CCCI - Flash
Le bulletin électronique mensuel www.ccic.ca
IMPRIMER ENGLISH

Message de la présidente - directrice générale
Le 21 décembre 2011

Rétrospective de l'année

 

Chers membres et amis du CCCI,

 

Alors que nous mettons un terme aux activités de l’année 2011, permettez-moi d’être un peu sentimentale comme on peut l’être à ce moment-ci de l’année, alors que je regarde ce qui s’est passé depuis que j’ai fait ma première apparition  au CCCI, en mai 2011 lors du forum et de l’AGA.  

 

J’ai reçu l’offre du CCCI à la mi-mai, et comme j’étais en route vers le Canada pour une visite personnelle,  j’ai pu participer à la réunion du conseil, au forum et à l’AGA, à titre « d’invitée spéciale ». Ce fut une expérience incroyable d’atterrir au milieu de ces discussions intéressantes sur l’efficacité de l’aide et sur l’avenir du CCCI. D’entendre Emele Duituturaga raconter comment PIANGO avait perdu son financement, tout comme le CCCI, et comment l’organisation avait réussi à renaître de ses cendres pour devenir un acteur important et pertinent sur la scène régionale et internationale. Et de l’entendre parler également du rôle international des OSC, dont j’ai été témoin dans toute sa force pendant l’Assemblée mondiale de CIVICUS à Montréal ainsi qu’à Busan, en Corée du Sud. J’ai également été impressionnée par l’engagement d’une diversité de membres  – parmi eux des nouveaux venus et de vieux amis – qui ont défendu le travail collectif accompli par le secteur pendant ces deux jours; et émue par ce fort sentiment d’appartenance exprimé lors de l’événement d’au revoir en honneur de Gerry, Esperanza et Brian. Et comment oublier ce moment crucial et solennel: quand les membres du CCCI ont voté à l’unanimité en faveur de la résolution pour augmenter les coûts du membership lors de l’AGA, créant ainsi les conditions qui nous ont permis de poursuivre notre travail jusqu’à maintenant. J’ai su dès ce moment que j’avais fait le bon choix: me joindre au CCCI à une époque de défis énormes et d’opportunités insoupçonnées était, de loin, la chose la plus intéressante à faire!

 

Quatre mois se sont écoulés depuis que j’ai commencé le travail à la mi-août, quatre mois tout à fait passionnants. Le CCCI a une équipe, un conseil et un mandat extraordinaires! Après la crise qui nous a secoués, c’est formidable de voir que nous sommes profondément engagés dans une nouvelle étape de la vie de l’organisation : une étape où nous travaillons plus étroitement avec nos membres sur des enjeux stratégiques et sur la construction d’une nouvelle organisation qui re-développe des relations avec des acteurs clés sur la scène canadienne et internationale.

 

Je dois dire que ce qui m’a nourrie le plus (autre que les nombreux lunchs ici et là!) ce sont les multiples occasions que j’ai eues de rencontrer nos différents membres, dans de petits groupes ou lors de rencontres un à un. Merci à tous d’avoir pris la peine de m’inviter à des événements où j’ai pu rencontrer des gens intéressés et impliqués dans notre travail (événements spéciaux, réunions, ateliers, conférences, AGA, etc). J’apprécie vraiment ces occasions d’écouter les préoccupations des gens, leurs suggestions et leurs avis. J’ai confiance que le plan d’action que l’équipe du CCCI est en train de préparer sera le reflet de nos priorités collectives. La porte (téléphone, courriel, etc.) sera toujours ouverte pour poursuivre le dialogue et les débats sur les étapes à venir.

 

Je souhaite à tous une période des Fêtes très reposante et énergisante. Toute l’équipe (Fraser, Sylvie, Denis, Brittany, Chantal, Anna et Jack) et moi-même avons hâte de travailler en étroite collaboration avec vous dans la prochaine année.

 

Solidairement,

 

Julia

line
Dernières nouvelles

1. Tous ensemble pour l’efficacité de l’aide et du développement : faits saillants des rencontres de Busan

 

