividing line

struggling for effectivenessNouveau livre : Struggling for Effectiveness: CIDA and Canadian Foreign Aid

Stephen Brown, professeur de l’Université d’Ottawa et collaborateur de longue date du CCCI, a préparé un nouveau livre qui sera publié sous peu. Cet ouvrage examine en profondeur les efforts de l’ACDI, en explorant des sujets comme le genre, la sécurité, la défense des droits, l’engagement du public, les politiques, les enjeux politiques canadiens, les relations avec les ONG, et bien plus encore. Denis Côté, du CCCI, fait partie des nombreux auteurs qui ont contribué à ce projet d’envergure. Vous pouvez réserver ce livre en passant une précommande en ligne.

dividing line

CSOs on the Road from Accra to BusanNouveau rapport : CSOs on the Road from Accra to Busan

Le 27 juin, BetterAid, en collaboration avec le Forum sur l’efficacité du développement des OSC, a présenté un rapport rédigé par Brian Tomlinson d’AidWatch Canada. Ce rapport retrace l’histoire de la société civile mondiale et du programme d’efficacité du développement au cours des quatre dernières années. Il répond aussi à la question suivante : tous secteurs confondus, les dirigeants politiques sont-ils prêts et ouverts à maintenir, à approfondir et à concrétiser les engagements et les lignes directrices qu’ils ont déterminés en 2011 lors du Forum de haut niveau de Busan?

 

dividing line

Reportage sur l’extraction de diamants équitables

La journaliste Erin Collins a récemment préparé un reportage spécial pour l’émission The National de CBC. Ce reportage traitait de l’extraction artisanale de diamants au Sierra Leone et du travail de l’ONG d’Ottawa Diamond Development Initiative pour élaborer un projet de commerce équitable dans la foulée de la campagne sur les diamants de sang.

dividing line

Pour faire publier un texte, prière de l’envoyer à Jack Litster. À noter que les articles destinés au Flash ne doivent pas avoir plus de 150 mots.