Au nom du CCCI, Julia Sanchez et Fraser Reilly‑King ont récemment passé quelques jours en Corée du Sud afin d’assister au Forum mondial de la société civile de Busan et au quatrième Forum de haut niveau sur l’efficacité de l’aide. Ce dernier a rassemblé des acteurs du développement provenant de domaines fort variés, notamment des économies émergentes, du secteur privé et de la société civile, et a permis de structurer le programme pour améliorer l’efficacité de l’aide et du développement, intitulé Partenariat de Busan pour une coopération efficace au service du développement. Pour la toute première fois, BetterAid – une plateforme qui regroupe plus de 1 700 organisations de la société civile (OSC) travaillant à l’élaboration de politiques sur l’efficacité de l’aide – faisait partie des négociations officielles ayant donné corps à la version définitive du document final; Tony Tujan, président de BetterAid, y jouait le rôle de sherpa des OSC. Nous vous invitons à lire les blogues de Busan, signé par Fraser Reilly‑King, Julia Sanchez et d’autres délégués canadiens au quatrième Forum de haut niveau sur l’efficacité de l’aide, notamment Robert Fox d’Oxfam Canada, qui a rédigé un billet sur le Plan d’action de Busan sur l’égalité des sexes. Gervais L’Heureux, de l’Association québécoise des organismes de coopération internationale, a également tenu un blogue quotidien sur Busan. Par ailleurs, le CCCI a affiché des photos de Busan dans sa nouvelle galerie flickr, tandis que le Forum sur l’efficacité des OSC en matière de développement a mis en ligne des ressources complètes sur Busan, y compris des vidéos du Forum, de même que le discours‑programme de Maina Kiai et l’allocution principale d’Hilary Clinton.


2.
Une stratégie pour les Amériques en développement

Le 6 décembre 2011, l’honorable Diane Ablonczy, ministre d’État des Affaires étrangères (Amériques et Affaires consulaires) du Canada, a tenu le Dialogue ministériel sur les Amériques à l’intention d’intervenants de divers secteurs. Ce dialogue s’inscrivait dans la révision et le renouvellement de la stratégie pour les Amériques du ministère des Affaires étrangères et du Commerce international (MAECI). Les panels se sont penchés sur les tendances économiques dans l’hémisphère, le Brésil en tant que puissance émergente, de même que sur les réalités du continent sur le plan de la concurrence. Si les panels étaient surtout formés de membres des milieux des affaires et universitaires, on y a néanmoins assisté à des interventions judicieuses d’organisations de la société civile telles qu’Avocats sans frontières Canada et la Justice Education Society. Par ailleurs, le Groupe d’orientation politique pour les Amériques du CCCI prépare une soumission en réponse à la demande du MAECI, à savoir un commentaire sur la stratégie pour les Amériques. Pour en savoir plus sur le sujet, veuillez lire le billet publié le 14 décembre sur le blogue du CCCI par Brittany Lambert, coordinatrice du Groupe d’orientation politique pour les Amériques.

 


Le CCCI dans les médias

3. Couverture médiatique récente : CBC Radio, Embassy et Catholic Register

Une entrevue avec Julia Sanchez concernant les délais de financement de l’ACDI a été diffusée le 30 novembre 2011 sur les ondes de CBC Radio, dans le cadre de l’émission All in a Day.

 

Les commentaires de Julia Sanchez ont été cités dans un article web du Catholic Register du 13 décembre, 2011, concernant les délais de financement de l’ACDI.

 

Le 14 décembre 2011, les commentaires de Fraser Reilly‑King sur l’orientation de l’Aide publique au développement (ADP) du Canada en 2012 ont figuré dans le magazine Embassy


Évènements à venir


4. Séance d’information à l’intention de la société civile canadienne sous le thème Busan : Une nouvelle structure pour la coopération internationale au développement? (9 janvier 2012)

Tous les membres du CCCI sont invités à participer à un midi-causerie qui se poursuivra en après‑midi, où auront lieu des présentations et des discussions sur les résultats du quatrième Forum de haut niveau sur l’efficacité de l’aide de Busan (Corée du Sud). Plusieurs délégués de la société civile canadienne ayant assisté à l’événement seront présents, de même que divers représentants de l’ACDI. Le midi-causerie aura lieu de 12 h à 15 h le 9 janvier 2012 à l’Institut Nord‑Sud (55, rue Murray, bureau 500, Ottawa). Il sera possible d’y assister par téléphone pour tous les membres du CCCI. Si vous désirez participer, en personne ou par conférence téléphonique, veuillez confirmer votre présence à cet événement gratuit d’ici le 5 janvier 2012, en communiquant avec Jack Litster. Il est à noter que les places sont limitées.

  

5. Le CCCI présente À la recherche d’une croissance en faveur des pauvres : une discussion sur la stratégie de croissance économique durable de l’ACDI (23 janvier 2012)

Voilà maintenant un an que l’ACDI a lancé sa Stratégie sur la croissance économique durable. Le 23 janvier 2012, le CCCI organise un événement au Centre de recherches pour le développement international afin de présenter un document qu’il a produit sur la stratégie. Ce document permet de situer la stratégie de l’ACDI dans le mouvement international actuel axé sur la croissance, de proposer une vue d’ensemble de l’initiative, d’examiner les hypothèses sur lesquelles elle repose et de recommander une série de moyens pour l’orienter vers une croissance favorable aux pauvres. Deux orateurs principaux ouvriront le bal, dont Jim Stanford (économiste, Travailleurs et travailleuses canadien(ne)s de l’automobile); un survol du document du CCCI sur la stratégie sera présenté et on abordera les priorités actuelles de l’ACDI en matière d’industries extractives et de renforcement du pouvoir économique des femmes. Le tout sera clôturé par une table ronde sur la croissance et la stratégie de l’ACDI, à laquelle participeront des représentants du secteur du développement international. L’événement est ouvert à tous les membres du CCCI, tant ceux qui s’intéressent à la question de la croissance que ceux qui désirent simplement en apprendre davantage sur le sujet. Pour vous inscrire à cette activité gratuite, veuillez confirmer votre présence d’ici le 16 janvier 2012 auprès de Jack Litster.

 

6. Réflexions sur la faim et la pauvreté : en janvier et en février 2012, USC Canada organise deux événements avec Frances Moore Lappé

 

USC Canada organisera deux soirées avec Frances Moore Lappé, auteure du livre à succès Diet for a Small Planet. Avec son nouveau livre intitulé EcoMind, madame Lappé s’attaque aux mythes actuels sur les marchés, l’alimentation et les questions environnementales. Ces soirées, qui se dérouleront en anglais, auront lieu le 31 janvier 2012 à Toronto (Wychwood Barns, 601, rue Christie, salle 2) et le 1er février 2012 à Ottawa (Saint Brigid’s Centre for the Arts, 310, rue St. Patrick). Les deux événements commencent à 19 h 30 et les billets sont en vente à 10 $.

 

7. Global Development Symposium : une date à retenir et un appel de propositions

 

Du 6 au 9 mai 2012 se déroulera le Global Development Symposium à Guelph, en Ontario. Le Global Development Symposium explorera des approches interdisciplinaires pour améliorer la santé publique et la sécurité alimentaire, tout en donnant aux collectivités les moyens d’entreprendre un changement durable. Le Symposium réunira des scientifiques des sciences sociales, environnementales, médicales et vétérinaires ainsi que des responsables des politiques, des étudiants et des membres de la communauté intéressés par un développement mondial constructif. Les orateurs principaux, dont fait partie Stephen Lewis, sont de grands visionnaires en matière de développement et de santé à l’échelle mondiale. Les thèmes de la rencontre sont la santé publique, la sécurité alimentaire et l’autonomisation des communautés. Vous avez jusqu’au 6 février 2012 pour soumettre des résumés en vue de présentations orales ou affichées.

 

Vaut le coup d'oeil

8. Pleins feux sur les droits de la personne en Asie

 

Dernièrement, le Groupe de travail sur l’Asie et le Pacifique (GTAP) du CCCI a soumis un court texte dans le cadre du dialogue canadien sur les droits de la personne en Asie organisé par la Fondation Asie Pacifique du Canada. Dans ce texte, Denis Côté, membre du GTAP, écrit : « Le Canada peut contribuer à la réalisation progressive des droits de la personne en Asie de quatre façons : en inscrivant ses accords de commerce et d’investissement dans un cadre de référence reposant sur les droits de la personne, en veillant à ce que son aide publique au développement (APD) réponde aux normes internationales en matière de droits de la personne, en assurant la reddition de comptes par les sociétés privées canadiennes exerçant des activités en Asie, et en soutenant la société civile dans les pays asiatiques en développement. »

 

ligne

Liens rapides

9. La présence en ligne du CCCI s’accroît

 

Le CCCI est de plus en plus présent dans les médias sociaux : il a récemment lancé un compte twitter et une galerie de photos flickr, sans oublier son dynamique blogue créé en novembre, qui a suscité de nombreuses réactions positives. Le CCCI a aussi accru sa présence sur Facebook et YouTube. Si ce n’est déjà fait, prenez une minute pour explorer ces nouvelles ressources (et par le fait même, vous y abonner) et en faire la promotion sur vos réseaux.

 

Veuillez aussi noter que de nombreux emplois intéressants ont récemment été affichés sur la populaire page Emploi du site Web du CCCI (en 2011, cette page a été consultée en moyenne 10 000 fois par mois). Les membres du CCCI sont toujours encouragés à utiliser leurs deux affichages gratuits par année, s’ils ne l’ont pas déjà fait. Veuillez communiquer avec Jack Litster pour en savoir plus.

 

line

10. Suivez l’ACDI sur Facebook

 

 

Au cours du mois, l’ACDI a lancé des pages Facebook en français et en anglais, lesquelles intègrent les fils RSS de l’Agence, de même que les autres plateformes de médias sociaux (Twitter, flickr et YouTube). 

 

 


Pour faire publier un texte, prière de l’envoyer à Jack Litster. À noter que les articles destinés au Flash ne doivent pas avoir plus de 150 mots.

HAUT
Tous droits réservés © 2009 Conseil canadien pour la coopération internationale | info@ccic.ca